le soi l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Le soi PowerPoint Presentation
Download Presentation
Le soi

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 71

Le soi - PowerPoint PPT Presentation


  • 284 Views
  • Uploaded on

Le soi. Robert J. Vallerand, Ph.D. Le soi. 1. Qu’est-ce que le Soi ? 2. Le Soi comme contenu a) Concept de soi b) Estime de soi c) Schémas sur le soi 3. Les déterminants du Soi a) Sources interpersonnelles b) Contexte social c) Observation personnelle d) Évaluation

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Le soi' - haig


Download Now An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
le soi

Le soi

Robert J. Vallerand, Ph.D.

le soi3
Le soi

1. Qu’est-ce que le Soi ?

2. Le Soi comme contenu

a) Concept de soi

b) Estime de soi

c) Schémas sur le soi

3. Les déterminants du Soi

a) Sources interpersonnelles

b) Contexte social

c) Observation personnelle

d) Évaluation

4. Le Soi comme processus

a) Conscience de soi : privée, publique, nature et déterminants

5. Conséquences intrapersonnelles du Soi

6. Conséquences interpersonnelles du Soi

le soi4
Le Soi
  • Entité à l’intérieur de nous qui
    • Représente ce que nous sommes et
    • Effectue plusieurs fonctions
  • James traite du soi comme contenu (le « Moi »)

et du soi comme processus (le « Je »)

  • Le soi est au centre d’une dialectique avec l’environnement
le soi comme contenu
Le Soi Comme Contenu
  • Contient l’information sur notre soi:
    • Concept de soi
    • Estime de soi
    • Schémas de soi
le concept de soi
Le Concept de Soi
  • Un résumé des perceptions et connaissances que nous possédons sur nos qualités et caractéristiques.
  • Référe au « Moi » de James (1890)
    • Soi matériel (corps, vêtements, possessions)
    • Soi social (rôles sociaux)
    • Soi spirituel (valeurs, idéaux, attitudes)
technique pour mesurer le concept de soi
Technique pour mesurer le concept de soi

Dans les 15 espaces présentés ci-dessous, veuillez écrire 15 réponses différentes à la question « Qui suis-je? ». Répondez comme si vous répondiez à vous-même et non à quelqu’un d’autre. Écrivez les réponses dans l’ordre qu’elles surviennent. Ne vous faites pas de soucis concernant la logique ou l’importance de ce que vous écrivez.

JE SUIS

1_______________ 6 _______________ 11 _______________

2_______________ 7 _______________ 12 _______________

3_______________ 8 _______________ 13 _______________

4_______________ 9 _______________ 14 _______________

5_______________ 10 ______________ 15 _______________

Adapté de Gordon (1968)

slide8
Comment les étudiants du niveau secondaire se perçoivent sur différentes catégories du concept de soi
slide9
Comment les étudiants du niveau secondaire se perçoivent sur différentes catégories du concept de soi

Adapté de Gordon (1968)

l estime de soi
L’Estime de Soi
  • C’est l’évaluation que l’on se fait de soi-même

(bon/mauvais; positif/négatif)

  • Différentes dimensions:
    • situationnelle vs dispositionnelle
    • Individuelle vs collective
    • Globale vs contextuelle
    • Explicite vs implicite
exemples d nonc s servant mesurer l estime de soi d tat
Items traduits librement de l’échelle d’estime de soi d’état (Heatherton & Polivy, 1991)

Aucunement Un peu Relativement Très Tout à fait

en accord accord en accord en accord en accord

1 2 3 4 5

Exemples d’énoncés servant à mesurer l’estime de soi d’état
exemples d nonc s servant mesurer l estime de soi dispositionnelle
Items tirés de la validation canadienne-française (Vallières & Vallerand, 1990) de l’échelle d’estime de soi dispositionnelle (Rosenberg, 1965).

Tout à fait Plutôt en Plutôt Tout à fait

en désaccord désaccord en accord en accord

1 2 3 4

Exemples d’énoncés servant à mesurer l’estime de soi dispositionnelle

Note: Plus le score est élevé sur les échelles et plus l’estime de soi est élevée.

* Le pointage pour cet énoncé doit être inversé.

les sch mas sur le soi
Les schémas sur le soi

Le soi peut être vu comme un ensemble de

schémas portant sur soi.

