salmonella n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Salmonella PowerPoint Presentation
Download Presentation
Salmonella

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 23

Salmonella - PowerPoint PPT Presentation


  • 255 Views
  • Uploaded on

Salmonella. JM Scheftel. Historique: en 1880, Eberth découvre l’agent de la fièvre typhoïde dans des coupes histologiques de ganglions lymphatiques de malades morts de cette maladie. Cette bactérie appartient au genre Salmonella Les salmonelles sont responsables de pathologies sévères

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Salmonella


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. Salmonella JM Scheftel

    2. Historique: en 1880, Eberth découvre l’agent de la fièvre typhoïde dans des coupes histologiques de ganglions lymphatiques de malades morts de cette maladie. Cette bactérie appartient au genre Salmonella Les salmonelles sont responsables de pathologies sévères salmonelloses majeures: fièvres typhoïdes et paratyphoïdes salmonelloses « dites »mineures: gastro-entérites aiguës d’origine alimentaire (intoxications alimentaires) Habitat: - présentes dans le tube digestif de l’homme et des animaux. - sontdisséminées dans le milieu extérieur par les excrétas mais ne se multiplient pas dans les conditions environnementales ordinaires.

    3. Taxonomie: le genre Salmonella n’est pas simple Il y a eu des remaniements permanents Il ne comportait qu’une seule espèce jusqu’à l’année 2000 S.enterica avec 7 sous-espèces

    4. Taxonomie du genre Salmonella • Le nom d’espèce S.enterica est remplacé par le nom d’espèce S.choleraesuis • Le genre Salmonella est composé maintenant de 5 espèces • S.choleraesuis constitué de 7 sous espèces • S.choleraesuis subspecies choleraesuis • S.choleraesuis subspecies salamae • S.choleraesuis subspecies arizonae • S.choleraesuis subspecies diarizonae • S.choleraesuis subspecies houtenae • S.choleraesuis subspecies bongori • S.choleraesuis subspecies indica • S.enteritidis • S.paratyphi • S.typhi • S.typhimurium

    5. Caractères bactériologiques morphologie Bacilles à Gram négatif de 2 à 4 μm L sur 0,4 à 0,6 de l Très grande mobilité Caractères biochimiques Ne fermentent pas le lactose et production d’H2S (cf TP)

    6. Caractères bactériologiques Caractères antigéniques Servent à déterminer la formule antigénique sérovar AgO : facteurs numérotés de 1 à 67 certains facteurs spécifiques de groupes facteur 2 pour le groupe A facteur 4 pour le groupe B facteur 9 pour le groupe D Ag Vi : Ag d’enveloppe qui peut masquer Ag O n’est présent que chez S.typhi, S.paratyphi C et S.dublin Ag Vi est détruit par chauffage à 100°C

    7. Caractères bactériologiques (suite) Ag H: Ag flagellaire (salmonelles mobiles) Les salmonelles d’un même sérovar possédent généralement un Ag H sous 2 phases (phases 1 et 2) H1 H2 Ces 2 phases peuvent ne pas s’exprimer simultanément. Pour les caractériser, on utilise la méthode de Sven Gard Ex: S.typhimurium facteur H1: i et facteur H2: 1,2 On caractérise la première phase soit H1 ou H2 Pour caractériser la phase qui n’est pas exprimée, on réalise l’inversion de phase

    8. Technique de Sven Gard Gélose molle dans laquelle a été incorporé un sérum anti H1 ou H2 Ex : anti i pour S.typhimurium ensemencement …. Colonies à sérotyper avec sérum anti 1,2 Caractérisation du sérovar : Ag O: 4,5 AgH i et 1,2 Il s’agit de S.typhimurium

    9. Détermination du sérotype Un échantillon de colonie Goutte de sérum agglutination Sérums O polyvalents : OMA A,B,D,E,L OMB C,F,H,G Sérums « monovalents »: B 4,5 C 6,7 D 9 A 2 Sérums H polyvalents ex HMA a +b+c+d+i+z10+z29 Sérums monovalents ex: i

    10. fréquence des sérotypes rencontrés en France O H1 H2 S.typhimurium : 4,5 i, 1,2 (groupe B) S.enteritidis : 9 g,m (groupe D) S.virchow : 6,7 r, 1,2(groupe C1) S.newport : 6,8 e,h 1,2 (groupe C2) S.infantis: 6,7 r, 1,5 (groupe C1) S.bovismorbificans 6,8 r, 1,5 (groupe C2) S.typhi *: 9, d (groupe D) S.dublin* : 9, g p (groupe D) * Recherche de l’antigène Vi

    11. Pouvoir pathogène Pathogène exclusif de l’homme (ex :S.typhi) ou pour l’animal ou le plus souvent pour les deux. Chez l’homme: forme septicémique: typhoïde, paratyphoïde Contamination orale (hydrique), incubation de 14 j Fièvre (40 à 41°C), diarrhée, état de prostration (tuphos) Complications: hémorragies, perforations digestives

    12. Pouvoir pathogène formes digestives: contamination massive (glaces, patisseries, mayonnaise) toxi-infection alimentaire n°1 en France Syndrome digestif apparaissant 8 à 10 h après l’ingestion de l’aliment contaminé (collectivités, maison de retraite) Guérison spontanée en quelques jours Formes extra-digestives : rares Infections urinaires, cholécystites, méningites, ostéites

    13. Physiopathologie Au coursde la typhoïde, les salmonelles pénètrent dans les cellules des plaques de Peyer et se disséminent dans les ganglions lymphatiques mésentériques et s’y multiplient Passage dans la lymphe puis le canal thoracique et se déversent dans la circulation sanguine bactériémie Salmonelles peuvent survivre dans la vésicule biliaire et entraîner un portage chronique Une partie de la population bactérienne se lyse libérant Le lipopolysaccharide (endotoxine lipide A toxique) fièvre et abattement (action au niveau des bulbes cérébraux) ulcération des plaques de Peyer Autres facteur de virulence Entérotoxine Pouvoir invasif

    14. Diagnostic bactériologique Diagnostic direct Typhoïde, paratyphoïdes: hémocultures durant les 7 premiers j Gastro-entérites selles: ensemencées sur milieux chromogènes Identification Sérotypage Diagnostic indirect Sérodiagnostic de Widal-Félix Recherche des agglutinines O et H vis-à-vis des Ag TO,AO,BO ,CO Ag TH,AH,BH,CH

    15. Cinétique des anticorps au cours fièvres typhoïdes et para typhoïdes Agglutinines O apparaissent vers le 8ème j de la maladie Agglutinines H apparaissent vers le 11ème j de la maladie À la période d’état, AggH >> AgO Agg O disparaissent plus rapidement au bout de 7 semaines Agg H persistent plus longtemps

    16. Cinétique des anticorps O et H au cours de la typhoïde

    17. Traitement Typhoïde, paratyphoïdes Antibiotique ayant une bonne diffusion dans les ganglions lymphatiques Ampicilline (bonne élimination biliaire, concentration dans les ganglions moyenne) Ceftriaxone Fluoroquinolones Recommander une posologie progressive pour éviter une lyse bactérienne massive et un sepsis Entérites et intoxications alimentaires Antibiotiques pour les nourrissons et les personnes âgées. sinon un traitement symptomatique car risque de sélection de souches résistantes.Guérison spontanée en quelques jours

    18. Prévention Règles d’hygiène: -individuelles -personnels des cuisines, des industries alimentaires Vaccination Typhim : préparé à partir du polyoside capsulaire Vi de S.Typhi Bonne efficacité et bonne tolérance