valeur stylistique vis vis de la signification lexicale n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Valeur stylistique vis-à-vis de la signification lexicale PowerPoint Presentation
Download Presentation
Valeur stylistique vis-à-vis de la signification lexicale

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 71

Valeur stylistique vis-à-vis de la signification lexicale - PowerPoint PPT Presentation


  • 193 Views
  • Uploaded on

Valeur stylistique vis-à-vis de la signification lexicale. Fait par docteur ès lettres maître de conférences I.A. Vyatkina. Contenu de la conf é rence. La notion de la valeur stylistique Composante axiologique (affective) et sa position dans la structure de la signification lexicale

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Valeur stylistique vis-à-vis de la signification lexicale' - chevelier


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
valeur stylistique vis vis de la signification lexicale

Valeur stylistique vis-à-vis de la signification lexicale

Fait par docteur ès lettres

maître de conférences

I.A. Vyatkina

contenu de la conf rence
Contenude la conférence
  • La notion de la valeur stylistique
  • Composante axiologique (affective) et sa position dans la structure de la signification lexicale
  • Composante imagée de la valeur stylistique. Forme interne, sa position dans la structure de la signification
  • Composante symbolique, sa position dans la structure de la signification lexicale
1 la notion de la valeur stylistique
1. La notion de la valeur stylistique

la valeur stylistique et la fonction stylistique:

  • La valeur stylistique fait partie des unités linguistiques en tant qu'éléments d'un système où elle les différencie au point de vue axiologique, imagé et socio-symbolique.

Elle se manifeste dans le système de la langue grâce aux relations paradigmatiques de ses éléments et peut aussi se réaliser en parole.

slide4
La fonction stylistiquese rapporteau niveau de la parole, au processus même de communication et s’appuie plus sur les moyens d’expression à valeur stylistique, que sur les éléments linguistiques neutres.
slide5
la notion de connotation
  • la connotation comme le terme le plus général embrasse à la fois la valeur et la fonction stylistiques et les dépasse même un peu.
slide6
La valeur stylistique comprend, entre autres, trois composantes les plus importantes et les plus stables:
  • composante axiologique (appréciative ou dépréciative)
  • composante imagée
  • composante (ou marque) symbolique
composante axiologique affective et sa position dans la structure de la signification lexicale
Composante axiologique (affective) et sa position dans la structure de la signification lexicale
  • Composante axiologique (affective) de la valeur stylistique c'est un caractère appréciatif ou dépréciatif ayant le statut d'un sème différentiel (identificateur) dans la structure de la signification lexicale.
  • Le sème – est une composante minimale, c’est-à-dire une composante qu’on ne peut plus diviser à ce niveau de la signification.
slide8
Les composantes proprement émotives ne se réalisent que dans les actes de la parole et ce ne sont pas obligatoirement des moyens d’expression qui y sont destinés par le système de la langue.

Par exemple: des mots tels que peur, joie, amour, haine etc. s’actualisent souvent sans exprimer ni provoquer chez le destinataire de phénomènes affectifs.

slide9
Par exemple: la phrase Je crois qu’elle a peur de son père, prononcée avec une intonation affirmative, ne véhicule qu’un jugement rationnel qui n’a rien à voir avec l’émotivité.
  • L’axiologie rationnellen’a pas de rapport avec la valeur stylistique.
slide10
Si un jugement de valeur joue un rôle informatif important dans la sémantique du mot il forme une composante axiologique affective.
  • Si ce rôle est moindre, nous sommes en présence d’une «axiologie rationnelle».
slide11
axiologie affective

soûlard

pochard

vachard

axiologie rationnelle

ivrogne

méchant

slide12
Première colonne - les caractères axiologiques jouent un rôle prépondérent, identifient une classe d’objets
  • Deuxième colonne - le caractère axiologiquese rapporte au niveau générique de la structure de la signification
slide13
axiologie affective

