la gustation l adorat le toucher n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La gustation, L‘adorat, le toucher PowerPoint Presentation
Download Presentation
La gustation, L‘adorat, le toucher

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 13

La gustation, L‘adorat, le toucher - PowerPoint PPT Presentation


  • 280 Views
  • Uploaded on

I- la gustation 1-Anatomie de la langue 2-les facteurs qui influencent le gout 3-fonctionnement de la langue 4-voies et centres gustatives. II- l’ adorat 1-Anatomie du nez 2-fonctionnement 3-Etapes de la transduction. III- le toucher 1- structure du peau 2- role sensoriel du peau

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'La gustation, L‘adorat, le toucher' - halee-mcdowell


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
la gustation l adorat le toucher

I- la gustation

1-Anatomie de la langue

2-les facteurs qui influencent le gout

3-fonctionnement de la langue

4-voies et centres gustatives

II- l’adorat

1-Anatomie du nez

2-fonctionnement

3-Etapes de la transduction

III- le toucher

1- structure du peau

2-role sensoriel du peau

3- mécanisme

4-thérmorégulation

5- les lésion anormales

La gustation, L‘adorat, le toucher

i la gustation
I-La gustation

1-Anatomie de la langue

  • La langue est un muscle très mobile recouvert d'une muqueuse rose constamment humide, la surface est tapissée de papilles sensorielles, les unes tactiles, les autres gustatives.
  • l'anatomie de la langue est composée de nombreuses organes sensoriels, appelées papilles, dispersés sur sa  surface
  • Il y a deux types de papilles gustatives :- les papilles caliciformes, au nombre de neuf à douze, formant le V lingual- les papilles fongiformes, petites et nombreuses, situées en avant du V et le long de ses branches.Papilles caliciformes et fongiformes renferment des bourgeons gustatifs en relation avec le nerf du goût.
slide3

Il existe quatre goûts de base classiques:

- salé, acide, sucré et amer. On décrit maintenant un cinquième goût (« délicieux ») qui est le goût du glutamate.

Chez le chat on décrit aussi le goût de l’eau

slide4

2-Les facteurs qui influencent le gout

Ce manque de diversité des saveurs est compensé par l'intervention d'autres sens :

  • le bouquet des vins, l'arôme du café donnent des sensations olfactives.- les saveurs farineuses sont en réalité des sensations tactiles- les saveurs croustillantes ou gazeuses sont des sensations tactiles et auditives.- les saveurs fraîches ou brûlantes sont des sensations thermiques. Toutes ces stimulations sensitives s'ajoutent pour donner du goût aux aliments et déclencher par voie réflexe la sécrétion de la salive et du suc gastrique.
  • Le sens du goût s'affine avec l'habitude et avec l'âge, en quelque sorte il faut de l'entraînement. Il s'affaiblit par l'abus des mets épicés, de l'alcool et du tabac, dans certaines circonstances (médicaments, mycose de la bouche, rhume, etc...). 
  • Il augmente avec certaines substances telles le glutamate qui, ajouté à certains aliments (aliments préparés, en sachets ou en boîtes), abaisse le seuil d'excitabilité des récepteurs gustatifs.
4 voies et centres gustatifs
4-Voies et centres gustatifs
  • L'anatomie des bourgeons du goût permet de mieux comprendre les mécanismes du signal gustatif
  • . Certaines cellules fonctionnent comme des récepteurs sensoriels qui transmettent au cerveau les informations chimiques correspondant aux caractéristiques gustatives des aliments présents dans la bouche. Chaque cellule réceptrice a une forme unique, qui répond à un type de signal chimique donné. Les signaux émis par les récepteurs gustatifs sont véhiculés principalement par trois nerfs crâniens. Ils sont transmis jusqu'au système nerveux central, où des régions du cerveau décodent l'information chimique et la traduit en sensation gustative. Il importe également de remarquer que la vue et l'odorat participent également, de façon indirecte, à l'élaboration du goût.
ii l adorat
II-L’adorat

1-Anatomie du nez

La membrane olfactive est une région très petite située au sommet de la cavité nasale. Cette membrane est composée de tissu jaune-gris et couverte d'un épais mucus et contient de nombreuses cellules réceptrices.

Le nez comporte une charpente osseuse et cartilagineuse délimitant les fosses nasales.

La charpente osseuse est constituée par les os propres du nez qui sont soudés au massif facial et qui se prolonge en avant par du cartilage.

