le guide du rotablator n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Le guide du Rotablator… PowerPoint Presentation
Download Presentation
Le guide du Rotablator…

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 32

Le guide du Rotablator… - PowerPoint PPT Presentation


  • 106 Views
  • Uploaded on

Le guide du Rotablator…. B. Huret CHP St-Martin. Remarquable technique qui permet de « sauver » bien des angioplasties, le Rotablator nécessite l’utilisation d’un guide dédié !. Ce guide est long de 330 cm et son diamètre est de 0.009 inch .

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Le guide du Rotablator…' - eitan


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
le guide du rotablator

Le guide du Rotablator…

B. Huret CHP St-Martin

slide2

Remarquable technique qui permet de « sauver » bien des angioplasties, le Rotablator nécessite l’utilisation d’un guide dédié !

slide3

Ce guide est long de 330 cm et son diamètre est de 0.009 inch.

  • Seule l’extrémité distale est à 0.014 (il existe donc une « soudure » entre le corps du guide et la partie distale).
slide4

Ces considérations techniques sont importantes pour son utilisation.

  • En effet ces caractères font de ce guide une utilisation plutôt particulière.
slide5

Il est long et donc pose quelques problèmes d’asepsie.

  • Il est fin et donc il n’a que très peu de push.
  • Très peu de torque.
  • Très peu de support.
  • Il se coude facilement (guide coudé = guide foutu).
slide7

Comment « moi je » l’utilise.

    • un petit J sur la distalité comme n’importe quel guide.
    • Complétement déroulé et non tenu de façon à pouvoir tourner plus facilement.
slide9

En première intention je l’utilise seul.

  • Et je le pousse le plus loin possible.
slide14

Il faut éviter (si possible) :

    • le guide non distal
    • le mauvais support (sonde guide)
    • l’association des deux est une cause de soucis
slide15

Malgré ces « qualités » il est relativement rare d’avoir recours à d’autres techniques mais il faut « savoir faire »

  • En cas de non franchissement du guide il faut :

- Franchir avec un guide d’angioplastie conventionnel

- Puis utiliser un ballon coaxial ou un microcath

slide21

Le guide une fois en place :

    • Il doit être le plus loin possible, ce qui offre avec un bon support le plus de stabilité.
slide22

Dans la mesure du possible il faut éviter les petites branches

    • Pourquoi ?
      • Parce que elles peuvent être cause de rupture du guide
      • Il faut savoir où se situe la naissance exacte de façon à ne pas fraiser sur une branche de calibre trop modeste.
slide23

Le guide une fois en place :

    • La montée de la fraise doit être parfaite ce qui veut dire : point fixe parfait.
    • Sinon…
slide25

Fraisage

    • Lors des fraisages difficiles le guide peut reculer
    • Il faut savoir le repousser
      • Dynaglide
      • Ablation du frein
      • Pousse du guide
slide28

La suite

  • Il est bien sûr possible de garder le guide pour poursuivre l’angioplastie
  • Il peut être gardé tel quel ou coupé (pour en faire un guide conventionnel…)
slide29

Si l’artère est tortueuse il est possible de changer le guide avec un microcath ou un coaxial

  • Ou de passer un guide conventionnel en parallèle
slide30

Les complications liés au guide

    • Non franchissement
    • La rupture du guide
    • La perforation quasi impossible
conclusions
Conclusions
  • Guide peu « pratique »
  • Mais moyennant quelques trucs il devient « utilisable » et il est le seul à pouvoir permettre la réalisation de cette technique qui apporte beaucoup à l’angioplastie.
slide32

Symposium Boston Scientific

  • 25 janvier 2012 ; 17h – 19h Salle Endoume
  • Le Rotablator : plus de vingt ans et pas une ride !
  • L’histoire d’un classique dont on ne peut se passer.
  • Modérateurs :P. Dupouy (Antony), V. Stratiev (St Denis), P. Meyer (St-Laurent-du-Var)
  • Quelles indications en 2012 ?P. Meyer (St-Laurent-du-Var)
  • Rotablator en bail-out sur échec d’angioplastieP. Commeau (Ollioules)
  • Tips & Tricks
  • - Comment apprivoiser le guide ? B. Huret (Caen)
  • - Technique de fraisage P. Brunel (Nantes)
  • - Quand s’arrêter de fraiser pour compléter au ballon? M. Gilard (Brest)
  • Comprendre et gérer les complications
  • - Rupture de coronaire G.Robert (Perpignan)
  • - La coronaire ne circule plus T. Lhermusier (Toulouse)
  • La fraise bloquée ne revient pas P. Meyer (St Laurent du Var)
  • Conclusions