cha pitre se pt
Download
Skip this Video
Download Presentation
Cha pitre Se pt

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 127

Cha pitre Se pt - PowerPoint PPT Presentation


  • 39 Views
  • Uploaded on

Cha pitre Se pt. Pr é f é rence s révélées. Analyse de préférences révélées. Suppos ons que nous observions les choix de consommation de bien d’un ménage confronté à différentes configurations de prix et à différents niveaux de richesse. De telles observations peuvent nous permettre.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about ' Cha pitre Se pt' - jenna-burt


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
cha pitre se pt

Chapitre Sept

Préférences révélées

analyse de pr f rences r v l es
Analyse de préférences révélées
  • Supposons que nous observions les choix de consommation de bien d’un ménage confronté à différentes configurations de prix et à différents niveaux de richesse. De telles observations peuvent nous permettre ...
analys e de pr f rences r v l es
Analyse de préférences révélées
  • De tester l’hypothèse de rationalité du consommateur (Popper).
  • De découvrir les préférences du consommateur.
hypoth ses de base
Hypothèses de base
  • Les préférences:
    • ne changent pasentre les différentes périodes où les données sur les choix sont collectées.
    • Sont localement non-saturables.
  • Non-saturation locale implique que le consommateur dépense l’intégralité de sa richesse pour se procurer son panier préféré.
r v lation directe faible de pr f rence
Révélation directe faible de préférence
  • Supposons que le panier x*est choisi alors qu’un panier y aurait coûté, aux prix en vigueur, faiblement moins cher que x*. On dit alors que x* est directementfaiblement révélé préféré à y
r v lation directe stricte de pr f rence
Révélation directe stricte de préférence
  • Supposons que le panier x*est choisi alors qu’un panier y aurait coûté, aux prix en vigueur, strictement moins cher que x*. On dit alors que x* est strictement révélé directement préféré à y
r v lation directe de pr f rence
Révélation directe de préférence
  • La distinction entre préférence révélée directe stricte et faible n’a de sens que si l’on fait l’hypothèse de non-saturation locale (un panier non choisi qui coûte strictement moins cher qu’un panier choisi est strictement moins bien que le panier choisi)
r v lation directe de pr f rence1
Révélation directe de préférence

x2

Lepanier choisi x*estdirectement faiblement révélé

Préféré à y et à z et directement

strictement révélé préféré à y,

x*

z

y

x1

r v lation direct e de pr f rence
Révélation Directede Préférence
  • De manière compacte, on écrira x Dy.
  • Pour dire que x est (directement) faiblement révélé préféré à y et

x Dy pour dire que x est (directement) strictement révélé préféré à y

r v lation indirecte de pr f rences
Révélation indirecte de préférences
  • Supposons quexsoit directement révélé préféré ày, etque y soitdirectement révélé préféréàz(dans les deux cas, faiblement). Alors, si la préférence utilisée par le ménage était transitive, on pourrait en déduire que x estindirectement révélé préféré à z. Ecrivons cela comme
  • x I z
r v lation indirecte de pr f rence
Révélation indirecte de préférence

x2

z n’estpasdisponiblelorsque

x* est choisi.

x*

z

x1

r v lation indirecte de pr f rences1
Révélation indirecte de préférences

x2

x* n’est pas disponible lorsque

y*est choisi.

x*

y*

z

x1

r v lation indirect e de p r f rence
Révélation Indirecte depréférence

x2

z n’est pas disponible lorsquex*est

Choisi, x*n’est pas disponible lorsque

y*est choisi.

x*

y*

z

x1

r v lation indirecte de pr f rence1
Révélation indirecte de préférence

x2

zn’est pasdisponiblelorsque x*

estchoisi et x*n’est pas

disponible lorsquey*est choisi.

Donc, x*etzne peuvent pas

être directement comparés.

x*

y*

z

x1

r v lation indirecte de pr f rence2
Révélation indirecte de préférence

x2

zn’est pasdisponiblelorsque x*

estchoisi et x*n’est pas

disponible lorsquey*est choisi.

Donc, x*etzne peuvent pas

être directement comparés.

x*

y*

maisx*x Dy*

z

x1

r v lation indirecte de pr f rence3
Révélation indirecte de préférence

x2

zn’est pasdisponiblelorsque x*

estchoisi et x*n’est pas

disponible lorsquey*est choisi.

