HISTOIRE DE LA MEDECINE - PowerPoint PPT Presentation

histoire de la medecine n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
HISTOIRE DE LA MEDECINE PowerPoint Presentation
Download Presentation
HISTOIRE DE LA MEDECINE

play fullscreen
1 / 384
HISTOIRE DE LA MEDECINE
284 Views
Download Presentation
gilles
Download Presentation

HISTOIRE DE LA MEDECINE

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. HISTOIRE DE LA MEDECINE

  2. MEDECINE ARCHAIQUE • Conceptions magico animistes et religieuses = Conception ontologique • Réifier la maladie • Entité ou un état • Sorcier, prêtres Magiciens, Chamans • Incantations, gestes rituels,amulettes • Médecine empirique:opium,belladone,chanvre indien,contentions de fractures • Associations de symptomes

  3. MESOPOTAMIE • ECRITURE CUNEIFORME(-3300) • MATHEMATIQUES • METALLURGIE • ASTRONOMIE • ASTROLOGIE • CITES ETATS( SUMER, UR, OUROUK) • Berceau de la civilisation SUMERIENS 4000 av JC AKKADIENS 2500 av JC BABYLONIENS 2000-600 av JC ( Hammourabi et son code juridique) NEOBABYLONIENS 600 av JC ( Nabuchodonosor) Vaincu par les perses

  4. MESOPOTAMIE • CODE MORAL • ORACLE Hépatoscopie • HONORAIRES ET SANCTIONS code hammourabi • ENSEIGNEMENT EN PLACE PUBLIQUE patient soumis à l’expérience des passants MAGIE ( Dieux pour la santé) EMPIRISME PRETRES MEDECINS azus=médecins Barus = devins Ashigus= exorcisme

  5. HISTOIRE DE LA MEDECINE EGYPTE 3100 à 332 av JC Thot Horus Isis Hathor Thoueris Anubis Sekhmet

  6. EGYPTE • PAPYRUS • KAHOUN 2000 av JC gyn et veto • EBERS 1500 av JC • EDWIN-SMITH 1500 avJC anat et chir • CHESTER-BEATTY 1200 av JC proct • MOMIES embaumement • ART dessins, bas reliefs,statuettes

  7. EGYPTE • EMETIQUES ET LAVEMENTS (Nourriture) • VENTS (peste) • VERS ( décomposition des corps) • LES MATIERES FECALES ( oukhedou) MEDECINE ET RELIGION EMBAUMEMENT (KA) être immatériel Corps âme

  8. EGYPTE • ANATOMIE = 0 • Chirurgie peu développée • PERE EN FILS • MAISONS DE VIE • PHARMACOPEEVEGETALE MINERALE ANIMALE • VARIOLE • IMHOTEP av JC architecte pyramide de saqqarah fils de ptah et sekhmet SOUNOU RENOMMEE REMUNERATION RESPONSABILITE HIERARCHIE SPECIALITE PRETRES DE SEKHMET

  9. MEDECINE HEBRAIQUE MEDECINE THEURGIQUE Châtiments divins ROFIM médecins( tribu des prêtres lévites) OUMAN chirurgiens ROQUEAH pharmaciens

  10. MEDECINE HEBRAIQUE MEDECINE PREVENTIVE ALIMENTATION abattage consommation HYGIENE CORPORELLE bains, grossesse EPIDEMIES (LEPRE PESTE) fléau majeur

  11. APPOLON A GALIENLA MEDECINE GRECQUE • EBAUCHE D’ UNE MEDECINE SCIENTIFIQUE Ve ET IVe SIECLE AV JC Epoque des cités grecques Fondateur de la médecine moderne Emancipation Conceptions magico animistes et religieuses Conception Ontologique Maladie = Etat

  12. APPOLON A GALIENLA MEDECINE GRECQUEAphroditeHeraPanacéeHermèsAsclepiosChiron

  13. APPOLON A GALIENLA MEDECINE GRECQUE • ASCLEPIOS 1260 av JC fils Appolon élevé par Chiron père d’Hygie et Panacée • DELPHES principal sanctuaire des oracles et transmisson des messages divins’ taxe’ sacrifice • ORACLE APOLLON prêtres médecins du temple d’appolon Temples d’Ascclépios

  14. LES ORIGINES DE LA PENSEE GRECQUE Relier la physique la chimie et la santé humaine Né a SAMOS 580 avant J-C Terre Feu Eau Air PYTHAGORE et les nombres NOUVELLE IMAGE DU MONDE ACTION ET VOLONTE DIVINES NE SONT PLUS UN PRINCIPE EXPLICATIF

  15. LES PHILOSOPHES SAVANTS NATURALISTES • Relier la physique la chimie et la santé humaine • Né a SAMOS 580 avant J-C • Terre • Feu • Eau • Air PYTHAGORE et les nombres Thalès,Anaximène et Anaximandre et Alcméon NOUVELLE IMAGE DU MONDE Lieu commun à l’ensemble des philosophes présocratiques ACTION ET VOLONTE DIVINES NE SONT PLUS UN PRINCIPE EXPLICATIF Rationalisation mais peu d’observation des malades

