famille des neisseriaceae
Download
Skip this Video
Download Presentation
Famille des Neisseriaceae

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 26

Famille des Neisseriaceae - PowerPoint PPT Presentation


  • 390 Views
  • Uploaded on

Famille des Neisseriaceae. Genres: Neisseria Moraxella Acinetobacter Kingella Oligella Genre Neisseria Cocci Gram(-), diplocoques (tetrades), immobiles Aérobies strictes, catalase (+), oxydase (+). Neisseria gonorrhoeae (gonocoque): habitat, épidémiologie.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Famille des Neisseriaceae' - casey


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
famille des neisseriaceae
Famille des Neisseriaceae
  • Genres:
    • Neisseria
    • Moraxella
    • Acinetobacter
    • Kingella
    • Oligella

Genre Neisseria

      • Cocci Gram(-), diplocoques (tetrades), immobiles
      • Aérobies strictes, catalase (+), oxydase (+)
neisseria gonorrhoeae gonocoque habitat pid miologie
Neisseria gonorrhoeae (gonocoque):habitat, épidémiologie
  • Parasite stricte de l’homme (muqueuses génitales)
  • Transmission presqu’ exclusivement sexuelle
  • Facteurs favorisants la dissémination:
    • Bas niveau socio-économique
    • Urbanisation, voyages, promiscuité, saisons
    • Contraception hormonale
    • Existence de formes asymptomatiques (Femmes)
    • Susceptibilité individuelle
neisseria gonorrhoeae gonocoque physiopathologie
Neisseria gonorrhoeae (gonocoque): Physiopathologie
  • Attachement aux cellules épithéliales
  • Invasion par endocytose
  • Infection sous-épithéliales

Facteurs ayant un rôle dans ce pouvoir pathogène:

  • Pili
  • Facteurs d’attachement
  • Protéases clivant les IgAs
neisseria gonorrhoeae gonocoque pouvoir pathog ne
Neisseria gonorrhoeae (gonocoque): Pouvoir pathogène
  • ADULTES
    • blennoragie (homme): urétrite antérieure aigüe Pus+++, dysurie (chaude-pisse)
    • cervicite ou urétrite (femme): souvent muette complication: infection ascendante:pyosalpinx
neisseria gonorrhoeae gonocoque pouvoir pathog ne1
Neisseria gonorrhoeae (gonocoque): Pouvoir pathogène
  • ADULTES
    • Infections pharyngées+/- érythème et amygdalite
    • Infection anales:
    • Infections oculaires
    • Septicémies: arthrite, lésions cutanées, endocardites
    • Infections disséminées (découlent des précédentes)
neisseria gonorrhoeae gonocoque pouvoir pathog ne2
Neisseria gonorrhoeae (gonocoque): Pouvoir pathogène
  • ENFANTS
    • Ophtalmies purulentes cécité
    • Problèmes médico-légaux
neisseria gonorrhoeae gonocoque morphologie caract res culturaux
Neisseria gonorrhoeae (gonocoque): morphologie-caractères culturaux
  • Diplocoques Gram(-), en grain de café
  • Intracellulaire (leucocytes)ou extracellulaire
  • Multiples exigences métaboliques

C02, Cystéine, Gln, thiamine

  • Milieux sélectifs: VCN, VCF
  • Vitalité faible: milieu de transport au thioglycolate

et charbon activé

  • Conservation: lyophilisation ou congélation 80°C (++)
neisseria gonorrhoeae gonocoque structure anti g nique immunit
Neisseria gonorrhoeae (gonocoque): Structure anti-génique-Immunité.
  • 3 protéines de membrane externe

PIa,PIb: sérovars

PII: variabilité d’une souche à l’autre

PIII

  • Pili: diversité anti-gènique
  • La variabilité des souches:
    • Chronicité des infections
    • Absence de protection
    • Difficulté pour vaccin
  • Déficience en C6, C7, C8
neisseria gonorrhoeae gonocoque pr l vements diagnostic bact riologique
Neisseria gonorrhoeae (gonocoque):Prélèvements - Diagnostic bactériologique
  • Hommes: urètre antérieur: 3-4 cm, alginate de Ca

ou goutte de pus à l’ öse.

Le MATIN AVANT TOUT

  • Femmes: endocol, orifice méatique, glande de Bartholin
  • Hommes et femmes: anus, pharynx, peau,liquides articulaires, hémocultures
  • Examen directe: diplocoques Gram (-), intra-extracellulaires
neisseria gonorrhoeae gonocoque pr l vements diagnostic bact riologique1
Neisseria gonorrhoeae (gonocoque):Prélèvements - Diagnostic bactériologique
  • CULTURES:
    • Echantillon mono-microbien (sang, urètre, pus): milieu non sélectif
    • Echantillon pluri-microbien (gorge, vagin): VCF
  • Diagnostic gonocoque:
    • Croissance sur VCF
    • Aspect des colonies
    • Oxydase (+)
    • Acidification des sucres
    • Biologie moléculaire
neisseria gonorrhoeae gonocoque sensibilit aux antibiotiques
Neisseria gonorrhoeae (gonocoque):Sensibilité aux antibiotiques

TESTER:

  • aminopénicillines
  • chloramphénicol
  • doxycycline
  • macrolide
  • spectinomycine
  • 1 quinolone fluorée