feignant

flémmard

cossard

dégonflé

foireux

trouillard

péteux

axiologie rationnelle

paresseux

peureux

slide14
la deuxième colonne:
  • les composantes «qualité morale, éthique» et «sa dépréciation» se rapportent au niveau générique, archisémique, font entrer ces dénominations dans un groupe large(dépréciation de toutes les qualités morales et éthiques considérées comme négatives)
slide15
Le niveau différentiel de ces dénominations contient des composantes précisant les traits particuliers de la qualité visée (goût pour l’oisiveté; absence de fermeté devant un danger)
  • L’appréciation rationnelleporte un caractère très général, ce qui en fait des dénominations neutres.
slide16
la première colonne:
  • Le niveau différentiel comporte des caractères supplémentaires: «intensité de la qualité» et «sa dépréciation très forte».
  • Ces deux composantes sontaccéntuées par la marque familière ou populaire de ces synonymes et par leur forme interne apportant une composante imagée.
slide17
La qualité (le goût pour l’oisiveté ou l’absence de fermeté) nous apparaît ici avec le plus d’intensité.
  • Ces composantes sont très informatives au niveau d’identification - elles constituentla spécificité sémantique des synonymes stylistiques en les opposant aux dénominations neutres.
slide18
Conclusion:

des deux composantes axiologiques - rationnelle et affective - seule la dernière, ayant le statut d'un sème différentiel dans la structure de la signification, fait partie de la valeur stylistique.

slide19
Classez les mots suivants en deux colonnes:

amitié, rossard, malhonnête, avare, veinard, chançard, généreux, superchouette, rat

slide20
rossard

veinard

chançard

superchouette

rat

amitié

malhonnête

avare

généreux

slide21
L'axiologie affective se combine généralement avec une composante imagée et (ou) une composante symbolique qui maintiennent son statut de caractère différentiel.
  • Si l'image originelle, mise à la base de la forme interne, tombe dans l'oubli et entraine sa disparition, la composante axiologique s'efface à son tour.
slide22
Pour garder son statut de sème différentiel, le caractère axiologique qui n'est plus étayé par la forme interne, doit être accompagné d'une marque symbolique.
  • Par exemple: bringue (f) (femme de haute taille, hommasse ou niaise)
slide23
Ce mot contientune composante dépréciative d’une grande intensité:
    • le statut d’un sème différentiel
    • se concrétise par la précision du type de qualité à évaluer (qualités physiques, psychologiques et esthétiques)
slide24
La sémantique de cette unité lexicale comprend des caractères particuliers étymologiquement liés à l’image initiale (n’est plus saisie dans l’état contemporain de la langue, parce que la forme interne de ce mot s’est effacée).
  • Sa signification primaire (cheval mal bâti) est sorti d’usage= femme hommasse, trop grande et mal faite
slide25
La disparition du sens primaire entraîne l’effacement de la forme interne

Une composante affective qui résulte d’une forme interne, aujourd’hui effacée, subsiste dans la sémantique de l’unité lexicale grâce au support d’une marque symbolique qui met en évidence l’opposition du mot neutre et du mot à valeur stylistique.

slide26
Si le caractère axiologique n'est soutenu par aucune autre composante de la valeur stylistique, il perd petit à petit son rôle informatif et tend à disparaitre.
  • Par exemple: les verbes gazouiller, roucouler, craquer, susurrer, vrombir, etc.
slide27
Ces verbes ont à leur origine une onomatopée, dont la composante axiologique est tombée dans l’oubli.
  • Par contre, la dénomination tacot(= vieille automobile, de tac), garde sa composante dépréciative, ironique, qui se combine dans sa valeur stylistique avec une marque symbolique.
  • Le verbe boumer (de boum) - l’axiologie affective est soutenue par une marque populaire (ça boume = on va bien).
slide28
3. Composante imagée de la valeur stylistique. Forme interne, sa position dans la structure de la signification
  • le caractère imagée d’une dénomination est toujours associé à sa forme interne
  • la forme interne est une image initiale qu’on trouve à l’origine d’une dénomination et qui persiste encore dans la sémantique du mot sous forme de sa composante imagée
slide29
les traces de l'imagesont maintenues par des caractéristiques formelles du mot et par ses rapports (sémantiques et formels) avec d'autres éléments de la langue

Comparons:

slide30
maison, forêt, papa

le caractère imagé n'est qu'une propriété individuelle, virtuelle de la perception du mot