Les fosses nasales droite et gauche sont séparées par la cloison nasale. Elles s’ouvrent en arrière dans le cavum par un orifice appelé choane.

A l’intérieur de chaque fosse nasale se trouvent trois structures superposées, les cornets, tissus en relief faisant saillie et jouant un rôle important dans la respiration.Le nez communique avec : 

-Les sinus

-Les voies respiratoires

-Les voies lacrymales

Les fosses nasales représentent macroscopiquement deux cavités centro-faciales para

slide8

2-Fonctionnement:

Dès qu'une molécule se fixe sur le récepteur qui lui correspond, elle déclenche la formation d'un influx nerveux. L'influx nerveux chemine jusqu'au cerveau par l'intermédiaire d'un os très fin appelé lame criblée, derrière lequel se trouvent les bulbes olfactifs, premier relais avec le cerveau. Ces derniers contiennent de nombreuses structures appelées glomérules. La fonction principale de ces structures est de distribuer les influx nerveux convergents au cerveau de façon ordonnée. Au niveau du cerveau, les influx sont dispersés dans différentes régions qui analysent et décodent ces influx et permettent la perception de l'odeur .

slide9

3-Etapes de la Transduction de l'information

  • Stimuli odorants liés aux OBPs
  • Fixation sur des récepteurs transmembranaires spécifiques
  • Stimulation de protéines G
  • Activation de l'adényl cyclase (AC)
  • Formation d'AMP cyclique (AMPc)
  • Liaison de l'AMPc avec des canaux spécifiques des cations
  • Ouverture des canaux cationiques et entrée de Ca++
  • Ouverture de canaux au chlore activés par le calcium
  • Dépolarisation de la membrane (que l'on appelle potentiel de récepteur ou générateur).

Le goût est peu dissociable de l’odorat et aussi une sensation multisensorielle : Les yeux fermés ou le nez bouché, il est difficile de faire la différence entre des substances proches. Le nez bouché, on ne peux pas différencier entre la pomme râpée et l'oignon râpé.

-En fait, la reconnaissance des aliments repose sur leur saveur, combinaison de goût, d'odeur, de texture (sensation de contact) et éventuellement de température

iii le toucher
III-Le toucher

La peau est une enveloppe extérieure du corps humain d’épaisseur 1,70 m2,très résistante et élastique. La surface est marquée par de nombreux sillon ou plis , se continue à l’intérieur des orifices naturels par les muqueuses.

Rôles de la peau

  • Rôle protecteur
  • Rôle de thermorégulation /sueur
  • Rôle d’épuration
  • Rôle de respiration
  • Rôle immunitaire/cytokines
  • Rôle sensoriel

Les différentes sensations

La pression, la température, la douleur, la rugosité , la douceur , la consistance , la douleur ….

Ces différentes sensations dépendent de la qualité et de la quantité des récepteurs

Les récepteurs cutanés sensibles

Thermorécepteurs : stimulations thermiques

Nocicepteurs : perception douleur

Mécanorécepteurs: stimulations mécaniques

1 structure de la peau
1-Structure de la peau

L’  épiderme:

Couche profonde: muqueuse de Malpighi qui fabrique les mélanocytes.

Couche superficielle, couche cornée elle forme une barrière de protection → kératine.

Le derme: Réseau dense: fibres collagènes et musculaires lisses, richement vascularisé, avec un réseau nerveux sensitif.

Cellule de Meckel, corpuscules de Meisner et Pacini et des cellules immunitaires

L’hypodermeou tissu sous cutané couche la plus profonde, composée de lobules graisseux

slide12

3-Mécanismes

  • Transformation en influx nerveux
  • 3 niveaux de sensations
  • 3 sortes de récepteur différents

• Les thermorécepteurs

• Les mécanorécepteurs

• Les nocicepteurs

4-Thermorégulation

  • 200 000 , thermorécepteurs perçoivent un changement de température ambiante de 0,01°C.
  • Hypothalamus centre de régulation
  • maintient la température interne à 37°C.
  • Equilibre entre thermogénèse et
  • Thermolyse

Le moindre disfonctionnement de ce mécanisme peut causer des troubles

slide13

5-Les lésions anormales

Papule : petite lésion, de dimension variable, surélevée (inconnue à la palpation) ex  urticaire

Phlyctène: (bulle) collection liquidienne claire de grande taille

Nodule : infiltrat, palpable, saillant et profond

Pustule: collection purulente en relief. Ex: furoncle, acné.