qu est ce qu un antiseptique n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
QU’EST-CE-QU’UN ANTISEPTIQUE ? PowerPoint Presentation
Download Presentation
QU’EST-CE-QU’UN ANTISEPTIQUE ?

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 33

QU’EST-CE-QU’UN ANTISEPTIQUE ? - PowerPoint PPT Presentation


  • 199 Views
  • Uploaded on

QU’EST-CE-QU’UN ANTISEPTIQUE ?. Frédérique Boyer Service Hygiène Hospitalière CHU Bordeaux. Définition-Mode d’action-Propriétés Classification-Choix de l’antiseptique. DEFINITION.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'QU’EST-CE-QU’UN ANTISEPTIQUE ?' - haruko


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
qu est ce qu un antiseptique

QU’EST-CE-QU’UN ANTISEPTIQUE ?

Frédérique Boyer

Service Hygiène Hospitalière

CHU Bordeaux

slide2
Définition-Mode d’action-Propriétés
  • Classification-Choix de l’antiseptique
definition
DEFINITION
  • Antisepsie : Opération au résultat momentané permettant au niveau des tissus vivants, dans la limite de leur tolérance, d’éliminer ou de tuer les micro-organismes et/ou d’inactiver les virus, en fonction des objectifs fixés
  • Lerésultat de cette opération est limité aux micro-organismes et/ou aux virus présents au moment de l’opération  « AFNOR mars 1981 NF T 72-101 »
normes
NORMES
  • Activité établie selon les normes françaises et européennes (série « Antiseptiques et Désinfectants » NF T 72 et NF EN)
  • Principe des normes :
    • AFNOR : concentration minimale de produit capable de réduire in vitro une population microbienne initiale (conditions définies de température, de temps de contact et de concentration)
    • EN : normes de base (= phase 1/essai en suspension)

normes d’application ( = phase 2/concentration efficace)

essai sur le terrain ( = phase 3/confirmation)

slide6
Médicament
  • Autorisation de Mise sur le Marché
  • Prescription médicale ou protocole validé
  • Dispensation sous la responsabilité d’un pharmacien
mode d action
MODE D’ACTION
  • Capables d’inhiber la croissance des MO
      • Bactériostase, Fongistase
  • Capables d’action létale
      • Bactéricidie, Fongicidie, Virucidie, Sporicidie
  • Certains ATS présentent ces 2 modes d’action en fonction des concentrations
  • Idéal : effet létal en un temps très bref
  • Rémanence
    • Effet antimicrobien de l ’ATS persistant sur la peau
facteurs influen ant l activit des ats
Facteurs influençant l’activité des ATS
  • Facteurs physiques
    • pH
    • Température
  • Facteurs chimiques
    • Substances organiques (protéines)
    • Électrolytes
  • Facteurs microbiologiques
    • Quantité de germes
    • Organisation des germes
    • Nature des germes
resistance 1
RESISTANCE (1)
  • Résistance naturelle (intrinsèque) prévisible = caractéristique innée et stable d’une espèce  existence d’un spectre théorique des antiseptiques
  • Résistance acquise

brutale et imprévisible = perte d’efficacité vis-à-vis d’une souche sélectionnée d’une espèce bactérienneliée aux conditions d’utilisation

resistance 2
Conséquence pratique de la résistance :

Tenir compte du spectre d’activité théorique

Respecter les conditions d’utilisation (concentration et temps de contact) indiquées par le laboratoire

RESISTANCE (2)
spectre d activite des antiseptiques
SPECTRE D’ACTIVITE DES ANTISEPTIQUES

