ecole activit physique sant n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Ecole, Activité Physique, Santé PowerPoint Presentation
Download Presentation
Ecole, Activité Physique, Santé

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 33

Ecole, Activité Physique, Santé - PowerPoint PPT Presentation


  • 181 Views
  • Uploaded on

Ecole, Activité Physique, Santé . Contribuer à la pratique physique de tous à l’école: Pourquoi et comment faire pratiquer davantage les « inaptes partiels »?. une pratique physique pour la santé (rapport INSERM 2008: « A P contextes et effets sur la santé »).

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Ecole, Activité Physique, Santé' - gaia


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
ecole activit physique sant

Ecole, Activité Physique, Santé

Contribuer à la pratique physique de tous à l’école:

Pourquoi et comment faire pratiquer davantage les « inaptes partiels »?

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

une pratique physique pour la sant rapport inserm 2008 a p contextes et effets sur la sant
une pratique physique pour la santé(rapport INSERM 2008: « A P contextes et effets sur la santé »)

pour tous les adultes de 18 à 65 ans, il est recommandé pour maintenir et améliorer leur état de santé de:

  • pratiquer au moins 30 minutes d’activité physique d’intensité modérée (de type aérobie ou endurance : par exemple d’intensité comparable à la marche à un pas soutenu)au moins 5 jours par semaine,
  • ou de pratiquer 20 minutes 3 jours par semaine d’activité physique d’intensité élevée(de type aérobie ou endurance : par exemple d’intensité comparable au jogging).

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

slide3

une pratique physique pour la santé

  • Chez l’enfant et l’adolescent:

un minimum de 60 minutes (et non 30 minutes) par jour d’activités physiques d’intensité modérée à élevée est souhaitable chez les jeunes, sous forme de jeux, d’activités de la vie quotidienne ou de sports.

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

slide4

une situation insatisfaisante

  • La majorité des adultes, des adolescents et des enfants, en France comme en Europe, ne pratiquent pas le niveau d’activité physique recommandé pour avoir un effet sur la santé et la qualité de vie.
  • Moins de la moitié des Français âgés de 15 à 74 ans(45,7 %) ont pratiqué, au cours des sept derniers jours précédant l’enquête du Baromètre santé 2005, une activité physique à un niveau entraînant des bénéfices pour la santé.

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

une situation insatisfaisante
une situation insatisfaisante
  • Seulement 11 % des filles et 25 % des garçons âgés de 11 ans pratiquent en France une activité conforme aux recommandations de santé publique.

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

slide6

Quels sont les déterminants de la pratique

  • La pratique des activités physiques et sportives de loisirs varie en fonction de l’âge et du sexe :
    • les enfants, les adolescents et les jeunes adultes pratiquent plus que leurs aînés,
    • les garçons plus que les filles.
    • Les femmes font plus souvent du sport pour la santé ou l’apparence, les hommes pour le plaisir et la compétition.

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

slide7

POURQUOI ABANDONNE-T-ON?

  • Chez les adolescents, les trois motifs les plus cités comme causes d’abandon d’une activité physique et sportive sont:
  • une maîtrise insuffisante de la technique
  • le sentiment de ne pas être bon (davantage pour les garçons)
  • les contraintes de l’entraînement (davantage pour les filles).

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

slide8

POURQUOI CONTINUE-T-ON?

  • Plus on vieillit, plus ceux qui s’adonnent au sport le pratiquent pour la santé.
  • Le support social et les sociabilités jouent un rôle important :

-plus l’on a de proches qui pratiquent une activité physique et sportive, plus les chances que l’on en pratique une sont grandes.

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

slide9

Où sensibiliser à la pratique?

  • En tant que comportement, l’activité physique a la particularité de prendre place dans des lieux ou des circonstances bien définies.
  • les publics cibles des actions de sensibilisation et de mobilisation autour du thème de la santé par l’exercice se répartissent selon différentes tranches d’âges et de lieux de vie : les jeunes enfants et les adolescents à l’école et dans les activités extrascolaires, les adultes au travail, les personnes âgées dans leur vie quotidienne…

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

quand faciliter la pratique
QuandFACILITER LA PRATIQUE:
  • promotion de plus d’activités physiques en milieu scolaire sous forme ludique en particulier pour les jeunes enfants entrant à l’école élémentaire.
  • nécessité de sensibiliser le milieu de l’Éducation nationale à faire « bouger » tous les enfants y compris ceux présentant un handicap.
  • Ces activités devraient être couplées avec une bonne éducation à l’importance d’une alimentation variée et équilibrée.

