Premier éclairage S. Widart - PowerPoint PPT Presentation

edie
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Premier éclairage S. Widart PowerPoint Presentation
Download Presentation
Premier éclairage S. Widart

play fullscreen
1 / 32
Download Presentation
Premier éclairage S. Widart
120 Views
Download Presentation

Premier éclairage S. Widart

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. De l’intérêt à la motivation : comment engager au mieux les étudiants dans leurs apprentissages ? Sandrine WUIDART, ULg - AEE - Service Orientation Universitaire et Mélanie DEUM, ULg - AEE - Service Guidance Étude Éclairage basé sur une approche psycho-pédagogiqueà travers deux types spécifiques d’expérience de terrain dansl’aide aux étudiants : celle d’une psychologue conseillère d’orientation qui accompagne les (futurs) étudiants dans leur choix d’études et l’élaboration de leur projet personnel celle d’une conseillère pédagogique qui guide les étudiants dans la gestion de leur étude (planification, méthode, etc.) IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  2. Premier éclairage S. Widart IFRES – Activité CDS 40 – Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  3. De l’intérêt à la motivation1. Perception de la valeur d’un cours Génération Y (1978 à 1994) Remettent en cause les contraintes (tâches, ordres, obligations) dont ils ne saisissent pas le fondement ou dont ils discutent la légitimité. Règne du « pourquoi » utilité / raison Si certains se conforment à leur programme de cours sans se poser aucune question, d’autres ont besoin d’y trouver un intérêt directpour y adhérer et s’impliquer dans leur apprentissage. Ils sont en quête de sens. IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  4. De l’intérêt à la motivation1. Perception de la valeur d’un cours La recherche de sens peut s’enraciner dans des systèmes interprétatifsoù se côtoient logique fonctionnelle (utilitariste, pragmatique) « S’il y a des sciences humaines à HEC, c’est pour m’aider à mieux cerner les consommateurs.» logique conceptuelle (sémantique, théorique)« Puisque la psycho étudie l’être humain, c’est normal d’y retrouver de la bio.» IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  5. De l’intérêt à la motivation1. Perception de la valeur d’un cours Dans certains cas, les choses sont interprétées comme n’ayant de sens qu’en référence à une source externe. Le sujet n’y voit donc pas d’intérêt personnel direct, même s’il est pourtant directement concerné. « Les cours de science pure en médecine ne servent qu’à éliminer des gens.» L’enjeu sera alors d’y raccrocher un intérêt personnel « Il faut que je les réussisse pour pouvoir faire ce que j’aime.» ou d’y puiser une motivation différente. « Je ne leur donnerai pas le plaisir de me buser.» IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  6. De l’intérêt à la motivation 1. Perception de la valeur d’un cours J’aime / j’aime pas Certains jeunes du secondaire ne savent pas toujours très bien s’ils aiment certains cours parce qu’ils aiment la matière ou le professeur (sympa/intéressant) ou l’ambiance qui règne dans le cours ou encore la méthode qui y est utilisée… Idem pour ce qu’ils n’aiment pas! Tout ne repose donc pas sur la matière uniquement… L’intérêt qu’un étudiant va porter d’emblée à un cours va donc dépendre avant tout de lui-même, de son système interprétatif et des logiques qui le gouvernent, mais aussi bien sûr de ses goûts. C’est le principe de plaisir. « Je ne vois pas pourquoi on doit faire des statistiques en psycho, mais ça me permettra au moins de ne pas abandonner totalement les maths.» IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  7. De l’intérêt à la motivation 1. Perception de la valeur d’un cours Importance des représentations Avant même d’influencer l’intérêt porté aux cours, ces diverses représentations personnelles (ou socialement partagées) influencent la réflexion d’orientation. Impact sur les choix, les intérêts, la motivation L’étudiant fonde ses interprétations sur sa perception et sa représentation du cours Certains étudiants hésitent à se lancer en criminologie parce qu’ils y voient un cours de médecine légale et s’imaginent devoir y disséquer eux-mêmes des cadavres… du métier ou de l’objectif de la formation Avec une vision très médicalisée de la psychologie, l’étudiant trouvera logique d’avoir de la biologie et de l’anatomie dans son programme. ainsi que de ses propres goûts, compétences et aspirations. IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  8. De l’intérêt à la motivation 1. Perception de la valeur d’un cours Des représentations personnelles trop écartées de la réalité peuvent conduire à une interprétation non pertinente voire erronée et à des comportements inadéquats. Ex. Certains rhétoriciens entament des études de médecine vétérinaire en se disant que même s’ils ont une faiblesse en chimie ou en physiqueça ne leur posera pas problème puisque ce qui compte pour un vétérinaire, c’est de soigner les animaux ! Il faut donc aider à ce qu’elles s’approchent le plus possible de la réalité. IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  9. De l’intérêt à la motivation2. Vers une perception plus favorable Nous venons de voir que la perception de la valeur d’un cours repose sur les diverses représentations de l’étudiant et