alexandre le grand n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Alexandre le Grand PowerPoint Presentation
Download Presentation
Alexandre le Grand

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 22

Alexandre le Grand - PowerPoint PPT Presentation


  • 179 Views
  • Uploaded on

Alexandre le Grand. L’éphèbe d’Agde. Leçon présentée par Fabien Grœninger. Textes officiels.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Alexandre le Grand' - medea


Download Now An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
alexandre le grand

Alexandre le Grand

L’éphèbe d’Agde

Leçon présentée par Fabien Grœninger

textes officiels
Textes officiels

« La place de l’histoire des arts est importante dans chacune des parties du programme [de sixième], dans la mesure même où ce programme est orienté essentiellement vers l’étude de grandes civilisations entre le IIIe millénaire av. J.-C. et le VIIIe siècle. »

Bulletin officiel spécial numéro 6 du 28 août 2008

textes officiels1
Textes officiels

II. La civilisation grecque

Thème 3 : Alexandre le Grand

textes officiels2
Textes officiels
  • Connaissances :

Le personnage d’Alexandre, ses conquêtes et leurs conséquences (fondation de villes, hellénisation)

textes officiels3
Textes officiels
  • Démarches

L’étude repose sur le récit de l’épopée d’Alexandre appuyé sur des témoignages ou des représentations de cette épopée au choix.

textes officiels4
Textes officiels
  • Capacités

Connaître et utiliser le repère suivant :

Alexandre le Grand, 333-323 avant J-C

introduction
Introduction
  • Raconter la découverte d’une œuvre d’ art en « accroche » de la leçon :

« Nous sommes le 13 septembre 1964, devant la cathédrale d’Agde ; plus exactement dans le fleuve Hérault… Des plongeurs sont là pour trouver d’éventuels trésors archéologiques. Parmi eux, Jacky Fanjaud pense que sa journée est terminée quand il aperçoit difficilement dans l’eau trouble puis touche un objet en bronze particulier… Celui-ci est ramené à la surface difficilement puis restauré. Trois ans plus tard, le public découvre ceci :  »

slide8

Surprise des élèves. Certains sont choqués par la nudité de la statue. D’autres l’on déjà vue dans un rond-point… Quelques-uns lèvent la main pour dire « C’est l’éphèbe ! »

Dans ce cas, je leur demande s’ils connaissent la définition du mot. Je ne commente pas leurs réponses mais indique simplement que nous allons faire une enquête pour répondre, en apparence, à une question simple… Les élèves se précipitent sans aucun difficulté pour dire :

« Qui est-ce ?  »

introduction1
Introduction

Trace écrite. Evidemment, il ne faut pas surtout pas écrire les titres de la séquence et du chapitre mais rester énigmatique.

Troisième partie :

Chapitre 1 :

Introduction : En 1964, des plongeurs découvrent dans l’Hérault une statue de bronze.Qui est-ce ? Qui représente-t-elle ?

premi re partie
Première partie

A)

Mise en activité :

Selon toi, quel était l’âge, la fonction (métier), le caractère de ce personnage ? Observe son visage sa coiffure, son attitude .

r f rences th oriques
Références théoriques

Voici la description que l’on retrouve sur le site internet de la ville d’Agde. Elle est directement inspirée par les travaux du spécialiste des bronzes antiques Claude Rolley, décédé en 2007. En gras, des éléments descriptifs que les élèves peuvent trouver :

« L’épaule gauche porte une chlamyde repliée dans les deux sens, laissant tomber un drapé lourd vers l’arrière qui vient s’enrouler sur l’avant-bras ; cette manière de porter ce manteau correspond au vêtement militaire macédonien. Le corps au torse élancé possède une musculature apparente et légère, en plein accord avec la jeunesse adolescente du sujet. La tête tournée sur la droite est légèrement inclinée vers l’épaule. Le visage porte une expression douce et juvénile, au profil fin et conventionnel, nez dans le prolongement du front, menton rond, pommettes hautes. Les lèvres minces et la finesse des traits laissent poindre une expression individuelle. Sur l’arrière d’une chevelure symétriquement répartie, le diadème retenant l’ensemble de la coiffure se rapproche du modèle en argent doré de la tombe de Philippe II de Macédoine, emblème royal.

premi re partie1
Première partie

Exemples de réponses données pas les élèves : « Il est fier ; il est musclé ; c’est un guerrier ; c’est un roi ; il est jeune (18 ans) ; il est beau ; c’est un dieu; c’est un athlète qui a fait les jeux olympiques ; il a quelque chose dans les cheveux comme une couronne ; il porte un manteau, un drap, un vêtement… »

L’exercice permet d’apporter une première réponse à la problématique :

A) Un prince, un roi, un dieu, un athlète

deuxi me partie
Deuxième partie

Il est temps pour le professeur de proposer aux élèves de comparer la statue à d’autres sources comme une monnaie ou la fameuse mosaïque retrouvée dans la maison du faune à Pompéi et aujourd’hui conservée au musée national de Naples.

deuxi me partie1
Deuxième partie

La mosaïque d’Alexandre, provenant de la maison du faune à Pompéi, deuxième siècle avant J-C.

