conference pedagogique n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
CONFERENCE PEDAGOGIQUE PowerPoint Presentation
Download Presentation
CONFERENCE PEDAGOGIQUE

play fullscreen
1 / 41
Download Presentation

CONFERENCE PEDAGOGIQUE - PowerPoint PPT Presentation

laban
126 Views
Download Presentation

CONFERENCE PEDAGOGIQUE

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. CONFERENCE PEDAGOGIQUE 30 JANVIER 2008 PONTCHATEAU

  2. ORTHOPHONIE • Langage oral: étapes, signes d’appel, interventions • Langage écrit: domaines concernés • Rôle de l’orthophoniste

  3. Généralités sur le langage • WINNICOT: « un enfant tout seul, ça n’existe pas » • « infans » = qui ne parle pas

  4. Les composantes du langage ARTICULATION, PAROLE,LANGAGE

  5. Les composantes du langage ARTICULATION Capacité à articuler les sons de façon permanente et systématique

  6. Conditions nécessaires • Appétitive • Réalisatrice • ordonnatrice

  7. Nécessite des mouvements précis: - de la mâchoire inférieure - de la langue - des lèvres - des joues - du voile du palais

  8. Un enfant d’intelligence normale: • À la naissance: réagit aux bruits • 2 à 3 mois: gazouille • 3 à 4 mois: petits cris, rit aux éclats • 5 à 6 mois: imite des sons ou des intonations • 7 à 8 mois: comprend de petites phrases, babillage canonique • 10 à 11 mois: babillage plus varié • 11 à 12 mois: premiers mots • Vers 16 mois: utilise 50 mots

  9. Donc, avant l’âge de 2ans… • Il s’est exercé à produire des sons, des intonations, des mots • il a commencé à associer des mots à des situations • il en est venu à comprendre le sens des phrases simples • il a appris à échanger verbalement avec les autres • il a appris qu’en parlant il peut obtenir ce qu’il désire • il utilise le langage comme moyen de communication

  10. De 18 mois à 3 ans • 18 à 20 mois: 50 à 170 mots; phrases agrammatiques • 20 à 24 mois: 250 à 300 mots;utilise le « moi » • 2 à 3 ans: phrases de 3 ou 4 mots; utilise des articles, des prépositions, dit « je »

  11. Vers 3 ans: • il comprend tout le langage • il a une parole intelligible, sans déformation importante • il utilise des phrases avec sujet-verbe-complément • il possède un vocabulaire de plus de 300 mots • il pose des questions • il utilise le « je » • il aime écouter des histoires • il commence à raconter ce qu’il a fait ou vu

  12. Et vers 4 ans, • il maîtrise la plupart des « petits mots » • il parle avec plus de précision du temps • il commence à exprimer plusieurs idées dans une même phrase • il parle facilement de catégories d’objets • il commence à exprimer la relation de cause à effet des événements • il commence à maîtriser la séquence des événements dans le temps • il aime s’amuser avec les mots

  13. Troubles de l’articulation Impossibilité à articuler correctement un son de façon permanente et systématique • [f/v] [ch/j] [s/z] [k] [r] [l]… • articulation approximative (sigmatisme, schlintement…) • absence (radio = adio, chapeau = apeau, cacao = ao) • remplacement (chat = ta, chou = sou, joue = zoue)

  14. Causes: • mauvaise audition (déficit auditif) • mauvaise perception des sons (déficit auditivo-perceptif) • maladresses motrices de la zone bucco-linguale • immaturité psycho-affective

  15. Les composantes du langage PAROLE

  16. Les composantes du langage PAROLE Capacité à ordonner les sons

  17. Troubles de la parole La forme du mot ne peut être correctement reproduite - omissions (vabo) - inversions (valabo) - confusions (bababo) - ajouts (lavalbo)

  18. Causes: • problème de perception auditive • mauvaise structuration de la perception du temps • mauvaise structuration de la chronologie des sons • difficultés motrices diverses • attention auditive labile • immaturité psycho-affective • refus de grandir….

