Conférencier - PowerPoint PPT Presentation

slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Conférencier PowerPoint Presentation
Download Presentation
Conférencier

play fullscreen
1 / 35
Conférencier
138 Views
Download Presentation
ena
Download Presentation

Conférencier

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. L’amélioration continue. Un processus nécessaire. La reconstitution d’accident permettant d’identifier les causes des collisions routières vs l’entretien mécanique des véhicules lourds Olivier Bellavigna-Ladoux, ingénieur, M. Ing. • Président, ProLad Expert Inc. Ingénierie légale: véhicules et équipements motorisés Conférencier www.prolad.ca 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  2. Plan de la présentation • Quelques mots sur le présentateur • La matrice de Haddon • Le groupe des 9 • Le travail d’analyse et de reconstitution de collisions routières • Les faiblesses le plus souvent observées au niveau de l’entretien des véhicules lourds • Les défaillances mécaniques de véhicules lourds les plus communes et leur incidence sur la sécurité routière • Période de questions 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  3. Expérience et feuille de route du présentateur Ingénieur mécanique possédant une Maîtrise en Ingénierie de l’École Polytechnique de Montréal Entre 1994 et 2006, chercheur universitaire membre de l’équipe de Sécurité Routière de l’École Polytechnique de Montréal (Transports Canada/SAAQ/CSST) Depuis 1994 (plus de 1800 enquêtes techniques), œuvre comme consultant-expert légiste dans le domaine spécifique de l’ingénierie des véhicules et des équipements motorisés (CSST, Coroner, transporteurs commerciaux, assureurs, avocats, municipalités, manufacturiers automobiles et sous-contractants dans le domaine des véhicules) Reconnu à plus de 70 reprises comme témoin expert devant divers tribunaux (dossiers au criminel et au pénal, au civil, en arbitrage du travail, en déontologie policière ainsi que devant des tribunaux administratifs) 3 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  4. LE TRAVAIL D’ANALYSE DE COLLISIONS ROUTIÈRES IDENTIFICATION DES FACTEURS CAUSALS OU CONTRIBUTIFS 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  5. Matrice de haddon1dES FACTEURSCONTRIBUTIFS AUX COLLISION ROUTIÈRES et aux blessures et décès qui en découlent 1: William Haddon Jr. (1926-1985), Physicien, President du Insurance Institute for HighwaySafety 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  6. La couronne et la défense (accusations au criminel) • Le bureau du coroner (décès obscurs ou violents ou par négligence) • La CSST et le Gouvernement Fédéral (sécurité des travailleurs) • Les transporteurs (gestion, formation et sanctions) • Les syndicats (défense des intérêts d’un chauffeur) • Les manufacturiers de véhicules (performance et litige) • Les assureurs (couverture et litige) • Les chercheurs en sécurité routière (publications scientifiques) • Les décideurs gouvernementaux (politiques publiques) Le groupe des 9***les demandeurs en analyse de collisions routières 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  7. L’expertise de collision routière LA RECONSITUTION ET L’ANALYSE DE COLLISIONS ROUTIÈRES • Principes physiques (lois du mouvement de Newton) • La collecte de données sur le site de la collision • Analyse et mesurage de la scène (traces laissées sur la chaussée, positions des véhicules, infrastructures) • Expertise mécanique des véhicules • Mesurage des déformations aux véhicules • Utilisation de logiciels experts • Utilisation des données embarquées (EDR, ECM, etc.) • Performance des systèmes de sécurité (SRS, ceintures, structures d’absorption d’énergie, etc.) 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  8. L’expertise de collisions routières LA RECONSITUTION DE COLLISION Principes physiques Techniques de reconstitution pouvant potentiellement être utilisées - Conservation de l’énergie: - Frottement et coefficient de friction (marques de pneu); - Déformation des véhicules (enfoncement = ressort). - Quantité de mouvement: - Changement de vitesse et de direction (effet boules de billard). - Cinématique: - Calculs de sauts (projectile), temps de trajet, accélérations, distance de freinage, lignes de visibilité, seuil de renversement (véhicules lourds), etc. 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  9. Méthodes de la conservation de l’énergie • Énergie cinétique (1/2mV2) et potentielle • Déformation des véhicules (enfoncement = ressort) 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  10. Méthodes de la conservation de l’énergie Énergie dissipée au freinage (mesurage des traces de freinage) V = (2µgS)1/2 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  11. Méthodes de la conservation de l’énergie Mesurage des traces de dérapage (marques sur la chaussée) V = (µgR)1/2 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  12. Conservation de la quantité de mouvement (m1v1 = m2v2) 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  13. Cinématique – Calculs de sauts (projectile) 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  14. Cinématique Équations de trajectoire d’un projectile Si yo= 0 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  15. Cinématique (lieux vs preuves physiques vs descriptions des témoins vs véhicules impliqués) • Calculs de temps de trajet • Calculs d’accélération (performance du véhicule) • Calculs de freinage (capacités du véhicule) • Calculs de lignes de visibilité • etc. 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  16. TEMPS DE PERCEPTION-RÉACTION *: Geometric Design Guide for Canadian Roads. Transportation Association of Canada, September 1999. 