sur le sens que celui-ci peut attribuer à ce cours dans son système de références. L’information comme premier mode d’intervention Présenter le contenu des cours, leur intérêt (raison/utilité), l’objectif de la formation, les réalités professionnelles à la clé. IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  10. De l’intérêt à la motivation2. Vers une perception plus favorable Concrètement, le travail commence en amont au travers des engagements pédagogiquesAccorder une attention particulière à la définition du contenu et profiter de la rubrique « objectifs » pour mettre en évidence le sens du cours dans la formation et ainsi susciter davantage d’intérêt. des brochures et des séances d’information ABC, salons, journées portes ouvertes des relations avec les partenaires de première ligne Promotion et Information sur les Études Service Orientation Universitaire Service Guidance Étude IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  11. De l’intérêt à la motivation2. Vers une perception plus favorable Expliciter, pas justifier L’idée n’est pas de prouver la légitimité d’un cours mais bien de fournir spontanément à ces jeunes de la génération Y un sens auquel ils pourront s’accrocher pour les aider à s’impliquer dans leur apprentissage, qu’ils soient ou non d’emblée acquis à la matière. En quelque sorte faire le pont ! Et poursuivre ce travail durant le cours lui-même Lors de la première leçon Rappeler les éléments figurant dans les engagements pédagogiques et accepter d’en discuter le cas échéant. Au cours de l’année Lorsqu’un sujet s’y prête, ne pas hésiter à en expliciter l’intérêt dans le cadre de la pratique professionnelle. IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  12. Deuxième éclairage M. Deum IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  13. 1. Que sais-je de la motivation en contexte de formation? Nous avons tous vécu des expériences (formation/étude) motivantes et démotivantes Prendre conscience de nos conceptions sur la motivation afin de mieux la comprendre et agir! Rappelez-vous une expérience motivante que vous avez vécue en tant qu’étudiant(e)… quelles étaient les principales causes de votre motivation? IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  14. IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  15. 2. Pourquoi certains étudiants sont motivés et d’autres pas? « La motivation en contexte scolaire est une dynamique (processus qui se construit) qui a son origine dans les perceptions qu’un élève a de lui-même et de son environnement et qui l’incite à choisir une activité, à s’y engager et à persévérer dans son accomplissement afin d’atteindre un but. » (Viau, 1997) IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  16. 2. Pourquoi certains étudiants sont motivés et d’autres pas? Déterminants de la motivation Pour qu’un étudiant soit motivé, il faut notamment qu’il: Valorise l’apprentissage/tâche et ait envie de progresser Puise évaluer sa propre compétence Soit « acteur » dans son apprentissage Ait prise sur sa réussite Puisse mettre en place des méthodes d’apprentissage efficaces Intervention de l’enseignant(e) possible IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  17. 3. Les déterminants de la motivation La perception de la valeur d’une activité L’élève qui poursuit des buts d’apprentissage (ou des buts d’apprentissage + de performance) est plus motivé que celui qui a seulement des buts de performance. « Pourquoi faire ce que le prof me demande?  A quoi ça sert?» Jugement qu’on porte sur l’importance ou l’utilité d’une activité au regard des buts que l’on poursuit. Buts d’apprentissage (apprendre pour en savoir davantage, envie de progresser) Buts de performance (apprendre pour être le meilleur ou pour avoir la note de passage mais aussi besoin d’être reconnu et félicité) IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  18. 3. Les déterminants de la motivation La perception de la valeur d’une activité Principes d’intervention: Prendre le temps en classe de démontrer aux étudiants comment la matière peut leur être utile (à court, moyen et long terme). Créer des liens entre les intérêts et les préoccupations des étudiants et ce qu’on leur enseigne. IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  19. 3. Les déterminants de la motivation La perception de la compétence à accomplir une activité • Plus un étudiant estime qu’il a les compétences pour accomplir une activité, plus il persévère et s’engager! • La faible opinion que certains étudiants ont de leurs compétences les amène à vouloir éviter et à abandonner rapidement les activités proposées. « Suis-je capable de faire ce que l’enseignant me demande?» Auto-évaluation de ses capacités à accomplir la tâche demandée de manière adéquate. Cette perception est influencée par: Ses propres performances antérieures L’observation et l’exécution de l’activité par une autre personne Capacités psychologiques/émotives/réflexives La persuasion extérieur IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  20. 