Download
le tourisme dans le monde n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Le Tourisme dans le Monde PowerPoint Presentation
Download Presentation
Le Tourisme dans le Monde

Le Tourisme dans le Monde

234 Views Download Presentation
Download Presentation

Le Tourisme dans le Monde

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. "Le Tourisme est devenu un phénomène de civilisation... L'ampleur qu'il a acquise l'a fait passer du plan limité d'un plaisir élitaire au plan général de la vie sociale et économique" (O.M.T, Assemblée générale de Manille, 1980) Le Tourisme dansleMonde

  2. LE TOURISME DANS LE MONDE • L'élan du tourisme mondial est né dans les années soixante. Le tiers monde pauvre a pensé qu'il y avait une occasion à saisir: vendre ses paysages, ses climats ensoleillés, ses plages de sable fin, ses cultures exotiques. Il voulait recueillir des devises pour stimuler sa machine économique. Mais, comme l'écrivait le sociologue Morris Fox: «Le tourisme est comme le feu. Il peut faire bouillir votre marmite ou incendier votre maison. » Ce propos souligne bien le dilemme. Personne ne peut dire aujourd'hui que la marmite bout bien, comme il serait exagéré d'affirmer que la maison est en feu. • Gros avions à réaction, vacances programmées, étirées, agences de voyages à tous les coins de rues, jamais le monde, même lointain, n'a été aussi accessible. Jamais on n'a autant voyagé, mais jamais aussi les égoïsmes nationaux, les malentendus et les hostilités entre les peuples différents n'ont été aussi présents et aussi cruciaux.

  3. Au début des années soixante-dix, le slogan « le tourisme facteur de paix et d'échanges,... moyen de compréhension entre les peuples » était repris en chœur par tous, de l'UNESCO à la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement, en passant par la Banque mondiale. • Malheureusement, la rencontre fut manquée, abîmée. 80 % des touristes dans le monde sont originaires des pays industrialisés. C'est un «échange» à sens unique, et le touriste, bien malgré lui, est loin d'être un personnage innocent. Le voyage ne peut être isolé d'un certain contexte et de son environnement humain et social. Nous ne sommes plus au temps des explorateurs, missionnaires, pèlerins et autres poètes. • Le voyage est devenu un produit, une affaire de marchands. Chaque armée, • plus de soixante millions d'Occidentaux prennent des vacances dans un pays en voie de développement. Visiter le tiers monde, certes. Mais quel tiers monde ? • Rien dans les dépliants et les catalogues des organisateurs et promoteurs de ce tourisme multinational ne permet de soupçonner l’effroyable misère sévissant dans ces terres paradisiaques, ni la pauvreté absolue des hommes tenus à l’écart des grands circuits touristiques. (MESTIRI Ezzedine)

  4. L’élan du tourismemondial ». • Ce texte d’E.Mestiri est un article paru dans le journal  • Le Monde, le 20 septembre 1985. C’estun texte argumentatifpar opposition, dans lequel l’auteur contredit la première thèse qui est que le tourisme mondial pouvait favoriser le développement des pays pauvres. Pour cela il utilise plusieurs arguments pour convaincre. 

  5. On peut dire que ce document présente deux thèses, car, dans la première partie (les deux premiers paragraphes), le tourisme mondial est présenté comme une action qui va « stimuler [la] machine économique » des pays pauvres, et qu’il va favoriser « le commerce et le développement ».   Alors que dans la deuxième partie (du troisième au dernier paragraphe), E.Mestiri contredit les arguments de la première thèse. Il dit que le tourisme mondial ne répond pas aux attentes qu’on en avait, et   que « la rencontre fut manquée ».De plus, on peut dire que ces deux thèses sont opposées, car dans son développement, l’auteur s’oppose de façon radicale à la première thèse. Ainsi, dans la première partie, les pays du tiers monde « voulaient recueillir des devises pour stimuler [leur] machine économique », tandis que E.Mestiri dit que le l’aménagement de structures (comme des bâtiments par exemple), dans les pays sous-développés, entrainent des frais importants voir plus importants que la recette réalisée grâce à la vente de voyages. Et puis « ce tourisme est générateur d’inflation », car dans les pays touristiques pauvres, il y a une « hausse des prix spectaculaire ». Cela entraine « des conséquences sur le niveau de vie des populations », puisqu’il l’appauvrit encore plus la population et ne stimule pas la machine économique du pays. 

  6. Tourisme • Voyager

  7. vacances Hôtel

  8. Carte les pays du tiers monde

  9. Pays les moins avancés

  10. Lexique • l'elan=avantul • au debut de=la inceputul • les pays pauvres=tarile sarace • unde occasion a saisir=o ocazie de fructificat • recueiller=a culege • devise=slogan • etirer=a extinde • des vacances etirees=vacante prelungite • jamais=toujours=intotdeauna • malheureusement=din nefericire • l'echange=schimbul • echanger=a schimba • uneaffaire de marchandes= o afacere comerciala • le vendeur=vanzator • la vendeurse=vanzatoare • la main d'oeuvre=mana de lucru • au moins=cel putin

  11. Traduction • Impulsulturismului mondial s-a nascut in anii ’60. Lumea a treia, ceasaraca, s-a gandit ca aceasta este o ocazie ce trebuiefructificata ,pt a-si vandepeisajele, climatulinsorit, plajele de nisip fin, culturaexotica,.Cum scriasociologul Morris Fox : « Turismul este precumfocul. Poate sa va fiarbaoalasau sa va incendieze casa.» Acestlucrusubliniazaputernicdilema. Nimeni nu poatespuneastazi ca oalafierbe bine, cum ar fi o exagerare sa spuna ca locuinta este in flacari. • Mari avioane cu motor cu reactie, vacante prelungite, agentiile de voiaj la toate colturile, niciodata lumea,nu au fost asa de accesibile(….) • La inceputulanilor ’70, sloganul « turismul, factor de pace si schimburi, …mediu de intelegereintreoameni «  era repetat in cor de toti, de UNESCO, la Conferinta Natiunilor Unite pentru comert si dezvoltare, prin Banca Mondiala. • (……)80% dinturistiidintoatalumeasuntoriginaridin tari industriale. Este un « schimb « cu sens unic, • Calatoria a devenit un produs, o afacerepentrucomercianti. In fiecare an, mai mult de 60 de milioane de occidentaliisiiau vacante intr-o tara in curs de dezvoltare. ViziteazaLumeaa Treia, desigur. Insa care ceade-atreialume ?

  12. Projetréalisé par les élèves de la XI-e C. NagaraMaria Daniela • Spineanu Gabriel Alin • TufisLaviniaFundeanuCosmin • Buneci Daniel • Stoichitescu Andrei • Garjabu Paul • Bobina Andrei • DrulescuDenisa • BobocCosmina • PopescuAndrada • Dinca Andrea • ScradeanuRoxana • CroicuLiviu • BejinaruAlexandru