evaluation conjointe de la declaration de paris sur l efficacite de l aide au developpement phase 2 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Observatoire du Changement Social PowerPoint Presentation
Download Presentation
Observatoire du Changement Social

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 26

Observatoire du Changement Social - PowerPoint PPT Presentation


  • 116 Views
  • Uploaded on

Observatoire du Changement Social. EVALUATION CONJOINTE DE LA DECLARATION DE PARIS SUR L’EFFICACITE DE L’AIDE AU DEVELOPPEMENT– PHASE 2. VALIDATION DES TERMES DE REFERENCE DES EVALUATIONS NATIONALES DANS LES PAYS AFRICAINS FRANCOPHONES RESTITUTION DES TRAVAUX DE COTONOU

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Observatoire du Changement Social' - miriam


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
evaluation conjointe de la declaration de paris sur l efficacite de l aide au developpement phase 2

Observatoire du Changement Social

EVALUATION CONJOINTE DE LA DECLARATION DE PARIS SUR L’EFFICACITE DE L’AIDE AU DEVELOPPEMENT– PHASE 2

VALIDATION DES TERMES DE REFERENCE DES EVALUATIONS NATIONALES DANS LES PAYS AFRICAINS FRANCOPHONES

RESTITUTION DES TRAVAUX DE COTONOU

PARIS, OCDE, le 30 NOVEMBRE 2009

PAR

JUSTINE ADEKOUNLE ODJOUBE, COORDONNATRICE DE L’OBSERVATOIRE DU CHANGEMENT SOCIAL, BENIN

plan de presentation
PLAN DE PRESENTATION

Observatoire du Changement Social

  • 1. INTRODUCTION
  • 2. PARTICIPANTS
  • 3. DEROULEMENT DES TRAVAUX
  • 4. PRINCIPAUX RESULTATS
  • 5. DIFFICULTES
  • 6. AMBIGÜITES
  • 7. CONCLUSION
introduction
INTRODUCTION