pique-assiette, poupée, môme, pantouflard

le caractère imagéfait partie de la structure sémantique et devient obligatoire

facteurs qui rendent la composante imag e obligatoire
Facteursqui rendent la composante imagée obligatoire:
  • L'unité lexicale garde les traces de l'image initiale dans sa forme même (pique-assiette, lèche-cul).
  • L'image initiale se fait sentir dans la relation de motivation sémantique qui existe entre le sens primaire et le sens secondaire du mot(aubergine – légume; auxiliaire féminine de la police parisienne)
facteurs qui rendent la composante imag e obligatoire1
Facteursqui rendent la composante imagée obligatoire:
  • La perception de l'image initiale devient possible grâce aux rapports paradigmatiques de la dénomination toute entière et des éléments employés pour sa formation(pique-assiette - piquer, assiette, plat, manger, fourchette)
  • La composante imagée propre à la forme interne y est toujours associée à une composante axiologique(leur relation réciproque constitue l'essence de la forme interne)
facteurs qui rendent la composante imag e obligatoire2
Facteursqui rendent la composante imagée obligatoire:
  • La composante imagée de la forme interne n'entre pas dans le noyau conceptuel de la signification, parce qu’elle est logiquement incompatible avec ses caractères principaux d'identification
traits de la forme interne
Traits de la forme interne:
  • La forme interne est une des parties d’une signification (≠ sens étymologique du mot).
  • Elle comprend une composante imagée accompagnée d’une composante affective (≠caractèrerationnel, affectif ou imagé)
  • La nature imagée de la forme interne et son association avec l’acte de dénomination la distinguent d’un phénomène de motivation synchronique
traits de la forme interne1
Traits de la forme interne:
  • La composante imagée est obligatoire:
    • la forme interne se manifeste dans la sémantique d’une dénomination par l’intermédiaire de la forme du mot et de ses rapports dans le système de la langue.
    • L’incompatibilité logique de la composante imagéeavec le noyau conceptuel l’empêche de l’intellectualiser
la d finition de la forme interne
la définition de la forme interne:

la forme interne est une composante imagée (accompagnée d'une composante affective) mise à la base de la dénomination et saisie comme telle par les usagers de la langue en raison de la spécificité formelle et sémantique du mot assurant ses rapports avec l'unité motivante.

slide37
L'intensité de la composante imagée de la forme interne dépend du degré de son incompatibilité logique avec le noyau conceptuel de la signification. Plus cette incompatibilité est évidente, plus l’image est vive.

Comparons: cogne (m), hirondelle (f) et vache à roulettes (f) – agent de police

slide38
cogne:
  • A son origine se trouve le verbe cogner (= battre).
  • Sa composante imagée n’est pas en contradiction logique avec son noyau conceptuel (les fonctions officielles d’un agent de police n’excluent pas l’application de la force physique)
  • la composante imagée se manifeste avec peu d’intensité et cède le pas à l’affectivité, à la dépréciation
slide39
hirondelle et vache à roulette:
  • Leur composante imagéese manifeste avec beaucoup plus d’intensité.
  • Leurs images initiales se mettent en contradiction avec le noyau conceptuel de la signification et ne s’accordent pas avec leurs sèmes principaux.
  • C’est l’image, et non la composante axiologique, qui prédomine dans la sémantique de ces noms
slide40
L'effacement de la forme internecommenceaussi par l'image:

le sens primaire de bringue (=cheval) sort d'usage, la dénomination secondaire (= femme) perd sa forme interne.

  • La disparition des liens formels et sémantiques entre l'unité motivée et sa base motivante peut aussi conditionner l'oubli de la forme interne.
slide41
Par exemple
  • adjectif coquet,-etteet ses derivés(coquette, coqueter, coquetterie, coquettement) remontent étymologiquement au diminutif de coq – coquet.
  • Avec la disparition du sens étymologique de coquetl'adjectif coquetet tous ses dérivés perdent le lien sémantique avec le mot coq ce qui entraine l'oubli de leur forme interne.
slide42
La forme interne des expressions phraséologiques résiste mieux aux facteurs de l'oubli que celle des mots:
  • la phraséologie résulte toujours d'une dénomination figurée ce qui accorde à l'image un rôle particulièrement important dans la sémantique de ces unités
  • leur caractère analytique facilite la perception de l'image
slide43
Par exemple:

Quand on appelle un raseur un robinet d'eau tiède, la forme interne de l'expression se reconstruit sans peine (l'image de l'eau qui découle sans cesse et avec monotonie du robinet et qui donne sur les nerfs).

slide44
La disparition complète de la forme interne des expressions phraséologiques n'est possible que dans le cas de l'archaïsation définitive d'une ou de toutes leurs composantes
  • par exemple, ni sou ni maille, à huis closoù les éléments maille et huisne véhiculent plus aucun contenu
slide45
Les facteurs sociaux, historiques et purement situationnels exercent une influence importante sur la perceptionde l'objet
  • Par exemple, l'expression C'est un vrai concierge (en parlant d'une personne bavarde) reflète le statut particulier et les traits psychologiques des concierges français.
le fran ais et le russe r v lent beaucoup d analogies au niveau de la forme interne
une cocotte-minute

une tortue

une chiffe

des trous de mémoire

sa mémoire est une passoire

donner le feu vert

une poule mouillée

mettre des batons dans les roues

сraindre comme la peste

«скороварка»