Gr+ = Bactérie Gram + /Gr- = Bactérie Gram - /ve = virus enveloppés /vn = virus nus

composition
COMPOSITION
  • Les principes actifs
    • Formulation
      • La concentration du principe actif
      • L’association ou non de plusieurs principes actifs
      • Le nombre et la nature des excipients
      • Le solvant
    • Plusieurs critères de choix
      • Ses capacités à détruire le micro-organisme et son spectre d’action
      • Ses propriétés physico-chimiques
      • Sa toxicité
      • Son coût
composition1
COMPOSITION
  • Les adjuvants
    • Les agents nettoyants : confèrent des propriétés nettoyantes au produit
    • Parfums et colorants rendent le produit plus agréable d’emploi
    • Certains permettent d’augmenter la viscosité de la préparation
    • D’autres protègent l’activité antimicrobienne lors des dilutions en eau dure
    • D’autres visent à diminuer au maximum l’agressivité cutanée du produit
antiseptique ideal
ANTISEPTIQUE IDEAL
  • Large spectre antibactérien et actif sur virus, champignons et spores
  • Activité bactéricide rapide
  • Action prolongée, locale et bien toléré
  • Peu inhibé par les matières organiques
  • Soluble dans l’eau
  • Stable
  • Conditionnement adapté
classification des antiseptiques
CLASSIFICATION DES ANTISEPTIQUES
  • Antiseptiques majeurs : bactéricides, d'action rapide, de spectre large
    • Biguanides : chlorhexidine
    • Halogénés : dérivés iodés et chlorés
    • Alcools : alcool éthylique, alcool isopropylique
  • Antiseptiques intermédiaires : bactéricides, à spectre étroit
    • Ammoniums quaternaires
classification des antiseptiques1
CLASSIFICATION DES ANTISEPTIQUES
  • Les ATS mineurs

= Bactéricides ou bactériostatiques et à spectre étroit

    • Carbanilides (triclocarban)
    • Diamidines (hexamidine)
    • Acides (ac.borique, ac.salicylique)
    • Dérivés métalliques (sulfate de Cu et de Zn)
    • Peroxyde d’hydrogène
  • ATS à déconseiller

= Toxicité et effets secondaires importants

  • Produits considérés à tort comme des ATS

= Non bactéricides et à spectre étroit

les antiseptiques majeurs
Les antiseptiques majeurs
  • Halogénés: dérivés iodés et chlorés
  • Biguanides : chlorhexidine
  • Alcools: alcool éthylique, alcool isopropylique
polyvidone iodee
POLYVIDONE IODEE
  • Antiseptique majeur au spectre d’activité très large
  • Gamme complète
  • Conservation
    • 1 mois après ouverture avec bouchon réducteur de débit sinon 15 jours
polyvidone iodee1
POLYVIDONE IODEE

Les réactions d ’intolérance aux produits

de contraste iodés ou d ’anaphylaxie aux fruits de mer

ne constituent pas une contre-indication à son utilisation

Dewachter P, Tréchot P, Mouton-Faivre C. « Allergie à l ’iode » : le point sur la question.

Revue française d ’allergologie et d ’immunologie clinique 2005, 45, 476-488

polyvidone iodee2
POLYVIDONE IODEE
  • Précautions d ’emploi
    • allaitement
    • 2ème et 3ème trimestre grossesse
    • enfant de 1 à 30 mois
    • Muqueuse avant 5 ans
    • surfaces étendues
  • Contre-indication
    • enfant de moins de 1 mois
gamme chloree
GAMME CHLOREE
  • Spectre très large et action rapide
  • Extension de la gamme : savon moussant
  • Contre-indication : aucune
  • Précaution d’emploi : nettoyer et rincer la peau avant emploi
  • Conservation : à l’abri de la lumière, de l’air, de la chaleur (15 jours après ouverture)
  • Rappel : absence AMM pour le bloc opératoire
gamme chloree1
GAMME CHLOREE
  • Principaux produits et présentations
    • Solution neutre diluée d’hypochlorite de sodium ou soluté de Dakin(Préparation officinale ou hospitalière)
    • Dakin Cooper ® stabilisé (Flacons de 250, 500 ml ou 1 litre, monodoses de 60ml)
    • Amukine ® (Flacons de 125 ou 250ml)
  • Indications
    • Antisepsie de la peau, des muqueuses, des plaies
gamme chlorhexidine
GAMME CHLORHEXIDINE
  • Antiseptique majeur (spectre d ’activité très large forme alcoolique)
    • Surtout utilisée sous forme de gluconate de chlorhexidine (le plus soluble)
    • Très bonne solubilité dans l’alcool: l’association augmente le spectre d’activité
    • Incolore : nécessité d’ajouter un colorant dans certaines situations (chirurgie)
  • Gamme complète
  • Conservation :10 jours pour les produits reconstitués