Donc, x*etzne peuvent pas

être directement comparés.

x*

y*

maisx*x Dy*

z

ety*x Dz*

x1

r v lation indirecte de pr f rence4
Révélation indirecte de préférence

x2

zn’est pasdisponiblelorsque x*

estchoisi et x*n’est pas

disponible lorsquey*est choisi.

Donc, x*etzne peuvent pas

être directement comparés.

x*

y*

maisx*x Dy*

z

ety*x Dz*

x1

doncx*x Iz*

2 axiom e s de la pr f rence r v l e
2 Axiomes de la préférence révélée
  • Pour apparaître comme rationnel au sens microéconomique, les préférences révélées par les choix doivent satisfaire deux axiomes- l’axiome faible et l’axiome généralisé de la préférence révélée
l axiome faible de la pr f rence r v l e a fp r
L’Axiome Faible de la Préférence Révélée (AFPR)
  • Si le panier x estdirectement révélé faiblement préféré au panier y, alors on ne doit jamais observer que le panier y est directement et strictement révélé préféré à x; i.e. x D y non (y D x).
l axiome faible de la pr f rence r v l e a fp r1
L’axiome faible de la préférence révélée (AFPR)
  • Des observations sur les choix d’un consommateur qui violentl’AFPR sont incompatible avec la rationalité microéconomique.
  • L’AFPR est une conditionnécessaireque doit satisfaire un comportement de choix pour pouvoir résulter de la poursuite d’un objectif de maximisation d’utilité sous contrainte budgétaire .
un comportement de choix qui viole afpr1
Un comportement de choix qui violeAFPR

x2

x est choisilorsque y est disponibledonc x D y.

y

x

x1

un comportement de choix qui viole afpr2
Un comportement de choix qui violeAFPR

x2

x est choisilorsque y est disponibledonc x D y.

y est choisilorsque x estdisponibledonc y D x.

y

x

x1

un comportement de choix qui viole afpr3
Un comportement de choix qui violeAFPR

x2

x est choisilorsque y est disponibledonc x D y.

y est choisilorsque x estdisponibledonc y D x.

Cesénoncés

Contredisent AFPR

y

x

x1

comment v rifier si des donn es violent l afpr
Comment vérifier si des données violent l’AFPR ?
  • Un consommateur fait les choix suivants:
    • Aux prix (p1,p2)=(2€,2€) le panier choisiétait (x1,x2) = (10,1).
    • Aux prix (p1,p2)=(2€,1€) le panier choisi était (x1,x2) = (5,5).
    • Aux prix (p1,p2)=(1€,2€) le panier choisiétait (x1,x2) = (5,4).
  • Ce comportement de choix viole-t-il l’AFPR ?
v rifions si ce comportement viole l afpr1
Vérifions si ce comportement viole l’AFPR

Les nombres en rouge représentent le coûts

D’achat des paniers choisis.

v rifions si ce comportement viole l afpr2
Vérifions si ce comportement viole l’AFPR

Les nombres encerclés représentent les coûts

D’acquisition des paniers non choisis.

v rifions si ce comportement viole l afpr3
Vérifions si ce comportement viole l’AFPR

Les nombres encerclés représentent les coûts

D’acquisition des paniers non choisis.

v rifions si ce comportement viole l afpr4
Vérifions si ce comportement viole l’AFPR

Les nombres encerclés représentent les coûts

D’acquisition des paniers non choisis.

v rifions si ce comportement viole l afp r
Vérifions si ce comportement viole l’AFPR

(10,1) est directementrévélé préféréà (5,4) et (5,4) est

directement

Révélé préféréà (10,1),donc ce comportement

viole l’AFPR .

v rifions si ce comportement v iol e l a fp r
Vérifions si ce comportement violel’AFPR

x2

(5,4)D(10,1)

(10,1)D(5,4)

4

1

x1

5

10

l axiome g n ralis de la pr f rence r v l e a g p r
L’axiome Généralisé de la préférence révélée (AGPR)
  • Si un panier x est faiblement révélé (directement ou indirectement) préféréà un panier y, alors y ne doit jamais être strictement et directement révélé préféré à x;i.e. x D y ou x I y

non ( y D x ).

