slide1
Download
Skip this Video
Download Presentation
Quelques points de repère concernant l’enseignement de la technique posée de la division à l’école primaire

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 16

Quelques points de repère concernant l’enseignement de la technique posée de la division à l’école primaire - PowerPoint PPT Presentation


  • 66 Views
  • Uploaded on

Quelques points de repère concernant l’enseignement de la technique posée de la division à l’école primaire. I Rappels destinés aux enseignants II Technique posée de la division euclidienne de deux entiers

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Quelques points de repère concernant l’enseignement de la technique posée de la division à l’école primaire' - oshin


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1
Quelques points de repère concernant l’enseignement de la technique posée de la division à l’école primaire

I Rappels destinés aux enseignants

II Technique posée de la division euclidienne de deux entiers

III Une proposition de progression pour enseigner la technique de la division euclidienne

IV Division décimale de deux entiers (au programme du CM1)

V Division d’un décimal par un entier (au programme du CM2)

D. Pernoux http://dpernoux.net

slide2
I Les définitions possibles et les significations de la division euclidienne d’un entier par un entier

(connaissances pour l’enseignant)

1°) Première définition possible

Soit à effectuer la division euclidienne de 108 par 24.

a

Voici la liste des multiples de 24 :

108

q×b

(q+1)×b

2×24=48

4×24 = 96

5×24 = 120

0×24=0

3×24 = 72

1×24=24

r = 108 – 96 = 12

12 est le reste r dans la division de 108 par 24

4 est le quotient q dans la division euclidienne de 108 par 24

Effectuer la division euclidienne de a par b c’est trouver l’entier q (appelé quotient) et l’entier r (appelé reste) tel que :

Sommaire

slide3
2°) Deuxième définition possible

Soit à effectuer la division euclidienne de 108 par 24.

On peut écrire de plusieurs manières 108 sous la forme 108 = …×24 + …

108 = 0 × 24 + 108

108 = 1 × 24 + 84

108 = 2 × 24 + 60

Ce nombre est plus petit que 24

108 = 3 × 24 + 36

108 = 4 × 24 + 12

108 = 4 × 24 + 12

a = q × b + r

4 est le quotient q dans la division euclidienne de 108 par 24

12 est le reste r dans la division de 108 par 24

Effectuer la division euclidienne de a par b c’est trouver l’entier q (appelé quotient) et l’entier r (appelé reste) tel que :

Sommaire

slide4
3°) Les deux significations de la division

a) La division peut intervenir dans des situations de partage, de distribution, … situations où on est amené à chercher « la valeur d’une part » (« Combien dans chaque paquet ? »). On parle alors de division-partition.

On dispose de 45 bonbons à partager équitablement entre 6 enfants ? Combien chaque enfant aura-t-il de bonbons ?

?

?

?

?

?

?

Division-partition

6 « paquets ». « Combien dans chaque paquet ? »

b) La division peut intervenir dans des situations de regroupement, …, situations où on est amené à chercher « le nombre de parts » (« Combien de paquets ? »). On parle alors de division-quotition.

On dispose de 45 bonbons. On désire fabriquer des paquets de 6 bonbons. Combien peut-on fabriquer de paquets ?

6

6

6

… ?

Division-quotition

Des « paquets » de 6. « Combien de paquets »

Sommaire

slide6
Division

4 est plus petit que 23. On ne peut paschercher combien de fois on peut mettre 23 dans 4.

milliers

centaines

dizaines

unités

42 est plus grand que 23. On peut donc chercher combien de fois on peut mettre 23 dans 42.

4 2 3 7 2 3

-

2 3

1

8

4

1 9

3

Le quotient sera donc un nombre à trois chiffres.

On cherche combien de fois on peut mettre 23 dans 97.

-

On calcule le nombre de centaines qu’on peut enlever :

1 x 23 = 23.

