accident exposant au sang aes n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Accident Exposant au Sang (AES) PowerPoint Presentation
Download Presentation
Accident Exposant au Sang (AES)

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 40

Accident Exposant au Sang (AES) - PowerPoint PPT Presentation


  • 201 Views
  • Uploaded on

Accident Exposant au Sang (AES). Définition Tout contact... percutané (piqûre, coupure) sur muqueuses (œil, bouche) ou sur peau lésée (eczéma, coupure antérieure) Avec du sang ou un liquide biologique souillé par du sang Accident de travail le plus fréquent dans les Hôpitaux

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Accident Exposant au Sang (AES)


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
accident exposant au sang aes
Accident Exposant au Sang(AES)
  • Définition
    • Tout contact...
      • percutané (piqûre, coupure)
      • sur muqueuses (œil, bouche)
      • ou sur peau lésée (eczéma, coupure antérieure)
    • Avec du sang ou un liquide biologique souillé par du sang
  • Accident de travail le plus fréquent dans les Hôpitaux
  • Prise en compte du risque récente (année 80)
principaux agents en cause
Les 3 principaux

VIH

VHC

VHB

Autres cas recensés

SIV

Paludisme

Syphilis

Fièvres hémorragiques...

Principaux agents en cause
evaluation du risque de contamination li aux aes
Evaluation du risque de contamination lié aux AES
  • Dépend de plusieurs facteurs :
  • Portage chronique, durée de la virémie
  • Prévalence de l’infection
  • Taux de transmission après exposition
  • Fréquence des expositions au sang
facteurs de risque de transmission apr s aes
Facteurs de risque de transmission après AES
  • La source stade clinique

charge virale /bactérienne …

traitement / résistance

  • L’accident profondeur de la blessure

aiguille creuse

diamètre de l’aiguille

délai entre geste et AES

  • Le soignant port de gants

prise d’une prophylaxie

infections vih professionnelles en france situation au 31 12 2004 beh n 23 2005
Infections VIH professionnelles en France (Situation au 31/12/2004 – BEH n°23/2005)

Année d’AES

L’année précise de l’AES est inconnue pour 6 cas

Institut de Veille Sanitaire (F. Lot)

13 s roconversions vih document es france 31 12 2004
13 séroconversions VIH documentées(France – 31-12-2004)
  • 12 infirmier(e)s et 1 interne
  • Piqûres avec aiguille creuse
      • Prélèvement IV (1 sur chambre impl.) 8
      • Hémoculture 2
      • Pompeuse (traînant dans sac poubelle) 1
      • Ponction pleurale 1
      • Gaz du sang 1
  • Au moins 7 accidents évitables par l’application des précautions standard (rangement, recapuchonnage, aiguillestraînantes)

BEH 2005 n°23

13 s roconversions vih document es france 31 12 20041
13 séroconversions VIH documentées(France – 31-12-2004)
  • Patient source
    • SIDA 9
    • Lymphadénopathies 2
    • Primo-infection 1
    • VIH+ non traité-stade ? 1
  • 6 malgré une chimioprophylaxie
    • 4 AZT dont 2 avec dose et durée correcte
    • 1 AZT + DDI puis AZT seul au bout de 48h
    • AZT (remplacé par D4T ) + 3TC + IDV

BEH 2005 n°23

infections vhc professionnelles en france situation au 31 12 2004 beh n 23 2005
Infections VHC professionnelles en France (Situation au 31/12/2004 – BEH n°23/2005)

Année d’AES

54 cas de séroconversions professionnelles dont 41 au contact d’un patient source connu infecté par le VHC au moment de l’exposition

Institut de Veille Sanitaire (F. Lot)

s roconversions vhc document es france 31 12 2004
Séroconversions VHC documentées(France – 31-12-2004)
  • 54 séroconversions VHC après AES notifiées chez des soignants
    • 41 avec patient - source VHC +
    • 13 avec patient de statut inconnu
  • 50 piqûres(dont 32 lors de gestes intravasculaires)
  • 3 coupures, 1 contact sur peau lésée
  • 46% évitables par P.S

