facult d ducation n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Faculté d’éducation PowerPoint Presentation
Download Presentation
Faculté d’éducation

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 50

Faculté d’éducation - PowerPoint PPT Presentation


  • 88 Views
  • Uploaded on

Faculté d’éducation. EDU 5671 Le counselling: théories et pratique I Semaine 2 : Introduction à la matière II André Samson, Ph. D. Professeur. PLAN DE LA PRÉSENTATION. Introduction 1. Freud et son contexte historique (1856-1939) 1.1 Charles Darwin 1.2 Gustave Fechner

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Faculté d’éducation' - jera


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
facult d ducation

Facultéd’éducation

EDU 5671

Le counselling: théories et pratique I

Semaine 2 : Introduction à la matière II

André Samson, Ph. D.

Professeur

plan de la pr sentation
PLAN DE LA PRÉSENTATION
  • Introduction
  • 1. Freud et son contexte historique (1856-1939)
      • 1.1 Charles Darwin
      • 1.2 Gustave Fechner
      • 1.3 Herman von Helmholtz
      • 1.4 Freud: un chercheur dans le siècle
  • 2. L’organisation de la personnalité
      • 2.1 Le ça 
      • 2.2 Le moi
      • 2.3 Le surmoi

Semaine 2: Introduction à la matière II

plan de la pr sentation1
PLAN DE LA PRÉSENTATION
  • 3. Les dynamismes de la personnalité
      • 3.1 Le principe de plaisir
      • 3.2 Le principe de réalité
      • 3.3 Le principe de perfection
      • 3.4 Le versant pathologique: névrose et psychose
      • 3.5 Anxiété névrotique
      • 3.6 L’anxiété morale
      • 3.7 Déplacement et sublimation
  • 4. Les mécanismes de défense
      • 4.1 Le refoulement
      • 4.2 La projection
      • 4.3 La réaction de formation
      • 4.4 La fixation
      • 4.5 La régression

Semaine 2: Introduction à la matière II

plan de la pr sentation2
PLAN DE LA PRÉSENTATION
  • 5. Le rôle du conseiller psychanalytique
      • 5.1 Les objectifs de l’intervention psychanalytique
      • 5.2 Processus et techniques
  • 6. Étude de cas
      • 6.1 L’histoire de Linda
      • 6.2 Évaluation
      • 6.3 Processus thérapeutique
  • Conclusion

Semaine 2: Introduction à la matière II

introduction
Introduction
  • D’un point de vue historique, la psychanalyse serait la première approche psychothérapeutique reconnue et acceptée en Europe, ainsi qu’en Amérique du Nord et du Sud, notamment aux États-Unis et au Brésil.
  • Les différentes approches psychodynamiques tirent leurs sources des travaux de Sigmund Freud, le fondateur de la psychanalyse.
  • En général, les thérapeutes psychodynamiques insistent sur la nécessité de découvrir et de résoudre les conflits intrapsychiques inconscients.

Semaine 2: Introduction à la matière II

introduction1
Introduction
  • Selon l’évaluation des psychothérapies faites par un groupe d’experts français en 2004 :

« L’approche psychodynamique regroupe des pratiques qui vont de la psychanalyse traditionnelle aux psychothérapies psychodynamiques… longues ou brèves… Toutes les psychothérapies de ce type s’appuient sur certains aspects de la théorie psychanalytique, comme le transfert, mais elles peuvent différer suivant les modèles auxquels elles se réfèrent, les objectifs particuliers qu’elles visent etles techniques spécifiques utilisées pour les atteindre. »

Semaine 2: Introduction à la matière II

1 freud et son contexte historique 1856 1939
1.  Freud et son contexte historique (1856-1939)
  • Né à Freiberg en Moravie en 1856 et mort à Londres en 1939.
  • L’époque de Freud est marquée par le développement scientifique fulgurant.
  • Il faut noter trois importantes avancées qui vont influencer directement le développement de la théorie freudienne.

Semaine 2: Introduction à la matière II

1 freud et son contexte historique 1856 19391
1.  Freud et son contexte historique (1856-1939)

1.1 Charles Darwin

  • En 1859, Freud a alors trois ans, Charles Darwin publie son ouvrage « De l’origine des espèces » et sa théorie transforme d’une manière radicale la conception de l’Homme et de sa place dans la nature.
  • Jusqu’ à Darwin, la tradition judéo-chrétienne accordait à l’Homme une place à part au sein du règne animal.
  • La théorie de Darwin ramenait l’Homme au simple rang d’animal parmi les autres. Quelle en est la conséquence pour la science?
  • L’Homme devient un objet d’étude et de recherche comme tous les autres animaux.