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

qui pratique qui ne pratique pas
Qui pratique , qui ne pratique pas?
  • Que ce soit au niveau des motivations ou des déterminismes socioéconomiques, la pratique d’activité physique et sportive est liée au niveau d’insertion sociale.
  • Une situation de socialisation réduite entraîne une probabilité plus faible de pratique des activités physiques et sportives.

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

des p riodes critiques
Des périodes critiques

Le groupe d’experts attire l’attention sur les périodes de la vie à risques d’arrêt de la pratique physique qui correspondent aux changements de la vie personnelle par exemple le passage du lycée à l’université, la perte d’activité ou la cessation d’activité professionnelle, les déménagements.

Par ailleurs, chez des sujets très sédentaires, la reprise de l’activité physique doit s’appuyer sur les recommandations définies par les sociétés de spécialités médicales.

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

des pratiques risques
Des pratiques à risques
  • Les sportifs de haut niveau ou les personnes ayant une activité physique intense devraient bénéficier d’un accompagnement psychologique surtout lors des périodes à risque (blessures, fatigue prolongée, diminution des performances…) et au cours de la carrière sportive par des professionnels spécialisés (psychologues et psychiatres…).

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

l activit physique au coll ge et au lyc e
L’activité physique au collège et au lycée

Pour tousde façon obligatoire, à l’emploi du temps les heures d’EPS

  • Au collège: 4 heures par semaine en 6°

3 heures par semaine en 5°, 4°, 3°

  • Au lycée: 2 heures par semaine

La pratique effective correspond en moyenne à 2/3 du temps théorique: déplacement, vestiaires

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

finalit et objectifs
Finalité et objectifs

FINALITE : « L’EPS a pour finalité de former un citoyen cultivé, lucide, autonome, physiquement et socialement éduqué ».

1

DÉVELOPPEMENT RESSOURCES

ENRI. MOTRICITE

GESTION VIE PHYSIQUE

EDUC SANTÉ

TROIS

OBJECTIFS

ARTICULÉS

PATRIMOINE

CULTUREL

2

3

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

quelles pratiques pour quels apprentissages au lyc e
quelles pratiques pour quels apprentissages au lycée?

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

l activit physique au coll ge et au lyc e1
L’activité physique au collège et au lycée
  • Pour les volontaires, les activités dans le cadre de l’association scolaire pour participer (ou non) à des rencontres sportives (ou non) dans le cadre de l’UNSS:

La durée hebdomadaire est variable selon les activités, la période de l’année. on peut l’estimer à 1H30 par semaine par élève inscrit

(environ au collège 15 à 20%, au lycée 10%)

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

eps obligatoire pour tous mais tous les l ves ne pratiquent pas
EPS: Obligatoire pour tous mais tous les élèves ne pratiquent pas

Les examens ( baccalauréats , BEP, CAP) nous informent sur les populations qui pratiquent ou pas en fin de cursus scolaire pour raisons médicales

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

inaptitudes et dispenses aux examens
Inaptitudes et dispenses aux examens

pour les bacs généraux et technologiques le taux d’inaptitudes amenant une dispense totale de l’épreuve est proche de 4% en 2006.

Ce sont les candidats aux baccalauréats professionnels qui sont les plus « dispensés»

:6,24 % de l’ensemble des candidats (9,87 % pour les seules candidates !)

Les candidats aux CAP et BEP sont 5,22 % à être «dispensés », avec là aussi une différence entre les filles (7,84 %) et les garçons (3,61 %).

Quel que soit le type d’examen le % des filles « dispensées » est supérieur à celui des garçons ce qui explique en partie que les filières littéraires et tertiaires présentent un pourcentage d’inaptes totaux, donc de « dispensés », supérieur à celui des filières scientifiques et industrielles. Les candidates aux baccalauréats professionnels tertiaires sont comparativement huit fois plus sujettes à l’inaptitude totale que les candidats garçons au baccalauréat S.

