DRESSER OU ÉDUQUER ? Pour une approche plus humaniste en SST - PowerPoint PPT Presentation

dresser ou duquer pour une approche plus humaniste en sst n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
DRESSER OU ÉDUQUER ? Pour une approche plus humaniste en SST PowerPoint Presentation
Download Presentation
DRESSER OU ÉDUQUER ? Pour une approche plus humaniste en SST

play fullscreen
1 / 51
DRESSER OU ÉDUQUER ? Pour une approche plus humaniste en SST
169 Views
Download Presentation
owen-small
Download Presentation

DRESSER OU ÉDUQUER ? Pour une approche plus humaniste en SST

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. DRESSER OU ÉDUQUER ? Pour uneapproche plus humaniste en SST Renée Cossette, Ph.D. CRÉANIM COLLOQUE DE LA CSSTSEPT-ILES – BAIE COMEAU creanim.ca 450-295-2317

  2. OBJECTIFS • Faire part d’une démarche menée en usine pour implanter une culture de prévention en empruntant une approchehumaniste. • Faire voir qu’il n’en coûte pas plus cher (en termes de temps et de coût) de faire appel à une approche humaniste et qu’on obtient beaucoup plus de résultats sur plusieurs plans.

  3. QU’EST-CE QU’UN ACCIDENT? • A = P x O • C’est la rencontre malheureuse entre une Personne et un Objet.

  4. QU’EST-CE QU’UN RISQUE? • R = P x C • C’est la Probabilité qu’un événement arrive x par les Conséquences.

  5. Nous avons pris un risque …! • Sortir des sentiers battus. • Faire appel tant à la pédagogie qu’à la psychologie.

  6. Deux (2) préoccupations : • RESPONSABILISATION (devenir responsable) • Respect de la CONFORMITÉ (des lois et règlements)

  7. Être RESPONSABLE en SST • C’est être sécuritaire par conviction et non par obligation. • C’est quelqu’un qui est devenu CONSCIENT (sait l’importance de…) • C’est quelqu’un qui essaie d’influencer son entourage et même plus parfois, collabore à faire changer les mentalités quant à la valeur SST. Il y croit !

  8. La CONFORMITÉ • Notre talon d’Achille au Québec (peuple latin). • Un synonyme : de la rigueur (mais non de la rigidité). • Elle est non négociable, car travaillons dans un milieu ANORMAL. • Mais la grande question : comment s’y prend-t-on pour l’obtenir?

  9. Pour obtenir la CONFORMITÉ:

  10. L’APPROCHE TRADITIONNELLE:Modification du COMPORTEMENT RÉCOMPENSE PUNITION On SUSCITE L’OBÉISSANCE en faisant appel soit à la :

  11. LES AVANTAGES DE CETTE APPROCHE… SI RÉPANDUE • Elle est très efficace à court terme. • Elle est facile à appliquer : binaire. • On n’a pas à se poser de questions (notamment sur le pourquoi de la conduite). • Elle ne demande que très peu de son temps. • Elle offre une approche facile à mesurer, à quantifier et à mettre en place. • Elle ne nécessite aucun talent particulier.

  12. LES AVANTAGES DE CETTE APPROCHE… SI RÉPANDUE(SUITE) • Elle maintient le contrôle sur le comportement: ce qui convient à une gestion autoritaire et disciplinaire. • On peut l'appliquer à tous en croyant que tous vont réagir de la même façon: elle s'applique à la masse. • Elle est valable quand l'autre est limité dans son langage comme avec les animaux et les jeunes enfants. • Elle suscite l’obéissance de la personne en présence.

  13. MAIS LA PUNITION ENGENDRE LA PEUR Qui engendre certes l’obéissance, mais avec elle la désobéissance, La sournoiserie La dissimulation Le mensonge La passivité En un mot : la non responsabilisation attendue.

  14. Mode de gestion DE CETTE THÉORIE DE L’APPRENTISSAGE.. HÉRITAGE FÉE CARABOSSE UN MODE DE GESTION DU BÂTON-ET-DE-LA-CAROTTE UN MODE DE GESTION AUTORITAIRE ET HIÉRARCHIQUE QUI NOUS AMÈNE DANS UN BALLET : CONTRÔLANT-CONTRÔLÉ CHAT-SOURIS

  15. SI ON AVAIT DU TEMPS… À titre comparatif…  ON VISUALISERAIT : Les panneaux routiers aux USA, Québec et en Allemagne et en Suisse. ET DIFFÉRENTES FAÇONS DE GÉRER : • À L’ANGLAISE • À LA FRANÇAISE • À LA SUISSE (allemande) • À L’AMÉRICAINE On percevrait mieux d’où nous viennent nos façons de faire.