15 jourspour les solutions aqueuses

1 mois pour les solutions alcooliques

gamme chlorhexidine1
GAMME CHLORHEXIDINE
  • Principaux produits et présentations
    • Solution moussante : Hibiscrub, Plurexid
    • Solution alcoolique (0,5%) : Hibitane champ®, chlorhexidine Gilbert 0.5%, Hibisprint®, Septéal®
    • Solution aqueuse (0,05%) : Hibidil ®, chlorhexidine Gilbert ® 0.05%
      • Activité bactéricide insuffisante
      • Les flacons multi-usages exposent au risque de contamination bactérienne
      • CI sur les muqueuses
      • NE DOIVENT PLUS ETRE UTILISEES POUR L’ANTISEPSIE
gamme chlorhexidine2
GAMME CHLORHEXIDINE
  • Contre-indications
    • Application oculaire
    • Neurotoxicité (cerveau, tympan, méninges)
    • Application sur les muqueuses
  • Précautions d’emploi
    • Application sur les muqueuses (savon CYTEAL ®)
    • Brûlure
    • Prématuré et nouveau-né
association
BISEPTINE® Gluconate de chlorhexidine 0,25%

Chlorure de benzalkonium 0,025%

Alcool benzylique 4%

Chlorure de benzalkonium = propriétés détergentes

Alcool benzylique = propriétés antiseptiques et analgésiques locales

synergie d ’action des composants –effet potentialisé

utilisation chez l’enfant

délai ouverture = 28jours

ASSOCIATION
alcool
ALCOOL
  • Spectre large (mais non sporicide)
  • Action rapide
  • Séchage rapide
  • Pas d ’effet rémanent
  • Indication : injections et ponctions
  • Solvant de nombreux antiseptiques
  • Solutions hydro -alcooliques
alcool1
ALCOOL
  • Principaux produits et présentations
    • Ethanol de 60° à 70°
      • Flacons de contenance variable, compresses imprégnées
      • Dénaturé par adjonction de colorants, de camphre et d’autres alcools
    • Isopropanol
      • Entre dans la composition d’autres ATS qu’il potentialise
utilisations des antiseptiques
Utilisations des antiseptiques
  • Antisepsie de la peau saine
  • Antisepsie des muqueuses
  • Antisepsie des plaies
  • Traitement d’appoint des affections primitivement bactériennes ou susceptibles de se surinfecter
les differents temps de l antisepsie
ANTISEPSIE EN 2 TEMPS

niveau de risque intermédiaire

Application de l’antiseptique

Séchage complet avant ponction ou injection

ANTISEPSIE EN 4 TEMPS

haut niveau de risque

Détersion avec un savon (doux ou antiseptique)

Rinçage à l’eau stérile

Séchage avec des compresses stériles

Application de l’antiseptique

Séchage complet avant ponction ou incision

LES DIFFERENTS TEMPS DE L ’ANTISEPSIE
particularit s chez le nouveau n
Particularités chez le nouveau-né
  • Disproportion surface corporelle/faible poids
      • 30 % surface corporelle très vite atteinte par application locale
  • Immaturité des systèmes de détoxification
  • Chez le prématuré (<34 semaines) structures de la peau immatures

Précautions d’emploi

choix de l antiseptique
CHOIX DE L’ANTISEPTIQUE
  • La nature de la cible microbienne
  • Le délai d’action souhaité, l’intérêt d’une action rémanente
  • L’intensité de l’activité microbienne
  • Le terrain d’application : dermatose suintante ou ulcérée, plaie
  • La tolérance de l’antiseptique
  • Les propriétés annexes de la molécule : action détergente, action asséchante
conclusion
CONCLUSION
  • Médicament
  • Objectifs et niveau de risque
  • Précautions particulières
  • Règles d’utilisation, de conservation….
  • L’existence d’une gamme de présentations du même principe actif peut constituer un élément de choix, en permettant d’éviter les interférences et d’uniformiser les protocoles d’utilisation