Semaine 2: Introduction à la matière II

1 freud et son contexte historique 1856 19392
1.       Freud et son contexte historique (1856-1939)
  • 1.2 Gustave Fechner
  • En 1860, ce philosophe démontre que l’esprit pouvait être l’objet d’études scientifiques de nature quantitative.
  • En d’autres termes, on peut mesurer l’esprit humain. La psychologie s’affranchit de la tutelle de la philosophie et devient une science naturelle.
  • Darwin et Fechner ont influencé Freud, et ce, parce que la biologie et la psychologie exerçaient une attraction très forte sur les chercheurs de cette époque.

Semaine 2: Introduction à la matière II

1 freud et son contexte historique 1856 19393
1. Freud et son contexte historique (1856-1939)
  • 1.3 Herman von Helmholtz
  • Ce physicien allemand avait formulé le principe de conservation de l’énergie. D’après ce principe, l’énergie est une grandeur mesurable comme la masse. Elle peut être transférée mais, non détruite.
  • Par exemple, l’énergie d’un corps qui se refroidit est transférée à un corps voisin qui devient nécessairement plus chaud.
  • D’après ce principe, l’homme serait aussi un système énergétique obéissant aux mêmes lois physiques.
  • D’ailleurs, Ernest Brucke, un des professeurs de Freud, défendait la thèse que l’organisme vivant n’était qu’un système dynamique auquel s’appliquent les lois chimiques et physiques.

Semaine 2: Introduction à la matière II

1 freud et son contexte historique 1856 19394
1.       Freud et son contexte historique (1856-1939)
  • 1.4 Freud: un chercheur dans le siècle
  • En fait, si Freud décide de devenir médecin ce n’est pas tant pour pratiquer la médecine que pour devenir un chercheur. Cependant, il est juif. L’anti sémitisme de l’époque l’empêche de réaliser son ambition.
  • Freud se spécialise donc dans le traitement des troubles nerveux. À l’époque, les personnes souffrant de maladie mentale étaient souvent laissées à elles-mêmes.
  • Il étudie avec Charcot à Paris (1885-1886), celui-ci pratique l’hypnose, mais Freud n’est pas impressionné, car les effets ne sont que passagers.
  • Puis, il s’initie aux travaux du Dr. Breuer qui utilise la méthode cathartique, laquelle consiste à inviter le patient à se raconter pendant que le médecin écoute.

Semaine 2: Introduction à la matière II

1 freud et son contexte historique 1856 19395
1. Freud et son contexte historique (1856-1939)
  • 1.4 Freud: un chercheur dans le siècle
  • La pensée de Freud est influencée par le contexte historique et social.
      • Breuer est le point de départ de son intuition. Ainsi, la catharsis, c’est-à-dire le passage à la parole, sera le chemin qu’il utilisera afin de sonder les couches de la psyché.
      • De plus, selon Freud, la psyché est aussi une énergie dynamique qui est surtout inconsciente.
      • Freud abandonne le laboratoire de physiologie, son cabinet de médecin devient son endroit d’expérimentation, le divan son outil de recherche et les propos de ses patients son champ d’observation scientifique.

http://fr.youtube.com/watch?v=sfGsjQ_0l54&feature=related

Semaine 2: Introduction à la matière II

1 freud et son contexte historique 1856 19396
1. Freud et son contexte historique (1856-1939)
  • 1.4 Freud: un chercheur dans le siècle
  • C’est à partir de ses propres observations qu’il ébauche les théories de la personnalité. Il écrira : « Ma vie n’a connu qu’un seul but, celui de déduire ou de deviner de quelle manière est construit l’appareil psychique et quelles sont les forces qui interfèrent là et s’y balancent. »
  • C’est en 1890 qu’il publie son livre de « l’interprétation des rêves ». C’est beaucoup plus qu’un livre sur les rêves car il dévoile les dynamismes de la psyché (et plus particulièrement dans le dernier chapitre). Ouvrage capital, mais qui ne se vendit qu’à 600 exemplaires durant les huit premières années suivant sa publication.
  • Ce n’est que vers la Première Guerre mondiale qu’il devient réellement une célébrité de son temps. Il écrit énormément et son œuvre compte 24 volumes. Il a un style vivant, intéressant et clair. Il modifie constamment sa théorie au fil de ses recherches, et ce, même à un âge respectable.

Semaine 2: Introduction à la matière II

2 l organisation de la personnalit
2. L’organisation de la personnalité
  • 2.1 Le ça 
  • Le ça constitue le siège des instincts et est la source première de l’énergie psychique.
  • C’est en quelque sorte le réservoir d’énergie de la personne qui est activé par des stimulations internes ou externes.
  • Dés que l’individu perçoit un inconfort ou une stimulation, la tension ainsi créée une baisse de tension.
  • Le ça est associé au principe de plaisir. Ainsi, le soulagement de cette tension est guidé par le principe de plaisir afin de retourner à l’état d’équilibre antérieur.
  • Il s’agit d’une source d’énergie qui nécessite un soulagement de tension immédiat. Le ça n’évolue pas, ne pense pas. Il désire.
  • Donc, une personnalité primaire ou impulsive est sujette à réagir dès que la tension est ressentie afin d’obtenir un soulagement immédiat.