Observatoire du Changement Social

  • Historique
    • La Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide au développement, adoptée le 02 mars 2005, en vue de la réalisation effective des OMD
    • Elle vise à améliorer la qualité de l’aide et son impact sur le développement.
introduction1
Introduction
  • Elle définit des engagements de partenariat fort appuyé par une feuille de route dotée d’objectifs spécifiques à atteindre à l’horizon 2010.
  • La Déclaration met également un accent particulier sur son évaluation lors de sa mise en œuvre.
introduction2
Introduction
  • L’Evaluation
    • objectif général de l’évaluation : apprécier sa pertinence, son efficacité ainsi que sa contribution à l’accroissement de l’impact de l’aide sur l’amélioration des conditions de vie des populations des pays partenaires.
    • La première phase de l’évaluation : en 2007 et les résultats ont servi de document de base pour les échanges au troisième Forum de Haut Niveau sur l’efficacité de l’aide qui s’est tenu à Accra en septembre 2008.
introduction3
Introduction
    • Deuxième phase de l’évaluation : prévue en 2010,
    • Résultats seront discutés au quatrième forum de haut niveau à Séoul en Corée du Sud en 2011,
    • 2009 : travaux préparatoires, dont l’élaboration des termes de référence et le choix du consultant.
  • Le Bénin a été identifié pour abriter du 18 au 20 novembre 2009 l’atelier régional de validation des termes de référence des évaluations nationales dans les pays africains francophones.
2 participants
2. PARTICIPANTS
  • 31 participants étaient attendus à l’atelier de Cotonou :
    • 3 du Mali dont 1 PTF ;
    • 3 du Sénégal dont 1 PTF ;
    • 3 du Cameroun dont 1 PTF ;
    • 10 du Bénin, pays organisateur ;
    • 1 du Secrétariat de l’Evaluation ;
    • 5 de l’équipe principale d’évaluation ;
    • 1 de la Banque Africaine de Développement
    • 1 de Action Aid
    • 1 de la Coopération suisse (qui finance l’évaluation nationale du Bénin) ;
    • 3 de la Société Civile
2 participants1
2. PARTICIPANTS
  • 25 étaient effectivement présents :
    • 3 du Mali dont 1 PTF ;
    • 2 du Sénégal ;
    • 10 du Bénin, pays organisateur ;
    • 1 du Secrétariat de l’Evaluation ;
    • 5 de l’équipe principale d’évaluation ;
    • 1 de la Coopération suisse (qui finance l’évaluation nationale du Bénin) ;
    • 3 de la Société Civile
3 d roulement des travaux
3. Déroulement des travaux
  • L’atelier a effectivement eu lieu au Novotel Orisha de Cotonou, du 18 au 20 novembre 2009.
  • Communication en Conseil des Ministres pour informer officiellement le gouvernement du Bénin de la tenue de cet atelier, de ses objectifs, des participants attendus et des attentes de l’atelier ;
3 d roulement des travaux1
3. Déroulement des travaux
  • Cérémonie officielle d’ouverture par le Directeur de cabinet du Ministre d’Etat en charge du développement et de l’évaluation des politiques publiques
  • Première journée : 3 communications suivies de débat, en dehors de l’accueil des participants par la Coordonnatrice de l’OCS et de leur présentation ;
3 d roulement des travaux2
3. Déroulement des travaux
  • i) l’aperçu de la seconde phase de l’évaluation de la Déclaration de Paris (DP) suivie de questions d’éclaircissement ,
  • ii) la présentation des rapports d’étape du Bénin, du Mali et du Sénégal, suivie de questions et de courts débats ;
  • iii) les orientations pratiques issues de l’expérience de la phase1 de l’évaluation de la DP, notamment la présentation des dispositifs de gestion mis en place à l’échelle nationale et du cahier de charges génériques des consultants pour les évaluations nationales, suivie de débats.
3 d roulement des travaux3
3. Déroulement des travaux
  • L’enregistrement d’une émission télévisée sur l’ORTB, la télévision nationale du Bénin. Quatre participants aux débats qui se sont focalisés sur la déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide au développement
    • Mr Bernard Wood, de l’équipe principale de l’évaluation de la DP ;
    • Mr Djossou Aristide, représentant du Coordonnateur national de la DP
3 d roulement des travaux4
3. Déroulement des travaux
    • Mr Atindegla Aurélien, représentant la Société Civile,
    • Mr Seydou ThiernoNiane, Coordonnateur National de la DP au Sénégal
  • Pour mieux faire connaître la DP par toutes les parties prenantes et faciliter ultérieurement l’évaluation en les associant aux travaux dès le début ;
  • L’émission a été diffusée après la fin de l’atelier, le samedi 21 novembre 2009. Les cassettes seront envoyées à chaque participant à l’émission ;
3 d roulement des travaux5
3. Déroulement des travaux
  • 2ème journée : présentation de deux communications suivies des concertations en groupe et des restitutions en plénière.
    • 1ère communication : présentation de la matrice d’évaluation commune
    • 2ème communication : Stratégies et ressources de soutien mises à la disposition de la phase 2 de l’évaluation de la DP.
3 d roulement des travaux6
3. Déroulement des travaux
  • Débats au sein de trois groupes : pour formuler des observations de forme et de fonds, ainsi que des recommandations sur les différentes questions.
  • Plénière pour présenter les conclusions des trois groupes de travail : observations de fond et de forme et différentes reformulations des questions proposées.
3 d roulement des travaux7
3. Déroulement des travaux
  • 3ème journée : La dernière journée a enregistré
    • une communication sur le mécanisme d’appui à l’évaluation.
    • La restitution de l’équipe d’évaluation suite aux différents débats et amendements
    • Les travaux des groupes pays sur l’applicabilité des Termes de Référence
    • l’évaluation de l’atelier
    • La clôture des travaux de l’atelier
4 principaux r sultats
4. Principaux résultats
  • 1. Les questions méritent d’être simplifiées et clarifiées.
  • 2. La Q2 est la plus importante du questionnaire et nécessite à cet effet une attention particulière.
  • 3.La résolution de la Q3 implique la mobilisation et la mise en œuvre d’énormes ressources aussi bien humaines que financières. C’est pourquoi il faut restreindre le champ à deux secteurs, dont celui de la santé.
4 principaux r sultats1
4. Principaux résultats
  • la Q4 peut simplement apparaitre dans les conclusions et ne pas faire l’objet d’une partie du document.
  • 4. Plus spécifiquement, les dernières reformulations sont les suivantes :
  • Q1 : Quelles sont les forces qui ont façonné et les contraintes qui ont limité (acteurs clé internes et externes, événements nationaux et internationaux, etc.) la mise en œuvre de la Déclaration de Paris et ses effets sur l’efficacité de l’aide et ses contributions aux résultats pour le développement ?
4 principaux r sultats2
4. Principaux résultats