l axiome g n ralis de la pr f rence r v l e a g p r1
L’axiome Généralisé de la préférence révélée (AGPR)
  • Un comportement de choix qui vérifie l’AGPR vérifie l’AFPR mais la réciproque n’est pas vraie en général
  • Si il n’y a que deux biens, les deux axiomes sont équivalents
comment v rifier si un comportement satisfait l agpr
Comment vérifier si un comportement satisfait l’AGPR?
  • Considérons les choix de consommation suivants (remarquons qu’il y a 3 biens):A: (p1,p2,p3) = (1,3,10) & (x1,x2,x3) = (3,1,4)B: (p1,p2,p3) = (4,3,6) & (x1,x2,x3) = (2,5,3)C: (p1,p2,p3) = (1,1,5) & (x1,x2,x3) = (4,4,3)
comment v rifier si un comportement satisfait l agpr1
Comment vérifier si un comportement satisfait l’AGPR ?

A: (1€,3€,10€) (3,1,4).

B: (€4,3€,€6) (2,5,3).

C: (1€,1€,5€) (4,4,3).

comment v rifier si un comportement satisfait l agpr3
Comment vérifier si un comportement satisfait l’AGPR?

Dans la situation A,le panier A est

directement

Faiblement révélé

préféré au panier C;

A D C.

comment v rifier si un comportement satisfait l agpr4
Comment vérifier si un comportement satisfait l’AGPR?

Dans la situation B,le panierBest

directement

Strictement révélé

préféré aupanierA;

BDA.

comment v rifier si un comportement satisfait l agpr5
Comment vérifier si un comportement satisfait l’AGPR?

Dans la situation C,le panierCest

directement

Strictement révélé

préféré aupanierB;

CDB.

comment v rifier si un comportement satisfait l agpr7
Comment vérifier si un comportement satisfait l’AGPR ?

Les données ne violent pas l’ AFPR.

comment v rifier si un comportement satisfait l agpr8
Comment vérifier si un comportementsatisfait l’AGPR ?

Nousavons queA D C, B D A et C D Bet donc par définition

De la préférence

indirecte

B I C, A I B et C I A.

Les données ne violent pas l’AFPRmais ...

comment v rifier si un comportement satisfait l agpr9
Comment vérifier si un comportementsatisfait l’AGPR ?

Nousavons queA D C, B D A et C D Bet donc par définition

De la préférence

indirecte

B I C, A I B et C I A.

Les données ne violent pas l’AFPRmais ...

comment v rifier si un comportement satisfait l agpr10
Comment vérifier si un comportementsatisfait l’AGPR ?

Les énoncésA I B et B D A sont incompatibles

Avec l’AGPR.

Les données ne violent pas l’AFPRmais ...

comment v rifier si un comportement satisfait l agpr11
Comment vérifier si un comportementsatisfait l’AGPR ?

Les énoncésB I C et CDBsont incompatibles

Avec l’AGPR.

Les données ne violent pas l’AFPRmais ...

comment v rifier si un comportement satisfait l agpr12
Comment vérifier si un comportementsatisfait l’AGPR ?

Les données ne

violent pas l’AFPR mais

violent à deux reprises

L’AGPR!!!!!

