slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Le Petit Prince PowerPoint Presentation
Download Presentation
Le Petit Prince

play fullscreen
1 / 6

Le Petit Prince

88 Views Download Presentation
Download Presentation

Le Petit Prince

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Le Petit Prince L’allumer de réverbères Deidre Simon

  2. Description de l’allumer de réverbères Quand le petit prince vas à la planete avec l’allumer de revereberes, il salut le petit prince, il eteind l’allumer et salut “bon matin.” Ensuite, un minute plus tard, il allume l’allumer et salut le petit prince “bon nuit.” “For it is possible for a man to be faithful and lazy an the same time.”

  3. La confusion du petit prince grandit quand il fait la connaissance d’un allumer de réverbères qui doit éclairer sa lampe et l’éteindre chaque minute. Il à est tombé désolé pour quelqu'un qui exécute un tel métier absurde, mais il réalise que, contrairement aux les dernier adultes il a fait connaissance, l’allumer de réverbères fait quelque chose qui est utile. Il tache aider l’allumer de réverbères, espère se faire son ami, mais sa planète est trop petite pour deux personnes. “La cinquième planète était très curieuse. C’était la plus petite de toutes. Il y avait là juste assez de place pour loger un réverbère et un allumer de réverbères…Cependant il est moins absurde que le roi, que le vaniteux, que le businessman et que le buveur. Au moins son travail a-t-il un sens. Quand il allume son réverbère, c’est comme s’il faisait naître une étoile plue, ou une fluer. Quand il éteint son réverbère la fleur ou ‘étoile. Analyse de l’allumer de réverbères

  4. Référence historique ou sociale Dans cette section, Saint-Exupery adopte la picaresque tradition d’art de conter, lequel protagoniste mûrit et se réalise de lui-même et le monde sousses voyages. Un modèle principal pour ce style est Candide, par Voltaire, ce que l’auteur paye l’hommage dans premier rencontre du petit prince avec une monarchie absolutiste. Comme Voltaire, Saint-Exupery critique les qualités déraisonnables et perverses d’une monarchie absolutiste. Le plus ‘naturel’ et innocent petit prince, qui n’avilit encore par le monde adulte, ne comprend pas comme quelqu’un peut ordre an autre existence faire quelque chose. Dans le contexte de la guerre mondiale II, Saint-Exupery affirme la cause des allies comme un concours contre les régimes totalitaires, comme Hitler et Staline. Sur un plus degré abstrait, Saint-Exupery accentue l’importance de libre volonté.

  5. Conclusion Sur un niveau plus abstrait, Saint-Exupery insiste sur l’importance de libre volonté. Le petit prince refuse faire quelque chose à moins qu’il le volonté, dit qu’il est le juge seul des actions de lui-même, pas le roi ou personne lus. Pas exemple, quand le roi dit au petit prince condamner un rat à mourir, il [le petit prince] répond qu’il n’est pas son place juger le rat; un critique de la peine de mort aussi. Saint-Exupery utilise le personnage du petit prince pour exprimer pas juste les différences fondamentales contre les adultes et les enfants, mais la conduite corrompue des adultes. L’innocence du petit prince est par manque d’interaction avec les adultes. C’est avéré par son confusion complète à la manière du vaniteux et le buveur.

  6. Élargissement « Cependant il est moins absurde que le roi, que le vaniteux, que le businessman et que le buveur. Au moins son travail a-t-il un sens. Quand il allume son réverbère, c’est comme s’il faisait naître une étoile de plus, ou une fleur. Quand il éteint son réverbère ça endort la fleur ou étoile. » Celui-là, se dit le petit prince, tandis qu’il poursuivait plusloin son voyage, celui-là serait méprisé par tous le autres, par le roi, par le vaniteux, par le buveur, par le businessman. « Celui-là est le seul dont j’eusse pu faire mon ami. Mais sa planète est vraiment trop petit. Il n’y a pas de place pour deux… » Ce que le petit prince n’osait pas s’avouer, c’est qu’il regrettait cette planète bénie à cause, surtout, des mille quatre cent quarante couchers de soleil par vingt-quatre heures!