Stage Constitution d’une bibliothèque de liens - PowerPoint PPT Presentation

stage constitution d une biblioth que de liens n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Stage Constitution d’une bibliothèque de liens PowerPoint Presentation
Download Presentation
Stage Constitution d’une bibliothèque de liens

play fullscreen
1 / 70
Download Presentation
Stage Constitution d’une bibliothèque de liens
52 Views
Download Presentation

Stage Constitution d’une bibliothèque de liens

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. StageConstitution d’une bibliothèque de liens URFIST RENNES Marie-Laure Malingre 17 mars 2006

  2. 1/ Introduction : la mise à disposition de ressources pertinentes via le web 2/ Intégration de la sitothèque dans l’offre documentaire 3/ Questions soulevées par la gestion partagée d’une sitothèque 4/ Comment sélectionner des sites web ? 5/ L’évaluation des sites 6/ L’organisation des ressources choisies 7/ La description des ressources de la sitothèque 8/ Diffusion de la collection de signets 9/ Méthodes et moyens pour une gestion collective de la sitothèque : acquisition, maintenance et suivi des liens Constitution d’une bibliothèque de liens – PlanCe document est largement inspiré du support de formation d’Armelle THOMAS pour le stage qu’elle a assuré à l’URFIST

  3. Constitution d’une bibliothèque de liens • 1/ La mise à disposition de ressources pertinentes via le web : évolutions du contexte • Croissance de l’offre documentaire numérique • Performance des systèmes de recherche d’information • Diversité des usages et des activités • Impact sur les fonctions de bibliothèque : • Acquisition • Traitement • Stockage • Conservation • Recherche de l’information numérique • Diffusion

  4. Constitution d’une bibliothèque de liens • 1/ La mise à disposition de ressources pertinentes via le web : évolutions du contexte • Passage d’objets documentaires finis et isolés à des objets documentaires indépendants d’un support, intégrés dans un réseau de relations et navigables par des liens internes ou extérieurs • Mise à disposition d’une collection hétérogène de documents sur un site web qui devient un système documentaire : ressources hybrides

  5. Constitution d’une bibliothèque de liens • 1/ La mise à disposition de ressources pertinentes via le web : évolutions du contexte • Introduction d’Internet dans les collections de la bibliothèque • Choix entre : Liberté de navigation dans l’espace internet, recherche facilitée par outils de plus en plus performants / Accès guidé par une sélection de sites • Comment organiser l’accès aux multiples ressources électroniques : Stratégie de sélection et d’évaluation • Mise en œuvre de portails d’accès à l’information avec des services associés pour les usagers

  6. Constitution d’une bibliothèque de liens • 1/ La mise à disposition de ressources pertinentes via le web : évolutions du contexte • Rôle du service Signets : • Compléter les ressources • Guider l’usager dans sa recherche d’information • Créer un service de référence accessible en dehors de la bibliothèque • Elargir le public d’origine au-delà des usagers traditionnels de la bibliothèque

  7. Constitution d’une bibliothèque de liens • 2/ Intégration de la sitothèque dans l’offre documentaire • Le principe de la sitothèque (carnet de signets, collection de liens…) : • Sélectionner des ressources de valeur, les hiérarchiser, les classer, les décrire • Réalisation de bibliographies thématiques • Listes de sites ponctuelles • Veille régulière • Problème du positionnement par rapport aux outils de recherche commerciaux • Ressources consultées, validées et contrôlées par des bibliothécaires/documentalistes du domaine

  8. Constitution d’une bibliothèque de liens • 2/ Intégration de la sitothèque dans l’offre documentaire • Intégration de services hétérogènes • Environnement de type portail qui ouvre l’accès à une grande diversité d’applications • Politique de développement des collections à envisager globalement : intégration de sources d’information diverses • Question du public cible et de la sélection des ressources • À partir d’une même interface, accès à un ensemble d’informations produites par la bibliothèque : • infos pratiques • catalogue • accès à une collection locale de documents numériques • consultation de cédéroms ou de bases de données en ligne • accès à une sélection de sites web

