slide1 l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LE MATERIEL : PowerPoint Presentation
Download Presentation
LE MATERIEL :

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 9
gil

LE MATERIEL : - PowerPoint PPT Presentation

170 Views
Download Presentation
LE MATERIEL :
An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author. While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Le traçage est une opération qui consiste à réaliser des repères sur une pièce métallique afin de pouvoir la conformer. LA SECURITE : Le traçage s’effectue souvent sur des pièces présentant des arêtes tranchantes. Il est donc nécessaire de prendre toute les précautions pour ne pas se couper . LES REGLES D’UTILISATION : Le matériel de traçage est un matériel de précision. Il est donc impératif d’utiliser ce matériel avec respect et sur un poste parfaitement propre. précision respect poste parfaitement propre LE MATERIEL : Le réglet  C’est une règle métallique graduée tous les 1 mm d’un côté et tous les 0,5 mm de l’autre côté. Sa précision maximale est donc de 0,5 mm. Il sert à mesurer et à reporter des cotes sur la pièce à tracer. précision maximale 0,5 mm mesurer et à reporter des cotes Pour obtenir des tracés précis et rapide, il est nécessaire de se servir du réglet. Ne pas oublier : maintenir le réglet correctement, deux appuis suffisamment espacés, afin d’éviter que le réglet ne dérape. La pointe à tracer : Munie de bouts pointus en acier de grande dureté, elle va servir à griffer la pièce métallique et laisser sur celle-ci unetrace. la pièce métallique trace Définition La pointe à tracer est le crayon du traceur. Elle sert à exécuter dans la tôle une petite saignée peu profonde et très fine. Pour respecter la précision d’un tracé, nous aurons donc une pointe très fine et plus dure que la pièce à tracer.

  2. Position de la pointe à tracer • Il faut toujours surveiller la position de la pointe en appuis sur le réglet. Les pointes à tracer possèdent souvent une pointe recourbée pour tracer dans les endroits difficiles d'accès. Le pointeau : Il sert à exécuter sur une pièce tracée une empreinte conique. Cette empreinte servira à amorcer la position du centre d’un trouafin de faciliter le perçage ou à déterminer la position du centre d’un cercle afin de loger le compas. empreinte conique centre d’un trou loger le compas • Pour obtenir des tracés précis, il est indispensable de pointer : • pour marquer l’emplacement de la pointe du compas. • SSoit oit pour marquer l’emplacement de futurs trous. • Soit pour guider lors d’opérations comme le découpage, pliage…. • Comme la pointe à tracer, le pointeau est en acier plus dur que la tôle à marquer. Les équerres En règle générale, les équerres servent à contrôler les angles sur les pièces pliées, soudées… Mais nous pouvons aussi nous en servir en traçage.

  3. 45° 45° 90° 60 ° Les deux équerres les plus souvent utilisées en traçage sont les suivantes : • L’équerre à chapeau Cette équerre nous permet de tracer des droites à 90°, à condition que la tôle soit d’équerre. Le chapeau, nous permet de nous appuyés sur le bord de la tôle, il nous permet ainsi d’avoir une référence. guide Ses cotés, en acier de grande dureté, peuvent servir de guide pour le traçage à plat. cotés traçage à plat. • L’équerre d’onglets • En général, munie d’un chapeau qui a la même fonction que précédemment. L’équerre à onglet possède des angles de 45°, 60° et 90°. Ainsi, elle nous permet de tracer les droites correspondant à ces angles.

  4. Les compas • C’est un des principaux instruments de traçage qui a plusieurs utilisations. Traçage de : • Circonférences. • Bi bissectrices. • Médiatrices. • Division de droites ou courbes. • Des angles….. • L’utilisation du compas se fait en deux temps : • Un coup de pointeau pour mettre en position l’une des pointes sèches. • Réglage du rayon désiré et traçage. Selon leur utilisation, il existe plusieurs types de compas. • Le compas ordinaire • Le réglage de celui-ci n’est pas très précis, et il • risque de se dérégler pendant le travail. • Le compas à secteur ou à charnière • Son réglage est facile et le risque de • déréglage pendant le travail est nul.

  5. Le compas à secteur et à pointes rapportées • C’est aujourd’hui, le compas le plus utilisé. • Il possède toutes les qualités recherchées : • Meilleure qualité pour les pointes rapportées. • Acier ordinaire pour les pointes du compas. • Affûtage facilité par le démontage des pointes. • Le compas à ressort • Son écrou débrayable, permet une approche rapide • de la côte à obtenir. Le réglage définitif est obtenu • avec une grande précision. En général, ce compas sert au report de petites dimensions. • Le compas à crayon • Ce compas est utilisé, pour les matériaux craignant les rayures (Inox). • Nous remplaçons la pointe sèche par un crayon dur.

