developpement durable n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
DEVELOPPEMENT DURABLE PowerPoint Presentation
Download Presentation
DEVELOPPEMENT DURABLE

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 46
lis

DEVELOPPEMENT DURABLE - PowerPoint PPT Presentation

126 Views
Download Presentation
DEVELOPPEMENT DURABLE
An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author. While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. DEVELOPPEMENT DURABLE

  2. Pourrons nous décerner la palme d’or?

  3. QUI EST L’HUILE DE PALME ? • Nom prénom : Elaeis guineensis (elaeis du grec ancien signifie olive) • Situation : probablement originaire du golfe de Guinée

  4. Vous avez de la famille? Elaeis Oleifera originaire du Nord de l’Amérique • Signes particuliers: Je suis monocotylédone : groupe de plantes à fleurs dont les graines renferment 1 seul cotylédon et dont les tiges ne fabriquent pas de bois et ne peuvent devenir des troncs

  5. Fleur femelle Feuille pennée= la palme Inflorescence mâle Le fruit = une drupe Épillet de fleurs mâles Inflorescence femelle Épillet de fleurs femelles Le stipe Fleur mâle Système racinaire

  6. Quels sont vos besoins? climat équatorial ; grand soleil ; eau ; hygrométrie élevée supérieure à 60% ; température moyenne 28°C peu exigeant quant à la richesse du sol même par contre sensible à la structure du sol : sol profond, meuble, perméable mais à bonne réserve d’eau

  7. Répartition geo-climatique ACTUELLE • cultivé dans la zone intertropicale humide d'Afrique, d'Amérique Latine et d'Asie du Sud-Est • entre les 7èmes parallèles nord et sud, à une altitude inférieure à 400 m

  8. Croissance et évolution • Attente de 4 à 6 ans avant que la croissance en hauteur ne commence , ensuite croissance constante de l’ordre de ½ m par an et continue • De l’ébauche florale à la récolte des fruits : 3 ans et demi • Le stipe cylindrique peut atteindre 25 à 30 mètres de hauteur avec 30 à 45 feuilles pennées de 5 à 9 mètres de long

  9. Qu’est-ce qu’il vous arrive? • Je suis cultivé : • Ça s’appelle l’elaeiculture

  10. Mais encore ? • On exploite mes fruits

  11. Rien de grave ? • Bennnnn • Au début, c’était bien: Exploitation traditionnelle : En Afrique Equatoriale, le palmier à huile est associé à d’autres cultures pérennes ou non : la banane, le manioc ,l’igname Récolte manuelle ; ts les 10 à 15 jours Une palmeraie naturelle produit : 3 tonnes de régimes par hectare et par an

  12. Exploitation de : • la pulpe rouge des noix produit une huile facile à extraire: • l’huile de palme rouge ou "huile de palme". • L’amande blanche contenue dans les fruits peut aussi • être pressée pour obtenir l’huile de palmiste .

  13. Et après ? • monocultures intensives ou plantations industrielles . • Début du 20ème siècle, les colons néerlandais et anglais impulsent une monoculture en ASIE( Sumatra et Malaisie )

  14. Exploitation de : • Huile de palme (L’huile de palme représente de 18 à 26% du poids frais d’un régime.) • Huile de palmiste (Les quantités extraites de l’amande ne représentent que 2 à 3% du poids frais d’un régime ) • Les rafles ( ce qu’il reste des régimes après égrappage des drupes) sont compostées et retournent dans les palmeraies • Les tourteaux (résidus solides obtenus après extractions des huiles ) de palmiste servent d’aliment pour l’élevage de manière « anecdotique »

  15. Petit rappel • Les huiles consommables sont des lipides dont la molécule contient au moins un acide gras soit saturé, soit insaturé : Acide palmitique CH3 - (CH2)14 - COOH Les acides gras saturés [CH3 -(CH2)n - COOH] • Rôle: • réserve énergétique mobilisable : 1g lipides 9 Kcal • Isolant thermique • précurseurs de stéroïdes (hormones), vitamines (D), prostaglandines qui interviennent dans la contraction des muscles lisses, (intestin, utérus, vaisseaux) ;dans la régulation des métabolismes ;dans l'agrégation plaquettaire. • Intervient dans transport des vitamines ADEK liposolubles • Constituant des membranes

  16. Mais • Une consommation excessive en acides gras saturés (AGS) fait augmenter les taux de cholestérol total et de lipides sanguins • elle accroît en outre l’agrégation plaquettaire. • Les plaques d'athérome constituées de dépôt lipidique entraînent le durcissement des artères (athérosclérose) • mis en cause dans les facteurs de risques des maladies cardio-vasculaires (sont toujours l'objet d'études OCL, 2001 ) • La réduction de leur consommation abaisse donc le cholestérol plasmatique, surtout lorsqu’en même temps on augmente la consommation d’acide linoléique, le principal acide gras insaturé à effet hypocholestérolémiant.

