Marie Savelli marie.savelli@u-grenoble3.fr - PowerPoint PPT Presentation

sutton
marie savelli marie savelli@u grenoble3 fr n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Marie Savelli marie.savelli@u-grenoble3.fr PowerPoint Presentation
Download Presentation
Marie Savelli marie.savelli@u-grenoble3.fr

play fullscreen
1 / 35
Download Presentation
Presentation Description
68 Views
Download Presentation

Marie Savelli marie.savelli@u-grenoble3.fr

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Marie Savellimarie.savelli@u-grenoble3.fr De quelques idées reçues sur la langue orale

  2. Quels français parlés/ parler dans l’école?Quel français enseigner? • Le français parlé: une problématique à poser et à définir en amont . 1. Les idées reçues: • Ce que les néophytes pensent et disent • Ce que les grammaires scolaires enseignent 2. En perspective: • Les recherches sur le Français Parlé • Ce que les linguistes (GARS) savent

  3. Université de Provence Groupe Aixois de Recherche en Syntaxe Claire Blanche Benveniste Réflexion théorique sur le recueil de données orales établissement de grands corpus Analyse morphosyntaxique de ces données Le GARS

  4. Plan • 2 manuels scolaires (français) de CM2 • Des questions autour de quelques idées reçues sur la langue orale: • L’oral réservoir de fautes? • L’oral restreint aux emplois spontanés? • L’oral restreint aux emplois familiers? • L’oral non structuré? . Eléments de réflexion . Eléments de réponse : la mise en espace des productions Ecrites ----------- orales

  5. L’oral -L’oral: un pan de l’apprentissage à encourager et développer - Primauté de l’oral On parle avant d’écrire Ecrire demande un apprentissage Sur les 7000 langues parlées dans le monde 100 environ sont écrites / programmes officiels

  6. MAIS… • Comment l’oral est-il présenté dans les manuels scolaires? • Quelle représentation est donnée de la langue orale?

  7. Oral et registre de langue • Familier : en famille ou entre amis →baraque • Courant: avec personne inconnue ou peu familière →maison • Soutenu: avec une personne importante avec laquelle on est respectueux en raison de la fonction →demeure Le registre soutenu est celui des TEXTES LITTERAIRES. « Parler comme un livre »

  8. Extrait du manuel de CM2

  9. 3 commentaires • - sur le sens des mots « oral » • - sur la transcription de l’enregistrement • - sur la phase d’élaboration

  10. 1. S’entendre sur les mots • ORAL • Mode de production? • Médium de la parole articulée • OU • Propriétés du langage? • Souvent négatives - • NORME • Qui règle les usages? • Ce qui est normal, indication statistique ? • OU • Ce qui est normatif, prescription?

  11. 2. Commentaire sur la transcription Pasque, Ponctuation (utilisation massive des points de suspension) Elisions j’sais, chépas, chaipas…

  12. Moi j’aime presque mieux la ville parce que à la campagne je crois que je m’ennuierais assez vite parce qu’on est éloigné de certaines choses et pour les distractions enfin euh enfin après c’est et puis pour aller en vacances hein je veux bien mais pas plus d’un mois parce qu’après je commence à m’ennuyer Transcription avec les conventions GARS

  13. Conventions • Etablies en fonction de l’analyse morphosyntaxique • Pas de ponctuation • Pas d’élisions : parce que; je veux • Aucun niveau de pause • Suprasegmental: Débit, accentuation… sont donnés par le logiciel PRAAT

  14. 3. Sur la phase d’élaboration • Oral: production en cours d’élaboration • Ecrit: production élaborée – Phase finale • ORAL ---------------------- ECRIT

  15. Oral-------------------------------- > écrit • ------------ brouillon

  16. Des idées reçues en filigrane • Oral restreint aux usages familiers • et donc confiné dans le spontané • Oral déstructuré • et donc impossible à analyser