«черепаха», медлительныйчеловек

«тряпка» (очеловеке)

провалывпамяти

«дыряваяголова», «сито»

датьзеленуюулицу

мокраякурица

вставлятьпалкивколёса

бояться, какчумы

le français et le russe révèlent beaucoup d'analogies au niveau de la forme interne:
slide47
Une série d'expressions phraséologiques formées dans les deux langues à partir d'une même image (celle de la «langue»):
  • avoir la langue bien pendue– иметьхорошоподвешенныйязык
  • une mauvaise langue – злыеязыки
  • une langue de vipère– гадюка, язык-змеиноежало
  • se mordre la langue – прикуситьязык
  • avaler sa langue –проглотитьязык
  • ne pas savoir tenir la langue – неуметьдержатьязыкзазубами
slide48
Les noms d'animaux employées comme termes de tendresse présentent une forme interne analogue en frangais et en russe: mon chat, ma chatte, ma poule, mon poulet, ma poulette, mon petit lapin, etc. ont presque tous des equivalents exacts dans la langue russe.
4 composante symbolique sa position dans la structure de la signification lexicale
4. Composante symbolique, sa position dans la structure de la signification lexicale.

La composante symbolique est un sème «signalétique» indiquant les conditions situationnelles d'emploi des unités lexicales qu'elle marque et s'associant à une composante axiologique dans leur structure sémique.

slide50
Seules les unités lexicales neutres sont privées de sème signalétique
  • Cette composante précise la sphère et les conditions communicatives dans lesquelles ce lexique est généralement employé
  • Sa fonction est non seulement symbolique, mais aussi régulatrice, car cette marque dicte certaines règles d'emploi du lexique.
slide51
L'information véhiculée par la composante symbolique est saisie par les usagers grâce à l'opposition des mots neutres aux mots stylistiquement marqués:

Par exemple:

mourir – décéder – avaler son extrait de naissance

slide52
Mourir - verbe neutre, emploi courant
  • Décéder -employé dans un style officiel
  • Avaler son extrait de naissance - langage populaire, différences substantielles par rapport au verbe neutre
  • Ces différencessignalent la sphère et les conditions communicatives: communication officielle pour décéder et le style populaire pour avaler son extrait de naissance
slide53
Il y a au moins deux caractères sémantiques dans la structure de la signification conditionnés par la marque symbolique:
    • Le caractère obligatoire du sème signalétique se confirme par l’inacceptabilité de tout énoncé où l'on observe une confusion de marques symboliques(la phrase Après une longue maladie le poète décédait ce matindeviendrait inacceptable si l'on substituait au verbe décéder l'expression avaler son extrait de naissance)
slide54
Ce sème ne participe pas à l'identification de la classe d'objets ou de phénomènes, il contenant une information non sur l'objet, mais sur le mode d'emploi de l'unité lexicale→ ce sème est le plus périphérique au niveau différentiel
  • La spécificité de la sphère et des conditions communicatives s'exprime dans une tonalité générale de la parole(on peut distinguer le lexique élevéet bas).
slide55
Dans décéder- une attitude respectueuse et solennelle à l'égard de la mort
  • Dans avaler son extrait de naissance- une attitude ironique
slide56
La marque symboliqueest représentée même par deux sèmes:
  • un sème signalétique
  • une autre composante dont la nature peut varier:
    • dans les mots livresques, le lexique familier, populaire et argotiqueelle a un caractère axiologique
    • dans les termes scientifiques et techniquesil complète et concrétise l'information objective
slide57
la marque symboliquea le statut d'un sème générique et non différentiel
  • les deux autres composantes de la valeur stylistiquese rapportent au niveau différentiel
  • Par exemple, cogne, vache à roulette: le sème signalétique les opposeà leurs synonymes neutres (agent de police); les composantes axiologiques et imagéesexplicitent leur distinction sémantique des synonymes neutres.
slide58
Un sème signalétique peut acquérir le statut d'un caractère différentiel.

