slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
RADIOCHIRURGIE LINAC DES MALFORMATIONS ARTERIO-VEINEUSES CEREBRALES CHEZ L’ENFANT : A PROPOS D’UNE SERIE DE 100 PATIENTS PowerPoint Presentation
Download Presentation
RADIOCHIRURGIE LINAC DES MALFORMATIONS ARTERIO-VEINEUSES CEREBRALES CHEZ L’ENFANT : A PROPOS D’UNE SERIE DE 100 PATIENTS

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 17

RADIOCHIRURGIE LINAC DES MALFORMATIONS ARTERIO-VEINEUSES CEREBRALES CHEZ L’ENFANT : A PROPOS D’UNE SERIE DE 100 PATIENTS - PowerPoint PPT Presentation


  • 230 Views
  • Uploaded on

Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille. RADIOCHIRURGIE LINAC DES MALFORMATIONS ARTERIO-VEINEUSES CEREBRALES CHEZ L’ENFANT : A PROPOS D’UNE SERIE DE 100 PATIENTS. S. BLOND, N. REYNS, G. TOUZET, B. COCHE, J.Y. GAUVRIT, Th SARRAZIN, JP PRUVO, P. DHELLEMMES

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'RADIOCHIRURGIE LINAC DES MALFORMATIONS ARTERIO-VEINEUSES CEREBRALES CHEZ L’ENFANT : A PROPOS D’UNE SERIE DE 100 PATIENTS' - cruz


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Centre Hospitalier Régional

Universitaire de Lille

RADIOCHIRURGIE LINAC DES MALFORMATIONS ARTERIO-VEINEUSES CEREBRALES CHEZ L’ENFANT : A PROPOS D’UNE SERIE DE 100 PATIENTS

S. BLOND, N. REYNS, G. TOUZET, B. COCHE, J.Y. GAUVRIT, Th SARRAZIN, JP PRUVO, P. DHELLEMMES

Clinique de Neurochirurgie – Hôpital Roger Salengro

C.H.R. & U. de LILLE

slide2

L’ EQUIPE RADIOCHIRURGICALE

Neurochirurgiens

Radiophysiciens

Radiothérapeutes

Neuroradiologues

Ingénieurs

radiochirurgie st r otaxique lilloise linac d c 1989 mai 2002 n 1 471
Radiochirurgie Stéréotaxique LilloiseLinac (Déc 1989 – Mai 2002) – n = 1 471
  • Malformations artério-veineuses : 1 056
  • Tumeurs intracrâniennes : 415
  • Tumeurs hypophysaires : 104 - Ependymomes : 7
  • Tumeurs base du crâne : 95 - Crâniopharyngiomes : 3
  • Neurinomes acoustique : 97 - Chordome : 1
  • Métastases : 53 - Glomus jugulaire : 2
  • Tumeurs gliales : 30 - Hémangiopéricytomes : 5
  • Tumeurs épiphysaires : 17 - Hémangioblastome : 1

Janvier 2004-Novembre 2005 : Radiochirurge Gamma-Knife (n=570patients  240 MAV)

motivations de l etude
MOTIVATIONS DE L’ ETUDE
  • Efficacité de la Radiochirurgie Stéréotaxique

- bien documentée et parfaitement prouvée

- chez l’adulte

  • De plus en plus utilisée chez l’enfant
  • Place exact de ce traitement à définir

- risque hémorragique plus élevé +++

  • Publications peu nombreuses sur des séries limitées
mat riel
Matériel
  • Décembre 1988- Octobre 2000
  • 100 patients (44 F- 56 M) – 103 MAV
  • Age moyen : 12 ans (2-16)
  • Modalités de découverte

Topographie

Zônes fonctionnelles: 65 %

Inopérables : 30 %

mat riel1
Matériel
  • Volume moyen du nidus : 2.8 cc(0.9-21) 69% < 3 cc 31% > 3 cc
  • Classification de Spetzler-Martin
m thodologie
Méthodologie
  • Accélérateur Linéaire adapté (Saturne 18 MeV)
  • Technique de O. BETTI - V. DERECHINSKI

Collimateurs additionnels (diamètre: 6 à 25mm)

  • Téléangiographie Stéréotaxique Bi-plan
  • Dose marginale : 23Gy (14-28) / isodose d’enveloppe :70%
  • Nombre d’isocentres : 1 to 4
m thodologie1
Méthodologie
  • 118 traitements effectués chez 100 patients - 2 chez 16 patients - 3 chez 2 patients
  • Embolisation complémentaire : 3 patients
  • Exérèse micro-chirurgicale complémentaire : 2 patients
m thodologie2
Méthodologie
  • Surveillance clinique et anatomique > ou = 36 mois - Suivi moyen: 31 mois (5-119 m)
  • Degré d’oblitération apprécié par angiographies +++

( Critères définis par LINDQUIST et STEINER)

- Oblitération complète: circulation normale, disparition complète des

vaisseaux pathologiques en lieu et place du nidus initial,absence de retour veineux précoce .

- Réduction supérieure à 50% ou persistance d’un simple retour veineux.

- Réduction inférieure à 50%

- Absence de modification

m thodologie analyses statistiques
Méthodologie – Analyses statistiques
  • Facteurs prédictifs d’oblitération
  • Analyses univariées

- données catégorielles - chi square test/ Fischer exact test

- données numériques - non parametric Mann-Whitney/T test

  • Analyses multivariées (régression logistique)
analyses statistiques
Analyses statistiques
  • Paramètres d’évaluation :

- taille du nidus - volume irradié- caractéristiques angio-architecturales du nidus

- Vaisseaux afférents

- caractéristiques du retour veineux - siège et profondeur du nidus

- Embolisations préalables

- dose à l’isodose d’enveloppe - age- sexe

resultats
RESULTATS

Délai moyen: 33 mois

  • Oblitération: 72 / 103 MAVc = 70%- un temps : 65% - deux temps : 31%
  • Oblitération / grade de Spetzler

Zône fonctionnelle 67%

analyse statistique
Analyse Statistique
  • Facteurs prédictifs d’oblitération- taille du nidus (p=0.001)- volume irradié (p=0.01)- caractéristiques angio-architecturales du nidus - vaisseaux afférents- nature du retour veineux - siège et profondeur du nidus

-pas d’embolisation préalable (p=0.001)

- dose à l’isodose marginale - age inférieur à 10 ans(p=0.05) (< 8: p=0.03)- sexe

resultats1
RESULTATS
  • Morbidité : 6/118 traitements = 5 %- 6 déficits neurologiques permanents- 2 déficits moteurs modérés

- 1 hémianopsie latérale homonyme - 1 cécité monoculaire

- 2 diplopies

  • 2 hémorragies (1 décès)
  • Aucune hémorragie en cas d’oblitération complète
conclusion
CONCLUSION
  • Efficacité de la radiochirurgie dans cette population pédiatrique - volume = facteur prédictif essentiel d’oblitération 80 % pour des MAVc < 3cc - patients plus jeunes
  • Faible morbidité
  • Doses identiques à celles retenues chez l’adulte
  • Approche pluridisciplinaire – Traitements associés