  9. Constitution d’une bibliothèque de liens • 3/ Intégration de la sitothèque dans l’offre documentaire • Question du catalogage des ressources du web – exemples : • Signets de la BNF • CORC (Cooperative Resources Catalog d’OCLC = outil de catalogage coopératif des ressources du web (format MARC + Dublin Core) pour 500 bibliothèques (base centrale commune) • Renardus : portail européen d’accès multilingue à des services de sélection et de description de sites internet pour l’enseignement supérieur et la recherche (signalements distribués)

  10. Constitution d’une bibliothèque de liens • Moyens • Différents outils possibles : • outil de veille et de présélection automatique • outil de sélection définitive en appliquant des critères de sélection • outil de description = de constitution des métadonnées (résumé automatique + lien vers la ressource sur Internet) • outil organisant l’offre des métadonnées dans les système de la bibliothèque,* • OPAC (recherche + lien vers la ressource)

  11. Constitution d’une bibliothèque de liens • 2/ Intégration de la sitothèque dans l’offre documentaire • Articulation : • Un « sous-site » pour la bibliothèque de liens Ex : les signets de la BNF • Une présentation intégrée : • Avec les autres ressources électroniques, par discipline Ex : les signets de Paris 8 • Dans le catalogue

  12. Constitution d’une bibliothèque de liens • 2/ Intégration de la sitothèque dans l’offre documentaire • 2 solutions : • Intégration des ressources web au sein du catalogue de la bibliothèque : liens entre les notices et les documents situés sur internet • Solutions intégrées des fournisseurs de logiciels de gestion de bibliothèque / logiciels d’intégration (du type Archimed) qui laissent le lecteur consulter les sites sélectionnés sans lui permettre d’aller plus loin. • Catalogue unifié, enrichi et ouvert sur d’autres ressources numériques • établissement et de gestion des liens (zone 856, localisation et accès électroniques) • Catalogage du web : Différents formats : Marc, Dublin Core

  13. Constitution d’une bibliothèque de liens • 2/ Intégration de la sitothèque dans l’offre documentaire • 2ème solution : • Réalisation autonome d’un répertoire de sites web • Page de liens extérieurs qui s’ajoute aux services classiques de la bibliothèque sur internet (accès au catalogue, renseignements pratiques, collections, etc.) • Question préalable : retient-on le site web dans son ensemble, une page seulement, un document contenu dans le site (un rapport par exemple)?

  14. Constitution d’une bibliothèque de liens • 2/ Intégration de la sitothèque dans l’offre documentaire • Moyens techniques de réalisation • Création et mise à jour d’un ensemble de pages web statiques à l’aide d’un éditeur html. • Cf. portails sur internet : page d’accueil présentant des rubriques liées à des pages précises contenant la description des sites sélectionnés dans chaque rubrique. • Problème : avec l’augmentation du nombre de signets, difficulté de maintenance de la collection de liens.

  15. Constitution d’une bibliothèque de liens • 2/ Intégration de la sitothèque dans l’offre documentaire • Autre moyen : Utilisation d’une base de données (ex : PHP / MySQL) • Avantages : • possibilité d’ajouter des informations de gestion aux informations qui servent à la recherche, par exemple un champ date, correspondant à la dernière visite du site (permet de choisir les sites les plus anciens à revisiter en premier)

  16. Constitution d’une bibliothèque de liens • Ajout d’un champ auteur (personne ayant repéré le site) dans la perspective d’une gestion partagée de la collection. • Facilité de maintenance des pages web : programme d’exportation qui génère dynamiquement les fichiers html • Possibilité de recherche multibase dans la base de signets et dans le catalogue • Solution mixte : consultation par navigation et par interrogation

  17. Constitution d’une bibliothèque de liens • Que suppose une base de signets ? • Procédure de requête : • Avec une requête statique : l’usager (poste client) demande un document au serveur qui reçoit l’URL et renvoie le document; ce dernier est affiché sur la page du poste client • Avec une requête dynamique, l’usager demande des informations par un formulaire au serveur, qui transmet la reqûete au CGI qui l’interprète et interroge la base. Puis construction des pages contenant les résultats et affichage du document généré.