Par exemple, la sémantique de bagnoleperd d'abord l'image,ensuite, dans l'usage populaire, le caractère dépréciatif→le sème signalétique (pop) représente dans ces circonstances l'unique composante qui distingue l'unité lexicale de son synonyme neutre voiture. Cette composante devienne différentielle dans la sémantique de bagnole.

slide59
Une autre voie: une dénomination peut modifier sa composante axiologique tout en conservant le même sème signalétique.
  • Par exemple, le sens figurédu verbe boufferrésulte d'une transformation de sa signification étymologique (= souffler en gonflant les joues), aujourd'hui sortie d'usage.La forme interne- l'image d'une personne qui gonfle les joues s'associe à l'idée de manger gloutonnement→un jugement dépréciatif.
slide60
Mais cette composante axiologique ne survit pas à l'effacement de la forme interne→boufferacquiert une acception familière privée de caractère dépréciatif (= manger) qui diffère de celle de son symonyme neutre seulement par la présence d'un sème signalétique (fam.).
slide61
Sa spécificité:
  • La marque symbolique, c'est une composante à la fois signalétique et régulatrice qui, comme les deux autres composantes de la valeur stylistique, fait partie de la signification lexicale, bien qu'elle y garde un statut particulier: se réalisant à travers une de ces composantes ou toutes les deux dont elle a besoin pour subsister, elle est de nature plus générale et se situe presque toujours au niveau catégoriel de la structure sémantique.
conclusions
Conclusions
  • La distinction des trois composantes de la valeur stylistiquen'est guère absolue.Elles se combinent le plus souvent dans la sémantique d'une dénomination (on peut quand même dégager la composante dominante).
  • La forme interne comprend à la fois une composante imagée et une composante axiologique. La composante imagéeest, d'un côté, explicitée dans la structure morphologique et sémantique de l'unité lexicale et, de l'autre, logiquement incompatible avec le noyau conceptuel de la signification → elle est obligatoire et différentielle, mais occupe la position d'un sème périphérique.
slide63
La composante axiologique a une position plus libredans la significationmais elle doit appartenir à son niveau différentiel pour garder le statut d'un caractère affectif, et non rationnel.
  • La marque symboliqueest représentée par un sème signalétique qui symbolise la sphère et les conditions communicatives dans lesquelles s'emploie l'unité lexicale.Elle a le statut d'un caractère catégoriel.
slide64
La valeur stylistique se manifeste au moins par deux composantes.Sa manifestation la plus évidente c'est la forme interne qui contient elle-même deux composantes: imagée et axiologique, et se combine très souvent avec une marque symbolique.
  • Une signification qui comprend une ou quelques composantes de la valeur stylistique est appelée signification stylistiquement marquée, et celle qui n'en contient point — signification neutre.
slide65
Les composantes de la valeur stylistique sont enregistrées dans les dictionnaires de la langue française. La composante axiologique et la forme interne se reflètent dans les articles lexicographiques. C'est la marque symbolique qui est enregistrée dans les dictionnaires avec le plus de système et le plus de régularité.
les marques les plus importantes qu on trouve dans le petit robert
Les marques les plus importantes qu'on trouve dans «Le Petit Robert»
  • La marque symbolique: courants (cour.), familiers (fam.), populaires (pop.), vulgaires (vulg.), argotiques (arg.), enfantins (enfant.), poétique (poét.),littéraire (littér.) administratif (admin.),technique (techn.), scientifique (sc.), etc. →selon les sphères et les types de communication; des mots sortis d'usage (vx), en train de sortir d'usage (vieilli), peu fréquents (rare), le lexique courant (cour) →selon la valeur fonctionnelle dans le système lexico-sémantique de la langue contemporaine.
slide67
La composante axiologique: iron. – ironique, péj. – péjoratif et plais. – plaisant.Les articles du dictionnaire contiennent des indications supplémentaires concernant cette composante de la valeur stylistique, par exemple, terme de tendresse.
slide68
La composante imagée: fig. – figuré qui n'accompagne pas quand même toutes les dénominations concernées.Par exemple, les noms de l’agent de police dont le sens contient une composante imagée (hirondelle, vache à roulettes) sont dotés d’une seule marque: populaire.
slide69
Les caractères axiologiques et les éléments imagés qui n’ont pas de marques spéciales, sont présentés dans les définitions, dans les séries synonymiques et antonymiques, dans les exemples illustratifs et dans d'autres renseignements qu'on trouve dans les articles du dictionnaire.
ouvrages de r f rence
Ouvrages de référence
  • Балли Ш. Французская стилистика. 2-е изд., стереотипное – М.: Эдиториал УРСС, 2001;
  • Хованская З.И., Дмитриева Л.Л. Стилистика французского языка: Учеб. для ин-тов и фак-тов иностр. яз. – М.: Высш.шк., 2004