Semaine 2: Introduction à la matière II

2 l organisation de la personnalit1
2. L’organisation de la personnalité
  • 2.2 Le moi
  • La tension générée ne produit pas la sa satisfaction.
  • Afin de satisfaire ces tensions, le psychique a besoin de la réalité extérieure. Cette relation au monde nécessite un autre mécanisme. Il s’agit du moi.
  • Le moi est le siège d’autonomie de la personnalité. C’est pourquoi on l’associe au principe de réalité. Par sonmoi,la personne pourvoit à ses besoins d’une manière réaliste et adaptée aux sollicitations du monde extérieur.
  • Donc, par le principe de réalité, le sujet exerce un contrôle sur les sollicitations du ça. Il met une distance entre la pulsion et son soulagement.
  • En étant bien ajusté à sa réalité, le sujet peut délibérer afin de trouver un objet qui lui permettra de satisfaire la tension ressentie.

Semaine 2: Introduction à la matière II

2 l organisation de la personnalit2
2. L’organisation de la personnalité
  • 2.2 Le moi(suite)
  • En d’autres termes, le moi représente le contact avec la réalité. En corollaire, cela implique que le moi est en mesure de supporter une certaine charge de tension.
  • C’est la capacité de développer un processus secondaire (raisonner, penser, cognition) par rapport à un processus primaire qui est primitif. Le processus secondaire est à la réalité, ce que le processus primaire est à la subjectivité.
  • Donc, autant que le ça demeure toujours à l’état brut et n’évolue pas, le moi se développe en de multiples fonctions. Il apprend en fait à s’adapter à la réalité, et ce, afin d’assurer la satisfaction de ses besoins et son plaisir.
  • Le moi produit aussi tout le monde des fantasmes, mais il sait distinguer la réalité du monde de l’imagination. En somme, le moi est la conscience de l’individu et il mature selon les conditions culturelles, sociales et innées de chacun.

Semaine 2: Introduction à la matière II

2 l organisation de la personnalit3
2. L’organisation de la personnalité
  • 2.3 Le surmoi
  • Le surmoi est l’instance de la personnalité qui se forme à partir des interdits sociaux et des exigences culturelles. C’est moins le réel que l’idéal à atteindre.
  • En d’autres termes, il s’agit du principe de perfection. Il se forme tout au long du processus d’éducation de l’enfant par les parents et par tout l’environnement social.
  • Ainsi, l’individu apprend que pour se procurer un certain niveau de plaisir, il doit non seulement se conformer à la réalité, mais aussi aux exigences culturelles.

Semaine 2: Introduction à la matière II

2 l organisation de la personnalit4
2. L’organisation de la personnalité
  • 2.3 Le surmoi
  • Par la formation du surmoi, l’individu apprend comment satisfaire son plaisir ou réduire les tensions internes de manière à conserver l’objet d’amour.
  • C’est du surmoi que provient les sentiments de culpabilité ou de fierté. Ainsi, lorsque l’individu transgresse la norme, il ressent de la culpabilité.
  • Par contre, s’il a une conduite qui reflète l’idéal du moi, un sentiment de fierté sera nécessairement engendré.
  • Le surmoi a donc une fonction de régulateur des pulsions qui risquent d’ébranler l’ordre social, comme les pulsions d’agression et d’hostilité.

Semaine 2: Introduction à la matière II

2 l organisation de la personnalit5
2. L’organisation de la personnalité
  • En conclusion :
      • Le ça est l’aspect inné, énergétique, pulsionnel.
      • Le moi est l’instance supérieure rationnelle.
      • Le surmoi est la sommes des apprentissages qui favorisent l’adaptation aux règles inhérentes à la vie en société.
  • Il s’agit évidemment d’un construit qui permet de comprendre comment l’individu se développe et fonctionne. Et ce, même si Freud accordait à son système une existence essentiellement positive.

Semaine 2: Introduction à la matière II

3 les dynamismes de la personnalit
3. Les dynamismes de la personnalité
  • 3.1 Le principe de plaisir
  • Selon Freud, la personnalité fonctionne à partir d’une énergie psychique.
  • Le siège de cette énergie est le ça. La poussée des instincts ou pulsions provient du ça.
  • Lorsque la tension produite par le ça se manifeste, il y a nécessairement quête de soulagement.
  • D’où la recherche d’un objet afin de satisfaire le besoin afin de retourner à l’état antérieur (homéostasie).

