chapitre 5 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Chapitre 5. PowerPoint Presentation
Download Presentation
Chapitre 5.

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 18

Chapitre 5. - PowerPoint PPT Presentation


  • 263 Views
  • Uploaded on

Chapitre 5. Le modèle IS-LM à prix fixes 2. IS-LM et les fluctuations économiques. 5.1. Les effets de la politique budgétaire sur l’équilibre de court terme.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Chapitre 5.' - marie


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
chapitre 5

Chapitre 5.

Le modèle IS-LM à prix fixes

2. IS-LM et les fluctuations économiques

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

5 1 les effets de la politique budg taire sur l quilibre de court terme
5.1. Les effets de la politique budgétaire sur l’équilibre de court terme
  • Si G – T augmente, l’Etat injecte des revenus supplémentaires dans l’économie, on dit qu’il s’agit d’une politique budgétaire expansionniste
    • Hausse de G : la demande de B&S augmente
    • Baisse de T : le pouvoir d’achat des ménages augmente
  • Si G – T diminue, le revenu national baisse, on dit qu’il s’agit d’une politique budgétaire restrictive
    • Baisse de G : la demande de B&S baisse
    • Hausse de T : le pouvoir d’achat des ménages baisse

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

slide3
Supposons que le gouvernement décide de réduire de déficit public (G - T) en augmentant les impôts (T), avec G constant
  • 3 étapes pour répondre à cette question :
    • Se demander si le changement concerne le marché des B&S ou celui de la monnaie, autrement dit s’il y a déplacement de IS et/ou de LM
    • Caractériser les effets de ces déplacements sur l’équilibre
    • Expliquer les mécanismes économiques sous-jacents aux fluctuations

NB : il faudra aussi distinguer les déplacements de courbe et les déplacements le long d’une courbe

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

slide4
Déplacement de la courbe IS
    • T apparaît dans l’équation de IS, donc impôts affectent marché des B&S
    • Pour un taux d’intérêt donné, l’augmentation de T baisse le revenu disponible, ce qui réduit la consommation, et par le biais du multiplicateur réduit le revenu national : IS se déplace vers la gauche (cf chap 4)
    • On reproduit la courbe LM, qui ne se déplace pas

NB : le déplacement d’une courbe résulte de variations qui affectent les variables exogènes impliquées dans la relation

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

slide5
Détermination de l’équilibre
    • Suite au déplacement de IS, le nouvel équilibre s’établit en A’ :
    • Le revenu national augmente de Y à Y’
    • Le taux d’intérêt baisse de i à i’
    • Autrement dit, la courbe IS s’est déplacée le long de LM, de A vers A’

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

slide6

i

LM

A

i

B

A’

i’

IS pour T

IS pour T’

Y

YB

Y’

Y

  • Mécanismes sous-jacents : impact de la politique budgétaire restrictive
    • L’augmentation des impôts entraîne une baisse du revenu national (de Y à YB) : de A à B
    • Ceci conduit à une baisse du taux d’intérêt (de B à A’)

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

slide7
Ceci compense, mais en partie seulement, la baisse de revenu ( passe de YB à Y’) : à la fois baisse des ventes de B&S, donc de l’investissement, ET baisse de i donc hausse de l’investissement
  • Donc l’effet sur l’investissement est indéterminé : on ne sait pas quel mouvement hausse ou baisse) va dominer l’autre

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

5 2 les effets de la politique mon taire sur l quilibre de court terme
5.2. les effets de la politique monétaire sur l’équilibre de court terme
  • Si la banque centrale augmente la masse monétaire M, on parle de politique monétaire expansionniste
  • Si la banque centrale diminue la masse monétaire M, on parle de politique monétaire restrictive
  • Supposons que la banque centrale fait de la politique monétaire expansionniste : à travers une politique d’open market, elle augmente la masse monétaire
  • Le niveau général des prix étant donné (P), les encaisses réelles (M/P) augmentent

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

slide9
Les encaisse réelles interviennent dans l’équation de la courbe LM, c’est le marché de la monnaie qui est affecté
  • Pour un niveau donné de Rv, on obtient une baisse du taux d’intérêt (cf chap 4)
  • La courbe LM se déplace donc vers la droite
  • IS ne bouge pas
  • L’équilibre se déplace donc de A en A’, le revenu passe de Y à Y’, et le taux d’intérêt de i à i’.