Q2 : Dans quelle mesure la mise en œuvre de la Déclaration de Paris a-t-elle augmenté l’efficacité de l’aide au développement ? Et comment ? (progrès accomplis par rapport aux 11 attentes originelles de la Déclaration de Paris, coûts de transactions, exécution des programmes, etc.) ;

  • Q3 : La mise en œuvre de la Déclaration de Paris a-t-elle renforcé la contribution de l’aide aux résultats de développement, y compris la réduction de la pauvreté et les OMD ? Comment ? (prendre en compte la question de la contribution de la croissance, l’amélioration du bien-être des plus démunis, la réduction de l’exclusion sociale).
4 principaux r sultats3
4. Principaux résultats
  • Les réponses à ces trois questions devront déboucher sur des messages clés pour les parties prenantes nationales et les pays et organismes donateurs.
  • Elles devront aussi mettre en exergue les implications clés pour assurer l’efficacité de l’aide à l’avenir.
  • 5. Un calendrier des étapes importantes à venir dans la conduite de l’évaluation a aussi été validé.
4 principaux r sultats4
4. Principaux résultats
  • 5. Consensus sur tous les amendements et débats faits grâce à la restitution des travaux faite par l’équipe principale d’évaluation
  • 6. Simulation de l’application des TDR au contexte national et anticipation des goulots d’étranglement et des mesures correctives à mettre en ouvre par rapport à l’existence et au renseignement de certaines données par les pays grâce aux Travaux des groupes pays sur l’applicabilité des Termes de Référence
  • 7. Echanges d’expériences et prise de conscience des défis à relever grâce à la restitution en plénière des échanges des groupes pays
5 difficult s
5. Difficultés
  • Travaux préparatoires
    • Quelques difficultés de communication avec les participants (confirmation tardive de certaines participations, transmission très tardive des plans de vol, etc.) ce qui a influé un peu sur la qualité de l’accueil.
    • difficultés au niveau des bureaux locaux du PNUD pour le financement de la participation des délégations des pays partenaires etc.)
6 ambig it s
6. Ambigüités
  • Financement des évaluations nationales par les pays donneurs :
    • qu’est-ce qui doit être pris en charge par le pays donneur ? Et le pays partenaire ? Les discussions avec la Coopération suisse n’ont pas pu aboutir à cause de ce manque de précision !
    • Le coût moyen de l’évaluation nationale est estimé à 120 000 Euros, mais le Bénin a eu seulement 80 000 Euros de la part de la Coopération Suisse que nous remercions au passage. Ce qui est déjà louable, mais, que faire pour boucler le financement ?
7 conclusion
7. Conclusion
  • Les travaux ont permis d’atteindre les résultats escomptés.
  • le projet de Termes de référence des évaluations nationales a été examiné de manière approfondie et les différentes questions et sous questions ont été mieux précisées.
  • Mais, de gros défis restent à relever par les pays partenaires pour mener à bien les évaluations nationales . Il s’agit entre autres :
7 conclusion1
7. Conclusion
  • Détermination et engagement des équipes des pays pour la réalisation à temps des évaluations nationales
  • La levée des goulots d’étranglement que constituent les procédures de passation des marchés publics au niveau des pays partenaires ;
  • L’appropriation du mécanisme d’appui au processus d’évaluation par les pays partenaires
  • Le respect du chronogramme et des directives de l’évaluation