  17. Propriétés particulières de l’acide palmitique • Riche en caroténoidespour éviter les carences en vitamines A (préconisé par la FAO, org des nations unies pour alimentation et l’agriculture ) et l’OMS • Formation de sels de sodium ou potassiumCe sont des savons à propriétés moussantes, mouillantes et émulsionnantes. Dans l'eau les savons se dissocient en Na+ + R-COO-(R est hydrophobe; le COO est hydrophile) • Ces molécules sont tensioactives : elles abaissent la tension superficielle de l'eau d'où leurs propriétés

  18. Quelles utilisations pour l’humain? • Au départ mêmes usages que l’huile de table, le beurre ou la margarine. • puis • l’industrie agroalimentaire qui a découvert avec bonheur cette huile cumulant de nombreuses qualités: produit final du traitement agroalimentaire aseptisé,inodore et sans saveur , facilement substituable à d’autres huiles (mais, soja) « Ce n’est plus la recherche du goût mais son cours sur le marché mondial qui entraîne la présence de ce produit dans les recettes Pour le goût, les aromes artificiels, les édulcorants s’en chargent »

  19. Résultats de l’enquête dans des supermarchés (les pourcentages ne portent que sur les produits contenant de façon certaine de l’huile de palme)par Les Amis de la Terre, avec l’aide des volontaires d’Unis Cité, dans 3 grands supermarchés • Chips 61% (1 produit sur 2) • Pâte à tarte 54% • Pâtes à tartiner 49% • Viennoiseries et biscuits apéritif de 47% à 41%(1 produit sur 2) • Soupes 36% • Biscottes 32% • Plats cuisinés 20% • Sauces 14% • Glaces, gâteaux et cônes glacés13% • Pâtes fraiches11% • De plus, de nombreux produits portent la simple mention « matière végétale » sans dire explicitement qu’il s’agit d’huile de palme 

  20. L’huile de palme est un excellent produit de base pour les « biodiesels ». • L’huile de palmiste est de plus en plus utilisé en savonnerie et cosmétique en plus de l’alimentation(cuisson et agroalimentaire): savons et crèmes car riche en acide laurique qui donne un bel effet moussant

  21. l’industrie chimique (vernis, peinture, résine) et la fabrication de détergents (lessives)

  22. Fruits frais cueillis dans les plantations Unité de première transformation Huile de palme brute Amande de palmier Unité de seconde transformation Raffinerie Huile de palmiste Tourteau de palmier Industrie des carburants Industrie agroalimentaire Industrie cosmétiques et fabrication de détergents Industrie chimique Elevage

  23. Quelques chiffres • 80% de l’huile de palme pour alimentation /20% en cosmétiques, encre, résines, agrocarburants • les Amis de la Terre Angleterre ont constaté qu’environ 1 produit de supermarché sur 10 contient de l’huile de palme.

  24. Consommation familiale puis locale puis mondiale: on est passé de 1, 5 millions de tonnes de production en 1961 à 37,3 millions de tonnes en 2006 • A l’exception de l’Afrique pour l’instant, le palmier à huile est principalement une culture d’exportation: 26,5 MT/an sont exportées soit 79% de la production mondiale • En 2005, l’Indonésie (14 millions de tonnes, MT) et la Malaisie (14,9 MT) ont produit à eux seuls 86% de la production mondiale (33 MT). Les autres pays producteurs sont des pays africains (Ghana, Cameroun) et sud-américain (Colombie).