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

discussion de ces donn es
Discussion de ces données
  • Rapport entre orientations scolaires et taux de dispense
  • Rapport entre genre et dispense
  • Rapport entre ces données et les infos de l’inserm
  • Rapport entre les caractéristiques des populations et l’offre de formation

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

eps obligatoire pour tous la r glementation
EPS obligatoire pour tous/la réglementation
  • Contrôle médical des inaptitudes à la pratique de l'éducation physique et sportive dans les établissements d'enseignement.

Décret n° 88-977 du 11 octobre 1988

Arrêté du 13 septembre 1989

Circulaire n° 90-107 du 17 mai 1990

  • Conditions de dispense de l'épreuve d'éducation physique et sportive dans les examens de l'enseignement du second degré.

Décret n° 92-109 du 30 janvier 1992

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

slide23

Art 1° - Les élèves des établissements d'enseignement du premier et du second degré publics qui invoquent une inaptitude physique doivent en justifier par un certificat médical indiquant le caractère total ou partiel de l'inaptitude.

En cas d'inaptitude partielle, ce certificat peut comporter, dans le respect du secret médical, des indications utiles pour adapter la pratique de l'éducation physique et sportive aux possibilités individuelles des élèves. Le certificat médical précise également sa durée de validité, qui ne peut excéder l'année scolaire en cours

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

slide24

Art 1° - Le certificat médical prévu par l'article premier du décret n° 88-977 du 11 octobre 1988 établi par le médecin de santé scolaire ou par le médecin traitant doit indiquer le caractère total ou partiel de l'inaptitude. Il précise également sa durée, qui ne peut excéder l'année scolaire en cours.

En cas d'inaptitude partielle, le médecin mentionne sur ce certificat, dans le respect du secret médical, toutes indications utiles permettant d'adapter la pratique de l'éducation physique et sportive aux possibilités de l'élève.

A cette fin, un modèle de certificat est proposé en annexe au présent arrêté.

  • Art. 2 . - Tout élève pour lequel une inaptitude totale ou partielle supérieure à trois mois, consécutifs ou cumulés, pour l'année scolaire en cours, a été prononcée, fait l'objet d'un suivi particulier par le médecin de santé scolaire en liaison avec le médecin traitant.
  • Art. 3 . - Le médecin de santé scolaire assure, avec le concours de l'infirmière, en tant que de besoin, les liaisons nécessaires avec la famille, l'instituteur ou le professeur enseignant l'éducation physique et sportive ainsi que les personnels paramédicaux et sociaux.
  • Tout enseignant d'éducation physique et sportive peut, lorsqu'il l'estime nécessaire, demander l'examen d'un élève par le médecin de santé scolaire ou le médecin de famille.
  • Art. 4 . - Les dispositions de l'arrêté du 5 juin 1979 sont abrogées en tant qu'elles concernent l'éducation physique et sportive.
  • ( JO du 21 septembre 1989 et BO n° 38 du 26 octobre 1989.)

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

slide25

CERTIFICAT MÉDICAL D'INAPTITUDE A LA PRATIQUE DEL'ÉDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE

Je soussigné, docteur en médecine :lieu d'exercice : certifie avoir, en application du décret n° 88-977 du 11 octobre 1988, examiné l'élève (nom, prénom) né(e) le et constaté, ce jour, que son état de santé entraîne une inaptitude partielle, totale ,du… au…

En cas d'inaptitude partielle, pour permettre une adaptation de l'enseignement aux possibilités de l'élève, préciser en termes d'incapacités fonctionnelles si l'inaptitude est liée :A des types de mouvements (amplitude, vitesse, charge, posture...) ;A des types d'effort (musculaire, cardio-vasculaire, respiratoire...) ;A la capacité à l'effort (intensité, durée...) ;A des situations d'exercice et d'environnement (travail en hauteur, milieu aquatique, conditions atmosphériques...), etc.

  • Date, signature et cachet du médecin.

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

circulaire n 90 107 du 17 mai 1990 extraits
Circulaire n° 90-107 du 17 mai 1990 (extraits)

pour suivre cet enseignement (EPS), il n'y a plus de contrôle médical préalable ni de classement des élèves en quatre groupes d'aptitude.

