slide1 l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Nancy Place Royale devenue Place Stanislas PowerPoint Presentation
Download Presentation
Nancy Place Royale devenue Place Stanislas

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 46

Nancy Place Royale devenue Place Stanislas - PowerPoint PPT Presentation


  • 87 Views
  • Uploaded on

Nancy Place Royale devenue Place Stanislas. Car Stanislas est à l’origine de cet agencement original. Début XVIII° : deux villes distinctes.  . La Ville neuve de Charles III à partir de 1588-1591. La vieille ville.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Nancy Place Royale devenue Place Stanislas' - tameka


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Nancy Place Royale devenue Place Stanislas

Car Stanislas

est à l’origine de cet agencement original

slide2

Début XVIII° : deux villes distinctes. 

La Ville neuve de Charles III

à partir de 1588-1591

La vieille ville

slide3

Pour accéder de la ville neuve à la vieille ville, il fallait traverser une zone marécageuse et entrer par " La porte royale" , grossière,établie pendant l'occupation de la Lorraine par les troupes de Louis XIVUn pont rudimentaire franchissaitle fossé.

slide4
Stanislas Leszczynski, ancien roi de Pologne, devenu Duc de Lorraine en 1737, va projeter d’assainir l’endroitet d’y établir une place destinée à honorer et glorifier son gendre afin de réunir les deux cités.

1677-1766

slide5

Bastion de Vaudémont, aujourd’hui parking

Bastion d’Haussonville

  • Stanislas rencontra de tenaces oppositionsde la part du chancelier La Galaizière, du secrétaire d'État à la Guerre, le comte d'Argenson, et du commandant Belle-Isle.Ils voulaient que Nancy restât une ville forte sur les frontières du royaume et que la ville vieille conservât ses remparts intacts.
  • Stanislas fit quelques concessionsen maintenant une grande partie des fortifications,tout en déplaçant la porte Royale dans l'axe de la Carrière et en diminuant le bastion d'Haussonville.
  • Les fossés étaient sauvegardés avec dix pieds d'eau.
slide6

Là, où se dressait la courtine unissant les bastions de Vaudémont et d'Haussonville, l’architecte, Emmanuel Héré,conçut des " basses faces " limitées au seul premier niveau des autres pavillons, pour raison de défense militaire.

slide7

Entre fut percéeune véritable porte à la gloire de Louis XV, époux de la fille de Stanislas, Marie Leszczynska,dans les fortifications de la ville vieille.

slide8

Est

Ouest

d’où sa largeur et sa profondeur. La muraille qui l'entourait a été abattue vers 1772 à l'est (Pépinière) et en 1847 à l'ouest (place Vaudémont) ; isolée, la porte devient alors un véritable arc de triomphe.

slide9

Le sommet de la porte faisait partie du chemin de ronde

Mars, dieu de la guerre et Hercule au repos (copie du célèbre Hercule Farnèse).

Il s'orne de trophées militaires alternant avec les statues de

Cérès, déesse de l'agriculture, des moissons et de la fécondité. et Minerve, déesse des techniques de guerre et des sciences.

slide10
Le thème récurent du décor est la guerre et la paix (ponctué par des branches de laurier entrelacées avec celles d'olivier).

Prince pacifique

Prince victorieux

bélier

lion

Sous la corniche, trois bas-reliefs en marbre blanc repris de l'ancienne porte Royale

Mercure, le dieu du commerce et des voyages et Minerve sous des dattiers

Apollon tuant le serpent Python

Apollon, charmant les animaux de sa lyre,

slide11

Devant la Lorraine assise, la Renomméejoue de la trompette, en l’honneur de Louis XV :" Terreur des ennemis, artisan des traités, gloire et amour de son peuple ".

Statues de Guibal

La décoration fait référence à la victoire de Maurice de Saxe à Fontenoy (1745) et à la Paix d'Aix-la-Chapelle (1748),

slide12

En mars 1752, est posée officiellement la première pierre du premier pavillon et la Place Royale est solennellement inaugurée en novembre 1755.

Photos Marie-Paule

slide13

Première de toutes les places royales françaises, au cœur de la ville, elle sacralise l'image de marque royale

tout en accueillant les festivités populaires.

slide14

Au centre, s'élevait unestatue de bronze, œuvre des sculpteurs Barthélemy Guibal et Paul-Louis Cyfflé,

Louis XV vêtu à l'antique.

Ala révolution, la statue[cachée et enterrée par le maire au pied du socle]fut avec les allégories

fondue à Metz en 1793.

slide15

Sur du piédestal : 4 représentations :

  • Arrière-petit-fils de Louis XIV, déclaré roi le jour de ses 13 ansmais de santé apparemment fragile,

il était promis à une infante d'Espagne ( âgée de 3 ans !) bientrop jeune pour donner une descendance à la France.Il fallut lui trouver une remplaçante plus âgée, catholique et qui ne vexa pas l’Espagne.

  • La fille de Stanislas, un roi déchu, pauvre et sans terre, fut une opportunité.
  • Lui à 15 ans, elle 22 ans, ils auront 10 enfants en 10 ans.

1. le mariage de Louis XVà Strasbourg

slide16

2. la convention franco-autrichiennesignée à Vienne le 28 août 1736.

Stanislas Leszczyński abandonne toute prétention sur la Pologne, et conserve le seul titre deroi de Pologne.