Semaine 2: Introduction à la matière II

3 les dynamismes de la personnalit1
3. Les dynamismes de la personnalité
  • 3.1 Le principe de plaisir (suite)
  • La quête instinctive du plaisir ne recherche pas un objet précis, puisque le ça est prélogique.
      • D’où l’univers métaphorique des les rêves. Ainsi, chevaucher à cheval serait une métaphore de l’acte sexuel.
      • À l’état de veille, le refoulement du flux d’énergie par le moi ou le surmoi peut engendrer un état de confusion (lapsus, oubli, maque de concentration) parce que le contact avec la réalité est perturbé.

Semaine 2: Introduction à la matière II

3 les dynamismes de la personnalit2
3. Les dynamismes de la personnalité
  • 3.2 Le principe de réalité
  • Le moi a pour fonction de surseoir aux sollicitations du ça afin de satisfaire la pulsion en fonction de la réalité. Un ça insatisfait parasite le moi.
  • Par contre, le moi peut canaliser cette énergie et développer ce qu’on appelle les intérêts du moi. Ainsi, la pulsion de faim peut être convertie en développement d’habiletés culinaires.
  • 3.3 Le principe de perfection
  • Le surmoi s’oppose au principe de réalité et au principe de plaisir. Les critères de conduite sont plus moraux que réalistes.
  • Le surmoi force le moi à voir les choses telles qu’elles devraient être ou non pas telles qu’elles sont.

Semaine 2: Introduction à la matière II

3 les dynamismes de la personnalit3
3. Les dynamismes de la personnalité
  • 3.4 Le versant pathologique: névrose et psychose
  • Selon Freud, les problèmes psychiques ou psychologiques naissent lorsqu’il y a un conflit entre le ça et le moi, ou le moi et le surmoi.
  • C’est toute la distinction entre la névrose et la psychose. Toutefois, ces conflits sont généralement inconscients.
  • Mais sans nécessairement verser dans la névrose ou la psychose, les conflits génèrent des états d’anxiété conscients ou inconscients.
  • Bien entendu, il y l’anxiété objective ou normale causée par une menace extérieure réelle.

Semaine 2: Introduction à la matière II

3 les dynamismes de la personnalit4
3. Les dynamismes de la personnalité
  • 3.5 Anxiété névrotique
  • L’anxiété névrotique est causée par une crainte inconsciente que le moi ne parviendra pas à canaliser d’une manière réaliste ou à surseoir aux pulsions irrationnelles du ça.
  • La première forme d’anxiété vient d’un état généralisé d’appréhension que quelque chose de grave pourrait arriver. En fait, la source de cette peur est beaucoup plus interne qu’externe.
  • En fait, la personne a peur d’elle-même, c’est-à-dire de son ça ou de ses pulsions. D’une certaine manière, la personne vit dans un état de crainte de perdre le contrôle.

Semaine 2: Introduction à la matière II

3 les dynamismes de la personnalit5
3. Les dynamismes de la personnalité
  • 3.5 Anxiété névrotique (suite)
  • Lorsque cet état généralisé d’anxiété se concentre sur un objet, nous sommes en présence d’un cas de névrose phobique.
  • Il y a ce qu’on appelle un déplacement anxiogène. Comme la peur irrationnelle des foules, des hauteurs, du vide, etc.
  • L’anxiété qui prend sa source au niveau du moi peut aussi provoquer des comportements impulsifs et complètement irrationnels.

Semaine 2: Introduction à la matière II

3 les dynamismes de la personnalit6
3. Les dynamismes de la personnalité
  • 3.6 L’anxiété morale
  • L’anxiété morale se manifeste sous la forme d’un sentiment de honte ou encore de culpabilité. Il s’agit de la crainte de transgresser des interdits moraux.
  • Le surmoi interdit ou culpabilise le plaisir.
  • Un surmoi très fort favorise la honte et de culpabilité.
  • L’énergie du ça se manifeste alors sous forme de fantasmes. Le champ de conscience est envahi par les pulsions non satisfaites.

Semaine 2: Introduction à la matière II

3 les dynamismes de la personnalit7
3. Les dynamismes de la personnalité
  • 3.7 Déplacement et sublimation
  • Le moi est constamment à la recherche d’objets afin de soulager la tension. Cette tension peut être soulagé efficacement de différentes manières.
      • Par exemple, la satisfaction buccale peut se faire ou s’opérer de diverses manières:
        • Ainsi à l’âge adulte, cela peut être le baiser, chanter, humecter les lèvres avec la langue et ainsi de suite.
      • Les choix objectaux peuvent varier. Ces choix sont déterminés par l’éducation et la pression sociale.

