slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
GUIDELINES OF PAIN GUIDELINES DE LA DOULEUR PowerPoint Presentation
Download Presentation
GUIDELINES OF PAIN GUIDELINES DE LA DOULEUR

play fullscreen
1 / 40

GUIDELINES OF PAIN GUIDELINES DE LA DOULEUR

198 Views Download Presentation
Download Presentation

GUIDELINES OF PAIN GUIDELINES DE LA DOULEUR

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. GUIDELINES OF PAIN • GUIDELINES DE LA DOULEUR

  2. Présentation du RéseauDouleur Blida L’association des Médecins Généralistes de la Wilaya de Blida a mis sur pieds un réseau douleur Blida vue qu’il n’existe aucune structure de prise en charge de la douleur dans la région de Blida . La douleur est malheureusement universelle tous le monde à fait ou fera l’expérience de la douleur et tous les spécialistes sont concernés par la prise en charge de la douleur et en premier lieu le Médecin généraliste bien entendu c’est le premier maillon de la chaine de traitement de la douleur . Les malades souffrant de douleurs aigues ou chroniques implique un modèle de référence précis pour l’évaluation des possibles facteurs en cause , en tenant compte de leur polymorphismes et du type de malade. Il fait clairement distinguer l’évaluation de l’intensité de la douleur qui permet d’identifier les patients à traiter de l’évaluation du malade douloureux qui et une évaluation globale, médicale et psychosociale . Disposer d’une méthode standardisée d’evaluation de l’intensité de la douleur et du soulagement nous parait présenter de nombreux avantages pour la pratique quotidienne L’évaluation de l’intensité de la douleur constitue à elle seule un signale qui doit alerter l’équipe médicale et soignante pour faciliter les prises de décision. Dans les formes rebelles ou chroniques, la mesure de l’intensité de la douleur doit être complétée par d’autre mesures standardisées : Schéma de la douleur ,niveaux d’incapacité, d’anxieté ou de dépression ,retentissement sur la qualité de vie qui sont rappelées dans les recommandations . Dr NACEUR ABDEL RAOUF MEDECIN COORDINATEUR DU RESEAU

  3. Les paliers de l’OMS Douleur sévère Opioïdes forts Morphine Fentanyl Oxycodone Hydromorphone 3 ± Co Antalgiques Douleur modérée 2 Opioïdes faibles Codéine Tramadol Buprénorphine Association tramadol-paracetamol Douleur faible ± Co Antalgiques 1 Antalgiques non opioïdes Paracétamol AINS ± Co Antalgiques

  4. Objectifs thérapeutiques Contrat avec le malade • Analyse de la demande • Attentes du patient ( faisabilité , formulation ) • Objectifs thérapeutiques concrets Soulagement de la douleur Amélioration de la qualité de vie Réadaptation socio professionnel • Traitement de la douleur doit être personnalisé avec des objectifs thérapeutiques individuels

  5. Principes généraux du traitement de la douleur • Traitement étiologique de la maladie • Traitement antalgique selon les mécanismes et l’intensité de la douleur • Voie d’administration simple: Orale • Intervalles réguliers • Traiter les accès douloureux : Interdoses +++ • Prévenir les effets secondaires • Traiter l’anxiété et la dépression • Association de moyens non médicamenteux • Réévaluation régulière de la réponse au traitement

  6. Paracétamol • Antalgique de 1ère intention: bonne tolérance • Mécanisme d’action pas totalement précisé Réduit la synthèse des Prostaglandines par inhibition COX du SNC ? • Actions • Antalgique • Antipyrétique • Action centraleetpériphérique • Renforcement des voies sérotoninergiques ? Contrôle inhibiteur sur les voies de la douleur

  7. Les anti inflammatoires non stéroidiens Bloquent l'action de la cyclooxygénase sur l'acide arachidonique Diminuent la production de prostaglandines algogènes Action périphérique et centrale Anti-inflammatoire Antalgique Antipyrétique Précautions: Insuffisance rénale, âge avancé CI: allergie et ulcère gastro-duodénal