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

slide10

i

LM pour M/P

LM’ pour M’/P > M/P

A

i

A’

i’

IS

Y

Y

Y’

  • L’augmentation de la masse monétaire conduit donc à une baisse du taux d’intérêt
  • Celle-ci augmente l’investissement et, à travers l’effet multiplicateur, cela entraîne un accroissement de la demande et du revenu : LM se déplace le long de la courbe IS

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

slide11
Contrairement à la politique budgétaire, ici on connaît l’impact de cette politique monétaire sur les composantes de la demande :
    • À niveau d’impôt inchangé, l’augmentation de Rv va entraîner une augmentation de consommation
    • Et le taux i ayant baissé, l’investissement va augmenter

Autrement dit, une politique monétaire expansionniste est plus favorable à l’investissement qu’une politique budgétaire expansionniste

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

5 3 la politique mixte allier politique budg taire et politique mon taire
5.3. La politique mixte : allier politique budgétaire et politique monétaire
  • Il est possible de combiner les 2 politiques
  • Soit cela provient de désaccords ou de tensions entre le gouvernement (chargé de la politique budgétaire) et la banque centrale (chargée de la politique monétaire
  • Soit il s’agit, volontairement, de compenser les effets négatifs d’une politique budgétaire restrictive par une politique monétaire expansionniste (cf cas US)

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

slide13
Politique budgétaire restrictive : hausse de T
    • Conduit à une baisse de Y, quel que soit i
    • donc baisse de Md, de i et baisse de Y :
    • IS se déplace vers la gauche : on passe de Y à YB
  • Politique monétaire expansionniste : hausse de M
    • Conduit à une baisse de i quel que soit Y
    • Finalement, baisse supplémentaire de i permettant de revenir au niveau initial Y
    • LM se déplace vers la droite

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

slide14

LM pour M/P

LM pour M’/P > M/P)

i

A

i

B

i’

A’

IS pour T

IS pour T’

Y

YB

Y

  • Impact d’une politique mixte

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

5 4 analyse dynamique de la politique mixte

i

iA

Y

YB

YA

5.4. Analyse dynamique de la politique mixte
  • Dynamique : préciser le processus d’ajustement qui mène à l’équilibre
  • Hausse des impôts => IS se déplace vers la gauche : pour un taux d’intérêt donné (iA), le revenu baisse de YA à YB.
  • Question : cette baisse est-elle instantanée ?
  • NON : il faut du temps pour
    • La baisse de consommation des ménages
    • La baisse de production des entreprises

iA

YB

YA

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

slide16
Si choix d’une politique monétaire restrictive : baisse de la masse monétaire, déplacement de LM vers le haut/gauche :
  • Pour un niveau donné de YA, le taux d’intérêt augmente de iA à iB.
  • Question : le taux d’intérêt augmente-t-il rapidement ?
  • OUI, marché de la monnaie = l’un des plus efficients, les taux d’i s’ajustent très rapidement aux changements d’offre ou de demande.

i

iB

iA

Y

YA

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

slide17

Variations de revenu demandent du temps

  • Variations de taux d’i sont instantanées
  • Mais la hausse de taux d’i va modifier le revenu au bout d’un certain temps :
    • Baisse de l’investissement
    • Baisse de la demande
    • Donc baisse du revenu

L’économie va donc se

déplacer le long de LM’.

Au final, la hausse de

taux d’i est plus faible

qu’initialement

La baisse de Rv a réduit la demande de mn, donc pression

à la baisse du taux d’i

  • Variations de revenu demandent du temps
  • Variations de taux d’i sont instantanées
  • Mais la hausse de taux d’i va modifier le revenu au bout d’un certain temps :
    • Baisse de l’investissement
    • Baisse de la demande
    • Donc baisse du revenu

L’économie va donc se

déplacer le long de LM’.

Au final, la hausse de

taux d’i est plus faible

qu’initialement

  • Variations de revenu demandent du temps
  • Variations de taux d’i sont instantanées
  • Mais la hausse de taux d’i va modifier le revenu au bout d’un certain temps :
    • Baisse de l’investissement
    • Baisse de la demande
    • Donc baisse du revenu

L’économie va donc se

déplacer le long de LM’.

Au final, la hausse de

taux d’i est plus faible

qu’initialement

LM

i

Y

  • Variations de revenu demandent du temps
  • Variations de taux d’i sont instantanées
  • Mais la hausse de taux d’i va modifier le revenu au bout d’un certain temps :
    • Baisse de l’investissement
    • Baisse de la demande
    • Donc baisse du revenu

L’économie va donc se

déplacer le long de LM’.

Au final, la hausse de

taux d’i est plus faible

qu’initialement

LM’

IS

i

A’

i’

A ‘’

i’’

A

i

Y

Y’’

Y

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI

conclusion
Conclusion
  • Nous avons vu l’impact des politiques budgétaire et monétaire sur le modèle IS-LM
  • Des perturbations exogènes, ou « chocs », peuvent aussi avoir un impact :
    • Chocs touchant IS : modifications exogènes de la demande de B&S – par exemple, confiance des agents, qui baissent investissement ou consommation
    • Chocs touchant LM : modifications exogènes de la demande de monnaie – par exemple, restrictions de l’usage des cartes bancaires, d’où augmentation de la préférence pour la liquidité…

S. Ferrand-Nagel/U-Paris XI