RESISTANCE:

  • Chromosomique: porines
  • Plasmidique: bêta-lactamases, TEM 1
neisseria gonorrhoeae gonocoque traitement
Neisseria gonorrhoeae (gonocoque):Traitement
  • Curatif:
    • Urétrite aigue ou cervicite:
      • Ceftriaxone 250 mg IM+ Doxy 250 mg/j 7 jours
      • Spectinomycine: 2g IM, une seule fois
      • Ciprofloxacine 500 mg per os, une seule fois
    • Salpingite:
      • Cefoxitine 2g IV/6h, 2j + Doxy 250 mg/j, 14 jours
    • Infection disséminée
      • Ceftriaxone 1g/j ou cefotaxime 3g/j 7 jours
  • Préventif: pas de vaccin
neisseria meningitidis m ningocoque
Neisseria meningitidis (méningocoque)

Méningite cérébro-spinale

  • Hôte exclusif de l’ homme: rhinopharynx
  • 3 sérotypes principaux: A,B,C (Y, W135)
    • A: Afrique, Sahel
    • A et C: Amérique du Nord et du Sud
    • B: Europe occidentale, (France)
    • Actuellement: C++ en Europe, B+ en Amérique latine
  • Infections à méningocoques: - variations saisonnières

- facteurs de risque

  • Portage pharyngé: 15-30 ans : 10% portage sain

1 méningite/10000 porteurs

slide15
Neisseria meningitidis (méningocoque)

Genre Neisseria

  • Cocci Gram(-), diplocoques (tetrades), immobiles
  • Aérobies strictes, catalase (+), oxydase (+)
m ningocoque pouvoir pathog ne 1
Méningocoque: pouvoir pathogène(1)

MENINGITE CEREBROSPINALE

  • Forme méningitique:
    • enfant< 5ans et adolescents
    • urgence médicale
    • Trépied méningitique: céphalées, vomissements, raideur méningée + fièvre + photophobie-arthralgies

Chez le nourrisson:hypotonie.convulsion.hyperthermie

  • Forme septicémique:
    • 40°C, cyanose, purpura, arthralgies

PURPURA FULMINANS: forme foudroyante

m ningocoque pouvoir pathog ne 2
Méningocoque: pouvoir pathogène(2)

PURPURA FULMINANS: forme foudroyante

m ningocoque pouvoir pathog ne 3
Méningocoque: pouvoir pathogène(3)

PURPURA FULMINANS: forme foudroyante.

séquelles

m ningocoque pouvoir pathog ne 5
Méningocoque: pouvoir pathogène (5)

INFECTIONS LOCALISEES:

  • Angines
  • Infections respiratoires
  • Infections vénériennes: urétrites, proctites (homosexuels)
m ningocoque structure anti g nique
Méningocoque: structure anti-génique

Il existe 13 sérotypes en fonction du polysaccharide de capsule

Les plus fréquents: A, B, C, Y, X, W135. Agglutinables

Permettent: - diagnostic et études épidémiologiques

- vaccins: A et C. B peu immunogène

MCS en France: B prédominant

C moins fréquent

A et Y: rares

Sérogroupes sub-divisés en sérotypes

Adultes protégés: maladie des enfants et adolescents

m ningocoque physiopathologie
Méningocoque:physiopathologie
  • Pénétration: par le rhinopharynx, par voie aérienne

Fixation pat pili: infection locale inapparente.

IMMUNISANTE

  • Infection systémique: raison inconnue. Rôle des virus?
  • Diffusion par voie hémathogène
  • Une septicémie accompagne toujours la méningite.

Fixation des bactéries dans les méninges, les articulations

les poumons

  • Virulence liée à la capsule
  • Inflammation des méninges avec exsudat purulent+ hyper leucocytose
  • Manifestations secondaires dues à l’endotoxine
  • Déficit en complément
m ningocoque caract res culturaux
Méningocoque:caractères culturaux
  • Diplocoques Gram(-), en grains de café
  • CO2, gélose au sang ou « chocolat »
  • Milieu sélectif (VCN), si prélèvement pluri-microbien
  • Bactérie fragile, ensemencement immédiat

( LCR, hémoculture), ou milieu de transport pour les autres prélèvement

  • Produit une oxydase, une Gamma-GT
  • Acidifie le glucose et le maltose
diagnostic bact riologique
Diagnostic bactériologique
  • Prélèvements: - Ponction lombaire, Hémoculture
  • Liquide articulaire - Anaux, génitaux - Aspirations trachéales
  • LCR: - trouble - centaines polynucléaires. Glycorachie++
  • Protéinorachie++
  • Culot de centrifugation: diplocoques Gram(-) intra-cellulaires
  • Culture: gélose sang + chocolat 10% CO2.
  • Antigènes solubles (agglutination latex):A, B, C, Y, W135
  • ONPG(-),gammaGT(+),Glc+,Mal+
  • Biologie moléculaire (PCR)
sensibilit aux antibiotiques traitement
Sensibilité aux antibiotiques- traitement

Sensibilité: idem gonocoque. Sensible pénicilline G

Traitement: Aminopénicillines: 12-15g/j

enfants: 200-300 mg/kg 15 jours

Céphalosporines IIIème génération

Prophylaxie:

entourage :rifampicine

vaccination: A et C

ad