  6. Le compas à verge gradué ou non • Lorsque la valeur du rayon à tracer est grande, on utilise un compas à verge. • Il se compose d’une règle sur laquelle coulisse deux glissières munies chacune d’un .moyen de blocage (vis de serrage). Sa fabrication est souvent artisanale La longueur de ce type de compas peut atteindre 2 mètres. LE TRACAGE : Avant de procéder au traçage il est impératif de définir une face de la pièce à tracer comme surface de référence. Cette surface sert de référence pour toute mesure et opération de traçage. On choisit comme surface de référence la surface la plus plane. On peut contrôler la planéité de la surface à l’aide de l’équerre ou du réglet en se plaçant devant une source de lumière. Si la planéité n’est pas bonne, il faut la rectifiée à la lime. référence surface de référence. mesure et opération de traçage plus plane contrôler la planéité l’équerre réglet rectifiée lime. Si il est nécessaire de tracer des lignes perpendiculaires à la surface de référence 1, il faut définir une autre surface de référence 2 perpendiculaire à la surface de référence 1. perpendiculaires autre surface de référence 2 contrôle la perpendicularité On contrôle la perpendicularitéde la surface 2 par rapport à la surface 1 à l’aide d’une équerre en se plaçant devant une source de lumière. Si la perpendicularité n’est pas bonne, il faut la rectifiée à la lime équerre lime rectifiée

  7. Le traçage à plat : Ce traçage se réalise avec une pièce posée à plat sur le marbre. A l’aide du réglet et en mesurant toutes les cotes à partir de la surface de référenc e, on marque les points de mesure en faisant une flèche (v) à l’aide de la pointe à tracer. On relie ensuite les flêches en plaçant le réglet sur ceux-ci, marbre. pièce plat réglet partir de la surface de référence, pointe à tracer. flêches relie pointe à tracer puis on trace à l’aide de la pointe à tracer en prenant appui sur le réglet. appui • REGLE GENERALE • Le report des dimensions se fait toujours par addition, cela nous permet d’éviter de répéter et de multiplier les erreurs. • Pour cela, il est donc nécessaire d’avoir des références : • Le bord de la tôle. • Le réglet (100 mm) • Ou une ligne de référence qui peut être une droite, un axe… • Exemple : Tracer une droite tous les 30 mm. Comment aller vous procéder ? Quelle seront vos références 

  8. 1ère étape : Choisir les références • Partir de 100 mm du réglet. • Le positionner sur le bord de la tôle. 2ème étape : Procéder par addition Faire une flèche tous les 30mm, en gardant la même référence : 100 mm. 1ère flèche à 130 mm. 2ème flèche à 160 mm. 3ème flèche à 190 mm. 1ère flèche à 130 mm. 2ème flèche à 160 mm. 3ème flèche à 190 mm. 3ème étape : Choisir les références 3ème étape : Choisir les références Garder les mêmes références (100 mm du réglet, et le bord de la tôle). Faire glisser le réglet le long de la tôle, pour garder les mêmes références. • 4ème étape : Procéder par addition • Faire une flèche tous les 30mm, en gardant la même référence : 100 mm. • 1ère flèche à 130 mm. • 2ème flèche à 160 mm. • 3ème flèche à 190 mm. 1ère flèche à 130 mm 2ème flèche à 160 mm. 3ème flèche à 190 mm. 5ème étape : Tracer les droites.

  9. Le traçage d’angle Il s’agit d’un traçage à plat. Ce traçage se réalise à l’aide d’un marbre et d’un rapporteur d’angle. La pièce est posée à plat sur le marbre. On règle le rapporteur d’angle à l’angle désiré, on appui la base durapporteur contre la surface de référence, puis on trace à l’aide de la pointe à traceren prenant appuisur la règle du rapporteur d’angle marbre d’un rapporteur d’angle à plat sur le marbre règle l’angle désiré, base du rapporteur surface pointe à tracer appui Le pointage : marteau Il se réalise à l’aide d’un marteau et d’un pointeau. On pose le pointeau à la verticale sur l’endroit à pointer (cet endroit et déterminer par l’intersection de 2 traits de traçage) et on frappe légèrement avec le marteau. On vérifie si la position de la marque correspond bien à l’intersection des axes tracés. On marque ensuite plus fortement en donnant de nouveaux coups de marteau. Remarque : L’empreinte doit être plus importante pour un trou de perçage que pour le centrage d’un compas. pointeau verticale intersection frappe légèrement vérifie fortement plus importante trou de perçage Après la 1ère vérification, si le coup de pointeau n’est pas surl’intersectiondes axes, il est possible de corrigéen inclinant lepointeauet en donnant delégers coupsde marteau afin de modifier la marque pas sur 1ère vérification corrigé l’intersection inclinant le pointeau légers coups Le traçage au compas : Ce traçage se réalise avec une pièce posée à plat sur le marbreet un compas. Il suffit de placer une des pointes du compas à l’intérieur del’empreinte conique réalisée à l’aide du pointeau. On règle ensuite l’écartementdu compas en tournant la molette afin que la pointede l’autre branche du compas soit en correspondance avec une flèche réalisée préalablement de chaque coté de l’ axe correspondant au diamètre désiré, puis on effectue le traçage. marbre pièce plat compas pointes l’intérieur de l’empreinte écartement molette pointe correspondance