un th or me important afriat 1967
Un théorème important (Afriat, 1967).
  • Une liste finie deT observations sur des paniers denbiens et des listes denprix {xt,pt} (avecxt  Rn+etpt  Rn+(pourt = 1,..,T)satisfait l’AGPR si et seulement si il existe une fonction (d’utilité)U: Rn+Rcontinue, monotone croissante et concave telle que, pour toutt, U(xt)  U(x) pour tout panierx Rn+satisfaisant p1tx1+…+ pntxn  p1tx1t +…+ pntxnt.
un th or me important afriat 19671
Un théorème important (Afriat, 1967).
  • En mots, un comportement observé de consommation vérifie l’AGPR si et seulement si il résulte d’une maximisation d’utilité sous contrainte budgétaire.
  • L’AGPR représente l’ensemble de toutes les implications observables de l’hypothèse de rationalité du consommateur
re couvrer les pr f rences partir des choix
Recouvrer les préférences à partir des choix
  • Supposons que nous disposions de données sur les choix d’un individu et que ces données satisfassent l’AGPR.
  • D’après le théorème d’Afriat, nous pouvons trouver les préférences de cet individu (ou une fonction d’utilité qui les représente).
  • Comment?
reco uvrer les pr f rences partir des choix
Recouvrer les préférences à partir des choix
  • Supposons que nous observions:A: (p1,p2) = (1€,1€) & (x1,x2) = (15,15)B: (p1,p2) = (2€,1€) & (x1,x2) = (10,20)C: (p1,p2) = (1€,2€) & (x1,x2) = (20,10)D: (p1,p2) = (2€,5€) & (x1,x2) = (30,12)E: (p1,p2) = (5€,2€) & (x1,x2) = (12,30).
  • Où se situe la courbe d’indifférence associée au panier A = (15,15)?
reco uvrer les pr f rences partir des choix1
Recouvrer les préférences à partir des choix
  • Le tableaumontrant les relations de révélation directe de préférence est :
reco uvrer les pr f rences partir des choix2
Recouvrer les préférences à partir des choix

Dans un monde à 2 biens, il y a

Équivalence entre AFPR et AGPR;

l’AFPR n’est pas violé par les données.

reco uvrer les pr f rences
Recouvrer les préférences

x2

A: (p1,p2)=(1,1); (x1,x2)=(15,15)B: (p1,p2)=(2,1); (x1,x2)=(10,20)C: (p1,p2)=(1,2); (x1,x2)=(20,10)D: (p1,p2)=(2,5); (x1,x2)=(30,12)E: (p1,p2)=(5,2); (x1,x2)=(12,30).

E

B

D

A

C

x1

reco uvrer les pr f rences1
Recouvrer les préférences

x2

A: (p1,p2)=(1,1); (x1,x2)=(15,15)B: (p1,p2)=(2,1); (x1,x2)=(10,20)C: (p1,p2)=(1,2); (x1,x2)=(20,10)D: (p1,p2)=(2,5); (x1,x2)=(30,12)E: (p1,p2)=(5,2); (x1,x2)=(12,30).

E

B

D

A

C

x1

Commençons par les paniersqui sont révéléspires que A.

reco uvrer les pr f rences2
Recouvrer les préférences

x2

A: (p1,p2)=(1,1); (x1,x2)=(15,15)

A

x1

reco uvrer les pr f rences3
Recouvrer les préférences

x2

A: (p1,p2)=(1,1); (x1,x2)=(15,15).

A

x1

reco uvrer les pr f rences4
Recouvrer les préférences

x2

A: (p1,p2)=(1,1); (x1,x2)=(15,15).

Aest directement révélépréféré à tout panier dans cette

zone

A

x1

reco uvrer les pr f rences5
Recouvrer les préférences

x2

A: (p1,p2)=(1,1); (x1,x2)=(15,15)B: (p1,p2)=(2,1); (x1,x2)=(10,20)

E

B

D

A

C

x1

reco uvrer les pr f rences6
Recouvrer les préférences

x2

A: (p1,p2)=(1,1); (x1,x2)=(15,15)B: (p1,p2)=(2,1); (x1,x2)=(10,20)

B

A

x1

reco uvrer les pr f rences7
Recouvrer les préférences

x2

Aest directement révélé

Préféré à Bet …

B

A

x1

reco uvrer les pr f rences8
Recouvrer les préférences

x2

Best directement révélé préféréà tous les paniers dans cette

zone

B

x1

reco uvrer les pr f rences9
Recouvrer les préférences

x2

donc, Aest indirectementrévélé préféré à tous les

Paniers dans cette zone

B

x1

reco uvrer les pr f rences10
Recouvrerles préférences

x2

doncAest maintenant révélé

Préféré à tous les paniers

Dans l’union.

B

A

x1

reco uvrer les pr f rences11
Recouvrer les préférences

x2

A: (p1,p2)=(1,1); (x1,x2)=(15,15)C: (p1,p2)=(1,2); (x1,x2)=(20,10).

E

B

D

A

C

x1

reco uvrer les pr f rences12
Recouvrer les préférences

x2

A: (p1,p2)=(1,1); (x1,x2)=(15,15)C: (p1,p2)=(1,2); (x1,x2)=(20,10).