1 8 4

On effectue la soustraction.

centaines

Réponse : 4 fois

7

9

unités

On cherche combien de fois on peut mettre 23 dans 193.

dizaines

On calcule le nombre de dizaines qu’on peut enlever :

8 x 23 = 184

On cherche combien de fois on peut mettre 23 dans 42.

-

9 2

Il reste 9 dizaines et 7 unités soit 97 unités.

Il reste 19 centaines

Réponse : 8 fois

Aide :

23 x 4 = 92

23 x 5 = 115

On effectue la soustraction.

5

Aide :

23 x 8 = 18423 x 9 = 207

Réponse : 1 fois.

97

On calcule le nombre d’unités qu’on peut enlever : 4 x 23 = 92

Avec les 3 dizaines, ça fait 193 dizaines.

193

On effectue la soustraction.

Sommaire

slide7
4 2 3 7 2 3

-

2 3

1

8

4

quotient

1 9

3

-

1 8 4

On peut écrire :

4237 = 23 × 184 + 5

ou

4237 5

= 184 +

23 23

7

9

9 2

5

reste

Sommaire

slide8
III Proposition de progression concernant l’apprentissage de la technique de la division euclidienne (le découpage en séances n’est donné qu’à titre indicatif

et devra, bien sûr, être adapté au niveau de la classe)

Remarque préalable : dans cette progression, la technique est construite de façon progressive en s’appuyant sur une situation-problème initiale et sur les procédures personnelles mises en œuvre par les élèves. On peut bien évidemment faire un autre choix et opter pour une présentation plus directe et plus explicite de la technique.

Sommaire

slide9
1°) Savoirs et savoir-faire utiles :
  • - savoir faire la différence entre partages équitables et partages non
  • équitables
  • connaître les techniques de l’addition, de la soustraction et de la
  • multiplication et les tables de multiplication
  • savoir ce qu’est un multiple et savoir écrire la table des multiples d’un
  • nombre donné (exemple : table des multiples de 16)

2°) Problèmes précédant le travail sur la technique posée traditionnelle (1 séance)

  • On peut commencer par une situation de regroupement (« Combien de paquets ? »)
  • avec un quotient à un chiffre qui permettra de faire un travail sur les multiples
  • sans aborder encore la technique posée traditionnelle.
  • Exemple : 171 bonbons - des paquets de 25 bonbons - combien de paquets ?

- On peut continuer par une situation de partage (« Combien dans chaque paquet ? »)

avec un quotient à un chiffre qui permettra, elle aussi, de faire un travail sur les

multiples toujours sans aborder la technique traditionnelle.

Exemple : 213 bonbons - 25 enfants – combien de bonbons chacun ?

Sommaire

slide10
Problème que les élèves sont amenés à résoudre en utilisant des procédures
  • personnelles

Exemple : un géant qui fait des pas de 15 km part de son premier château pour aller

vers son deuxième château distant de 3530 km.

Combien de pas le géant doit-il effectuer pour atteindre ce deuxième château?

La mise en commun permet de faire apparaître les différentes procédures utilisées

par les élèves (procédure additive, procédure multiplicative, procédure soustractive,

mixage de ces différentes procédures, …)

On peut garder sous la forme d’affiches des traces des procédures utilisées

de façon à pouvoir s’y référer lors des séances suivantes.

On peut écrire à la fin : 3530 = (235 × 15) + 5

Remarque : Il semble préférable, au niveau mathématique d'avoir dès le départ une division avec reste pour ne pas donner une fausse image de la notion de division …et les élèves ne manquent en général pas d'imagination quand il s’agit de savoir si le géant arrivera à atteindre le château : le géant enclenche le frein, le géant se met à ramper ... ;-)

3°) Elaboration progressive de la technique posée traditionnelle (2 ème séance)

Remarque : on peut d’abord faire construire la table des multiples de 15 et demander

d’utiliser cette table pour effectuer des calculs du type 5 × 15, 50 ×15, 500 ×15,

5000 ×15, …

Elaborer progressivement la technique posée traditionnelle c’est s’intéresser parmi les

différentes procédures utilisées pour résoudre le problème du géant, à la procédure

soustractive qu’on va améliorer pour le rendre de plus en plus efficace.

