bioamplification en milieu marin le point de vue d un cologiste l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Bioamplification en milieu marin: le point de vue d’un écologiste. PowerPoint Presentation
Download Presentation
Bioamplification en milieu marin: le point de vue d’un écologiste.

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 21

Bioamplification en milieu marin: le point de vue d’un écologiste. - PowerPoint PPT Presentation


  • 110 Views
  • Uploaded on

Bioamplification en milieu marin: le point de vue d’un écologiste. Lojou Vincent Mesbah Tarik. John S. Gray. Plan :. 1 introduction 2 chaine alimentaire et réseau trophique 3 absorption des métaux 4 bioamplification et les composés organochlorés 5 mécanismes de bioaccumulation

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Bioamplification en milieu marin: le point de vue d’un écologiste.' - jamuna


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
bioamplification en milieu marin le point de vue d un cologiste

Bioamplification en milieu marin: le point de vue d’un écologiste.

Lojou Vincent

Mesbah Tarik

John S. Gray

slide2

Plan :

1 introduction

2 chaine alimentaire et réseau trophique

3 absorption des métaux

4 bioamplification et les composés organochlorés

5 mécanismes de bioaccumulation

6 discussion

introduction

Introduction

Définitions

Bioamplification (Connell), bioconcentration (Rand), bioaccumulation

Historique

Carson « Silent spring »

Isaacs (exclue les systèmes marins)

chaines alimentaires et r seaux trophiques
Chaines alimentaires et réseaux trophiques
  • Utilisation du ratio Cs/K
  • Les systèmes ouverts et fermés
  • Utilisation de la teneur en azote 15
  • Analyse des publications (ASFA)
  • Les causes de la difficulté des analyses (différentes méthodes, analyse de l’organisme ou de tissus spécifiques,
absorption des m taux
Absorption des métaux
  • Zinc, cuivre, plomb, cadmium, le mercure (en dernier) et ne parle pas de l’arsenic ?
  • Plusieurs facteurs interviennent dans la bioaccumulation : capacités de stockage (ex teneur en lipide), d’excrétion (ex les plumes d’oiseaux, le lait des phoques) ,accumulation dans les reins ou le foie, de dégradation, de la longévité de l’animal, de degré de maturation, de son milieu de vie, de la stratégie alimentaire…
bioamplification et les compos s organochlor s
Bioamplification et les composés organochlorés
  • Tetrachlorobenzène, toxaphène, pcb, mirex
  • Notion de solubilité
  • Le cas particulier de la Baie de Bothnian
  • Plancton ,polychètes, les bivalves, les crustacés processus de bioconcentration
  • Poisson (ex de la truite) bioconcentration, ç’est à relativiser
  • Comparaison des teneurs en zooplancton, anguille, morue-chat, éperlan, beluga nécessité de prendre en compte les mécanismes de régulations
m canisme de bioaccumulation
Mécanisme de bioaccumulation
  • poissonsaccumulent des concentrations très élevées ddt, dieldrine, endrine jusqu’à plusieurs milliers de fois la concentration de l’environnement
  • Absorption des contaminants fonction de la fugacité du composé
  • Kow
  • Normaliser les teneurs en contaminants avec les teneurs en lipides (cela suffit à expliquer les variations des valeurs du tableau 1)
  • Division en 5 groupes pcb
  • Relation inverse entre la taille de l’organisme et la capacité d’élimination des contaminants
discussion
Discussion

5 points

  • La bioamplification n’est pas la règle général dans les écosystèmes marins. Certains contaminants tel que les métaux sont facilement éliminés (sauf le mercure organique)
  • les vitesses d’éliminations diminuent avec la taille. Chez les poissons diffusion passive à travers les branchies.
  • La teneur en lipide monte respectivement le long de la chaine alimentaire et peut être corrélée avec les contaminants organiques.
  • Pour les niveaux trophiques supérieurs la voie majeur est la bioamplification.
  • Une meilleur connaissance du statut trophique est nécessaire il faut standardiser les techniques d’analyses
tableau 3 comparaison des teneurs naturelles en huile chez diff rentes esp ces de micro algues
Tableau 3 : comparaison des teneurs naturelles en huile chez différentes espèces de micro-algues

Guillaume Calu

tableau r sum de l auteur
Tableau résumé de l’auteur

Tableau beaucoup trop simpliste et caricatural et en contradiction certaines données dans la publication, une analyse de la bioamplification par guildes aurait été intéressante

bibliographie
bibliographie
  • Boudou A., Dominique Y., Cordier S., Fery N., 2006. Les chercheurs d’or et la pollution par le mercure en Guyane Française. Environnement. Risques et santé. Volume 5. 167-79. Mai-Juin 2006. Synthèse
  • Cossa D., 1993. Le plomb en milieu marin biogéochimie et écotoxicologie. Rapport IFREMER n°3
  • Calu G., 2006. Biodiesel et micro-algues. SpectroSciences http://www.spectrosciences.com/spip.php?article26
  • Marchand M .,Tissier C., 2007. L’analyse du risque chimique en milieu marin : l’approche méthodologique européenne. Environnement. Risque et santé. Volume6, n°2, mars-avril 2007. Note technique