  18. Constitution d’une bibliothèque de liens • 3 éléments nécessaires : • Une base de données • Un formulaire de recherche inséré dans une page web • Un script cgi • Mise en œuvre : • Par exemple : package EasyPHP 5, qui contient un serveur web, Apache , un serveur de base de données SQL, MySQL et un langage de script PHP + interface de gestion de la base de données = PHPMyAdmin • Ou bien Moteur d’indexation

  19. Constitution d’une bibliothèque de liens • Un exemple de collection de signets • Signets BNF • sélection encyclopédique et commentée de ressources (1997-1998) • Objectif visé au départ = complémentarité entre les ressources sélectionnées et les collections • Public académique ou « professionnel » (bibliothécaires) + grand public ayant les mêmes centre d’intérêt • Ressources de référence, de qualité pour chaque discipline • Les ressources entièrement payantes ne sont pas retenues • 150 thèmes environ dans la section principale + 3 sections généralistes (Catalogues de bibliothèques, Outils de référence, Outils de recherche par Internet)

  20. Constitution d’une bibliothèque de liens • Autres collections de liens à comparer : • CompuBib • Paris 8 • Sapristi • CERIMES • SCD Nancy 1 • SIBEL • Savoie Biblio • BPI • IEP Lyon

  21. Constitution d’une bibliothèque de liens • 3/ Questions soulevées par la gestion partagée d’une sitothèque • Question de la répartition des domaines entre partenaires de la sitothèque • Question des modalités collectives de mise à jour • Question de l’échange et du partage des liens entre collaborateurs dans un contexte de travail collaboratif et de développement d’intranet / sélection coopérative entre plusieurs établissements • Outils de travail collaboratif : • logiciels de signets partagés • Outils de vérification de liens • Question de la coopération inter-établissements • SIBEL, RDN, Renardus

  22. Constitution d’une bibliothèque de liens • 4/ Comment sélectionner des sites web pour établir un répertoire de signets • Signets / Favoris / Bookmarks/ Bibliothèque de liens / Sitothèque • Ensemble structuré de ressources Internet avant d’être un ensemble d’URL classées. A priori ce sont des sites plutôt que des documents finaux (un article, un rapport, une notice bibliographique…) • Les signets permettent de repérer la source susceptible de trouver l’information précise

  23. Constitution d’une bibliothèque de liens • 4/ Comment sélectionner des sites web pour établir un répertoire de signets web • La construction d’un répertoire de sites se fait en plusieurs étapes : • Définition de l’arborescence du répertoire • Travail de pré-sélection • Validation de l’information par l’élaboration d’une grille d’analyse • La rédaction éventuelle d’un résumé • La mise en accès du répertoire au format html • La valorisation des sites sélectionnés par leur intégration dans le fonds documentaire

  24. Constitution d’une bibliothèque de liens • 4/ Comment sélectionner des sites web pour établir un répertoire de signets web • L’espace d’internet : • Internet comme espace éditorial outil Multiplicité des auteurs potentiels, des contextes de diffusion • Difficulté d’identification des sites fréquente : Pas d’obligation faite aux éditeurs de sites • Instabilité de l’information, qui peut être modifiée, supprimée ou qui peut changer de localisation • Navigation hypertexte simple et intuitive, mais perte de repères

  25. Constitution d’une bibliothèque de liens • 4/ Comment sélectionner des sites web pour établir un répertoire de signets web • Des documents les plus divers mis à disposition : • Internet ne se limite pas au web (listes, forums, logiciels…) • Plus de 20 milliards de pages web • Documents très hétérogènes • Multiplicité et superposition des espaces informationnels

  26. Constitution d’une bibliothèque de liens • 4/ Comment sélectionner des sites web pour établir un répertoire de signets web • Savoir à quel niveau on choisit de se situer (A. Thomas) : • Le répertoire, le portail, l’outil de recherche • Le site, le « sous-site », la rubrique du site • La page web • Le document : la base de données, l’article en ligne, fichier image ou son.. • Le service : liste de diffusion des nouveautés du site / fil RSS du site • … Va-t-on travailler sur des sites ou plutôt sur des ressources ?