L’éphèbe d’Agde, IVe siècle avant J-C.

deuxi me partie2
Deuxième partie

Monnaie à l’effigie d’Alexandre le Grand, de son vivant (tête barbue et laurée de Zeus), vers 335 avant J-C ? Après les expéditions balkaniques de 336, Alexandre le Grand émet un premier, et bref, monnayage en son nom. Celui-ci est fidèle à la tradition grecque et, au-delà de celle-ci, à l’usage dynastique macédonien : au droit figure la tête de Zeus, qui ornait déjà le droit des tétradrachmes de son père Philippe ; au revers se trouvent les attributs de ce même dieu, aigle sur foudre, avec la légendeAlexandrou. (source : BnF, MMA, Fds gén. 306A.)

L’éphèbe d’Agde, IVe siècle avant J-C

r f rences th oriques1
Références théoriques

L’éphèbe d’Agde est-il Alexandre le Grand ? Claude Rolley a décelé des similitudes entre l’éphèbe et les œuvres d’un sculpteur grec célèbre, Lysippe de Sicyone ( 395-305 avant J-C)

« L’ensemble de l’œuvre évoque le style du sculpteur Lysippe de Sicyone : son attitude, ses rapports dimensionnels, mais surtout sa coiffure et une certaine mélancolie des traits. Cet artiste a beaucoup travaillé le bronze, il s’est particulièrement intéressé aux effets gestuels, presque introspectifs ; sensible à la beauté des athlètes, il excellait dans l’art du portrait créant, tout particulièrement des effigies réalistes et sublimées d’Alexandre le Grand. Les textes antiques expliquent comment Lysippe sculptait les portraits d’Alexandre ; le cou légèrement penché vers l’épaule gauche, le regard relevé et une certaine douceur des traits. Quelques portraits d’Alexandre de Lysippe montre des similitudes avec son style la coiffure léonine du conquérant et les mèches dressées sur le front, sa jeunesse et son air rêveur. Il est difficile d’affirmer, qu'Agde possède un véritable portrait d’Alexandre exécuté par Lysippe ; la statue d’Agde figure soit Alexandre lui-même soit une inspiration d'Alexandre dans l’esprit de Lysippe. Son visage est très proche des portraits idéalisés d’Alexandre pour ne voir ici qu’une inspiration. »

r f rences th oriques2
Références théoriques

« Mais d’autres thèses penchent plutôt pour une représentation de son jeune fils Alexandre IV assassiné en 310 ou 309 avant J-C ou pour le portrait de l’un de ses successeurs qui se serait fait représenter sous les traits d’Alexandre le Grand » (Jacques Limouzin, Précis d’Histoire du Languedoc Roussillon (s.d. Christian Nique), CRDP Montpellier, 2007, p. 45.

deuxi me partie3
Deuxième partie
  • Cours dialogué :
  • Quelles sont les points communs entre les différentes représentations d’Alexandre ? (un roi, un guerrier, le diadème, les traits du visage, la chevelure, représentations idéalisées…) Quelles sont les différences ? (l’âge, la barbe, le nez ?)
  • Quel problème pose la mosaïque ? (non contemporaine). Ne pas évoquer le sujet même de la mosaïque, bataille d’Issos ou d’Arbèles, qui pose des problèmes historiographiques mais la réserver pour un deuxième chapitre concentré sur le récit de l’épopée d’Alexandre.
  • En utilisant dans le manuel une carte sur la conquête d’un empire, expliquez pourquoi ce personnage a été appelé le Grand ?
deuxi me partie4
Deuxième partie

Trace écrite :

B) Alexandre le Grand ?

Le jeune éphèbe pourrait représenter le conquérant Alexandre le Grand ou son fils. Le Macédonien remporta de nombreuses victoires et conquit des territoires de la Grèce à l’Inde (334-323 avant J-C).

conclusion
Conclusion

Revenir sur le site de la découverte : l’Hérault, Agathé.

« Si on part du principe que l’éphèbe est une œuvre du célèbre sculpteur grec Lysippe de Sicyone et qu’elle représente Alexandre le Grand, quel était son usage dans la cité d’Agathé ? Que nous apprend-elle sur la cité elle-même ? »

conclusion1
Conclusion

Trace écrite :

Il est temps de compléter le plan :

Troisième partie : L’épopée d’Alexandre

Chapitre 1 : Alexandre le Grand

Conclusion : Cette œuvre représente peut-être Alexandre Le Grand. Elle montre surtout qu’Agathé est une cité importante et riche au IVe siècle avant J-C et parfaitement intégrée à la communauté grecque.

bibliographie indicative
Bibliographie indicative
  • Odile Bérard-Azzouz, L'Alexandre d'Agde dit l'Éphèbe in Mystères des bronzes antiques, exposition du 6 juin au 31 décembre 2003, Agde, Musée de l'Éphèbe.
  • Pierre Briant, Alexandre le Grand : de la Grèce à l'Inde, Gallimard, coll. « Découverte », 2005.
  • Gérard Colin, Alexandre le Grand, Pygmalion, 2007.
  • Christian Nique, Jacques Limouzin, Précis d’Histoire du Languedoc-Roussillon, CRDP Montpellier, 2007.
  • Claude Rolley (dir.), Images et modernité hellénistiques : Appropriation et représentation du monde d’Alexandre à César, École française de Rome, 2007.