Il reçoit en dédommagement les deux duchés de Lorraine et de Barà titre viager, sur lesquelsFrançois III de Lorraine, fiancé à la future impératrice Marie Thérèse d'Autriche, abandonne ses droits en échange le grand-duché de Toscane.

slide17

3. La réunion à la France

A la mort de Stanislas le 23-02-1766, les 2 duchés de Lorraine et de Barseront réunis en douceur au royaume de France.

slide18

Ce n'est qu'en 1831 qu'on inaugura une nouvelle statue,

représentant Stanislas - oeuvre de Jacquot "prix de Rome"

et 4. Repris sur la statue actuelle: Les bienfaits de Stanislas

slide19

D’ordonnance classique, à laquelle Stanislas fit ajouter grâce et gaieté,comme à tous les autres bâtiments, l'hôtel de ville constitue le décor de fond.Sa façade mesure 98 mètres.Il sert de mairie depuis sa construction.

slide20

Entourant l'horloge, les deux vertus municipales :la justice et la prudence.

Sur le fronton,

des aigles supportent les armoiries de Stanislas.

une allégorie féminine aidée par un génie présente un chardon, symbole de la ville de Nancy.

slide21

Les acrotères du balustre qui court au long de l'édifice supportent des pots à feu de dessin baroque : des palmiers, symbolisant la Victoire, la fécondité et la stabilité, aux pieds desquels se tient un génie,des faisceaux de licteurs,

slide22

des drapeaux, des casques, reposent sur un socle d'où s'échappent des branches dechêne, symbole de laForce.

slide23

et salon carré

escalier

Vestibule,

les seuls restes de l’intérieur de l'Hôtel de Ville, saccagé en 1792 par les Fédérés.

slide24

Un escalier à double courbure, à la rampe richement décorée,de 25 mètres d'un seul tenant, oeuvre de Jean Lamour,

slide25

A l'est et à l'ouest, 4 pavillons fermaient la place.

Ils juxtaposent le beau et l'utile, l'élégance et la commodité.

slide26

à l'est, le pavillon de l'Intendant et commissaire général de la maison du Roi de FranceAlliothébergea l'administration départementale et la préfecture jusqu'en 1824

aujourd’hui Grand Hôtel de la Reine : Marie-Antoinette s'y rendit en 1769 pour y écouter des poésies de Nicolas Gilbert

slide27

L’ Hôtel des Fermes

vendu comme bien national en 1798. Il abrite l'évêché de 1802 (décret de messidor an VIII) à 1906.Il est devenu, en 1919, l'Opéra de Nancy et de Lorraine,

sur le modèle de l’opéra Garnier.

slide28

une méridienne, œuvre de l'horloger de Stanislas

à l'ouest le pavillon Jacquet, propriété privée et

slide29

le Collège de Médecine et de Chirurgie,Derrière : le Théâtre de la Comédie, construit en 1758, détruit par un incendie dans la nuit du 4 au 5 octobre 1906. On y trouvait aussi le café de la comédie et le café du commerce.

slide30

A partir de 1793le pavillon devint Musée des Beaux-Arts.L'espace laissé par le Théâtre permit une première extension du Musée en 1936 par les architectes Jacques et Michel André.

slide31

Les bâtiments des « basses faces » furent alloués à des bourgeois de Nancy.Le café royal existait en 1755.

slide32

Des portiques (triomphaux), s’inspirant de Versailles,relient les basses faces aux pavillons qui bordent la place.

Chaque année, Stanislas partait pour Versailles embrasser sa fille, sa "Marescska", son "très cher cœur".

slide33

L'utilisation de ferronneries pour relier les pavillons aux angles de la place et masquer les remparts, était un  moyen commode et souple qui pouvait résoudre le difficile problème posé par le maintien des fortifications et des fossés.

slide34

Les statues des fontainesdu dieu de la mer et de son épouse sontfondues dans le plomb par Barthélemy Guibal,les grilles réalisées par Jean Lamour

Fontaine Neptune

En 1771pour faciliter l'accès au parc de la pépinière, les deux fontaines latérales qui encadraient la fontaine Amphitriteont été supprimées.

Fontaine Amphitrite

slide35

Les fontaines témoignent de l'art rocaille.

Certains reconnurentdans le statued’Amphitritela belle et spirituelle Mme la Marquise de Boufflers

née C. de Beauvau - Craon

(1725-1800), mère du poète Stanislas Boufflers,

surnommée la « Dame de Volupté » favorite deStanislas, veuf de C. Opalinska.

slide36

Les chiffres du roi (LL), surmontés de la couronne royale, et de feuilles de chêne symbolisant la force,

slide37

les fleurs de lys (Louis) et les symboles de la guerre et de la paix empruntés à la mythologie se retrouvent dans les décors en ferronnerie de Jean Lamour

profils d'Apollon et de Cérès, ()

du côté de la fontaine d'Amphitrite

slide38

profilsde Mars, aussi dieu du printemps, responsable de la fertilité des cultureset de Minerve, patronne des artisans

du côté de la fontaine de Neptune

slide40

Stanislas, âgé de 74 ans, bénéficia d'une main d’œuvre qualifiée, 400 ouvriers, pendant 3 ans,furent constamment tenus en haleine.

slide41

De style art rococo comme les fontaines , les portes ont été réalisées en fer battu (aminci au marteau) et dorées à la feuille.

slide42

Est- Ouest La rue sainte Catherine terminée par la porte Ste Catherine,en l’honneur de son épouse Catherine Opalinska,

slide44

devaient permettre par leurs prolongements d'achever l’union de la vieille ville et de la ville veuve.

slide46

à Stanislas le Bienfaisant

Source internet

Bruno DENISE

Nancy , la « ville aux Portes d'Or »

reconnaissante.

Musique : Balade de Ciprian Porumbesco

Violon: Stefan Ruha