  27. Constitution d’une bibliothèque de liens • 4/ Comment sélectionner des sites web pour établir un répertoire de signets web • Quelques conseils généraux (A. Thomas) • Etablir sa politique de signets à partir des besoins dégagés par les usages, les publics… • Planifier à l’avance l’arborescence des signets (rubriques, sous-rubriques), • Travailler sur des ressources et non pas seulement sur des sites • Ne conserver définitivement que des adresses validées et utiles dans la durée • Vérifier régulièrement les adresses

  28. Constitution d’une bibliothèque de liens • 4/ Comment sélectionner des sites web pour établir un répertoire de signets web • Les questions-clés • Quelles grandes catégories de ressources sélectionner • Comment évaluer un site web, quels critères définir • quel type de classification, d’arborescence choisir • Quel type d’accès privilégier (navigation, requête, les 2) • Quels champs pour la description des ressources (éventuellement champs complémentaires par rapport à la description stricte)?

  29. Constitution d’une bibliothèque de liens • 4/ Comment sélectionner des sites web pour établir un répertoire de signets web • Définir sa politique d’acquisition • Internet dans une démarche globale d’acquisition d’un fonds • Quelques critères permettant de choisir les sites à retenir (G. ENJALBERT) : • Public destinataire • Fonds particulièrement développés dans la bibliothèque • Langue des documents et des sites web • Couverture géographique et chronologique des sites • Type de sites web à mettre en valeur • Documents et services à refuser • Objectifs de croissance et de mise à jour des signets • Attentes des lecteurs • Pluralisme des collections…

  30. Constitution d’une bibliothèque de liens • 4/ Comment sélectionner des sites web pour établir un répertoire de signets web • 3 idées force : • Valeur intrinsèque du document • Son usage possible par les lecteurs • Sa place dans les collections : complémentarité avec les collections constituées par la bibliothèque

  31. Constitution d’une bibliothèque de liens • 4/ Comment sélectionner des sites web pour établir un répertoire de signets web • Collaboration • Nécessité d’un travail avec les responsables des acquisitions des autres supports d’information = base d’une politique documentaire de coordination des ressources, qui permet d’intégrer la sélection de liens aux collections de la bibliothèque. • Ce qui ne signifie pas que les critères de sélection des sites sont forcément les mêmes que pour la politique documentaire traditionnelle.

  32. Constitution d’une bibliothèque de liens • 4/ Comment sélectionner des sites web pour établir un répertoire de signets web • Présentation des critères de sélection à l’utilisateur • Une fois la politique d’acquisition définie, il faut rechercher les sites qui semblent les plus pertinents au regard des critères définis • Démarche ponctuelle de recensement ou veille active et permanente • Inscription à des listes de diffusion • Consultation de la presse généraliste et spécialisée • Recherche par les annuaires et les moteurs de recherche du Web, métamoteurs, outils de veille • à ce sujet : DESIRE,Information Gateways Handbook

  33. Constitution d’une bibliothèque de liens • 5/ Evaluation des sites • Vérifier la validité des ressources avant toute diffusion • Constitution d’une grille d’évaluation de sites = outils de plus en plus courants en bibliothèque • Voir Bibliographie 2 sortes de critères : • Critères traditionnels • Critères plus spécifiques aux documents en ligne

  34. Constitution d’une bibliothèque de liens • 5/ Evaluation des sites • Quelques principes simples : • Identification et présentation du site Le site doit avoir un nom, une URL; il doit comporter des auteurs identifiés dont les compétences sont précisées, proposer un contact possible, permettre de localiser le serveur… • Définition du site : objectif, domaine couvert, optique et public visé par le site