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  17. Cinématique Calcul de vitesse d’un camion qui s’est renversé dans une courbe 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  18. Collecte de données sur le site de la collision • Identification, marquage et mesurage des positions au repos des véhicules, de la zone d’impact, des traces sur la chaussée et des dommages laissés sur les lieux et sur les véhicules (dans ce dernier cas, peut se faire plus tard) • Photographies: vue générale orientée selon le déplacement de chacun des véhicules et vue rapprochée des traces et dommages laissés sur la chaussée, les véhicules ou ailleurs • Identification des lieux (chaussée, configuration de la route, configuration de l’environnement routier, signalisation, conditions météorologiques) 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  19. Analyse et mesurage de la scène • Détermination du coefficient de friction de la chaussée • Identification, caractérisation et mesurage des traces laissées au sol • Identification de la zone d’impact • Mesurage des positions finales des véhicules • Reconstitution des directions et trajectoires et mouvements des véhicules pré et post impact 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  20. Mesures au théodolite 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  21. Utilisation de logiciels experts • Reconstitution complète ou partielle d’une collision • SLAM (www.mchenrysoftware.com) • PC-CRASH (www.pc-crash.com) • Répartition du chargement d’un camion avec LoadXpert (www.loadxpert.com) • Modélisation 3D avec CATIA de Dassault Systèmes (www.3ds.com) 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  22. Utilisation des données embarquées (EDR, ECM, etc.) Les systèmes de coussins gonflables de sécurité (SDM/SRS) ainsi que les modules électroniques de contrôle des groupes motopropulseurs (ECM, PCM, ETC, ESC) sont de plus en plus dotés de divers capteurs (accéléromètres, gyroscopes, capteurs ABS de vitesse de roue, etc.) dont les données sont dans certains cas enregistrées et peuvent être téléchargées suite à une collision. De plus, les enregistreurs de bord (bavards) et systèmes de repérage GPS des véhicules commerciaux peuvent également être utilisés comme source d’informations. 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  23. Utilisation des données embarquées (véhicules lourds) • Les données du ECM moteur peuvent être téléchargées par un technicien d’un concessionnaire accrédité. Toutefois, pour les données de collision il faut que la programmation du ECM pour l’enregistrement de ‘’CriticalEvents’’ (décélération brusque par exemple) ait préalablement été faite (dans certains cas, ceci est fait seulement à la demande du propriétaire du véhicule), sinon rien d’intérêt ne sera obtenu. • Dans le cas des données GPS et de ‘’Bavards’’, elles peuvent être obtenues du transporteur et la fréquence d’acquisition est alors le critère le plus important pour la validité des données 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  24. L’absence d’expertise mécanique sur les véhicules Souvent, les facteurs véhiculaires ne sont pas considérés adéquatement (sous-évalués), principalement au niveau de l’état mécanique et des caractéristiques techniques. Par exemple: • Type, usure et gonflage des pneus • État du châssis • État des suspensions • Incidence de l’état mécanique comme facteur contributif potentiel à la collision • Absence de vérification ou de validation des capacités réelles de freinage, d’accélération ou de tenue de route en virage du véhicule 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  25. L’ENTRETIEN MÉCANIQUE DES VÉHICULES LOURDS INCIDENCE SUR LES COLLISIONS ROUTIÈRES 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  26. L’installation des régleurs automatiques de freinage • Choix inadéquat du modèle de la pièce de remplacement • Non respect du gabarit ou de la procédure de pose • L’entretien des régleurs automatiques de freinage • Lubrification inadéquate (fréquence et/ou type de graisse) • Ajustement sans diagnostic de bon fonctionnement • La mauvaise vérification des mécanismes des freins d’urgence • L’absence de vérification du jeu des roulements de roue • Le gonflage d’un pneu mal gonflé sans autre vérification • L’absence de vérification des matières étrangères dans les pneus Les faiblesses les plus souvent observées au niveau de l’entretien des véhicules lourds 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  27. Les freins à tambours à came en S Image tirée du Manuel sur les freinspneumatiques de la SAAQ 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  28. VUE EN COUPE D’UN RÉCEPTEUR DE FREINAGE (MAXI) Image tirée du Manuel sur les freinspneumatiques de la SAAQ 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  29. EXEMPLE D’UN GABARIT D’INSTALLATION DU MANUFACTURIER BENDIX 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  30. INCIDENCE DE L’ÉTAT MÉCANIQUE SUR LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  31. En cas de roulement avec un pneu mal gonflé (moins de 70 lb/po2), il est recommandé d’en faire la dépose pour vérifier visuellement l’état de la couche interne (liner) du flanc, de manière à prévenir les ruptures éclaires (‘’zipper type failure’’) 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  32. Le système de freinage pneumatique • Les régleurs automatiques • Les récepteurs de freinage • Les pertes d’air • Les arbres à came en S 50% du total • Les pneus • Éclatement par surchauffe • Perte d’adhérence • Les roulements de roue • Perte de roue • Incendie • Le système de direction • Le châssis • Les suspensions • Etc. Les défaillances mécaniques aCcidentogènesles plus communes des véhicules lourds 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  33. LA PREMIÈRE LIGNE DE DÉFENSE LA RONDE DE SÉCURITÉ (VAD) PAR LES CHAUFFEURS Procédure de préventionincontournable Besoinsactuelsd’amélioration de la performance des chauffeurs Tauxd’efficacitéd’environ 60% (encore moinsdans le cas de la vérification du systèmepneumatique de freinage) 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  34. 5% à 10% des collisions impliquant un véhicule lourd ont une défectuosité mécanique comme facteur contributif ou causal • La prévention de ces collisions passe par : • Des réparations de qualité par les mécaniciens • Un entretien préventif rigoureux par les gestionnaires • de flotte et leurs fournisseurs de service (Mandataires • SAAQ et garage PEP) • Des rondes de sécurité efficaces par les chauffeurs 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014

  35. Questions? 23eCongrès de l’ASMAVERMEQ, L’Estérel Resort ,12 septembre 2014