Semaine 2: Introduction à la matière II

3 les dynamismes de la personnalit8
3. Les dynamismes de la personnalité
  • 3.7 Déplacement et sublimation (suite)
  • En d’autres termes, l’énergie bloquée prend des formes diverses. Lorsque le déplacement se manifeste sous la forme d’un achèvement culturel supérieur, cela prend le nom de sublimation. Comme les activités intellectuelles, artistiques.
  • L’énergie des instincts sexuels et agressifs se voit transformer en des modes de comportements apparemment sans rapport avec l’énergie sexuelle.
  • Ainsi, pour Freud, si Léonard de Vinci a peint des madones, c’est parce qu’il sublimait le manque de sa mère. La création imaginaire trouve sa source dans des instincts sexuels non satisfaits.
  • Autres formes de sublimation: l’avocat trouve sa satisfaction buccale dans la plaidoirie et le chirurgien satisfait ses tendances agressives dans le découpage des chairs.
  • Par contre, si l’objet substitutif est plus ou moins satisfaisant, il y a compensation. Par exemple, le manque d’amour peut être compensé par les diverses formes de drogues

Semaine 2: Introduction à la matière II

3 les dynamismes de la personnalit9
3. Les dynamismes de la personnalité
  • 3.7 Déplacement et sublimation
  • Les besoins archaïques et leur énergie sont convertis d’une manière adulte.
  • La capacité de déplacer l’énergie d’une manière efficace et culturellement ajusté est certainement un signe de maturation.
  • C’est grâce au déplacement qu’il est possible de développer des intérêts, des valeurs, des attitudes et des attachements.
  • Ainsi, l’énergie sexuelle peut être distribuée de diverses manières, comme le jardinage, écrire des lettres ou rêvasser.

Semaine 2: Introduction à la matière II

4 les m canismes de d fense
4. Les mécanismes de défense
  • Lorsque le moi est sollicité par le ça ou le surmoi, il peut prendre des moyens réalistes afin de satisfaire ces sollicitations.
  • Toutefois, il peut prendre des raccourcis afin de réduire la tension et soulager l’anxiété.
  • Ces méthodes parasitent la réalité et empêchent le développement de la personnalité. Ce sont les mécanismes de défense.

Semaine 2: Introduction à la matière II

4 les m canismes de d fense1
4. Les mécanismes de défense
  • 4.1 Le refoulement
  • Une pulsion ou une injonction se trouve exclue du champ de conscience.
  • Le refoulement primordial empêche un choix objectal instinctuel qui n’a jamais été conscient. C’est par exemple le tabou de l’inceste. Il y aurait, selon Freud, ce désir inné d’avoir des relations sexuelles avec sa sœur, son frère ou ses parents.
  • Et, il y a le refoulement au sens propre. C’est un barrage de l’énergie et cette énergie cherche nécessairement à se manifester.
  • Le refoulement réclame beaucoup d’énergie lorsqu’il est le principal mécanisme de défense, ce qui produit des personnalités plutôt rigides.

Semaine 2: Introduction à la matière II

4 les m canismes de d fense2
4. Les mécanismes de défense
  •  4.2 La projection
  • C’est attribuer la cause d’une anxiété à un objet extérieur.
  • Il y a tentative de transformer l’anxiété névrotique en anxiété objective. Un surmoi très culpabilisateur attribuera sa culpabilité aux autres.
  • Il s’agit en fait de transformer un danger intérieur en un danger extérieur.
  • Il s’agit d’un mécanisme très puissant. Il est beaucoup plus simple de projeter sur les autres que de chercher en les causes intimes de ses difficultés.

Semaine 2: Introduction à la matière II

4 les m canismes de d fense3
4. Les mécanismes de défense
  • 4.3 La réaction de formation
  • Le moi s’efforce d’écarter la pression en produisant l’effet inverse. Par exemple, la haine se manifeste par un amour exagéré.
  • Il peut s’agir aussi d’idéaux élevés et manifestement exagérés. Le conformisme peut cacher la rébellion.
  • 4.4 La fixation
  • Blocage à un stade déterminé. L’anxiété du nouveau, de l’inconnu est aussi appelée l’anxiété de séparation.
  • Ainsi, un choix peut priver de l’objet d’amour. Comme rester sous les jupons de sa mère peut signifier la peur d’essayer quelque chose de nouveau.