  19. Bégaiement Trouble du langage oral où le rythme de la parole est perturbé Se traduit par: • des répétitions de syllabes ou de groupes de syllabes (forme clonique) • des blocages plus ou moins importants des différents muscles (forme tonique) • des troubles associés (blocages respiratoires, tension du corps dans sa globalité, fixité du regard, sueurs, tics…)

  20. Quelques chiffres 500 000 personnes bègues 10% sont soignées 1% de la planète est bègue 3 hommes contre 1 femme 3 enfants bègues sur 4 peuvent être soignés

  21. Apparition du bégaiement • 27% avant 3 ans • 68% entre 3 et 7 ans • 5% après 7 ans (étude anglo-saxonne)

  22. Facteurs favorisants Constitutionnels Liés à l’environnement

  23. Facteurs constitutionnels • Neuro-musculaires • Linguistiques • Psychologiques

  24. Facteurs liés à l’environnement • Parents • Fratrie • Difficultés de socialisation

  25. Facteurs déclenchantsévénements de la vie quotidienne: • déménagement • naissance d’un puîné • mise à l ’école • séparation • tout traumatisme affectif • toute source de tension…

  26. Passage à la chronicité • Efforts de l’enfant pour « bien parler », malgré la difficulté • Attitude de déni • Réactions de l’entourage • Attitudes de l’entourage devant l’apparition de ce trouble • Réactions de l’enfant aux comportements de cet entourage quand il bégaie

  27. 3 attitudes réactionnelles nocives • Reproches • Conseils • Fausse indifférence • (Extrait de Le HucheS., Le Huche F. 1991, Bégaiement)

  28. Signes d’appel: • répétitions, prolongations, blocages des sons • répétitions de mots, de parties de phrases • reprise d ’énoncés • mouvements parasites • hypertonie, blocages respiratoires • modification du comportement • refus de parler • antécédents de bégaiement dans famille • persistance des difficultés de parole

  29. Les composantes du langage LANGAGE

  30. Les composantes du langage LANGAGE

  31. Langage oral • 3ans: le langage est en place • 4 ans: 88% des enfants maîtrisent tous les sons • 3/5 ans: 60% à 65% n ’ont pas de problèmes, 20 à 25% présentent un léger retard et nécessitent des conseils, 10% présentent des troubles du langage Sources: TDP 81- Pierre Ferrand

  32. Quand consulter? • à 3 ans • à 4 ans

  33. Troubles du langage • incapacité à choisir et à ordonner les mots • le vocabulaire est incomplet, impropre • la forme grammaticale est inadaptée, absente • le retard de langage peut être plus ou moins grave

  34. Il se traduit par: • une absence totale de langage • une absence totale de phrases • un jargon • des mots simples juxtaposés • des verbes non conjugués • un langage sans grammaire • un mauvais ou un non emploi des pronoms personnels et/ou mots outils • des troubles de la compréhension • souvent accompagné d ’un retard de parole

  35. Dysphasie Il s’agit d’un trouble grave du développement du langage qui n’est pas lié à: • un déficit auditif • une malformation des organes phonatoires • un déficit intellectuel • une lésion cérébrale acquise • un trouble de la personnalité • une carence éducative ou affective

  36. Signes d’appel • Evolution du langage, du babil (absence ou arrêt du babil, absence de langage, arrêt du développement langagier, parole inintelligible) • Comportement ou modification du comportement (colères, instabilité, inattention…) • Comportement verbal ne répond pas quand on le sollicite, ne suit pas les consignes

  37. Marqueurs de déviance • trouble de l’évocation lexicale • trouble de l’encodage syntaxique • trouble de la compréhension verbale • trouble de l’informativité • hypo-spontanéité verbale • dissociation automatico-volontaire

  38. Le bilan orthophonique Un entretien Une anamnèse à recueillir

  39. Le bilan orthophonique Des tests à appliquer, à analyser et à interpréter

  40. Le bilan orthophonique Un diagnostic à poser Un projet thérapeutique à proposer

  41. Le bilan orthophonique Un compte rendu écrit obligatoire à adresser au médecin prescripteur