A

C

x1

reco uvrer les pr f rences13
Recouvrer les préférences

x2

Aest directement révélépréféré àCet ...

A

C

x1

reco uvrer les pr f rences14
Recouvrer les préférences

x2

Cest directement révélé

Préféré à tous les paniers dans

La zone hachurée

C

x1

reco uvrer les pr f rences15
Recouvrer les préférences

x2

Donc, A est indirectement

révélépréféré à tous ces paniers

C

x1

reco uvrer les pr f rences16
Recouvrer les préférences

x2

DoncAest révélé préféréà tous lespaniersde la zone

hachurée.

B

A

C

x1

reco uvrer les pr f rences17
Recouvrer les préférences

x2

DoncAest révélé préféréà tous lespaniersde la zone

hachurée. L’ensemble FP

De ces préférences doit être au

Nord est de cette zone.

B

A

C

x1

reco uvrer les pr f rences18
Recouvrer les préférences
  • Maintenant, quid des paniers révélés faiblement préférés (directement ou indirectement) à A?
reco uvrer les pr f rences19
Recouvrer les préférences

x2

A: (p1,p2)=(1,1); (x1,x2)=(15,15)B: (p1,p2)=(2,1); (x1,x2)=(10,20)C: (p1,p2)=(1,2); (x1,x2)=(20,10)D: (p1,p2)=(2,5); (x1,x2)=(30,12)E: (p1,p2)=(5,2); (x1,x2)=(12,30).

E

B

D

A

C

x1

reco uvrer les pr f rences20
Recouvrer les préférences

x2

A: (p1,p2)=(1,1); (x1,x2)=(15,15)D: (p1,p2)=(2,5); (x1,x2)=(30,12)

D

A

x1

reco uvrer les pr f rences21
Recouvrer les préférences

x2

D est directement révélé

Préféré à A.

D

A

x1

reco uvrer les pr f rences22
Recouvrer les préférences

x2

D est directement révélé

Préféré à A. Cherchons une

Préférence convexe et monotone

qui rationalise ces choix

D

A

x1

reco uvrer les pr f rences23
Recouvrer les préférences

D est directement révélé

Préféré à A. Cherchons une

Préférence convexe et monotone

qui rationalise ces choix

x2

Tous les paniers sur la

droite reliant A à D seront

Préférés à A

D

A

x1

reco uvrer les pr f rences24
Recouvrer les préférences

D est directement révélé

Préféré à A. Cherchons une

Préférence convexe et monotone

qui rationalise ces choix

x2

Tous les paniers sur la

droite reliant A à D seront

Préférés à A

D

A

Et…

x1

reco uvrer les pr f rences25
Recouvrer les préférences

x2

tousles paniers contenant lamêmequantité de bien 2et plus de bien 1 queDsont préférés àDet sontdoncégalement préférésàA

D

A

x1

reco uvrer les pr f rences26
Recouvrer les préférences

x2

paniers révélés

Strictement préférés

àA

A

D

x1

reco u vr er les pr f rences
Recouvrer les préférences

x2

A: (p1,p2)=(1,1); (x1,x2)=(15,15)B: (p1,p2)=(2,1); (x1,x2)=(10,20)C: (p1,p2)=(1,2); (x1,x2)=(20,10)D: (p1,p2)=(2,5); (x1,x2)=(30,12)E: (p1,p2)=(5,2); (x1,x2)=(12,30).

E

B

A

D

C

A

x1

reco u v rer les pr f rences
Recouvrer les préférences

x2

A: (p1,p2)=(1,1); (x1,x2)=(15,15)E: (p1,p2)=(5,2); (x1,x2)=(12,30).

E

A

x1

reco u v rer les pr f rences1
Recouvrer les préférences

x2

E est directement révélé

Préféré à A.