  16. LES PHILOSOPHES NATURALISTES THALES de MILET 630 Avant J-C Eau HERACLITEd’EPHESE580 Avant J-C Feu • ZENON d’ELEE • EMPEDOCLE d’AGRIGENTE 490 Avant J-C (Discours médical) Eau Terre Air Feu

  17. LES PHILOSOPHES NATURALISTES DEMOCRITE 460 Avant J-C (Classement des Médicaments)

  18. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNEmembre de la lignée des Asclépiades

  19. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE • REPÈRES HISTORIQUES • Siècle de Périclès • Histoire: Herodote et Thucydide • Philosophie: Platon puis Socrate puis Aristote • Tragédie: Sophocle, Euripide, Eschyle • Comédies: Aristophane • Idéal esthétique, référence pour génération d’artistes • Idée promise à un bel avenir: la Démocratie • Mais: Guerre, Mythe fondateur, hommes libres et esclaves, femmes dans les gynécées

  20. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • Rupture avec le Divin • Pensée Médicale • Cause naturelle

  21. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE La méthode hippocratique est donc une méthode pragmatique qui se distingue alors nettement des méthodes religieuses ou magiques faites d'incantations.

  22. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • Connaissance organisme et environnement • Maladie conséquence d’une atteinte de l’ensemble du corps • Quatre types humeur • Rupture équilibre intrinsèque ou extrinsèque

  23. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE Théoriser la pratique médicale,en établissant des procédures et des règles fondées à partir de l’observation des maladies,de leurs contextes, de leurs évolutions

  24. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • Né en 460 avant J-C dans l’île de Cos en Asie Mineure • Corpus Hippocratum = Livre d’aphorismes appris par cœur

  25. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE SENTENCE • Concision de l’expression • Richesse de la pensée • Moins une vérité qu’une incitation à la réflexion

  26. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • Corpus Hippocratum = Livre des Aphorismes Appris par cœur jusqu’au XVIIIe siècle

  27. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE • Toutes les maladies surviennent dans toutes les saisons, néanmoins, certaines naissent ou s'exaspèrent plutôt dans certaines saisons. • En été, il faut surtout purger par en haut; en hiver par en bas.Chez un individu pris de fièvre, si le cou se tourne subitement, et si la déglutition est difficile sans qu'il y ait de tumeur, le cas est mortel.Réchauffez les parties refroidies, celles qui sont le siège d'une hémorragie ou qui vont le devenir. • A la suite d'une perte , un spasme ou la lipothymie sont de mauvais signes.Quand une femme n'a pas conçu et que vous voulez savoir si elle peut devenir féconde, enveloppez-la d'un manteau et faites-lui des fumigations par en bas. Si l'odeur vous paraît arriver à travers son corps jusqu'à ses narines et à sa bouche, sachez que ce n'est pas d'elle que dépend la stérilité. • Du frisson avec de la sueur, ce n'est pas avantageux.A la suite de violentes douleurs dans la région du ventre, le refroidissement des extrémités est mauvais.

  28. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE A la suite d'une perte , un spasme ou la lipothymie sont de mauvais signes.""Quand une femme n'a pas conçu et que vous voulez savoir si elle peut devenir féconde, enveloppez-la d'un manteau et faites-lui des fumigations par en bas. Si l'odeur vous paraît arriver à travers son corps jusqu'à ses narines et à sa bouche, sachez que ce n'est pas d'elle que dépend la stérilité."

  29. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE La vie est courte, l'art est long, l'occasion est prompte à s'échapper, l'empirisme est dangereux, le raisonnement est difficile. Il faut non seulement faire soi-même ce qui convient, mais encore être secondé par le malade, par ceux qui l'assistent et par les choses extérieures."

  30. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE • La convulsion ou le hoquet après une purgation immodérée, est mauvais.Un homme ivre qui perd tout à coup la parole, meurt dans les convulsions, à moins qu’il ne soit pris de fièvre, ou qu’à l’heure où doit cesser l’ivresse, il ne recouvre la parole. Ceux qui sont pris de tétanos meurent en quatre jours S’ils passent ce terme ils guérissent.

  31. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE • Les ongles noirs, les doigts des pieds et des mains froids, contractés, ou relâchés, annoncent une mort prochaine. Les lèvres livides, paralysées, renversées, froides, sont un signe mortel. Les oreilles froides, transparentes, contractées, sont un signe mortel. Des vertiges ténébreux, l’horreur de la lumière, un profond sommeil, et une chaleur brûlante, ne laissent aucune espérance. Celui qui entre en fureur, qui ne reconnaît personne, n’entend plus, ne comprend plus, approche de sa fin.

