la th rapie par pression n gative n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La thérapie par pression négative PowerPoint Presentation
Download Presentation
La thérapie par pression négative

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 32

La thérapie par pression négative - PowerPoint PPT Presentation


  • 97 Views
  • Uploaded on

La thérapie par pression négative. Geneviève Langlois Infirmière Stomathérapeute. Définition.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'La thérapie par pression négative' - seven


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
la th rapie par pression n gative

La thérapie par pression négative

Geneviève Langlois

Infirmière Stomathérapeute

d finition
Définition

La thérapie par pression négative est une méthode de cicatrisation active, non invasive et qui fait usage d’une pression négative continue ou intermittente, locale et contrôlée afin de favoriser la guérison des plaies aigues et chroniques

indications
Indications

Préparation des plaies à la chirurgie (greffes, lambeaux)

Toutes pertes de substances

Plaies creuses aigues et chroniques

Plaies exsudatives

En 2 ème intention après échec de thérapeutiques classiques de cicatrisation

Exemples :

escarres stade IV

ulcère creusant

Médiastinite

Plaie abdominale

Lambeau

Cellulites opérées

contre indications
Contre-indications

Plaies malignes

Ostéomyélite non traitée

Tissu nécrosé

Fistules digestives

Ne pas poser sur des vaisseaux sanguins ou sur des organes à nu

Problèmes d’hémostase

Précaution chez les patients sous anticoagulants

pour poser une th rapie vac
Pour poser une thérapie VAC

Plaie importante

Prévision de cicatrisation longue

Prescription médicale

Patient consentant

Equipe paramédicale formée à la méthode

slide6

Le V A C

V.A.C

V.A.C.

diff rents syst mes
Différents systèmes

Au marché

AP-HP

Moteurs :

  • V.A.C. (Laboratoire K.C.I.)
  • Renasys (Laboratoire Smith et Nephew)
  • Venturi (Laboratoire A.B.C.)

Consommables : Mousses ou compresses

avantages de la tpn
Avantages de la TPN

Diminue les oedèmes

Facilite la contraction des plaies

Stimule la granulation des tissus

Protège vis-à-vis des contaminants externes

Diminue l’inflammation de la plaie

Augmente la perfusion vasculaire

Maintient un milieu humide favorable à la cicatrisation

inconv nients
Inconvénients

Inconfort pour certains patients (selon la localisation)

Limitation de la mobilité (existence de système ambulatoire)

Nuisances sonores : moteur, alarmes

Coût +++

Bien cibler les indications

pr paration du malade
Préparation du malade

Prévenir le patient de la thérapeutique prescrite

Expliquer le principe, sur les soins, la fréquence des pansements et la durée prévisible du traitement

Protocole antalgique pour le pansement

Informer de la gêne ressentie au moment de la mise en route du moteur (picotements)

pr paration du mat riel
Préparation du matériel

sérum physiologique

compresses stériles

gants stériles

gants non stériles

bistouri ou paires de ciseaux stériles

champ stérile

plaques d’hydrocolloïde mince

films de polyuréthane

sac poubelle

moteur

mousse adéquat à la taille de la plaie

bandes de gel VAC (si indication spécifique)

stéthoscope

d roulement du soin
Déroulement du soin

Nettoyer la plaie au sérum physiologique

Sécher les bords de la plaie

Poser des hydrocolloïdes mince tout autour de la plaie

Mesurer la plaie, taille et profondeur

Rechercher les signes de décollement

Découper et adapter la mousse à la taille de la plaie, ne pas hésiter à rajouter des morceaux de mousse pour combler la plaie

Si tissus fragiles ou organes exposés, mettre une interface entre la plaie et la mousse

slide17
fermer la plaie avec l’adhésif en débordant largement , attention toujours décoller la partie 1

avant la partie 2

faire une petite fente au milieu de l’adhésif

positionner le patch + tuyau

raccorder le tuyau au réservoir,

mettre le réservoir dans le moteur

mettre en route et programmer en fonction des caractéristiques du patient

Au moment de la mise en route du moteur, la mousse se rétracte en fonction de la pression.