Semaine 2: Introduction à la matière II

4 les m canismes de d fense4
4. Les mécanismes de défense
  • 4.5 La régression
  • Retour à un autre stage de développement afin de se protéger contre une certaine forme d’anxiété. La dépendance au tabac serait une régression orale.
  • En somme, les mécanismes de défense sont une forme de protection contre l’anxiété.
  • Ils parasitent le développement, divertissent l’énergie, diminuent la capacité d’adaptation aux changements.

http://www-usr.rider.edu/~suler/defenses.html

Semaine 2: Introduction à la matière II

5 le r le du conseiller psychanalytique
5. Le rôle du conseiller psychanalytique
  • 5.1 Les objectifs de l’intervention psychanalytique
  • Les objectifs de la psychanalyse varient selon les clients. Toutefois, presque tous les psychanalystes visent l’ajustement personnel du client, la réorganisation des forces internes de la personne.
  • Dans la plupart des cas:
          • Le premier objectif est d’aider le client à devenir plus conscient des aspects inconscients de sa personnalité, incluant les mémoires réprimées et les expériences pénibles
          • Le deuxième objectif, souvent relié au premier, est d’aider le client à travailler sur les stades de développement problématiques ou non résolus. C’est un travail de reconstruction de la personnalité à long terme. Par conséquent, la psychanalyse est souvent une thérapie de longue durée et très coûteuse (Nye, 2000).

Semaine 2: Introduction à la matière II

5 le r le du conseiller psychanalytique1
5. Le rôle du conseiller psychanalytique
  • 5.1 Les objectifs de l’intervention psychanalytique
  • Dans la plupart des cas (suite):
          • L’objectif final de la psychanalyse est d’aider le client à s’ajuster aux demandes de la société dans laquelle il vit. Selon cette théorie, les gens malheureux ne sont ni en harmonie avec eux-mêmes ni avec la société.
          • La psychanalyse insiste sur l’ajustement à l’environnement, spécialement dans les domaines du travail et de l’intimité.
          • L’objectif ultime est la consolidation de l’ego afin d’assurer un ajustement réaliste à l’environnement.

Semaine 2: Introduction à la matière II

5 le r le du conseiller psychanalytique2
5. Le rôle du conseiller psychanalytique
  • 5.2 Processus et techniques
  • La psychanalyse est un processus thérapeutique qui exige du temps. Les clients consultent les thérapeutes au moins trois fois la semaine pendant plusieurs mois, parfois plusieurs années.
  • Les techniques psychanalytiques sont souvent utilisées dans des cliniques privées, le bureau du thérapeute ou la salle d’interview de l’hôpital.
  • Parmi les techniques les plus utilisées se retrouvent : la libre association, l’analyse des rêves, l’analyse du transfert et du contre-transfert, l’analyse de la résistance, et l’interprétation psychanalytique.
  • Même si ces différentes techniques sont examinées séparément au niveau théorique, dans la pratique elles s’intègrent dans le processus thérapeutique.

Semaine 2: Introduction à la matière II

5 le r le du conseiller psychanalytique3
5. Le rôle du conseiller psychanalytique
  • 5.2 Processus et techniques (suite)
  • Le professionnel qui pratique la psychanalyse se présente comme un expert qui encourage son client à dire tout ce qui lui passe par la tête, spécialement les souvenirs pénibles de l’enfance et les mémoires réprimées.
  • Pour créer une atmosphère permettant au client de s’exprimer librement, le psychanalyste, après quelques sessions de contact face à face, demande au client de s’étendre sur un divan et d’évoquer les souvenirs réprimés pendant que lui-même, l’analyste, est assis à sa tête et écoute.
  • Le rôle du psychothérapeute est d’aider le client à ramener à la conscience les conflits refoulés et non résolus. Il l’encourage à projeter sur le thérapeute ses émotions associées à d’autres personnes dans sa vie.
  • Certaines approches psychanalytiques encouragent le thérapeute à faire l’interprétation des éléments symboliques pour leurs clients.

http://www-usr.rider.edu/~suler/transference.html

Semaine 2: Introduction à la matière II

6 tude de cas
6. Étude de cas
  • 6.1 L’histoire de Linda
  • Linda est une femme caucasienne âgée de 32 ans qui vient de divorcer. Elle cherche de l’aide professionnelle à cause de ses problèmes relationnels.
      • Mariée pendant 7 ans, elle venait de rompre avec son époux parce que celui-ci devenait de plus en plus abusif verbalement:
        • Par exemple, il critiquait souvent l’apparence de Linda, son poids et son habillement.
        • Pendant leur mariage, Linda a dû se faire avorter, car son mari insistait et elle ne se sentait pas prête à devenir une mère.
        • Elle croit que l’insistance de son mari à refuser un enfant était la raison principale de son avortement.