  32. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • L’ important n’est pas de faire un diagnostic mais un pronostic en observant le malade • Conception dynamique de la maladie = processus • Désacralisation et Naturalisation = rejet des causes supranaturelles

  33. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE

  34. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • Interrogatoire • Examen du malade • Vue,Ouïe,Odorat,Toucher, Gout,Raison Facies hippocratique

  35. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • Pour expliquer une fièvre on fera des recherches sur le climat, l’alimentation ou les facteurs soupçonnés d’altérer l’équilibre des humeurs dans l’organisme

  36. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • Chirurgie ( plaies et fractures) • Cautères • Purgatifs • Vomitifs

  37. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE PHARMACOPEE • Minéraux • Végétaux • Animaux

  38. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE MODERNITE • A chacun de trouver son équilibre avec la juste proportion entre l’exercice et l’alimentation

  39. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE

  40. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • Le serment d'Hippocrate : • Version antique : • "Je jure par Apollon médecin, par Esculape, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin que je remplirai suivant mes forces et ma capacité le serment, l'engagement suivant. Je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon avoir, et le cas échéant, je pourvoirai à ses besoins, je tiendrai ses enfants pour des frères et s'ils désirent apprendre la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. je ferai part des préceptes, des leçons orales et du reste de l'enseignement à mes fils, à ceux de mon maître, et aux disciples liés par un engagement et un serment suivant la loi médicale mais à nul autre. Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice. Je ne remettrai à personne du poison Si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion, semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire abortif. Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans l'innocence et la pureté. Je ne pratiquerai pas l'opération de la taille, je la laisserai aux gens qui s'en occupent. Dans quelque maison que j'entre, j'y entrerai pour l'utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves. Quoique je voie ou entende dans la société pendant l'exercice ou même hors de l'exercice de ma profession, je tairai ce qui n'a jamais besoin d'être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas. Si je remplis ce serment sans l'enfreindre, qu'il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais parmi les hommes. Si je le viole et que je me parjure, puis-je avoir un sort contraire."

  41. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • Version actuelle. • " Je promets et je jure d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité dans l'exercice de la Médecine. Je donnerai mes soins gratuits à l'indigent et n 'exigerai jamais un salaire au-dessus de mon travail. Admis dans l'intérieur des maisons, mes yeux ne verront pas ce qui s 'y passe ma langue taira les secrets qui me seront confiés, et mon état ne servira pas à corrompre les mœurs ni à favoriser le crime. Respectueux et reconnaissant envers mes Maîtres, je rendrai à leurs enfants l'instruction que j'ai reçue de leurs pères. Que les hommes m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ! Que je sois couvert d'opprobre et méprisé de mes confrères si j'y manque."

  42. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE • La profession médicale s'organise ainsi autour de règles:- l'obligation morale de la connaissance et transmission du savoir,- l'égalité de la prise en charge des hommes face à la souffrance et à la maladie,- la défense de la vie,- la défense du secret professionnel, qui ne constitue par un privilège de la profession, mais un droit fondamental du malade.L'art d'être médecin est depuis lors guidé par :- d'une part l'instruction des règles et,- d'autre part l'expérience personnelle. Cette expérience est décrite comme devant reposer sur l'interrogatoire et l'examen du malade.

  43. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • la naissance de l'éthique médicale, c'est à dire du respect de la personne humaine et de la vie : l'affirmation des principes moraux

  44. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • Le Serment disparaît pendant des siècles. Pour ne réapparaître brièvement qu'au Moyen Age dans les facultés de Montpellier et de Paris : on remettait aux médecins diplômés les œuvres d'Hippocrate et un anneau d'or : Le serment était donc connu mais non lu solennellement. ( il faisait simplement partie de la culture médicale). En1804 il est rappelé systématiquement à la faculté de Montpellier. Le texte est assez éloigné de l'original mais traduit l'esprit général : il s'agit d'affirmer le respect des maîtres, les obligation envers leur fils, le refus de la corruption des mœurs, le respect du secret médical. Il s'opère un vrai retour en 1948 avec la version internationale des accords de Genève acceptés par toute la communauté internationale. Il existe de nombreuses variations selon les pays. En France, une partie du serment est enlevée pour les gynécologues, la dernière version date de1976 (Ordre des Médecins). En URSS depuis 1971, une motion est ajouté à la fin :" je jure de m'inspirer de la morale communiste, de me souvenir de mes responsabilités et de mes devoirs envers le peuple et le gouvernement soviétiques ". En 1983 une dernière motion est ajoutée : "de lutter sans relâche pour la paix et contre la guerre nucléaire".

  45. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE Ebauche de la médecine de l’environnement Traité des Eaux, des Lieux et des Vents Endemios et epidemios Maladie des scythes

  46. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • Hippocrate était certainement un grand sémiologiste, mais les connaissances anatomiques étaient très superficielles, la physiologie inconnue, et la nosologie était impossible

  47. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE Les préjugés Poumons Cœur Foie

  48. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • Connaissance de l’homme et environnement • Maladie est une atteinte de l’ensemble du corps • Théorie des humeurs • Rupture de l’équilibre par un facteur intrinsèque (âge..) ou extrinsèque (vents..) propre au malade • Médecine préscientifique

  49. HIPPOCRATELE PERE DE LA MEDECINE MODERNE • Régime alimentaire • Pharmacopée • Chirurgie • Physiothérapie bains saignées …

  50. LE DOGMATISME : PLATON PNEUMA AIR+FEU=SOUFFLE V ITAL Raisonnement > Observation Fils et Gendre d’Hippocrate