«Des généralisations cognitives à propos du soi, issues d’expériences passées qui organisent et guident le traitement d’information contenues dans les expériences sociales de la personne.» (Markus, 1977, p. 64)

Les schémas sur soi :

entreposent l’information sur nous

guident le traitement d’information

les sch mas sur le soi d une tudiante en psychologie
Les schémas sur le soi d’une étudiante en psychologie

Sports

Musique

Alexandre

Despatie

Ski acrobatique

Classique

Populaire

SOI

Étudiante

Femme

Autres secteurs

scolaires

Psychologie

Partenaire

dans une relation

amoureuse

Sensibilité

au statut

de la femme

Examens

Cours

Travaux

les sch mas
Les schémas

Les schémas ont une nature double

1. Servent de processus et influencent notre traitement de

l’information

- dictent notre attention

- sélectionnent l’information à entreposer en mémoire

- simplifient l’information quand il y en a trop

- remplissent les trous quand il n’y en a pas assez

2. Servent de contenu et entreposent l’information en mémoire

Il y a donc interaction entre les deux aspects des schémas

les d terminants du soi
Les déterminants du soi

1.Sources interpersonnelles

- Effet direct (p.ex. Vallerand & Reid, 1984)

- Effet indirect (p.ex. Schafer & Keith, 1985)

- Effet bloqué (p.ex. Swann & Hill, 1982)

2.Contexte social

- Influence comment on se définit

(p.ex. McGuire et al., 1979)

slide17

1,8

+

0,5

Changement de Perceptions de Compétence

- 0,4

-

Adapté de Vallerand et Reid (1984)

les d terminants du soi suite
Les déterminants du soi (suite)

3.Observation personnelle

- Observation de nos comportements (Bem, 1972)

- « Observation » de nos pensées et sentiments

(Andersen & Ross, 1984)

l effet de la r ception d une information comportementale sur notre concept de soi
L’effet de la réception d’une information comportementale sur notre concept de soi

Perceptions

d’être un

environnementaliste

Perception

faible

Sujets se définissant

comme des

environnementalistes

Sujets dont les perceptions sont

ambiguës à l’égard

de l’environnement

les d terminants du soi suite20
Les déterminants du soi (suite)

LA COMPARAISON SOCIALE

4.Évaluation personnelle

- Face à des critères objectifs servant de «diagnostic»

(Trope, 1983)

- Comparaison sociale (Festinger, 1954)

comparaison sociale festinger 1954
Comparaison sociale(Festinger, 1954)

1. L’être humain a un besoin de s’auto-évaluer

(opinion et habiletés)

2. En l’absence de critères objectifs, on se

compare aux autres

qui nous comparons nous
À qui nous comparons-nous?

Cela dépend de nos motivations

MotivationComparaison

S’évaluer objectivement Personne similaire

S’améliorer Personne un peu meilleure

Rehausser notre Soi Personne inférieure

distribution of self esteem scores among european canadians
Distribution of self-esteem scores among European Canadians

European Canadian Sample (N = 1402)

220

200

180

160

140

120

100

80

60

40

20

0

Theoretical Midpoint

of Scale

10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 30 32 34 36 38 40 42 44 46 48 50

Moyenne = 39,6

Heine, Lehman, Markus, & Kitayama

distribution of self esteem scores among japanese who have never lived outside of japan
Distribution of self-esteem scores among Japanese who have never lived outside of Japan

Nbre

d’observations

240

220

180

160

140

120

100

80

60

40

20

0

Theoretical Midpoint

of scale

- Expected

Normal

10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 30 32 34 36 38 40 42 44 46 48 50

Moyenne = 31,1

conscience de soi
Conscience de soi

Environnement

Attention

Sur nous-mêmes

(conscience de soi)

Notre attention est portée sur l’une ou l’autre

mais pas les deux

conscience de soi30
Conscience de soi

Conscience de soi PRIVÉE

Être en contact avec les aspects internes de

la personnes qui sont non-accessibles aux

autres - attitudes, émotions, motivation,

valeurs, etc.