  16. LA GESTION PARTICIPATIVE : • On n’est pas dans un ballet : dominant-dominé. • On suscite la participation donc la responsabilisation • GENERAL ELECTRIC (BROMONT) • 425 employés : pas d’accidents • : pas de griefs (en 10 ans).

  17. L’APPROCHE HUMANISTE  FAVORISE : • LA LIBRE PENSÉE (A DES IDÉES, DES OPINIONS, etc.); • ON VISE À LIBÉRER LES TENDANCES POSITIVES CHEZ L’ÊTRE HUMAIN; • ON PRÔNE ET ENCOURAGE LA CROISSANCE (L’ACQUISITION DE CONNAISSANCES, LE DÉVELOPPEMENT DE COMPÉTENCES); • ON RECONNAÎT QUE L’ÊTRE HUMAIN A DES SENTIMENTS, DES PASSIONS, DES BESOINS, etc.; • APPROCHE GLOBALE (TÊTE, CŒUR, VOLONTÉ); • UN PRINCIPE-CLÉ : LA RESPONSABILITÉ PERSONNELLE (capacité de faire des choix et avoir du pouvoir sur sa vie).

  18. Approchehumaniste en SST • Non l’obéissance mais la CONSCIENCE (PC/PC). • Donner du sens à la norme. • On vise à développer le potentiel de l’être humain (sa capacité de travailler en équipe, la vigilance, la réflexion, etc.). • On est dans un rapport de confiance et non de contrôle. • On donne le goût d’être sécuritaire. • On ne dicte pas, on expérimente. • On fait appel à la tête, cœur et volonté (motive et mobilise).

  19. TABLEAU COMPARATIF

  20. INTERVENTION EN USINE DÉMARCHE ET RÉSULTATS La compagnie CHEMINÉES SÉCURITÉ de Laval

  21. LE PARI En 18 mois; • On arrive à implanter une culture de prévention en faisant appel à une approche humaniste (i.e. de la conscience et du sens plutôt que de la stricte obéissance. • Et l’on obtient vraisemblablement de meilleurs résultats (en l’occurrence sur le plan humain et peut-être financier (???)) que l’approche traditionnelle.

  22. RECHERCHE D’UN MILIEU* Trois (3) critères : • Une compagnie non en contrôle de sa gestion en SST. • À une heure (max.) de Montréal • Ouverte d’esprit.

  23. UN DEUXIÈME MILIEU : • En contrôle de sa gestion en SST. • Comment faire faire des pas à une compagnie qui a déjà une culture. • Comment arriver à l’interdépendance souhaitée dans la courbe de BRADLEY.

  24. NOTRE USINE DE LAVAL (Portrait) • Usine fabricant du métal. • 180 employés (licenciement de 62 personnes durant la crise financière de 2008/9). • Milieu multiculturel (19 nationalités). • Salaire moyen entre $14 et $19/heure. • Faible taux de scolarité.

  25. LES STATISTIQUES – DE DÉPART - 2008 Indices sur une base annuelle

  26. LES ÉTAPES DE LA DÉMARCHE UN: Août 2008 • RÉUNI LA PARTIE PATRONALE ET SYNDICALE

  27. LES ÉTAPES DE LA DÉMARCHE DEUX: Novembre –Décembre 2008 RENCONTRE DE TOUS LES EMPLOYÉS PAR GROUPE DE 40. • CONFÉRENCE INTERACTIVE : Les comportements et les attitudes de la personne devenue sécuritaire 2. EXPLICATION DE LA DÉMARCHE a) Une session de formation obligatoire (LE TEMPS D’ARRÊT) b) Une session libre (L’ENNÉAGRAMME – 9 profils de personnalité).

  28. LES ÉTAPES DE LA DÉMARCHE TROIS : Janvier 2009 FORMATION de la partie patronale et syndicale (1journée) TITRE DE LA FORMATION : L’OBSERVATEUR ET LE COMMUNICATEUR AIDANT en SST BUT : • Donner de la légitimité au fait d’intervenir. • 2. Outiller et stimuler l’habileté de communiquer en SST.