3. Les déterminants de la motivation La perception de la compétence à accomplir une activité Principes d’intervention: Plus l’étudiant va rencontrer des succès… plus il aura une bonne perception de sa compétence! Aider à la réussite en annonçant clairement les objectifs et les consignes de l’activité. Aider à la réussite en présentant clairement les critères d’évaluation. Aider à la réussite en donnant la possibilité de reprendre le travail. Aider à la réussite en permettant l’analyse des acquis et lacunes en objectivant les capacités à atteindre les objectifs fixés. IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  21. 3. Les déterminants de la motivation La perception de la contrôlabilité face à une activité Attributions causales (Weiner, 1992): Causes explicatives des échecs et succès  Causes externes (Chance, humeur du prof, difficulté d’une tâche, …)  Causes internes (manque d’effort, d’aptitudes, talent, fatigue, …)  Ces causes peuvent être changeables ou non « Est-ce que j’ai mon mot à dire dans ce cours? Ai-je prise sur mes résultats?  » C’est la perception qu’on a du degré de contrôle que l’on peut exercer sur le déroulement et les conséquences d’une activité/évaluation Cette perception du contrôle va être influencée par les causes que l’élève attribue à ses réussites et ses échecs IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  22. « J’ai échoué à mon examen parce que le professeur est trop sévère» X IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  23. « J’ai échoué à mon examen parce que je n’avais pas assez étudié » X IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  24. « J’ai échoué à mon examen parce que je ne suis pas fait pour cette matière » X IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  25. « J’ai échoué à mon examen parce que j’ai tiré une mauvaise question » X IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  26. 3. Les déterminants de la motivation La perception de la contrôlabilité face à une activité Un élève qui attribue ses échecs à des causes externes a généralement une perception faible de contrôlabilité tandis que, si ils sont attribués à des causes internes, il se jugera capable de remédier au problème. Principes d’intervention: Déléguer aux étudiants la responsabilité de certains aspects de l’enseignement. Enseigner aux étudiants comment devenir plus autonome dans leurs apprentissages  Feed-back, méthode, gestion du temps et des priorités, … Adapter vos contenus, objectifs et vocabulaire au niveau des élèves (transposition didactique). IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  27. 4. Les facteurs externes qui influencent la motivation IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  28. 4. Les facteurs externes de la motivation L’enseignant Importance de son niveau de compétence De sa propre motivationà enseigner Relationsinterpersonnelles entretenues avec les étudiants: Équité Humour Empathie De ses perceptions desétudiants faibles: Exprimer à l’étudiant « faible » sa confiance en sa capacité de réussir. Eviter de toujours créer des situations compétitives dans lesquelles il ne peut que perdre. Lui donner autant d’attention (l’interroger, lui répondre, le regarder, lui sourire, …) que les autres étudiants. C’est la perception qu’on a du degré de contrôle que l’on peut exercer sur le déroulement et les conséquences d’une activité/évaluation IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  29. 4. Les facteurs externes de la motivation L’évaluation Utiliser un type d’évaluation (ou mettre en place un dispositif) qui démontre bien le progrès accompli par l’étudiant (ex: évaluation formative, portfolio) et pas uniquement la performance Utiliser un mode d’évaluation… basé sur des commentaires plutôt que des notes qui propose à l’étudiant de collaborer à son évaluation (auto-évaluation) Choisir des critères d’évaluation pour: Les apprentissages réalisés Les progrès accomplis Les améliorations à apporter IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  30. 4. Les facteurs externes de la motivation Les activités d’enseignement Buts et des consignes clairs Réduire l’anxiété Dissiper le doute sur les capacités nécessaires Etre signifiante aux yeux de l’étudiant Favoriser la valeur accordée à l’activité Amener à la réalisation d’un produit authentique Ressembler à ce qu’ils rencontreront dans l’exercice de leur futur métier Améliore la perception de la valeur de l’activité Etre diversifiée et s’intégrer aux autres activités Eviter le caractère routinier et s’inscrire dans une séquence logique Représenter un défi pour l’étudiant Ni trop facile, ni trop difficile IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  31. 4. Les facteurs externes de la motivation Les activités d’enseignement Responsabiliser l’étudiant en lui permettant de faire des choix ou de les négocier. (thème, matériel, groupe, mode de présentation, échéancier, …) Augmenter la contrôlabilité Permettre à l’étudiant d’interagir et de collaborer avec les autres. Diminuer la compétition au profit des plus faibles Avoir un caractère interdisciplinaire. Rapport à la vie courante où il faut utiliser plusieurs types de connaissances pour résoudre un problème IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012

  32. Les déterminants qui influencent la motivation: le modèle de Viau Déterminants Indicateurs Engagementcognitif • Perception de l’élève: • Des la valeur d’une activité • De sa compétence • De la contrôlabilité d’une activité Contexte de la classe Performance/réussite Persévérance IFRES – Activité CDS 40– Enseigner à des étudiants non acquis à la matière – 23/04/2012