S'agissant de la pratique du sport scolaire, dans le cadre de l'association sportive, les mêmes dispositions s'appliquent, sauf pour la participation des élèves aux épreuves sportives inscrites au calendrier officiel des compétitions arrêté par les instances compétentes du sport scolaire pour lesquelles un certificat médical de non-contre-indication est requis (cf. décret n° 87-473 du 1er juillet 1987, note de service n° 88-120 du 2 mai1988).

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

circulaire n 90 107 du 17 mai 1990
Circulaire n° 90-107 du 17 mai 1990
  • II.1. Le contrôle médical des inaptitudes
  • Les nouvelles dispositions réglementaires, en ne prévoyant aucune obligation de contrôle médical préalable en matière d'éducation physique et sportive, retiennent le principe de l'aptitude a priori de tous les élèves à suivre l'enseignement de cette discipline.
  • Il convient donc, désormais, de substituer la notion d'inaptitude à celle de dispense.
  • Lorsque l'aptitude paraît devoir être mise en cause, l'élève subit un examen pratiqué par un médecin choisi par la famille ou par le médecin de santé scolaire dans le cadre de sa mission. Si le médecin constate des contre-indications, il établit un certificat médical justifiant l'inaptitude. Ce certificat doit indiquer le caractère total ou partiel de l'inaptitude ainsi que la durée de sa validité. Il ne peut avoir d'effet que pour l'année scolaire en cours.
  • Toutefois, les contre-indications ….., il peut se produire, dans certains cas, que l'élève soit autorisé à reprendre les activités avant la date initialement prévue. En tout état de cause, toute reprise, anticipée ou non, doit être clairement affirmée par le médecin, en vue d'assurer une sécurité maximale pour l'élève.

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

ii 2 le certificat m dical d inaptitude partielle
II.2. Le certificat médical d'inaptitude partielle
  • En cas d'inaptitude partielle, afin de permettre une adaptation de l'enseignement de l'éducation physique et sportive, le certificat médical (modèle en annexe de l'arrêté du 13 septembre 1989) prévoit une formulation des contre-indications en termes d'incapacités fonctionnelles (types de mouvements, d'effort, capacité à l'effort, situations d'exercice et d'environnement, etc.) et non plus en termes d'activités physiques interdites à l'élève.
  • Il importe, bien évidemment, que ces données soient exprimées de façon explicite afin qu'un enseignement réel, mais adapté aux possibilités de l'élève, puisse être mis en place.
  • Dans la mesure où les renseignements se révéleraient insuffisants pour mettre en œuvre cette adaptation, l'enseignant a toute latitude pour demander les précisions nécessaires au médecin scolaire ou, en cas d'absence de ce dernier, au médecin de liaison pour les cas les plus importants.

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

slide29

Article premier. - Dans les examens de l'enseignement du second degré, lorsque l'évaluation certificative résulte d'un contrôle en cours de formation, seuls peuvent être dispensés de l'épreuve d'éducation physique et sportive les candidats reconnus totalement inaptes, pour la durée de l'année scolaire, par un médecin qui délivre, à cet effet, un certificat médical, conformément au décret du 11 octobre 1988 susvisé.

Dans le cas d'inaptitudes, totales ou partielles, intervenant pour une durée limitée, il appartient à l'enseignant d'apprécier si les cours suivis par l'élève lui permettent de formuler une proposition de note ou si, les éléments d'appréciation étant trop réduits, ils doivent conduire à la mention « dispensé d'éducation physique et sportive pour raisons médicales ».

Aucun certificat médical d'inaptitude totale ou partielle ne peut avoir d'effet rétroactif.

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

des cas types
Des cas types:

des exemples de certificats médicaux

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

des exemples de bonnes pratiques pour faciliter la pratique de tous
Des exemples de bonnes pratiques pour faciliter la pratique de tous

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS

un enjeu de sant publique l augmentation de la pratique physique de populations cibl es
Un enjeu de santé publique: l’augmentation de la pratique physique de populations ciblées

Faciliter la pratique physique au collège et au lycée de ces populations en facilitant la communication entre les professionnels enseignants de L’EPS , les professionnels de santé et les familles.

Olivier Calais, Inspecteur d'Académie, Inspecteur Pédagogique Régional EPS