  29. Éveillé et responsable Savoir et Savoir-faire Prise en charge ATTITUDES ET COMPORTEMENTS Vigie non stop Attention Pro-Action Je veux Déclencheur Maîtrise de soi Retour sur l'action Reflexion Émotion DE LA PERSONNE SÉCURITAIRE Action Collaboration Communication Impliqué Esprit d'équipe Prône leurs valeurs CSS CS Syndicat Secourisme

  30. Nouvelles attitudes et comportements à développer :

  31. LES ÉTAPES DE LA DÉMARCHE 2009 QUATRE : FORMATION OBLIGATOIRE DE TOUS LES EMPLOYÉS LA SESSION : LE TEMPS D’ARRÊT (2jours)(expérimenter) BUT : • DEVENIR RÉFLÉCHI AVANT DE PRENDRE ACTION (Lors des risques imprévus). • APPRENDRE À TRAVAILLER EN ÉQUIPE. • Avoir un LANGAGE commun.

  32. LES ÉTAPES DE LA DÉMARCHE CINQ : VISITE ORGANISÉE À GENERAL ELECTRIC (BROMONT) POUR : LA PARTIE PATRONALE ET SYNDICALE BUT : VOIR DES PRATIQUES GAGNANTES AU NIVEAU DE LA CONFORMITÉ.

  33. (Dernière) ÉTAPES DE LA DÉMARCHE SIX : JANVIER-JUIN 2009 FORMATION LIBRE (2 jours) : L’ENNÉAGRAMME participation assez générale des francophones) BUT : Mieux se connaître afin de mieux comprendre pourquoi on prend des risques (inappropriés).

  34. L’ENNÉAGRAMME : Modèle dynamique de la personnalité

  35. L’ENNÉAGRAMME NE S’INTÉRESSE PAS AU COMPORTEMENT MAIS AU MOBILE C C C C C ON PEUT POSER LES MÊMES GESTES ET NE PAS AVOIR LE MÊME MOBILE DE LA PARESSE ? DE LA FATIGUE ? DE LA DISTRACTION ?

  36. UN COMPORTEMENT QUE JE POURRAIS AMÉLIORER EN SST Profil 1 : LE PERFECTIONNISTE (Au pays des principes) (N=5) Le perfectionniste Entendu : « Être plus patient, me calmer et aider les autres. Être moins axé sur les détails: être trop perfectionniste, ça peut être dangereux. Être clean cut, c’est pas toujours bon ». LE MOBILE: Être irréprochable. Qualité du travail bien fait. Éviter l’erreur.

  37. UN COMPORTEMENT QUE JE POURRAIS AMÉLIORER EN SST Profil 2 : LE DONNEUR, L’ALTRUISTE (Je rends service, donc je suis). (N=1) Le donneur Entendu : LE MOBILE :Être indispensable. Reconnu pour ma disponibilité aux autres. « Avoir plus de patience et faire des TEMPS D’ARRÊT ».

  38. UN COMPORTEMENT QUE JE POURRAIS AMÉLIORER EN SST PROFIL 3 : LE PERFORMEUR, L’EGO-SUCCÈS (N=5) Le performeur Entendu : « Faire des TEMPS D’ARRÊT. Je suis plus conscient de la sécurité à la maison. Mais au travail, moins m’exposer. Ex. : j’ai un morceau à couper, je dois faire un effort pour aller chercher les lunettes. » « Être plus à l’écoute des peurs des autres ». LE MOBILE : Être reconnu pour être le meilleur. Éviter l’échec.

  39. UN COMPORTEMENT QUE JE POURRAIS AMÉLIORER EN SST PROFIL 4 : L’ARTISTE, L’INDIVIDUALISTE, LE ROMANTIQUE (N=0) L’artiste LE MOBILE: Être distinct. Éviter la banalité. Recherche de l’Amour.

  40. UN COMPORTEMENT QUE JE POURRAIS AMÉLIORER EN SST PROFIL 5 : L’OBSERVATEUR-PENSEUR, L’ANALYSTE (N=2) L’observateur ENTENDU : « Prendre des TEMPS D’ARRÊT parce qu’il y a des fois que je ne suis plus arrêtable ». « Être moins lunatique, me centrer sur ce que je fais. » LE MOBILE : Être compétent (spécialiste). Apprendre et comprendre.

