cerc pedagogic limba franceza 29 11 2012 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
CERC PEDAGOGIC LIMBA FRANCEZA 29.11.2012 PowerPoint Presentation
Download Presentation
CERC PEDAGOGIC LIMBA FRANCEZA 29.11.2012

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 20

CERC PEDAGOGIC LIMBA FRANCEZA 29.11.2012 - PowerPoint PPT Presentation


  • 94 Views
  • Uploaded on

CERC PEDAGOGIC LIMBA FRANCEZA 29.11.2012. É CRITURES CRÉATIVES EN CLASSE DE FLE Prof. Marin Cristina. POURQUOI DES ACTIVITÉS D’ÉCRITURE EN CLASSE?.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'CERC PEDAGOGIC LIMBA FRANCEZA 29.11.2012' - ryder-larson


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
cerc pedagogic limba franceza 29 11 2012
CERC PEDAGOGIC LIMBA FRANCEZA29.11.2012

ÉCRITURES CRÉATIVES EN CLASSE DE FLE

Prof. Marin Cristina

pourquoi des activit s d criture en classe
POURQUOI DES ACTIVITÉS D’ÉCRITURE EN CLASSE?
  • Les participants n’écrivent plus pour apprendre, pour êtreévalués par le professeur, pour passer un test ou un examen, maisbien pour prendre du plaisir.
  • Par la ,,découverte’’ de leurcréativitéils ,,oublient’’ qu’ilstravaillent en français et qu’ilssont en train d’apprendre.
  • Le but est de faire pratiquer le françaisd’uneautremanière, plus ludique, créative, imaginative et de dédramatiserl’écrit.
1 pourquoi imiter c est en copiant qu on invente paul val ry
1.POURQUOI IMITER?“C’est en copiantqu’oninvente”Paul Valéry
  • Imiter un proverbeouune citation, permet de produireune phrase avec un risque minimal d’erreur, maisaussi de s’appropier un élémentculturel de la langue-cibleou de sapropre langue.
  • L’imitationest un outild’apprentissage;ilest impossible d’écrireunelettre en français sans avoirconfronté un modèle, impossible de parler sans avoirimité un dialogue.
  • Dansl’apprentissagenaturel, l’enfantimiteses parents, ses frères et soeurs, les adultes, et de cette imitation, ilconstruitsapropre expression.
les listes et les inventaires
LES LISTES ET LES INVENTAIRES

Fiche 1 A2 et +

Les choses sans importance

Fiche 2 A2 et +

Inventaire parental

L’idée

Faire la liste de cechacun a reçu en héritagebiologique et psychologique de ses parents.

Le déclencheur

Un extrait du roman de FrédéricBeigbeder, Un roman français (Grasset, 2009):

-ce qui vient de ma mère: la myopie, le romantisme, aimer la solitude

-ce qui vient de monpère:lafantaisie, la folie des grandeurs, le grosnez

  • L’idée

Faire la liste de toutes les choses sans importance qu’on fait chaque jour. Unefaçon de reprendre le vocabulaire du quotidien vu en classe.

  • Le déclencheur: Un extrait de la pièce de Tiago Rodrigues, Choeur des amants, non publiémaisjouéesur scène. La remière de ce spectacle a eu lieu à Lisbonne en 2006.

-et je pensepourquoi?

-tant de temps perdu

-à faire des choses de rien du tout

-des petites choses sans importance

-à regarder le journal télévisé

-à lire les journaux

-à prendre des cafés

-à parler au téléphone

le d roulement
Le déroulement
  • Écrire les phrases au tableau et demander aux participants, par groupes de deux, de faire en 5 minutes la liste la plus longue possible de toutesces actions sans importance qu’on fait chaque jour en commençant le textepar”Tant de temps perdu à….”en utilisantl’infinitif.
  • La mise en commun

Les groupeslisent tour à tour leurs propositions. Les écrire au tableau pour une correction collective sinécessaire. Les participants peuventdiscuter les propositions: est-ce du temps perduou pas?) maisellessonttoutesacceptées.

