irm hepatique n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
IRM HEPATIQUE PowerPoint Presentation
Download Presentation
IRM HEPATIQUE

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 22

IRM HEPATIQUE - PowerPoint PPT Presentation


  • 144 Views
  • Uploaded on

IRM HEPATIQUE. IRM HEPATIQUE. LES CONTRASTES SPECIFIQUES. Dominique Savioz Laura Indino Hôpital Universitaire de Genève . INTRODUCTION. O ù, quand, comment ? Pourquoi ?. Bénignes Les kystes Les hémangiomes

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'IRM HEPATIQUE' - ceana


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
irm hepatique

IRM HEPATIQUE

IRM HEPATIQUE

LES CONTRASTES SPECIFIQUES

Dominique Savioz Laura Indino

Hôpital Universitaire de Genève

introduction
INTRODUCTION
  • Où, quand, comment ?
  • Pourquoi ?

Hôpitaux Universitaires de Genève

nature des lesions
Bénignes

Les kystes

Les hémangiomes

Les hyperplasies nodulaires focales (HNF)

Les adénomes

Malignes

Les hépatocarcinomes

Les métastases

NATURE DES LESIONS

Hôpitaux Universitaires de Genève

l es kystes
LES KYSTES
  • Cavités liquidiennes
  • 1-2%
  • Bénins
  • Hypo en T1
  • Hyper en T2

Hôpitaux Universitaires de Genève

les hemangiomes
LES HEMANGIOMES
  • Lacs vasculaires
  • 2/3 femmes
  • 2-5 %
  • < 4 cm
  • Bénins
  • Hypo en T1
  • Hyper en T2

Hôpitaux Universitaires de Genève

l es hyperplasies nodulaires focales hnf
LES HYPERPLASIES NODULAIRES FOCALES (HNF)
  • Hépatocytes
  • Cicatrice centrale
  • Hétérogènes
  • 3/1000
  • Entre 1 et 10 cm
  • Iso en T1 et T2
  • Cicatrice centrale hyper en T2

Hôpitaux Universitaires de Genève

les adenomes
LES ADENOMES
  • Hépatocytes
  • Homogènes
  • Fréquence 3/10000
  • Entre 5 et 20 cm
  • 10-15 % dégénèrent
  • 10 % saignent
  • Iso en T1 et T2

Hôpitaux Universitaires de Genève

les hepatocarcinomes
LES HEPATOCARCINOMES
  • Tumeur maligne
  • Hypo en T1
  • Légèrement hyper en T2

Hôpitaux Universitaires de Genève

les metastases
LES METASTASES
  • Sans hépatocytes et cellules de Kupffer
  • Fréquentes
  • Hypo en T1
  • Légèrement hyper en T2

Hôpitaux Universitaires de Genève

types de produits de contrastes
TYPES DE PRODUITS DE CONTRASTES
  • Les contrastes à base de gadolinium
  • Les oxydes de fer superparamagnétiques
  • Les contrastes hépato-biliaires

Hôpitaux Universitaires de Genève

specificite
SPECIFICITE

Hôpitaux Universitaires de Genève

contrastes a base de gadolinium
CONTRASTES A BASE DE GADOLINIUM
  • Magnévist®, Dotarem®, etc.
  • Distribués dans espace extra-cellulaire
  • Effets secondaires et contre-indications
  • Augmentation du signal en T1, effet paramagnétique

Hôpitaux Universitaires de Genève

protocole
PROTOCOLE
  • Même distribution que les contrastes iodés
  • Peut être injecté après un autre contraste spécifique
  • T1

Hôpitaux Universitaires de Genève

oxydes de fer spio
OXYDES DE FER (SPIO)
  • Résovist®
  • Absorbé par RES
  • Effets secondaires, contre-indications
  • Diminution du signal en T2, effet superparamagnétique
  • Détection de CHC et hémangiomes

Hôpitaux Universitaires de Genève

protocole1
PROTOCOLE
  • FE T2
  • SE T2
  • SE T1
  • Répéter

après injection

Hôpitaux Universitaires de Genève

comportement des lesions resovist
COMPORTEMENT DES LESIONS (RESOVIST)

NB: intensité par rapport au parenchyme hépatique

Hôpitaux Universitaires de Genève

contrastes hepato biliaires
CONTRASTES HEPATO-BILIAIRES
  • Teslascan®
  • Capté par hépatocytes
  • Effets secondaires et contre-indications
  • Augmentation du signal en T1, effet paramagnétique
  • Détection des métastases ou pour le système biliaire

Hôpitaux Universitaires de Genève

protocole2
PROTOCOLE
  • FE T1
  • Perfusion lente
  • SE T2
  • FE T1 après injection

Hôpitaux Universitaires de Genève

comportement des lesions teslascan
COMPORTEMENT DES LESIONS (TESLASCAN)

NB: intensité par rapport au parenchyme hépatique

Hôpitaux Universitaires de Genève

apnee et gating respiratoire
APNEE ET GATING RESPIRATOIRE
  • T2 en gating respiratoire
  • T1 en apnée

Hôpitaux Universitaires de Genève

conclusion
CONCLUSION
  • Evolution rapide
  • Eovist
  • Détection de 12% de lésions en plus que le CT

Hôpitaux Universitaires de Genève

remerciements
REMERCIEMENTS
  • Prof. Jean-Paul Vallée
  • DrXavier Montet
  • Dr Sandrine Schlup
  • Dr Maria-Isabelle Vargas
  • M. Frank Henry et toute l’équipe d’IRM

Hôpitaux Universitaires de Genève