Conscience de soi PUBLIQUE

Le soi tel qu’il apparaît aux yeux des autres -

le comportement, nos manières, notre habillement,

etc.

d terminants de la conscience de soi influences situationnelles
Déterminants de la conscience de soi (influences situationnelles)

Influences situationnelles

- Miroir - Caméra

- Écrits personnels - Auditoire

Conscience de soi

privé

Conscience de soi

publique

d terminants de la conscience de soi influences personnelles
Déterminants de la conscience de soi (influences personnelles)

Influences personnelles

Disposition sur l’échelle

de conscience de soi

Échelle privée Échelle publique

Conscience de

soi privé

Conscience de

soi publique

chelle r vis e de conscience de soi
J’essaie continuellement de me comprendre.

Je réfléchis beaucoup sur moi-même.

Mes rêveries sont souvent à mon sujet.

Je suis généralement attentif-ve à mes sentiments.

Je ne m’analyse jamais de près.

Je me soucie généralement de faire bonne impression.

Je suis soucieux-ce de mon apparence.

Avant de quitter la maison, je vérifie mon apparence.

D’habitude je suis conscient-e de mon apparence.

Je me préoccupe de ce que les gens pensent de moi.

0 1 2 3

0 1 2 3

0 1 2 3

0 1 2 3

0 1 2 3

0 1 2 3

0 1 2 3

0 1 2 3

0 1 2 3

0 1 2 3

Échelle révisée de conscience de soi

Pas du tout Un peu Assez Très

semblable à moi semblable à moisemblable à moi semblable à moi

_______________________________________________________________

0 1 2 3

la conscience de soi priv e est importante car
La conscience de soi privéeest importante car:

1. Elle guide le comportement en accord avec nos attitudes et valeurs

2. Amplifie les émotions que l’on ressent

carver 1975
Carver, 1975

Sujets-Attitudes: Pro-punition

Anti-punition

Peuvent donner des chocs à un étudiant en apprentissage

- En face d’un miroir __________

- Pas de miroir - - - - - - - - -

Pro-punition

Chocs

Anti-punition

Miroir

Pas de miroir

l tat de conscience de soi priv e intensifie les motions
L’état de conscience de soi privée intensifie les émotions

Lorsque assis en face d’un miroir, les sujets dans la condition « triste » se sont sentis plus triste alors que ceux dans la condition « joie » se sont sentis plus joyeux. (Tiré de Scheier & Carver, 1977).

Émotion

ressentie

Tristesse

cons quences intrapersonnelles39
Conséquences intrapersonnelles

Traitement de l’information

  • Schèmas amènent un traitement de l’information plus efficace, rapide et avec certitude de la réponse (Markus, 1977)
  • Sensibilité à l’information sur vous (Nuttin, 1985 ; Baumeister, 1998)
  • Préférence pour des produits reliés à notre nom (Hodson & Olson, 2005)
cons quences intrapersonnelles suite
Conséquences intrapersonnelles (suite)

Biais de mémoire

  • Oubli sélectif (Sedikides & Green, 2004)
  • Rappel sélectif (Symons & Johnson, 1997)
  • Perception d’amélioration constante avec le temps (Conway & Ross, 1984 ; Ross & Wilson, 2003)
conscience de soi41
Conscience de soi

Émotion

  • Conscience de soi (Scheier & Carver, 1977)
  • Structures de soi

- Complexité (Linville, 1987 ; Showers, 2000)

- Promotion / Prévention et Fit (Higgins, 2001)

- Stabilité de l’estime de soi (Kernis & Goldman,

2003)

- Contingence de l’estime de soi (Crocker & Park,

2004)

  • Autorégulation des émotions (Larsen & Priznic, 2004)
    • Répertoire élargi (Frederickson, 2002)
    • Illusions positives (Taylor & al, 2003)
cons quences intrapersonnelles suite42
Conséquences intrapersonnelles (Suite)

Émotions

  • Écarts entre différents types de soi (Higgins, 1987)
  • Soi réel, soi idéal et soi obligé
  • Écart soi idéal et réel -->dépression
  • Écart soi idéal et obligé -->anxiété
cons quences intrapersonnelles suite43
Conséquences intrapersonnelles (Suite)

Émotions

  • Illusions positives (Taylor & Brown, 1988, 2003)
    • Soi exagéré
    • Optimisme réaliste
    • Contrôle exagéré
o vous situez vous
OÙ VOUS SITUEZ-VOUS?