BEH 2005 n°23

le cadre r glementaire
Le cadre réglementaire
  • Des textes y font référence
    • Décret N°94-352 du 4 mai 94 - protection des travailleurs
      • Obligation de mettre à disposition des travailleurs des matériels adaptés pour minimiser les risques de contamination (art R231-62-3, alinea 2)
    • Circulaire DGS/DH N° 98/249 du 20 avr 98 - prévention de la transmission d’agents infectieux lors des soins
      • Rappel du rôle des matériels de sécurité dans la prévention des AES et de leurs critères de choix
      • Pas de définition normalisée des critères de sécurité
la pr vention des aes circulaire dgs dh du 20 04 98
La prévention des AESCirculaire DGS/DH du 20/04/98
  • Vaccination contre l’hépatite B et contrôle Ac anti-HBs
  • Surveillance des AES pour : - guider les actions

- évaluer leur impact

  • Application des précautions standards
  • Mise à disposition de matériel de protection adapté (gants, masques, matériels de sécurité...)
  • Intégration de la sécurité dans l’organisation du travail
  • Formation et information du personnel
  • Diffusion d’une conduite à tenir en cas d’AES
les pr cautions universelles 1
Les précautions universelles (1)

1. Se laver les mains immédiatement en cas de contact avec des liquides biologiques et systématiquement après tout soin

2. Porter des gants en cas de

- de lésions cutanées

- de contact avec : un liquide biologique contaminant

des muqueuses ou lésions cutanées

du matériel souillé

Choisir un modèle conforme aux normes, adapté à la tâche réalisée,

ATTENTION: ne dispense pas du lavage des mains; ne doivent être

portés qu’un temps court pour une tâche précise

les pr cautions universelles 2
Les précautions universelles (2)

3.Recouvrir toute plaie par un pansement

4. Faire attention lors du geste et lors de toute manipulation d'instruments pointus ou tranchants potentiellement contaminés

5. Ne jamais plier ou recapuchonner les aiguilles, ne pas dégager les aiguilles des seringues ou des systèmes de prélèvement sous vide à la main .

6. Jeter immédiatement tous

les instruments piquants ou coupants

dans un conteneur spécial

les pr cautions universelles 3
Les précautions universelles (3)

7. Se protéger des projections : porter masque, lunettes, surblouse lorsqu'il y a un risque de projection (aspirations trachéo-bronchiques, endoscopies, cathétérismes, chirurgie ...). Choisir un masque anti-projection et non «visiteur», bien adapté au visage

8. Décontaminer immédiatement les instruments utilisés et les surfaces souillées par du sang ou liquide biologique avec de l'eau de Javel fraîchement diluée à 10%, ou un autre désinfectant efficace

les pr cautions standards 3
Les « Précautions standards » (3)

Ces mesures de base doivent être complétées par des mesures spécifiques à chaque discipline... et par l’adoption de matériels de sécurité adaptés

le dispositif de gestion du risque li aux aes bichat
Le dispositif de gestion du risque lié aux AES à Bichat

Surveillance des AES depuis 1990

  • Objectifs
    • Guider la stratégie de prévention
    • Disposer d’un dispositif d’alerte

(Repérage rapide d’un dysfonctionnement et prise de mesures correctrices)

    • Evaluer l’impact des mesures prises
  • Méthode
    • Questionnaire anonyme lors de la consultation
    • Analyse complémentaire (feuillets roses / registres AT bénins)
    • Réseau AP-HP – CCLIN Paris-Nord – RAISIN (depuis 2004)
le dispositif de gestion du risque li aux aes 1
Le dispositif de gestion du risque lié aux AES (1)
  • Groupe pluridisciplinaire du CLIN depuis 1992
    • Composition
      • Cadre Hygiéniste, Pharmacien responsable des DM, Biohygiéniste
      • Médecin et IDE de Médecine du Travail AES
      • Responsable du Magasin Médical
      • Représentants des agents exposés : IDE médecine et Réa, IBOD, Sage femmes, Tech Lab
      • Enseignant à l’IFSI….
    • Rôle
      • Analyse des AES
      • Choix des matériels
      • Enquête transversales annuelles
      • Formation et information
le dispositif de gestion du risque li aux aes 2
Le dispositif de gestion du risque lié aux AES (2)
  • Dispositif de prise en charge des AES systématisé depuis 1994
    • Médecins référents d’astreinte 24h/24
    • Conduite à tenir diffusée dans tous les services (classeur, affiche)
  • Depuis 2000 :
    • veille médecine du travail UHLIN : alerte et enquête de terrain quand AES évitable
    • complétée par fiche de déclaration d’évènements indésirables :

conteneur inadapté …

les aes d clar s en 2005
Les AES déclarés en 2005
  • 196 AES
    • 138 piqûres (70%)
    • 19 coupures
    • 24 projections oculaires + 13 sur peau lésée
    • 2 morsures
  • 112 IDE (57%) et 52 médecins (26,5%)
  • 171 (87%) ont consulté le médecin du travail
  • Sur 171, (92%) avaient contacté le référent