  25. L’Europe (4,4 MT/an) et la Chine (4,3 MT/an) sont les principaux importateurs d’huile de palme brute puis l’Inde • En 2004 avec 0,3 MT , l’huile de palme est la première huile végétale brute importée en France (statistiques ministère agriculture )

  26. Dès 2001, suite à la crise de la "vache folle" et à l’interdiction d’utiliser des farines animales, le marché de l’alimentation animale s’est tourné vers les tourteaux de soja et d’huile de palme : les importations de tourteaux d’huile de palme sont ainsi passées de 4000 T/an en 2000 à 145 000 T/an en 2005 (source : statistiques Agreste 2004-2005, Ministère de l’agriculture). • Et à partir des années 2008-2009, que risque-t-il d’arriver ? Crise, pétrole, gaz, dépendance par rapport aux pays de l’OPEP ou aux pays par où passent les oléo et gazoducs?... • Engagement de l’Union Européenne à utiliser 10% d’agrocarburants dans le secteur du transport à l’horizon 2020 

  27. Rendements selon les modes de culture

  28. Méthode traditionnelle de production d'huile de palme

  29. Conséquences de l’exploitation industrielle • Déforestation • Effluents • Herbicides et engrais chimiques • Agro-industrie sur fond de capitalisme financier • Politique d’expropriation • Effets nocifs sur la santé • conflits d’utilisation des terres

  30. Déforestation et biodiversité • Bornéo et de Sumatra, rhinocéros de Sumatra, éléphants et tigres d’Asie. menacés d’extinction en raison de la perte de leur habitat naturel.

  31. Déforestation et planète • forêts gros absorbeurs de gaz carbonique • émissions de CO2 par la technique de brûlis et par minéralisation du carbone stocké dans les sols • les déforestations sont responsables de 15 à 20 % de l’augmentation de gaz à effet de serre. • modifications climatiques indirectement

  32. Déforestation et homme • Préjudice aux peuples autochtones: les populations locales et peuples autochtones qui dépendent de la forêt aussi bien pour leur alimentation, leur approvisionnement en eau potable, leur médecine, que pour leur spiritualité en Indonésie . • Expropriations • Conditions de travail médiocres et dangereuses, salaires misérables, maladies dues à l’utilisation des pesticides, actes de violence, voire de l’esclavage. • Les milieux financiers :La Banque Mondiale et de nombreuses banques européennes comme ING Direct, attirées par des taux de retour sur investissement élevés, financent les projets de déforestation de Wilmar (les amis de la Terre)

  33. La Colombie • Rapport avec préface de Jean Ziegler , rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation et auteur du livre « l’empire de la honte (2007)

  34. Pourrons nous décerner la palme d’or?

  35. Schématisons • où sont les aspects viables, vivables et équitables du développement durable? Nord Économique Génération d’aujourd’hui Génération de demain Écologique Social Sud

  36. social vivable équitable écologique économique DURABLE Viable

  37. Le développement durable • N’est-il que cela…. • NON , il faut prendre en compte la dimension temporelle. • Rapport Brundtland de 1987 : « Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ».

  38. social vivable équitable Génération d’aujourd’hui Génération de demain écologique économique DURABLE Viable

  39. Il faut inclure la dimension spatiale… NORD social vivable équitable Génération d’aujourd’hui Génération de demain écologique économique DURABLE Viable SUD:EST Nos propositions doivent rester cependant réalistes…..

  40. Des remèdes? • Campagne de sensibilisation des amis de la terre pour les primates • Depuis 2003 la filière essaie de redorer son blason par la RSPO (table ronde pour le développement d’1 culture soutenable du palmier à huile) et réfléchit avec : des ONG(comme WWF) et des organismes de recherche (la CIRAD)

  41. .Des critères pour une palmiculture durable st recherchés et regroupés en 8 grands principes détaillés en 39 critères : • Engagement de transparence • Respect des lois et réglementation en vigueur • Engagement envers la viabilité économique et financière à long terme • Utilisation de meilleures pratiques par les producteurs et mouliniers • Responsabilité environnementale et conservation des ressources naturelles et de la biodiversité • Prise en considération responsable des employés, des particuliers et des communautés affectés par les producteurs et mouliniers • Dévlpt responsable de nouvelles plantations de végétaux • Engagement vers 1 amélioration continue ds les principaux domaines d’activités

  42. indicateurs mis en place pour une certification par la Rspo fonctionne à partir d’adhésions : le nombre d’adhérents représente 40 % de la production mondiale • le droit d’adhésion est de 2000 dollars : qui adhère ? le petit producteur ? ceci pose le problème d’une sous représentation des petits producteurs et de la pertinence des critères de durabilité retenus