le suicide dissolution du lien social n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Le suicide: dissolution du lien social PowerPoint Presentation
Download Presentation
Le suicide: dissolution du lien social

play fullscreen
1 / 22
Download Presentation

Le suicide: dissolution du lien social - PowerPoint PPT Presentation

marnie
86 Views
Download Presentation

Le suicide: dissolution du lien social

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Le suicide: dissolution du lien social • Définition: tout cas de mort qui résulte directement ou indirectement d’un acte positif ou négatif accompli par la victime elle-même et qu’elle savait devoir produire ce résultat. • Le suicide est un fait social: • Les taux de suicide présentent une relative constance d’une année à l’autre; • Les grandes variations des taux de suicide entre pays différents et entre catégories et groupes sociaux

  2. Distinction entre la somme d’états individuels et les causes sociales • La base du lien social • Intégration social: attachement au groupe, don de soi • Régulation social: esprit de discipline, sentiment du la règle

  3. Suicide altruiste: individus tellement attachés au groupe qu’ils sont prêts à faire le sacrifice de leur vie pour le groupe. Sociétés où l’individu est fortement soumis aux valeurs collectives. • Suicide égoïste: il varie en raison inverse du degré d’intégration de la société. Un individualisme exagéré. • Suicide anomique: relève de l’absence de frein aux passion, du dégoût face à des ambitions déçues. Périodes de crises économiques et phases de prospérité. • Suicide fataliste: excès de réglementation, il serait commis par les sujets dont l’avenir est impitoyablement muré, dont les passions sont violemment comprimées par une discipline.

  4. Fonder une science pouvant éclairer les citoyens sur le fonctionnement de la société et les guider dans leur œuvre de réformes sociales Une science autonome des sociétés humaines: la sociologie

  5. L’objet de la sociologie: le fait social • Toute manière de faire, fixée ou nom, susceptible d’exercer sur l’individu une contrainte extérieure • L’extériorité et la contrainte • Considérer les faits sociaux comme des choses • Observable de l’extérieur • Une existence indépendamment des individus • Définition préalable des faits sociaux • Écarter les prénotions • Définition construite à partir de critères clairs et observables

  6. La méthode comparative • L’expérimentation directe est impossible • Contre la méthode déductive et l’empirisme naïf • Expliquer le social par le social • Un fait social ne s’explique pas par les volontés individuelles conscientes, mais par d’autres faits sociaux antécédents • Distinguer le normal du pathologique • La généralité, la régularité, le normal • Les conclusions théoriques doivent se fonder sur les situations normales

  7. D’après Durkheim, la question fondamentale de la sociologie est:Comment une somme d'individus peut-elle former une société ? La réponse de Durkheim: Par la solidarité, élément commun à toute existence sociale, source du lien social.

  8. «Au même moment où paraît l’ouvrage de Durkheim, le concept de solidarité se diffuse et devient un thème de revendication sociale, … une doctrine». «Le fondement sociologique de ce concept n’en reste pas moins important, même si aujourd’hui les sociologues utilisent, par la force de choses, des notions plus neutres, comme celles d’interdépendance … ou de réciprocité ». BOUDON et al. (1999). Dictionnaire de Sociologie, Paris, Larousse, p. 222.

  9. Durkheim distingue deux types de solidarité: • Solidarité mécanique • Solidarité organique

  10. La solidarité mécanique, • Elle est caractéristique des sociétés traditionnelles, est fondée sur la similitude des individus (absence ou présence limitée de division du travail, individus identiques et interchangeables, ils éprouvent les mêmes sentiments). • Des sociétés à conscience collective forte: c’est la croyance collective (religion, morale, sentiment d’appartenir à une même communauté) qui assure la cohésion sociale.

  11. La solidarité organique • Caractéristique des sociétés complexes, où, sous l'influence de la division du travail (diversification fonctionnelle), la complémentarité unira des parties. • La conscience collective se désagrège, l’individualité prend une place plus grande. Mais, les individus ayant des intérêts interdépendants, la cohésion sociale repose sur l’interdépendance des fonctions.