  35. Constitution d’une bibliothèque de liens • Contenu de l’information • Nature du texte : signalétique, informatif, critique … • Texte structuré, détaillé, de qualité • Information datée et signée • Informations et références bibliographiques claires et identifiées • Liens nombreux, bien structurés et pertinents • Langue • Images / animation (fonction et lisibilité)

  36. Constitution d’une bibliothèque de liens • Accès au site : • Libre, payant, limité • Accessibilité : présence dans les moteurs de recherche, référencement • Comporte-t-il une adresse intuitive • Est-il considéré comme une référence par d’autres sites (voir commande link de Google par exemple) • Critères spécifiques : • Aux critères d’évaluation habituels, s’ajouteront ceux qui sont directement liés à la politique documentaire d’acquisition des signets.

  37. Constitution d’une bibliothèque de liens • 6/ Présentation des sites sélectionnés • Choix du répertoire de sites : classement par rubriques • Travail intellectuel d’indexation et de classement ; donne un aperçu du contenu et de son organisation • Construction du classement d’un annuaire de sites web : arborescence thématique du général vers le particulier Ce qui est souhaitable : • Organisation hiérarchique minimale • Clarté et simplicité du plan de classement • Souplesse et capacités d’adaptation aux évolutions du nombre de sites sélectionnés • Rubriques homogènes et équilibrées : on considère qu’il ne faut pas dépasser une douzaine de catégories, de même pour les sous-catégories + ne pas excéder 2 à 3 niveaux en profondeur

  38. Constitution d’une bibliothèque de liens • 6/ Présentation des sites sélectionnés • Plusieurs possibilités : • Présentation selon la classification de la bibliothèque : renforce la cohérence et le caractère raisonné de l’offre documentaire • Organisation autour de grands thèmes et de sous-thèmes facilement accessibles ; problème lorsque l’on considère plus d’une caractéristique ou dimension pertinente des entités de la classification2 démarches possibles : • Approche descendante (top-down) : analyse du domaine sur le plan conceptuel pour dégager les catégories • Approche ascendante (bottom-up) : identification des concepts ou caractéristiques élémentaires à partir d’un échantillon Importance du choix de la rubrique de base dans le cas d’une organisation arborescente

  39. Constitution d’une bibliothèque de liens • 6/ Présentation des sites sélectionnés • Les schémas de classification documentaire : Dewey / CDU… • Souvent pour des catégories représentant des disciplines, des grands thèmes ou des types de documents. • Exemple de la BPI (http://www.bpi.fr/), classée par grands thèmes : catalogues de bibliothèques, librairie et édition, vie pratique, emploi, presse, philosophie… • Dewey choisie par un nombre croissant de bibliothèques virtuelles publiques, par exemple les Bibliothèques de Savoie et Haute-Savoie : annuaire coopératif classé en Dewey (http://www.adbgv.asso.fr/signets/index.php).

  40. Constitution d’une bibliothèque de liens • 6/ Présentation des sites sélectionnés • Outre la sélection thématique, possibilité de proposer d’autres liens à caractère local et spécifique : • Sélection de sites sur la région • Rubrique hebdomadaire présentant de nouveaux sites pertinents • Travail de veille régulier pour effectuer les mises à jour

  41. Constitution d’une bibliothèque de liens • 7/ Description des sites • Première étape = choisir les rubriques qui seront affichées pour chaque site web sélectionné (cf. par rapport à la grille d’évaluation) • Deuxième étape = établir les listes de valeurspour : • Critères comme langue, pays d’origine, gratuit/payant, etc. • Les types de ressources (site fédérateur, répertoire spécialisé, article de périodique, message forum, thèse, bibliographie, base de données, etc.) • L’origine de la ressource (individus, associations, organismes, etc.) • Les descripteurs qualifiant le sujet de la ressources • Le type de données : Etat de l’art, opinion…