Par rapport aux autres étudiants de cette classe, mon niveau d’intelligence se situe:

Parmi les

10%

inférieurs

Plutôt

en dessous

des autres

Légèrement

en dessous

des autres

Légèrement

Au-dessus

des autres

Plutôt

Au-dessus

des autres

Parmi les

10%

meilleurs

Exactement

Au milieu

1

2

3

4

5

6

7

cons quences intrapersonnelles45
Conséquences intrapersonnelles

Soi et motivation

  • Auto-efficacité (Bandura, 2001)
  • Autodétermination (Deci & Ryan, 2000)
  • La Passion (Vallerand et al., 2003)
passion et personnalit

Passion et Personnalité

Une étude transversale corrélationnelle

slide47

PASSION

DÉFINITION

UNE VIVE INCLINATION VERS UNE ACTIVITÉ

(OU UN OBJET) QUE L’ON AIME,

QUI EST IMPORTANTE POUR SOI

ET À LAQUELLE ON ACCORDE DU TEMPS

DE FAÇON SIGNIFICATIVE

110

slide48

PASSION

L'INDIVIDU INTERNALISE L'ACTIVITÉ

À L'INTÉRIEUR DE SON IDENTITÉ DE MANIÈRE:

• AUTONOME PASSION HARMONIEUSE

• CONTRÔLÉE PASSION OBSESSIVE

271

slide49

PASSION HARMONIEUSE

• EST UNE FORCE INTERNE QUI AMÈNE LA

PERSONNE À CHOISIR SON ACTIVITÉ• EST EN HARMONIE AVEC LES AUTRES ACTIVITÉS

ET DOMAINES DE VIE DE LA PERSONNE

• PERMET DE VIVRE DES ÉMOTIONS POSITIVES

• PERMET DE PRATIQUER SON ACTIVITÉ DE FAÇON

FLEXIBLE

272

slide50

PASSION OBSESSIVE

• EST UNE PRESSION INTERNE QUI FORCE LA

PERSONNE À FAIRE SON ACTIVITÉ

• LA PERSONNE N'Y PEUT RIEN

- LA PASSION DOIT SUIVRE SON COURS

• CRÉE DES CONFLITS AU SEIN DES AUTRES

ACTIVITÉS DE LA PERSONNE

• CONDUIT À DES CONSÉQUENCES ÉMOTIONNELLES

NÉGATIVES

• ET À UNE PERSISTANCE RIGIDE

273

slide51
Tableau 1

Moyenne, écart-type et alphas : Passion et Big Five

slide52

Tableau 2

Corrélations partielles: Passion et Big Five

Note. *  p < .05, **  p < .01, ***  p < .001.

slide53

Tableau 3

Moyenne, écart-type et alphas :

Passion et traits de flexibilité et de rigidité

slide54

Tableau 4

Corrélations partielles : Passion et traits de flexibilité et de rigidité

Note. *  p < .05, **  p < .01, ***  p < .001.

slide55

Tableau 5

Moyenne, écart-type et alphas : Passion et conséquences

slide56

Tableau 6

Corrélations partielles : Passion et conséquences

Note. *  p < .05, **  p < .01, ***  p < .001.

slide57

Tableau 7

Moyenne, écart-type et alphas: Passion et défenses

slide58

Tableau 8

Corrélations partielles : Passion et défenses

Note. *  p < .05, **  p < .01, ***  p < .001.

cons quences intrapersonnelles59
Conséquences intrapersonnelles

Soi et performance

  • Autorégulation (Carver, 2004)
  • Aspects inconscients (Bargh, 2005 ; Ratelle et al, 2005)
  • Perte d’énergie (Baumeister et al, 1998)
  • Craquer sous la pression (Wallace, Baumeister & Vohs, 2005) et dérèglement de l’attention (Beilock & al, 2002)
  • Manace du stéréotype (Steele & Aronson, 2004)
baumeister et al 1998
Baumeister et al, 1998