  8. Les classes des AINS Inhibiteurs compétitifs et réversibles • COX 1 • COX 2 *irréversible PGS and Other Lipid Mediators 1998; 56:3416361 COX-1 sélectif Ketoprofen COX-1 relativementsélectif Fenoprofen Piroxicam Sulindac • non sélectif • Acide acétylsalicylique* • Ibuprofen • Indomethacin • Ketorolac • Naproxen • Oxaprosin • COX-2 relativement sélectif • Diclofenac • Meloxicam • COX-2 très sélectif • Celecoxib

  9. Choix des morphiniques • Agonistes faibles :Palier II • Codéine * • Tramadol* • Paracetamol/Tramadol • Agonistes forts : Palier III • Morphine * • Fentanyl* • Hydromorphone • Oxycodone • Agonistes Partiels • Buprénorphine* *Disponible en Algérie

  10. Les opioïdes forts • Ce ne sont pas des médicaments de fin de vie • Douleurs sévères d’origine cancéreuse ou non cancéreuse • Débuter avec de faibles posologies (titration) • Pas de posologie maximale Seule l’intensité de la douleur détermine la dose efficace • Formes galéniques Libération immédiate Libération prolongée

  11. Les co-analgésiques Corticoïdes Anti-inflammatoire Douleurs par compression ou infiltration d’organe Métastases osseuses Lymphoedèmes Lésions intracérébrales etc. Myorelaxants Sédatifs, aux doses efficaces Diminuent les réflexes médullaires polysynaptiques qui génèrent des contractions musculaires réflexes Benzodiazépines Médicaments réduisent l’anxiété, tout en soulageant les tensions musculaires Clonazépam et Alprazolam: léger effet analgésique Biphosphonates Puissants inhibiteurs de la résorption osseuse Réduction du risque de fractures, de douleur d'origine osseuse et d‘hypercalcémie Antispamodiques Spasme des muscles de l’intestin, de l’utérus ou de la vessie 

  12. La douleur neuropathique Mécanisme Lésion du système nerveux Persiste sans activation continue des nocicepteurs Principes thérapeutiques Modulation de la transmission de la douleur Moyensthérapeutiques Antidépresseurs Antiépileptiques

  13. Les antiépileptiques Gabapentine Prégabaline • Carbamazépine • Lamotrigine Nouvelles molécules Anciennes molécules • Topiramate • Oxcarbazépine Peu efficaces

  14. Les antidépresseurs Tricycliques Amitriptyline Clomipramine Imipramine Les plus efficaces Les moins bien tolérés • Inhibiteur de la recapture • 5 HT • Fluoxétine • Inhibiteurs mixtes de la recapture • NA / 5HT • Venlafaxine, Duloxétine Inefficaces Bien tolérés Modérément efficaces Les mieux tolérés

  15. Les anesthésiques locaux • Lidocaïne IV Effets sur les douleurs neuropathiques périphériques Posologie : 1 mg/kg pendant 30 minutes Douleur spontanée et allodynie mécanique Toxicité : cardio-vasculaire (bradycardie) et cérébrale (convulsions) • Lidocaïne topique Compresse adhésive • Douleur post-zostérienne, allodynie mécanique • 3 patchs/j pour couvrir l’ensemble de la zone douloureuse pendant • Sur peau saine • Pas de passage systémique

  16. L’Association des Médecins Généralistes de la wilaya de Blida et le réseau douleur Blida remercie tous le comité scientifique du réseau qui a contribué a la réalisation de ce guide • Pr B.Griene CPMC Alger Président de la Société Algérienne d’Evaluation et Traitement de la Douleur • Pr Alain Serrie Hôpital Lariboisière Paris Président Douleur Sans Frontière • Pr M.Ait Kaci CHU Ait Idir Alger • Pr N.Fellah CPMC Alger • Pr N.Cherif CHU BeniMessous Alger • Pr D.Benmoussa CPMC Alger • Pr Z.Kara CHU Blida • Pr S.Joucdar CHU Douera • Pr M.Bencharif HFF Blida • Ce Guide a été réalisé par Dr A.R.Naceur Président du Comité d’organisation • Collaboré avec : • Pr B.Griene-Pr A. Serrie • Mes remerciements à Dr A.Rahmi Président de L’Association des Médecins Généralistes de Blida

  17. GUIDELINES OF PAIN • GUIDELINES DE LA DOULEUR