Sauf prescription ou précaution particulière, régler la pression sur 125 mmHg et en continu. Penser à régler l’intensité de la mise en dépression en fonction de la douleur.

surveillance
Surveillance

Surveiller les messages affichés :

Fuites : les rechercher avec un stéthoscope et les colmater sinon pas d’efficacité du soin et alarme sonore en continue

Réservoir plein : le changer ( alarme sonore)

Occlusion : rechercher si les tubulures ne sont pas coudées, coincées ou clampées

Si possible mettre le moteur au sol afin d’éviter les chutes et la dégradation du matériel (très onéreux)

 En cas de panne continue (le moteur ne fonctionne pas, micro-fuites non résolues) ne pas attendre plus de 2 heures : ablation du pansement et le refaire classiquement selon l’état de la plaie avec des produits d’aide à la cicatrisation.

chaque jour
Chaque jour

surveiller :

la dépression

l’étanchéité du pansement

le niveau du réservoir et noter la quantité à chaque changement du réservoir sur la fiche pansement

la qualité des exsudats

rechercher existence d’un abcès si présence de pus dans le réservoir ou le pansement

interroger le patient sur la tolérance de la thérapie

changement du r servoir
Changement du réservoir

Arrêter la thérapie

Clamper les 2 tubulures et les déconnecter

Appuyer sur le bouton permettant de retirer le réservoir

Quantifier les pertes

Replacer le nouveau réservoir

Raccorder les tubulures et les déclamper

Remettre le moteur en action

pour les soins suivants
Pour les soins suivants

Le soin se refait toutes les 48 à 72 heures

Pour le VAC : ne pas oublier d’éteindre le moteur une heure ou deux (selon importance de la plaie) avant d’enlever le pansement pour permettre à la mousse de se regonfler et de se décoller des tissus

Si besoin humidifier mousse ou compresse avec du chlorure de sodium à 0,9 % pour faciliter le décollement

Clamper les 2 tuyaux, les désadapter, protéger les extrémités avec une compresse bétadinée

Profiter de ce temps de liberté pour autoriser le patient à prendre une douche si possible

el ments de transmissi on
Eléments de transmission

Noter sur la fiche de pansement la taille de la plaie, la qualité du lit de la plaie et la profondeur

A chaque pansement noter l’évolution de la plaie, si négative ou positive

Noter la fréquence de réfection du pansement : 48 à 72 heures selon la quantité d’exsudat

quels sont les freins l utilisation de la th rapie par pression n gative
Quels sont les freins à l’utilisation de la thérapie par pression négative ?

Difficulté du soin ?

Le temps à la réalisation du soin ?

La douleur ?

Le coût ?

qu en est il sur l h pital bichat
Qu’en est-il sur l’Hôpital Bichat ?
  • Cette petite étude sur les premiers cas cliniques ont permis malgré tout sur le groupe hospitalier de convaincre :
  • les chirurgiens
  • L’équipe soignante
  • Le pharmacien
  • La direction des finances
  • Existence d’un groupe plaies et cicatrisation pluridisciplinaire

- Enquête de prévalence plaies et escarres

- Formation du personnel soignant

  • Elaboration d’une plaquette plaie
  • Divers protocoles et procédures

- Fiche technique sur la pose du VAC

el ments de transmission
Eléments de transmission

Noter sur la fiche de pansement la taille de la plaie, la qualité du lit de la plaie et la profondeur

A chaque pansement noter l’évolution de la plaie, si amélioration ou aggravation

Noter la fréquence de réfection du pansement : 48 à 72 heures selon la quantité d’exsudat

conclusion
Conclusion

Méthode très utile pour accélérer la cicatrisation

Cibler les indications

Choix de la thérapie