Étude 1

Étude 3

cons quences interpersonnelles
Conséquences interpersonnelles

Perception des autres

  • Biais de faux consensus (Monai & Norton, 2003)
  • Biais de fausse perception d’unicité (Lynn & Snyder, 2002)
  • Perception d’une autre personne (Green & Sedikides, 2001)
slide62

Perception de Chris

Traits

Le rôle des schémas de soi dans la perception sociale. Adapté de Green et Sedikides 2001.

cons quences interpersonnelles63
Conséquences interpersonnelles

Choix de situations et intéractions sociales

  • Personne dépressive reste seule (Argyle, 1987)
  • Personne extravertie aide les autres (Bekkers, 2005)
  • Égotisme implicite (Pelham et al, 2005)
  • Amorçage subliminal et comportement social (Holland & al, 2004)
  • Rejet social (Fenigstein, 1979 ; Dickerson et al, 2004)
cons quences interpersonnelles64
Conséquences interpersonnelles

Soi et relations interpersonnelles

  • Vérification de soi (Swann, 1999)
  • Illusions positives (Gagné & Lydon, 2004)
  • Estime de soi (Murray, 2005)
  • Maitrise de soi (Tanguay & al, 2004)
cons quences interpersonnelles65
Conséquences interpersonnelles

Présentation de soi stratégique

  • Désir de créer une impression bien précise
  • Stratégies auto-handicappantes (Berglas & Jones, 1978 ; Stone, 2002)
  • Se couvrir de gloire indirectement (Cialdini & al, 1976 ; Wolfson et al, 2005)
  • La manipulation (Jones & Pittman, 1982)
    • Se «vanter» publiquement
    • Louanger une autre personne
    • Accorder une faveur
    • Se conformer
cons quences interpersonnelles66
Conséquences interpersonnelles

Présentation de soi authentique

  • La révélation de soi (Omarzu, 2000)
    • Interaction avec un but précis pouvant varier (souvent approbation sociale)
    • Profondeur des renseignements
    • Quantité des renseignements
    • Durée de l’épisode
    • Bénéfices : acceptation, soulagement d’affect négatif, augmentation de l’intensité
    • Coûts : affects négatifs à s’ouvrir, se faire rejeter
    • Révélation de soi émotionnelle (Campbell & Penebaker, 2003 ; King, 2001)
diff rences individuelles dans la pr sentation de soi
Différences individuelles dans la présentation de soi
  • Monitorage de soi (Snyder, 1987)
    • Monitorage de soi élevé
      • Implique une conscience de soi publique.
      • Être conscient des attentes de l’entourage et du soi tel qu’il apparaît aux yeux des autres.
      • Agir en fonction des règles implicites et explicites de la situation.
    • Monitorage de soi faible
      • Implique une conscience de soi privée.
      • Être en contact avec les aspects intérieurs de soi.
      • Agir en fonction de nos valeurs, nos standards personnels, nos désirs et nos croyances.
slide68
1. Je peux seulement défendre des points de vue auxquels je crois*.

2. J’imagine que je joue un peu la comédie pour impressionner ou pour divertir les autres.

3. Je pourrais probablement être un bon comédien.

4. Dans les rencontres sociales, je n’essaie pas de dire ou de faire des choses que les autres aiment*.

5. Je ne suis pas toujours la personne que je parais être.

Vrai ou faux

Vrai ou faux

Vrai ou faux

Vrai ou faux

Vrai ou faux

Énoncés traduits librement de la version révisée de l’Échelle de monitorage de soi (Snyder & Gangestad, 1986)

Note: Accordez un point à chaque réponse notée « vrai ». Un score élevé indique

Un monitorage de soi élevé.

*Pour cet énoncé, le pointage doit être inversé.

cons quences interpersonnelles69
Conséquences interpersonnelles
  • Monitorage de soi
    • Sujets monitorage de soi élevé agissent plus selon la situation (Snyder & Monson, 1975)
    • Relations interpersonnelles différentes (Snyder & al, 1983)
    • Choix de partenaire amoureux et comportements sexuels (Snyder & al, 1985, 1986)
    • Expression d’un préjugé (Klein, Snyder & Livingston, 2004)
slide70

Niveau de préjugé en fonction du monitorage de soi et de l’auditoire. Adapté de Klein et al. (2004)

Niveau de préjugé

Attitude de l’auditoire envers les personnes gais