  • Écrirel’extrait au tableau. Après l’explication du lexiquesinécessaire, demander aux participants, individuellement, de rédigerunelistesimilaire en mélangeant les héritages physiques, psychologiques, culturels, etc.
  • La mise en commun

Chacun, tour à tour, lit un élément de salistejusqu’àceque les textes de chacunsoientépuisés. La parole “tourne” dans la classe et celaproduit un poèmecollectif.

variante le premier prolongement
Variante Le premier prolongement
  • On peut modifier la consigne pour faire raconterdans le passé ou imaginer le futur. Par exemple: Hier, j’aiperdutant de temps, j’airegardé la télévision, j’ai passé uneheuresurFacebook, etc.
  • Ou: Quandj’étais enfant, je perdaistant de temps, j’allaistous les jours à l’école, je jouais à la console, etc.
  • Ou:Demain, quandj’auraitant de temps à perdre, je regarderai la télé, je parlerai avec unecollègue.
  • Demander aux participants d’interroger un maximum de personnesdans la classe pour établirdeuxnouvelleslistes: celle des héritagespaternels et celle des héritagesmaternels des participants. Le résultatestalors un héritage parental collectif, composite et insoliteassociant des informationsparfoiscontradictoires.
  • Chacun lit tour à tour un élément des deuxnouvelleslistesjusqu’àcequecelles-cisoientfinies.
exemple de production fiche 1

Exemple de production fiche 1

Tant de temps perdu…

A manger des petits pains

A regarder les autres

A s’irriter de la politique

A discuter sans but

A êtretriste

A se regarderdans le mirroir

A parler avec des amis

A bavarder

A réfléchir à l’avenir

A imaginer les pensées des autres

A se faire du souci

A arroser les fleurs

A écouter le prof de physique

A attendre le train

A regarder des sériestélévisées

A imaginer un monde sans guerre

2 pourquoi inventer
2.POURQUOI INVENTER?
  • Chacun de nous, si on luidonne des outils, peutinventer, mais comment inventer?
  • Par exemple, à partir des verbesdonnés au hazard également, on créerapidement de nouveaux métiers: colleur de pommes, marcheur de grand-père, collectionneur de nuagesoucoureur de printemps. A partir de cedéclencheur, les participants utilisent des savoirs-faire qu’ilsmaîtrisent déjà, sans en avoir conscience: décrire, raconter, argumenter etc. Commedans la fiche 29 “Te voici” oùavantd’écrire des phrases, on collecte des noms de villes, de lieux, de personnes, etc. qu’onassociealéatoirement entre eux pour obtenir un filconducteur qui sert à “inventer” une situation.
fiche 27 te voici niveau b1
Fiche 27-Te voiciniveauB1+
  • L’idée

Écrire un poèmecollectif en jouant avec le hasard.

  • Le déclencheur

Un extrait du poème de Guillaume Apollinaire, Zone, Alcools (Gallimard, 1913) qu’onécrira plus tard au tableau:-Te voici à Coblence à l’hôtel du Géant

-Te voici à Rome assissous un néflier du Japon

-Te voici à Amsterdam avec unejeunefillequetutrouves belle et qui estlaide(…)

-Tues à Paris chez le juged’instruction

-Comme un criminel on te met en étatd’arrestation

demander aux participants 10 noms de ville et les crire dans la premi re colonne
Demander aux participants 10 noms de ville et les écriredans la première colonne.
  • Dans la deuxième, faire écrire 10 nomsd’endroitsdans la ville (un marché, une place, etc.), dans la troisième 10 verbesd’action, dans la quatrième 10 noms de personnages et, dans la cinquième 10 adjectifs. Les participants proposentleursréposes à l’oral.
  • Demander ensuite aux participants de combiner le plus vite possible 5 lettres et 5 chiffres. Par exemple: 1a, 5c, 7d, 4e, 10 b. Il s’agit de réunir des éléments pour créer des phrases.
  • Écrirealors au tableau l’extrait de Zone, qui vaservir de modèle. Les groupesrédigent la phrase dontilsont “choisi” les éléments.
  • Insister pour obtenir des phrases complexes avec des pronomsrelatifs, des gérondifs, des prépositions, etc. Les participants peuventrajouter des élémentsou “tricher” avec le hasardsi le résultatest plus intéressant.
la mise en commun
La mise en commun

Chaquegroupevaécriresa phrase au tableau. La correction est collective. Des propositions d’améliorationsontpossibles.