Médecine du travail-UHLIN AES 2005

les aes d clar s en 20051
Les AES déclarés en 2005
  • 61% des victimes (IDE) ont moins de 2 ans d’ancienneté dans le service
  • 20% exerce leur fonction depuis moins de

2 ans

  • 28% sont des jeunes en formation (26 internes, 15 étudiants hospitaliers, 12 en soins infirmiers et 1 élève sage-femme)

Médecine du travail-UHLIN AES 2005

incidences des aes
Incidences des AES
  • Incidences globales
    • 19,7 AES / 100 lits (2000 à 2004 : 21 à 22)
    • 5,4 AES / 100 ETP (2000 à 2004 : 5,6 à 7)
    • RAISIN 2004 : 8,9/100 lits (15 / 100 lits dans les CHU)
  • Incidences des APC par type de matériels
    • Cathéter : 10/ 105(2002 : 5,9 – 2004 : 9,7) ; RAISIN = 9
    • Syst. à ailette : 7,5 / 105(2002 : 7 - 2004 : 10)
    • Autopiqueur : 0/ 105(2002 : 3,4 - 2004 : 0,3)

Médecine du travail-UHLIN AES 2005

incidence des aes par fonction
Incidence des AES par fonction

Médecine du travail-UHLIN AES 2005

proc dures en cause dans 157 apcs
Procédures en cause dans 157 APCs
  • Injections SC31 (20%)(2004 : 36)
    • 31% des piqûres (22/71) des IDEs (32% en 2004)
    • Recapuchonnage en  = 16% (2004 : 33%, 2003 : 21%, 2002 : 45%)
    • Désadaptation en  = 19% (2004 : 5,5%)
    • 9 stylos à insuline (2004 : 8, 2003 et 2002 : 9)
  • Gestes intravasculairesinfirmiers45(28%)(2004 : 36)
    • Hémoculture 3
    • Prélèvement IV 9

(4 ailettes sécurisées, 3 Vacu-pro, 2 corps de pompe+aiguille)

    • Pose de KT (KT protégés)13
    • Prélèvement artériel 6
    • Intervention sur Ch. implantée 5

(3 aiguilles de Huber posés au bloc, 2 Gripper plus)

    • Prélèvement au cordon 2
    • Injection IV directe 1
    • Aide à procédures intravasculaires 6

Médecine du travail-UHLIN AES 2005

proc dures en cause dans 157 apcs1
Procédures en cause dans 157 APCs
  • Prélèvement capillaire1(2004 : 0)
  • Autres procédures infirmières6 (4%)(2004 : 4)
    • Dialyse (branchement, prélèvement…) 2
    • Drain, redon (ablation, prélèvement…) 4
  • Interventions chirurgicales28 (18%)(2004 : 42)
    • Instrumentation, aide op. 17
    • Acte chirurgical 11
  • Petites chirurgies4 (2,5%)(2004 : 4)
    • Suture (Urgences, consultation..) 1
    • Episiotomie 3
  • Procédures médicales7 (4,5%)(2004 : 9)
    • Biopsie 1
    • Pose de voie veineuse centrale/artérielle 3
    • Aide à procédure médicale 3

Médecine du travail-UHLIN AES 2005

proc dures en cause dans 157 apcs2
Procédures en cause dans 157 APCs
  • Rangement, nettoyage19 (12%)(2004 : 24)
    • Manipulation conteneur (à l’intro) 2
    • Piquant, tranchant dans sac poubelle 4
    • Rangement après soin (objet traînant) 6
    • Nettoyage du sol/surface (objet traînant) 6
    • Désadaptation 1
  • Nursing10 (6%)(2004 :4)
    • Pansements (coupures) 7

Médecine du travail-UHLIN AES 2005

evolution des m canismes en cause dans les apc
Evolution des mécanismes en cause dans les APC

Médecine du travail-UHLIN AES 2005

apc avec mat riel 2005
APC avec matériel 2005

Médecine du travail-UHLIN AES 2005

37 contacts cutan o muqueux
37 contacts cutanéo-muqueux
  • 24 projections oculaires
    • Statut du patient : 4 VIH + (1 traitement)
  • 13 contacts sur peau lésée
    • Pose VVP, prélèvement IV 2
    • Dialyses 1
    • Aide opératoire (chirurgie) 1
    • Nursing 7
    • Rangement matériel après soins 1
    • Manipulation déchets 1