  12. Cette solidarité organique est insuffisante pour assurer une nouvelle base morale à la société, le lien de l’individu et la société dans son ensemble. • La morale des groupes professionnels (corporations), la morale laïque, l’éducation civique sont des éléments fondamentaux de la nouvelle morale sociale.

  13. La conscience collective est l'ensemble des croyances et des sentiments communs à la moyenne des membres d'une société. Cet ensemble forme un "système déterminé qui a sa vie propre". • Le groupe pense, sent, agit tout autrement que ne feraient ses membres, s’ils étaient isolés. Si on part de ces derniers, on ne pourra rien comprendre à ce qui se passe dans le groupe.

  14. Durkheim affirme la priorité de la « société », de la « structure sociale », du « tout » sur les « parties », les « individus », les « phénomènes individuels ». • Si la société n’existe que par les individus qui la composent, elle est irréductible à eux. Durkheim affirme l’idée de totalité du social, irréductible à la somme de ses parties.

  15. Le sociologue ne peut se contenter d’interroger les individus sur leurs motivations puisque la conscience collective qui est à l’origine de leurs actions leur est extérieure. • On ne peut expliquer les phénomènes sociaux par des causes individuelles. Il soutient la nécessité d’une explication proprement sociologique qu’il résume par le précepte suivant: expliquer le social par le social.

  16. L’individualisme, c’est-à-dire la conception selon laquelle l’autonomie et la liberté de l’individu ont priorité sur la société, constitue un trait culturel majeur dans les sociétés où prévaut la solidarité organique. Son paradoxe est que, partagé par tous, il n’a plus rien d’original. • L’individualisme s’impose comme un trait culturel à tous les individus modernes, même si beaucoup s’imaginent en faire eux-mêmes le choix.

  17. Pour Durkheim, l’individualisme ne relève pas des consciences individuelles mais de la conscience collective, même si celle-ci pèse désormais moins lourdement sur les existences individuelles. • Durkheim explique donc un fait social (la différenciation sociale et ses différentes facettes) par un autre fait social (la densité démographique et la nécessité d’y faire face).

  18. Affaiblissement de la conscience collective • Relâchement des impératifs, des interdits, des valeurs rattachant les membres de la société à un tout social • Anomie: absence de normativité sociale, état social pathologique. • Nature humaine: égoïsme et individualisme.

  19. « Dans la dernière partie de l'ouvrage, Durkheim présente les formes pathologiques de la division du travail. Par exemple, quand les règles qui déterminent la division du travail ne sont pas acceptées par tous en raison d'un manque d'équité, quand le travail exerce une contrainte trop forte (la machine impose son rythme sans créer de solidarité) ou quand les fonctions sont insuffisamment coordonnées (les employés insuffisamment occupés dans les administrations ne perçoivent pas le lien qui les unit aux autres). D'autres peuvent avoir pour conséquence l'anomie, c'est-à-dire une désintégration du lien social. L'anomie provient d'un manque d'interaction entre les fonctions: c'est le cas quand l'antagonisme entre capital et travail sépare le maître de l'ouvrier, conduisant à des révoltes, ou lors des crises industrielles. » Monique Abellard (2005). « De la division du travail social », Alternatives Economiques Poche n° 021 - http://www.alternatives-economiques.fr/l-essentiel-de-l-economie_fr_pub_222.html

  20. Intérêt sociologique de l’analyse de Durkheim: • La force des processus sociaux. • L’idée de solidarité montre qu’une société ne peut pas « tenir ensemble » du seul fait de contrats formels conclus entre ses membres en fonction de leurs intérêts respectifs. La vie collective ne serait possible sans un tissu complexe de liens plus profonds et en grande partie informels.

  21. Le déterminisme • La justification de l’ordre social capitaliste: un ordre essentiellement solidaire et coopératif. • Les conflits sociaux: les individus demandent plus que ce qu’il leur faut. • La conscience collective: une vie propre, une réalité distincte, une force propre de détermination sur les consciences individuelles. • La conscience (idéologie) dominante est présentée comme conscience collective; l’intérêt « général » cache l’existence de la domination sociale et des conflits normatifs qu’elle engendre au sein même de la société.