  41. UN COMPORTEMENT QUE JE POURRAIS AMÉLIORER EN SST PROFIL 6 : LE LOYAL, LE GARDIEN (Au pays des normes) (N=13) Le loyal ENTENDU : « Questionner toujours le pourquoi en SST. Une fois que ça fait du sens, c’est à tout jamais. Faire plus attention à moi : c’est plus pour les autres que je fais attention. » « Contrôler mon anxiété ». LE MOBILE : Être loyal et fiable. Respecter le cadre (norme) donné.

  42. UN COMPORTEMENT QUE JE POURRAIS AMÉLIORER EN SST PROFIL 7 : L’AVENTURIER (Au pays de l’adrénaline) (N=9) L’aventurier ENTENDU : « Je suis assez confiant, optimiste. J’ai de la misère à voir le danger. Je suis plus « loose » là-dessus. Si je répare un robinet, j’ai la curiosité de voir qu’est-ce que ça va faire si je donne un petit coup de plus sur le wrench. Je mesure l’effort (pas si dur) vs le risque (perdre œil). » « Quand je fais du sport, j’oublie les protections pour avoir plus d’adrénaline, plus de plaisir. Tenter de respecter la norme. » LE MOBILE : Être libre (faire des choix). Avoir du plaisir. S’amuser.

  43. UN COMPORTEMENT QUE JE POURRAIS AMÉLIORER EN SST PROFIL 8 : LE CHEF, LE MENEUR (Au pays de la force… masculine). (N=12) Le meneur ENTENDU : « Diminuer ma vitesse (140 km/hre). Vite dans tout ce que je fais, je n’ai pas de temps <a perdre. À pied, j’arrive plus à me contrôler. Je n’ai pas la patience d’attendre, je roule vite quand je suis seul. Gérer ma colère, j’ai de la misère à la contrôler quand le problème revient trop souvent. » LE MOBILE : Être fort. Ne démontrer aucune faiblesse (invincible).

  44. . UN COMPORTEMENT QUE JE POURRAIS AMÉLIORER EN SST PROFIL 9 : LE DIPLOMATE, LE MÉDIATEUR (N=29) Le médiateur ENTENDU : « J’interviens avec ceux avec qui ça ne fait pas de conflit, les autres…de la m… ». « Avoir plus de concentration, je peux être dans la lune. » « Je dois me surveiller par rapport à tout ce qui n’est pas long à faire. C’est là que je suis à risque ». « Je suis un peu paresseux, je bypasse parfois la norme. Il faut que je me parle. » LE MOBILE: Être dans la tranquillité. Éviter les conflits.

  45. LES RÉSULTATS STATISTIQUES - 6 mois plus tard En ces 18 mois : une économie de$265,000.00. Le taux de fréquence des accidents : une diminution de 92% • Les statistiques de 2010 ontété revues surune base de 6 mois (le projetayantétécomplété en juin 2010). Les statistiques de 2008 sontsurune base annuelle. • Basésur 200 000 heures.

  46. LE CONSTAT QUE FAIT L’ENTREPRISE Notre réussite repose sur 3 facteurs : • Le programme de CRÉANIM a permis d’ouvrir les canaux de la communication dans l’entreprise. • La conformité : Nous sommes devenus plus rigoureux quant au respect des normes. (Avant on parlait, maintenant on agit). • Le changement de pôle des responsabilités. Avant la responsabilité reposait que sur le contremaître, maintenant une équipe de direction qui se réunit chaque semaine afin de prévenir ou de corriger une situation).

  47. JE CROIS … QU’ON PEUT DIRE QUE L’ENTREPRISE EST ARRIVÉE À SE DOTER D’UNE CULTURE DE PRÉVENTION DE TYPE HUMANISTE.

  48. ELLE FAIT MAINTENANT DU COACHING • Si un problème survient, l’entreprise a développé des stratégies d’intervention. • Le profil de la personne devient très aidant.

  49. LES EMPLOYÉS LE DISENT : • L’entreprise est devenue beaucoup plus humaine • Les gestionnaires sont beaucoup plus à l’écoute. • On se parle davantage.

  50. CONCLUSION • Une approche humaniste se préoccupe d’éduquer. • Un être éduqué en éduque d’autres. • Il respecte la norme par conviction (esprit sécuritaire). • Il respecte également ses confrères, son milieu, le matériel. • Il collabore au bien-être du tissu humain.