Semaine 2: Introduction à la matière II

6 tude de cas1
6. Étude de cas
  • 6.1 L’histoire de Linda
  • L’avortement de Linda a eu lieu deux ans avant son divorce. Linda est affectée par cette situation. Quand elle l’évoque, elle est à la fois triste et en colère.
  • Linda a grandi dans une famille de classe moyenne d’une ville du sud-ouest des Etats-Unis.
      • Son père travaillait dans la construction et buvait beaucoup les fins de semaine. D’esprit très traditionnel, il avait des opinions politiques et religieuses très tranchées.
      • Pour lui, la femme devait rester à la maison pour s’occuper des enfants, pendant que son mari allait travailler pour nourrir toute la famille. Linda n’était pas d’accord avec lui.
  • La mère de Linda n’avait jamais travaillé en dehors de la maison.

Semaine 2: Introduction à la matière II

6 tude de cas2
6. Étude de cas
  • 6.1 L’histoire de Linda
  • Linda était la deuxième d’une famille de quatre enfants. Elle avait un frère, Ted, de deux ans son aîné, ainsi que deux sœurs, Claudia, 13 mois plus jeune, et Patricia, 3 ans plus jeune que Linda.
  • Leur mère avait fait de la couture au collège dans le but de gagner un peu d’argent pour sa famille. Elle était une femme très tranquille et introvertie. Linda se sentait proche d’elle, mais émotionnellement loin de toute sa famille.
  • Linda était rebelle à son adolescence. Elle fuyait occasionnellement l’école et les services de l’Église, et elle a fait un vol dans un commerce. Elle sortait avec des gars plus vieux, dont la plupart étaient des amis de son frère. Elle aimait flirter avec les garçons, tout en évitant les relations sexuelles. Elle affirme que son frère assurait sa protection. Ce qui lui permit de terminer paisiblement ses études secondaires au lieu de se marier prématurément.

Semaine 2: Introduction à la matière II

6 tude de cas3
6. Étude de cas
  • 6.1 L’histoire de Linda
  • Le frère et les deux sœurs de Linda avaient terminé les études secondaires, mais, comme leurs parents, ils se marièrent jeunes et commencèrent à travailler dans la vente.
  • Linda avait les notes nécessaires pour entrer dans un programme régulier de 4 ans au collège. Cependant, elle éprouvait des réticences à aller à l’encontre des normes familiales.
  • Son père l’avait dissuadée de faire plus d’études. Elle finit par s’inscrire dans un collège communautaire et compléta un programme en administration des affaires.
  • Depuis la fin de ses études, Linda a travaillé comme secrétaire et ne voit aucun défi. Elle admet avoir un tempérament et elle en a assez du traitement sexiste infligé par ses patrons. Elle est aussi fatiguée de la routine du travail.

Semaine 2: Introduction à la matière II

6 tude de cas4
6. Étude de cas
  • 6.1 Histoire de Linda
  • Linda aime lire des romans, regarder la télévision chez elle et aller voir des films d’action. Toutes ces activités l’aident à se sentir mieux et à sortir de sa routine.
  • Depuis son divorce, Linda sent qu’elle est sans but, anxieuse et déprimée. Elle n’a pas trouvé un groupe de pairs parmi les associations des femmes seules de sa ville. Même si ses deux jeunes sœurs et ses parents se trouvent dans la même ville, Linda ne se sent pas proche d’eux. Elle ne les voit qu’une fois la semaine et trouve leur compagnie très ennuyante.
  • Linda révèle qu’elle a déjà pensé mettre fin à sa vie en sautant devant un camion. Cependant, elle doute qu’elle pourrait passer un jour à l’action. Elle a récemment songé à changer de travail et vient de donner un avis de 2 semaines à son employeur. Elle pense qu’elle a raté sa vie. Sa voix exprime le découragement quand elle demande de l’aide.

Semaine 2: Introduction à la matière II

6 tude de cas5
6. Étude de cas
  • 6.2 Évaluation
  • En traitant Linda dans une perspective psychanalytique, plusieurs conflits inconscients se manifestent dans la présentation de ses problèmes. Elle dit qu’elle ne s’était jamais sentie proche de sa mère. Cette déclaration nous conduit à formuler l’hypothèse d’un conflit non résolu au stade phallique. Son complexe d’Electre n’a peut être pas été résolu.
  • Le complexe d’Electre chez la jeune fille commence à se manifester lorsqu’elle découvre qu’elle n’a pas de pénis comme le petit garçon. Elle blâme alors sa mère pour le manque de ce précieux organe et envie son père qui le possède.
  • La fille continue à nourrir un sentiment à la fois négatif et positif à l’égard de chacun de ses parents, et reste sexuellement ambivalente à la fin du stade phallique. Elle se console en apprenant qu’elle pourra un jour avoir des bébés, alors que le garçon ne le pourra pas.