E

A

x1

reco u v rer les pr f rences2
Recouvrer les préférences

x2

E est directement révélé

Préféré à A. Utilisons la

convexité

E

A

x1

reco u v rer les pr f rences3
Recouvrer les préférences

x2

E est directement révélé

Préféré à A. Utilisons la

Convexité pour conclure que

Tous les paniers sur le segment

Reliant A et E sont préférés à A

E

A

x1

reco u v rer les pr f rences4
Recouvrer les préférences

x2

E est directement révélé

Préféré à A. Utilisons la

Convexité pour conclure que

Tous les paniers sur le segment

Reliant A et E sont préférés à A

de même…

E

A

x1

reco uvrer les pr f rences27
Recouvrerles préférences

x2

Tous les paniers contenant lamêmequantité de bien 1 et plus de bien 2 que E

sont préférés à E et donc, à A.

E

A

x1

reco uvrer les pr f rences28
Recouvrer les préférences

x2

De nouveaux paniers sont donc révélés révélés préférésA

E

A

x1

reco uvrer les pr f rences29
Recouvrerles préférences

x2

paniers révélésantérieurement préférésàA

E

B

A

C

D

x1

reco uvrer les pr f rences30
Recouvrer les préférences

x2

Ensemble des paniers révéléspréférésàA

E

B

A

C

D

x1

reco uvrer les pr f rences31
Recouvrer les préférences
  • Nous venons donc de fixer des bornes supérieures et inférieures de la zone où doit se situer la courbe d’indifférence passant par le panier A.
reco u v rer les pr f rences5
Recouvrer les préférences

x2

Paniers révéléspréférés àA

A

x1

paniers révélés pires que A

reco uvrer les pr f rences32
Recouvrer les préférences

x2

paniers révéléspréférésàA

A

x1

paniers révélés pires queA

reco uvrer les pr f rences33
Recouvrer les préférences

x2

région oùdoit se situer la courbe d’indifférence passant par A.

A

x1

application les indices num riques
Application: Les indices numériques
  • Au cours du temps, plusieurs prix changent. Peut-on apprécier l’impact de ces changements de prix sur le bien être des consommateurs ?
  • Certains indices numériques peuvent nous fournir des réponses partielles à de telles questions.
in dices num riques
Indices Numériques
  • Deux grands typesd’indices
    • Indices de prix (inflation, INSEE) et
    • Indices de quantité (PIB, consommation agrégée)
  • Chaque indice compare les dépenses entre une période ditede référence et une période couranteen prenant un ratio de ces dépenses.
ind ices de quantit
Indices de quantité
  • Un indice de quantité est un ratio impliquant des moyennes (pondérées par les prix) des quantités consommées de biens à deux périodes;i.e.
  • Où les prix (p1,…,pn) utilisés pour pondérer les quantités peuvent être ceux de la période courante (p1t,…,pnt) ou ceux de la période de référence (p1b,…,pnb).
indices de quantit
Indices de quantité
  • Si (p1,…,pn) = (p1b,…,pnb) on obtient ce qu’on appelle un indice de quantité de Laspeyres;
indices de quantit1
Indices de quantité
  • Si (p1,…,p2) = (p1t,…,p2t) on a un indice de quantité de Paashes;
indices de quantit2
Indices de quantité
  • Les macro-économistes aiment bien utiliser ces indices (une croissance du PIB réel par habitant est jugée, en général, une bonne chose)
  • Peut on justifier cet usage normatif des indices ?
indices de q uantit
Indices de quantité
  • Sialors et donc, le consommateur moyen préfère le panier consommé à l’année de référence par rapport à l’année courante.
indices de q uantit1
Indices de quantité
  • Sialors et donc, le consommateur moyen préfère le panier consommé à l’année courante par rapport à l’année de référence.
indices de quantit3
Indices de quantité
  • Par contre, aucune conclusion ne peut être tirée si on a simultanément Pq < 1 et Lq > 1
  • Par ailleurs, le fait d’avoir simultanément Pq > 1 et Lq < 1 serait révélateur d’une irrationalité du consommateur moyen
indices de prix
Indices de prix
  • Un indice de prixest un ratio constitué de deux moyennes (pondérée par les quantités) des prix; i.e.
  • où (x1,…,xn) peut être le panier de la période de référence (x1b,…,xnb) ou celui de la période courante (x1t,…,xnt).
ind ices de prix
Indices de prix
  • Si (x1,…,xn) = (x1b,…,xnb) nous avons l’indice de prix de Laspeyres (utilisé par l’INSEE);
ind ices de prix1
Indices de prix
  • Si (x1,…,xn) = (x1t,…,xnt) nous avons l’indice de prix de Paasche ;
indices de prix1
Indices de prix
  • On s’inquiète souvent de l’inflation (hausse du niveau moyen des prix)
  • A t-on raison de le faire?
  • Définissonsle ratio de dépense
indices de prix2
Indices de prix
  • sialors et donc, le consommateur moyen préfère le panier qu’il consomme à la période courante à celui qu’il consommait à la période de référence.
indices de prix3
Indices de prix
  • Mais sialors et donc, le consommateur préfère le panier de la période de référence à celui de l’année courante.
pleine ind e xation
Pleine Indexation?
  • Des changements dans l’indice de prix sont parfois utilisés pour ajuster les salaires où le niveau des prestations sociales (ex. coup de pouce du SMIC). On appelle cela de l“indexation”.
  • Il y a « pleine indexation »lorsque le salaire ou la prestation est ajustée au même taux que celui qui gouverne l’évolution de l’indice des prix utilisé pour mesurer l’inflation.
pleine indexation
Pleine Indexation?
  • Puisque les prix n’augmentent pas tous au même taux, les prix relatifs tendent typiquement à se modifier lorsque « le niveau général des prix augmente ».
  • Par exemple, est-il approprié d’indicer le SMIC sur l’inflation avec l’intention de préserver le pouvoir d’achat des SMICARDS ?
pleine indexation1
Pleine indexation?
  • Voyons ce qui se passe lorsqu’on utilise l’indice de prix de Laspeyres
pleine indexation2
Pleine Indexation?