Sommaire

slide11
On pourra, par exemple,

arriver à une présentation de ce type :

3 5 3 0 1 5

-

1 5 0 0 1 0 0

2 0 3 0

-

1 5 0 0 1 0 0

5 3 0

-

1 5 0 1 0

3 8 0

-

1 5 0 1 0

2 3 0

-

1 5 0 1 0

8 0

-

7 5 5

5

Le géant fait

235 pas

Il lui reste encore 5 km à parcourir

Sommaire

slide12
4°) Elaboration progressive de la technique posée traditionnelle (suite)

(3ème et 4ème séances mais qui ne suivent pas nécessairement immédiatement

la deuxième séance)

Nouveau problème (problème avec une division-partition alors que le problème

du géant était un problème de division-quotition)

24 flibustiers veulent se partager équitablement 3750 pièces d’or.Combien auront-ils chacun ?

[Là encore, il y a un reste … (à ajouter à la part du capitaine, à enterrer en prévision de jours plus difficiles, … ? ;-) ]

On pourra reprendre une présentation des calculs analogues à celle vue au paragraphe précédent puis l’améliorer pour arriver à :

3 7 5 0 2 4

-

2 4 0 0 1 0 0

1 3 5 0

-

1 2 0 0 5 0

1 5 0

-

1 4 4 6

6

1 × 24 = 242 × 24 = 483 × 24 = 724 × 24 = 965 × 24 = 1206 × 24 = 1447 × 24 = 1688 × 24 = 1929 × 24 = 216

On utilise la table des multiples de 24 pour donner lemaximum de paquets de 100 pièces, puis le maximum de paquets de 10 pièces puis le maximum de pièces.

On peut écrire : 3750 = (156 × 24) + 6

Sommaire

slide13
5°) Elaboration progressive de la technique posée traditionnelle (suite)

(5ème séance mais qui ne suit pas nécessairement immédiatement les précédentes et

qui peut ne concerner que le CM2)

- Travail sur le nombre de chiffres du quotient :

Sans effectuer les divisions, trouver le nombre de chiffres du quotient (indiquer le

nombre de chiffres du quotient en mettant – ou – – ou – – – à la place du quotient)

et expliquer comment vous faites pour le trouver.

1 4 8 0 1 7

8 2 5 1 5

5 3 9

3 7 5 0 2 4

-

2 4 0 0

1 3 5 0

-

1 2 0 0

1 5 0

-

1 4 4

6

- Technique posée traditionnelle :

5

_ _ _

1

6

Sommaire

slide14
- Remarque :

Il peut être éventuellement envisageable de travailler avec certains élèves la « technique dépouillée » mais il ne semble pas souhaitable d’exiger que tous les élèves sachent utiliser cette technique.

3 7 5 0 2 4

1 3

5

1

5

6

1 5

0

6

Merci à Jean-Georges Schiele pour ses apports.

Sommaire

slide15
IV Division décimale de deux entiers (au programme du CM1)

4 2 3 7 2 3

,

0

0

-

2 3

1

1

4

2

8

,

3

1 9

Quotient décimal approché au centième : 184,21

-

1 8 4

On peut écrire :

9

7

4237 = 23 × 184,21 + 0,17

-

ou

4237 0,17 = 184,21 + 23 23

9 2

0

5

-

5 c’est 50 dixièmes

4 6

4

0

-

4 dixièmes c’est 40 centièmes

2 3

1 7

Sommaire

slide16
V Division d’un décimal par un entier (au programme du CM2)

4 2 ,3 7 2 3

-

2 3

1 , 8 4

1 9

3

Quotient décimal approché au centième : 1,84

-

1 8 4

On peut écrire :

42,37 = 23 × 1,84 + 0,05

7

9

-

9 2

ou

42,37 0,05

= 1,84 +

23 23

5

Sommaire

ad