Médecine du travail-UHLIN AES 2005

statut du patient source
Statut du patient source
  • VIH
    • 27 VIH+ (14%)  13 traitements anti-rétroviraux
    • 134 VIH négatif (68.5%)
    • 35 statuts inconnus ou non précisés (20%)
  • VHC
    • 19 VHC+ (10%) dont 3 co-infectés VIH
    • 131 VHC négatif (67%)
    • 46 statuts inconnus ou non précisés (23.5%)
  • VHB
    • 6 Ag HbS + (3%)
    • 68 Ag HbS - (35%)
    • 122 statuts inconnus ou non précisés (62%)

Médecine du travail-UHLIN AES 2005

22 chimioprophylaxies antir trovirales
22 Chimioprophylaxies antirétrovirales
  • 17 trithérapies, 2 quadrithérapies, 3 perdus de vus
  • 13 arrêtés dans les 10 j après la première prise

- AES jugé peu grave ou CP inutile (n = 3)

- Sérologie initiale douteuse puis 2ème contrôle négative (n = 2)

- En attente du retour de la sérologie (n = 5)

- Perdus de vus (n = 3)

  • 6 ont eu des effets secondaires (1 arrêt de travail)

Médecine du travail-UHLIN AES 2005

chimioprophylaxie 27 aes au contact de patients vih
Chimioprophylaxie27 AES au contact de patients VIH+

Médecine du travail-UHLIN AES 2005

en r sum
En résumé
  • Les incidences sont assez comparables à celles de la surveillance nationale RAISIN
  • La majorité des accidents surviennent chez des jeunes en formationou de nouveaux embauchés
  • Les APCs diminuent à nouveau MAIS
    • 45 piqûres lors de gestes intravasculaires

(2004 = 36, 2003 = 46, 2002 = 34)

    • Chez les IDEs, 1/3 piqûres surviennent lors d’injections SC
    • Plus de 12% des piqûres sont liées à l’activation d’un matériel de sécurité

Médecine du travail-UHLIN AES 2005

pourquoi un dispositif de prise en charge des aes
Pourquoi un dispositif de prise en charge des AES ?
  • En urgence
    • Il y a peut-être un traitement préventif à débuter
    • Délai le plus court possible si traitement nécessaire
    • Après 48 heures, c’est inutile
    • Connaître le statut du patient source permet d’éviter la plupart des traitements : intérêt d’un test « VIH rapide »
  • Dans un second temps
    • Savoir comment déclarer l’accident
    • Quel suivi s’il y a un risque de contamination?

 Voir les classeurs de service

conduite tenir en cas d aes
Conduite à tenir en cas d’AES

0 - 5’

  • Premiers soins en urgence
  • Contacter en urgence un médecin

référent (Infectiologue ou Urgences)

- Evaluation du risque : recherche du

statut du patient source (VIH rapide,

sérologie VHC, autre)

- Prophylaxie éventuelle

  • Déclarer l’accident de travail (registre)
  • Consulter le médecin du travail
    • Point sur la vaccination anti-Hépatite B
    • Bilan initial puis suivi éventuel
    • Analyser les causes de L’AES

0 - 4h

0 - 24h

0 - 7j

slide39

Premiers soins

  • EXPOSITION CUTANEE
    • Laver immédiatement à l’eau et au savon, puis rincer
    • Désinfecter AU MOINS 5 MINUTES
        • Dakin ++ (ou eau de javel 9° diluée au 5ème)
        • Polyvidone iodée en solution dermique
        • Alcool à 70°
  • EXPOSITION MUQUEUSE

Rincer immédiatement et abondamment AU MOINS 5 MINUTES

        • au serum physiologique
        • ou à défaut à l’eau
prophylaxie antir trovirale circulaire dgs dhos drt dss n 2003 165 du 2 04 2003
Prophylaxie antirétroviraleCirculaire DGS/DHOS/DRT/DSS n°2003/165 du 2/04/2003
  • La prophylaxie antirétrovirale doit être réservée aux situations à risque élevé
  • Si faible risque, le rapport risque- bénéfice n ’est pas en faveur de la prophylaxie
  • Prescription par un médecin référent
  • Si urgentiste : mise sous traitement pour 3 à 4 jours puis ré-évaluation par un référent

Début au mieux dans les 4 heures

pour une durée de 4 semaines