La régulation relative à la diffusion de "propos offensants" - PowerPoint PPT Presentation

gage
la r gulation relative la diffusion de propos offensants n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La régulation relative à la diffusion de "propos offensants" PowerPoint Presentation
Download Presentation
La régulation relative à la diffusion de "propos offensants"

play fullscreen
1 / 9
Download Presentation
La régulation relative à la diffusion de "propos offensants"
67 Views
Download Presentation

La régulation relative à la diffusion de "propos offensants"

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. La régulation relative à la diffusion de "propos offensants" DRT 3805

  2. Quel est le fondement législatif de l'intervention du CRTC à l'égard de telles situations? • Art 3(1) h): les titulaires de licences d’exploitation d’entreprises de radiodiffusion assument la responsabilité de leurs émissions; • Art 3(1) g): la programmation offerte par les entreprises de radiodiffusion devrait être de haute qualité;

  3. 3(1)d)(iii) • (iii) par sa programmation et par les chances que son fonctionnement offre en matière d’emploi, répondre aux besoins et aux intérêts, et refléter la condition et les aspirations, des hommes, des femmes et des enfants canadiens, notamment l’égalité sur le plan des droits, la dualité linguistique et le caractère multiculturel et multiracial de la société canadienne ainsi que la place particulière qu’y occupent les peuples autochtones,

  4. 3(1) i) • la programmation offerte par le système canadien de radiodiffusion devrait à la fois : • (i) être variée et aussi large que possible en offrant à l’intention des hommes, femmes et enfants de tous âges, intérêts et goûts une programmation équilibrée qui renseigne, éclaire et divertit, • (ii) puiser aux sources locales, régionales, nationales et internationales, • (iii) renfermer des émissions éducatives et communautaires, • (iv) dans la mesure du possible, offrir au public l’occasion de prendre connaissance d’opinions divergentes sur des sujets qui l’intéressent, • (v) faire appel de façon notable aux producteurs canadiens indépendants;

  5. Quels critères applique le Conseil afin de juger du bien-fondé d'une plainte à l'égard d'un élément de la programmation d'un radiodiffuseur? • « …des propos offensants qui, pris dans leur contexte, risquent d'exposer une personne ou un groupe ou une classe de personnes à la haine ou au mépris pour des motifs fondés sur la race, l'origine nationale ou ethnique, la couleur, la religion, le sexe, l'orientation sexuelle, l'âge ou la déficience physique ou mentale. » Règlement sur la télévision

  6. Les propos diffusés en ondes contreviennent à l’article 5(1)b) du Règlement lorsque les trois critères suivants sont réunis : • les propos sont offensants; • les propos offensants, pris dans leur contexte, risquent d’exposer une personne ou un groupe ou une classe de personnes à la haine ou au mépris; • les propos offensants sont fondés sur la race, l’origine nationale ou ethnique, la couleur, la religion, le sexe, l’orientation sexuelle, l’âge ou la déficience physique ou mentale.

  7. Propos pris dans leur contexte • Quelle terminologie est employée dans l’ensemble de la séquence? • Expression isolée ou non? • Le reportage est-il conçu selon les normes de « bonnes pratiques » • Comment fut traitée la plainte par le diffuseur?

  8. Distinguer…. • Ce qui relève du domaine de l’opinion ou de la critique • plutôt que de la discrimination envers les droits des individus concernés par les commentaires • «  dans une société démocratique, les citoyens et les radiodiffuseurs doivent pouvoir se prévaloir du droit de critiquer les groupes ou les pratiques religieuses, parfois au moyen d’expressions impopulaires, déplaisantes ou contestataires, sans que leurs opinions soient automatiquement jugées comme des propos offensants allant à l’encontre des droits fondamentaux.»

  9. contexte • «  Étant donné le choix de programmation qu’elle a fait, il incombait à la SRC, si elle voulait éviter de commettre la même infraction, de traiter les commentaires et les questions qu’ils soulevaient de manière sensible et responsable dans le cadre d’une discussion éclairée et d’une remise en question de ces idées, ce que la SRC n’a pas fait.» décision CRTC 2006-565