tol rance des antir troviraux n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Tolérance des antirétroviraux PowerPoint Presentation
Download Presentation
Tolérance des antirétroviraux

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 2
Download Presentation

Tolérance des antirétroviraux - PowerPoint PPT Presentation

elias
124 Views
Download Presentation

Tolérance des antirétroviraux

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Tolérance des antirétroviraux Monothérapies d’IP : une augmentation des monocytespro-inflammatoires (1) CROI 2013 – D'après Torres B. et al., abstract 795, actualisé • Etude cas-contrôle (2:1) comparant des patients sous monothérapie d’IP (n = 40 ; RDV/r ou LPV/r) à des patients sous trithérapie standard (n = 20) • Patients avec CV indétectable dans l’année précédant • Populations comparables pour l’âge, le sexe, le taux de CD4 (et nadir), l’ancienneté de l’infection et l’existence d’une co-infection par le VHC • Analyse par cytométrie de flux • des marqueurs de l’activation, de la sénescence et des corécepteursdans les cellules T CD4 et CD8 (PD-1, HLADR, CD38, CD57, CD28, CCR5, CXCR4, CD45RA, CD45RO) • Des marqueurs de l’activation des monocytes (PD-L1, CD16, CD163) • Mesure des marqueurs solubles inflammatoires et des marqueurs pro-coagulants (protéine C réactive US, IL-6 et D-dimères)

  2. Tolérance des antirétroviraux Monothérapies d’IP : une augmentation des monocytespro-inflammatoires (2) CROI 2013 – D'après Torres B. et al., abstract 795, actualisé Les patients sous monothérapie d’IP ont un pourcentage plus élevéde monocytes pro-inflammatoires activés. Ceci pourrait expliquer les épisodes de “blips” plus fréquents que chez les patients sous trithérapie et posela question de la survenue à long terme des événements non classants SIDA • Résultats : • Les marqueurs de l’activation CD4+HLADR+CD38+ (p = 0,548); CD8+HLADR+CD38+ (p = 0,852); de la sénescence : CD4+CD28–CD57+ (p = 0,394) ; CD8+CD28–CD57+ (p = 0,236) ; des co-récepteurs : CD4+CCR5+ (p = 0,703) ; CD8+CCR5+ (p = 0,884) et des cellules précoces : CD4+RA+RO– (p = 0,903) ; CD4+RA–RO+ (p = 0,501) ; CD8+RA+RO– (p = 0,968); CD8+RA–RO+ (p = 0,565) sont comparables entre les deux bras • Aucune différence pour les taux de protéine C réactive US, IL-6 et D-dimères. • En revanche, une différence significative a été constatéepour la sous-population des monocytes CD14+CD163+ (médiane 55,17,[IQR] 31.58-71.76, versus 33,57, IQR 20,00-53,53 dans le bras monothérapie versus trithérapie, respectivement, p = 0,03)