x2

contrainte budgétaire

de la période de référence

Choix de la période de référence

x2b

x1

x1b

pleine indexation3
Pleine Indexation?

x2

Contrainte budgétaire de référence

Choix de référence

x2b

Contrainte budgétaire

Courante avant indexation

x1

x1b

pleine indexation4
Pleine Indexation?

x2

Contrainte budgétaire de référence

Choix de référence

Contrainte budgétaire couranteaprèspleine indexation

x2b

x1

x1b

pleine indexation5
Pleine Indexation?

x2

Contrainte budgétaire de référence

Choix de référence

Contrainte budgétaire couranteaprèspleine indexation

x2b

Choix courant après indexation

x1

x1b

pleine indexation6
Pleine Indexation?

x2

Contrainte budgétaire de référence

Choix de référence

Contrainte budgétaire couranteaprèspleine indexation

x2b

Choix courant après indexation

x2t

x1

x1b

x1t

pleine indexation7
Pleine Indexation?

x2

(x1t,x2t) est révélé préféréà(x1b,x2b) et donc la pleine

Indexation améliore le bien êtredu SMICARDsi les prix relatifs

Changent entre les deux

périodes.

x2b

x2t

x1

x1b

x1t

comment tarifer la t l phonie
Comment tarifer la téléphonie ?
  • Supposons qu’une entreprise de téléphonie désire augmenter les tarifs du téléphone
  • Est-il préférable du point de vue du consommateur d’augmenter le tarif à la communication ou d’augmenter le forfait fixe (payé indépendamment du nombre de communications)?
  • On fait l’exercice en supposant donné le montant collecté
comment tarifer la t l phonie1
Comment tarifer la téléphonie ?
  • Soient x1 et x2 les quantités de téléphone et d’argent disponibles à d’autres usage que le téléphone consommées avant le changement de tarif et soient p et F les montants respectifs du tarif à la communication et du forfait avant le changement (la richesse est R)
comment tarifer la t l phonie2
Comment tarifer la téléphonie ?
  • Soient y1 et y2 les quantités de téléphone et d’argent disponibles à d’autres usage que le téléphone choisies suite à une augmentation du forfait de F
comment tarifer la t l phonie3
Comment tarifer la téléphonie ?
  • Soient z1 et z2 les quantités de téléphone et d’argent disponibles à d’autres usage que le téléphone choisies suite à une augmentation du prix de la communication de p à q
comment tarifer la t l phonie6
Comment tarifer la téléphonie ?
  • Le panier choisi avec la tarification au forfait est donc révélé préféré au panier choisi avec tarification à la communication (à recettes données)
  • Tout consommateur préférera donc une tarification au forfait à une tarification à l’appel
ad