Semaine 2: Introduction à la matière II

6 tude de cas6
6. Étude de cas
  • 6.2 Évaluation
  • Si c’est vrai que Linda n’a pas résolu son complexe d’Electre au stade phallique, alors il est possible que ce conflit psychique inconscient ait des rapports avec les troubles qu’elle a connus dans son mariage et ses relations tendues avec ses patrons au travail. Le développement psychosexuel de Linda est un thème majeur de son discours que la psychanalyse identifie immédiatement.
  • Notez en passant le fait que Linda dépend de certains mécanismes de défense pour se protéger. L’un de ces mécanismes est la répression de ses pensées hostiles à propos de la manière dont elle est et a été traitée dans sa vie. Au lieu de faire face à ses pensées et à ses sentiments pénibles, Linda lit des romans, regarde des films d’action et la télévision pour échapper à son propre regard.

Semaine 2: Introduction à la matière II

6 tude de cas7
6. Étude de cas
  • 6.2 Évaluation
  • Linda manifeste clairement le désir de se suicider. Son ego est très faible. Elle n’a pas trouvé de satisfaction dans le mariage (l’amour) ni dans le travail. Elle semble souffrir de dépression ou d’un désordre de personnalité (DSM).
  • 6.3 Processus thérapeutique
  • En tant que psychanalyste, vous êtes l’expert qui dirige le déroulement de la thérapie. Vous êtes particulièrement intéressé par le passé de Linda et les mémoires de son enfance. Vous espérez qu’elle pourra se rappeler des expériences pénibles du passé et prendre conscience de ses conflits psychiques inconscients. Pour l’aider, vous allez appliquer un certain nombre de procédures destinées à récupérer les désirs et les expériences réprimés. Votre objectif ultime est de l’aider à mieux s’ajuster avec elle-même et la société.

Semaine 2: Introduction à la matière II

6 tude de cas8
6. Étude de cas
  • 6.3 Processus thérapeutique (suite)
  • Vous commencez par voir Linda quatre fois par semaine; chaque session dure une heure. Dès la première séance, vous l’avisez que la thérapie sera longue et se fera selon la méthode freudienne. Elle devra se coucher sur un divan, pendant que vous serez assis juste à côté de sa tête.
  • En plus de la technique de libre association, vous utiliserez aussi l’interprétation de ses rêves, l’analyse de ses transferts (mobilisation de son inconscient), de ses résistances et de ses projections.Toutes ces procédures psychanalytiques l’aideront à libérer ses conflits psychiques inconscients afin qu’elle arrive à mieux s’assumer dans la vie.
  • Après 3 ans de traitement, Linda, âgée de 35 ans, a fait des progrès considérables. Elle est plus proche de ses parents et devient plus optimiste au sujet de sa future relation amoureuse.

Semaine 2: Introduction à la matière II

conclusion
CONCLUSION
  • La contribution essentielle de Freud est la création d’une approche entièrement nouvelle de la personne humaine. En outre, il a fondé une nouvelle discipline médicale et élaboré des méthodes thérapeutiques fondamentales. Dans l’histoire des idées, la psychanalyse constitue une des théories à la fois les plus influentes et les plus décriées.
  • Karl Popper, un adversaire déclaré de la psychanalyse, appelle celle-ci un ensemble théorique irréfutable (« infalsifiable »), dont on ne peut que tout prendre ou tout laisser et qui ne progresse pas : c’est un hommage incontestable tout autant qu’une critique.
  • Les innombrables continuateurs de la psychanalyse, comme en France Jacques Lacan, qui lança le mot d’ordre de « retour à Freud », témoignent du caractère révolutionnaire de l’œuvre de Freud sur l’ensemble de l’évolution des sciences, notamment sur les approches dynamiques contemporaines.

Semaine 2: Introduction à la matière II

conclusion1
CONCLUSION
  • Les approches dynamiques contemporaines s’enracinent dans la théorie freudienne de l’inconscient, tout en développant des nouveaux paradigmes avec des pratiques thérapeutiques destinées à traiter les problèmes des individus vivant dans une société de plus en plus complexe, différente de celle de la fin de l’ère Victorienne dans laquelle émergea la psychanalyse.
  • Aujourd’hui, les psychothérapies deviennent de plus en plus brèves. Rares sont les clients qui peuvent se permettre de suivre des consultations à long terme. Les partisans des approches dynamiques ont bien compris cette situation et mis au point ce que les initiés appellent « Brief Psychotherapies », telles que la « Psychoanalytic Therapy » de Small et Bellak, « Autonomous Psychotherapy » de Aud et Hyman, « Time-Limited Dynamic Psychotherapy » de Strupp et Binder, « Ego Psychology d’Erickson », et « Object-Relations Psychology » insistant sur la nature intrapsychique de l’objet relationnel (Hamilton).

Semaine 2: Introduction à la matière II