  17. Ces visions sont • simplificatrices • caricaturales

  18. Éléments de réflexion • L’usage s’adapte à la situation de communication • Ecrit : lettre administrative ≠ carte postale ≠ email ≠ correspondance entre amis • Oral:interview ≠ entretien d’embauche ≠ plaidoirie ≠ conversation entre amis

  19. La notion de genre • Bien établie pour l’écrit (conte, nouvelle,littérature épistolaire, poésie, roman…) • A constituer pour l’oral (cf classements selon Biber, Bronkart…)

  20. La codification • Tout texte se rattache à un ou plusieurs genres. • Chaque genre possède des caractéristiques qui lui permettent d’être reconnu. • Chaque genre favorise le recours à des faits de langue particuliers: • Ex.: les recettes de cuisine (verbes inf. ou à l’impératif)

  21. Oral et description • A contrario des grammaires normatives françaises : • - exemples littéraires, • - ne traite que de phrases isolées, • - préoccupations orthographiques, • On intègre la variation, « les événements de la langue » selon l’expression de Sylvain Auroux • - on abandonne la dichotomie écrit vs oral, • - on travaille sur des unités plus larges.

  22. Eléments méthodologiques pour l’analyse Exit: phrase, ellipse, transformation Analyse verbo-centrique : • le verbe conjugué et les éléments qui le satellisent : Sujet +/- compléments groupés dans des paradigmes.

  23. Mise en espace • Visualisation en 2 dimensions des textes • Syntagme (horizontalement) • Paradigme (verticalement) • Le lecture est chronologique , par syntagme, de gauche à droite.

  24. Texte recette • J’aime les lentilles les lentilles se préparent simplement vous couperez fin fin fin l’oignon

  25. Grille recette

  26. Moi je me débats lié par (…) . Je veux crier. Je ne peux pas. Je veux remuer. Je ne peux pas. Le Horla – Maupassant.

  27. Des musiciens que nous vénérions et qui parfois peuvent pouvaient sembler un peu suspects par le caractère de leur par leurs tendances enfin des musiciens qui à l’époque étaient des musiciens non pas d’avant-garde mais de des musiciens euh que l’on que l’on jouait tout de même qui étaient connus

  28. Des musiciens que nous vénérions et qui parfois peuvent pouvaient sembler un peu suspects par le caractère de leur par leurs tendances enfin des musiciens qui à l’époque étaient des musiciens non pas d’avant-garde mais de des musiciens euh que l’on que l’on jouait tout de même qui étaient connus

  29. Corpus langage enfantinAnna – 4 ans • Alexis il est chez les grands mais il est gentil mais les autres ils sont chez les grands mais ils sont pas gentils parce que des fois ils se bagarrent et il se fait pas mal mais moi je me fais mal je suis chez les moyens pas chez les grands alors je me fais mal à cause des grands alors euh c’est pour ça que je veux pas aller avec les garçons qui sont pas gentils qu’avec les garçons qui sont gentils et à cause de mes copines elles sont les copines d’Alexis Guillaume et si elles sont pas les copines de si Alexis et Guillaume ils sont pas le copain d’Alex- à euh à Victor eh ben elles sont copines si elles sont le copain à Victor eh ben elles elles seront pas leur copain à à les copines mes copines (Gre 99, corpus Anna, 14-30).

  30. En guise de conclusion… • La prise en compte de grands corpus informatisés devraient définitivement faire réfléchir sur la langue orale: • En faire une langue à part entière qui doit être enseignée avec prudence et tolérance.

  31. Notamment… • La réduire au spontané, • La confiner dans un registre familier • L’opposer à l’écrit élaboré, • Considérer qu’elle est déstructurée

  32. Au contraire… • En montrer sa richesse, sa variété, sa structure. • Mieux apprécier quel(s) français parlé(s) parler dans l’école pour • l’Intégrer à part entière dans l’enseignement du français .

  33. In fine… • - véhiculer un discours éclairé qui dépasse les idées reçues sur la langue orale, • - refuser la dichotomie • - considérer qu’écrit et oral c’est une même et seule langue.