Exemple de production:

Te voilà à Tokyo dans la rue principale en train de manger du pain avec uneétudiantedésespérée.

Te voilà à New Yorkdans un salon de thé en savourantl’odeurd’épices avec unevieille femme qui marche avec unecanne.

Te voilàà Paris à la place du marché en train d’acheter des vêtements avec un manager âgé.

Te voilàà Mumbai au centre des finances en chercheant le bon tram avec unejeune femme riche.

Te voilàà Shanghai au quartier commercial pour étudier avec unefamille se disputant sans cesse.

3 pourquoi jouer
3. POURQUOI JOUER?
  • Parceque le jeuimplique des règles à respecter, le participant s’engageantd’unemanière double: ilsaitqu’ils’agit d’un jeu et s’implique plus personnellement tout en étant capable de garder de la distance. On propose des contraintes:
  • -graphiques(écriredansuneformedonnée, par ex.la forme d’un cerf-volant)
  • -alphabétiques(utiliser des anagrammes, épigrammes).
  • -syntaxiques(par ex. créer des dés avec des verbes, adverbes, noms).
  • -lexicales(utiliser des préfixesou suffixes)
  • -phonétiques( faire des rimes, des holorimes)
slide18

Acrosticheniveau B1 et +L’idée: Utiliser un acrostichecomme point de départ.acrostiche=un poèmedontl’initiale de chaque début de versformeunmot se rapportant au thème du poèmesi on lit verticalement de haut en bas.

  • Le déclencheur

Un extrait du poème de Guillaume Apollinaire, Adieu, Poèmes :

Lettres! Envoieaussi des lettres, ma chérie

On aime en recevoirdansnotreartillerie

Une par jour au moins, une au moins, je t’enprie

L’heureest venue, Adieu, l’heure de ton départ

On vaentrer, ilestneufheuresmoins le quart

Une..deux…trois…Adieux de Nîmes, dans le Gard.

le d roulement1
Le déroulement

-Écrire le poème au tableau. Préciser le titre du recueild’oùil a ététiré: Poèmes à Lou

Précisercequ’est un acrostiche

Chaque participant choisit un mot et l’écritverticalementsurunefeuille. Cen’est pas nécessairement un prénom, on peutvarier les possibilités.

A partir de ce mot, composer un texte: chaquevers commence par unelettre de ce mot.

Les phrases restentlibres, sans contrainte de lien logique entre elles.

Faire lire ensuite les textes, le reste du grouperetrouve le mot de départ.

Dans un temps, former des acrostiches-textes: écrireune phrase et la disposer surunefeuille à la verticale. Demander aux participants de créer un textedontchaque phrase commence par un mot de la phrase de départ.

sitographie
SITOGRAPHIE
  • www.cavilamenligne.com/docs/ecriture_atelier_2005.pdf- destextes et des exercicesréalisés au Cavilam en 2005 dans les parcours,,Plaisir de lire, plaisird’écrire.
  • www.ecriturecreative.net-des propositions, des exercices, des textes.
  • www.lesaccentstetus.com/pourquoi-ecrire-atelier.htm -des propositions d’écriture, des jeux et des déclencheurs
  • www.rfi.fr/lffr/pages/001/page_28.asp -un dossier pour la classe pour mieuxconnaîtreL’OuLiPo, des exercicesd’écoute, des propositions d’activités, des fiches pédagogiques.