  42. Constitution d’une bibliothèque de liens • 8/ Diffusion de la collection de signets • Pages statiques : diffusion classique de pages web • Base de signets : un programme d’exportation génère dynamiquement les fichiers html (pages web statiques) en insérant le contenu de chaque enregistrement à l’intérieur des balises HTML nécessaires

  43. Constitution d’une bibliothèque de liens • 9/ Gestion collective de la sitothèque • De la gestion du carnet d’adresses personnel … • … au projet de « bookmark partagé » • (Source : Armelle Thomas)

  44. Constitution d’une bibliothèque de liens • Utiliser son bookmarks en cours de navigation • Dans le cas d’une recherche, la description et la validation peuvent se faire a posteriori. Il est toutefois conseillé : • De créer un nouveau dossier, voire sous-dossier pour la recherche • De vérifier le titre de la ressource • De donner immédiatement une évaluation minimale par rapport aux besoins (ex : crédibilité de 1 à 4, intérêt de 1 à 4) • De « capturer » les informations essentielles susceptibles de changements rapides (cf : avec outil du type Net Snippets ou Al e-gems) ou dans l’objectif de constitution d’un dossier documentaire électronique.

  45. Constitution d’une bibliothèque de liens • Utiliser son bookmarks en cours de navigation • Quel outil : travailler avec les navigateurs • Exemple : Internet Explorer, Firefox … • Internet Explorer • Une adresse = un raccourci vers une URL • IE 5 intègre un plug-in d’importation et d’exportation de favoris / signets au format HTML • Modification directe du titre – pas de champ commentaire • Capture / surveillance de pages web

  46. Constitution d’une bibliothèque de liens • Utiliser son bookmarks en cours de navigation • Quel outil : travailler avec d’autres logiciels (veille + gestion de contenu) • Powermarks (www.kaylon.com) : pas de dossier , des mots-clés • Compass (www.softgauge.com/compass/) : classement hiérarchique ET par carnet d’adresses • Autres monopostes : Ariadne Browser, Check&Get … (mais rien de vraiment documentaire) • Mémoriser ses signets sur un serveur web accessible avec un navigateur • Par exemple Yahoo Signets (http://edit.europe.yahoo.com, Koleo (www.koleo.com), Ikeepbookmarks, etc. • Synchroniser ses signets avec une liste sur serveur • Powermarks, Bookmarksync …

  47. Constitution d’une bibliothèque de liens • Gestion collective de la sitothèque : « bookmark partagé » • Le terme « Partage » implique la notion de communauté, et donc d’objectifs communs • Partage : 3 types de modèle possibles : • On partage la création, la gestion et l’utilisation (modèle de la communauté, du réseau, de l’équipe : les signets deviennent outils de travail collaboratifs • On partage la jouissance du produit, sans la gestion (on peut alors être seul à alimenter, ou bien une personne par rubrique) • On associe les 2 types de partage.

  48. Constitution d’une bibliothèque de liens • Gestion de projet Bookmark partagé Cf. questionnaire Objectifs, stratégie, moyens (humains et financiers), contraintes (techniques et autres), délais, etc.

  49. Constitution d’une bibliothèque de liens • Cahier des charges pour projet Bookmark partagé (cf. A. Thomas) • Questionnaire pour faciliter sa constitution • 1/ Objet- Pourquoi ce projet bookmark (quel est le moteur de l’action, où trouve-t-il son origine ?) = gestion sitothèque- quels en sont les objectifs concrets ?- quelles sont les grandes contraintes à prendre en compte (informatiques, financières, personnel, etc.)

  50. Constitution d’une bibliothèque de liens • Cahier des charges pour projet Bookmark partagé • 2/ Acteurs- Qui est le chef de projet Bookmark ? Qui participe à la mise en œuvre du projet ?- Qui définira les critères de sélection, d’évaluation, et aussi de description des signets ?- Qui sera administrateur technique ? (création et modification de catégories, suppression d’URL, validation d’éventuelles propositions, évolution de l’interface, etc.)- Nombre de personnes, fonctions • Source : A. Thomas