toxicomanies
Download
Skip this Video
Download Presentation
Toxicomanies

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 51

Toxicomanies - PowerPoint PPT Presentation


  • 223 Views
  • Uploaded on

Toxicomanies. Définition Auto administration volontaire et pathologique de substances pour obtenir un effet différent de l ’usage usuel : modification de l ’humeur, des perceptions, amélioration des potentialités intellectuelles, sensation de bien être ...

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Toxicomanies' - cade


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
toxicomanies
Toxicomanies
  • Définition

Auto administration volontaire et pathologique de substances pour obtenir un effet différent de l ’usage usuel : modification de l ’humeur, des perceptions, amélioration des potentialités intellectuelles, sensation de bien être ...

  • Les produits sont très variés, selon l’acceptabilité socioculturelle, la disponibilité, le prix, le type d’effets recherchés…L’alcool éthylique, le toxique le plus consommé est maintenant inclus dans les produits addictifs.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

toxicomanies2
Toxicomanies

Les modes de consommation

- ingestion

- prise nasale : snorting

- inhalation : sniffing, smoking

- injection :

sous cutanée popping

IV, sublinguale

Toxicomanie avérée, occasionnelle, récréationnelle

Les risques directs et indirects :

- la voie IV : infections, rôle des agents adultérants, coupants, impuretés…

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

toxicomanies3
Toxicomanies

Les agents complémentaires

  • Contaminants = sous produits de la synthèse ou de

la préparation : methcatinone , présence de chrome, green cat

  • Adultérants = produits pharmacologiquement actifs,

choisis pour des effets agonistes ou antagonistes de certaines propriétés ; par exemple : agoniste phénobarbital et héroïne augmente la dépression du SNC

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

toxicomanies4
Toxicomanies

Les agents complémentaires

Antagoniste : par ex. caféine et héroïne diminue

l’effet dépresseur

Anesthésiques locaux, caféine, amphétamines

Héroïne et scopolamine

Diluants : produits ajoutés inactifs mais permettant

de diminuer la quantité active: sucres, talc,

bicarbonate de sodium,

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

les intoxications par produits d addiction
Les intoxications par produits d ’addiction
  • Les tableaux cliniques sont variés.
  • La connaissance du produit est importante, mais le patient peut ne pas connaître de façon précise le produit utilisé : noms variés, associations, impuretés, tromperie…
  • environnement : seringues, matériel (cuillère, briquet) ; rave partie, soumission chimique ; polyintoxications
  • existence d’un traumatisme associé.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

les grands syndromes
Les grands syndromes

- syndrome opiacé : bradypnée, myosis ;

- syndrome dopaminergique : agitation, mouvements anormaux, HTA, hyperthermie ;

- un syndrome sérotoninergique : confusion, agitation, myoclonie, hypersudation, hyperthermie, hallucinations, cocaïne et amphétamine.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

opiac s
Opiacés

- alcaloïdes du papaver somniferum

le latex du pavot : l ’opium,

morphine, sulfate, chlorhydrate, acétate , tartrate codéine : méthylmorphine

- dérivés semisynthétiques

héroïne : diacétyl morphine,

pure : blanche,

impure : brown sugar, à chauffer dans une petite cuillère et un coton, avant l ’injection.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

opiac s8
Opiacés

Zones de production : Triangle d ’Or (Birmanie, Thaïlande, Laos) et Croissant d ’or (Afghanistan, Pakistan, Inde et Iran), première zone de production et exportation.

Divers produits ajoutés : farine, quinine, acide citrique.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

opio des
Opioïdes

Opioïdes

- dérivés synthétiquesméthadone, buprénorphine (Temgesic®, Subutex®), fentanyl (Fentanyl®), sufentanil,dextromoramide (Palfium®), dextropropoxyphène (Antalvic® Propofan®), dextrométorphan (antitussif), diphénoxylate, lopéramide (antidiarrhéique)phénopéridine, péthidine, pentazocine...

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

h ro ne
Héroïne
  • Effet sédatif, euphorisant, antalgique
  • IV flash rapide
  • surdosage : overdose

dépression du SN, bradypnée, apnée, abolition du réflexe de toux

myosis punctiforme

complications respiratoires : œdème pulmonaires, inhalation bronchique

AVC, rhabdomyolyse, insiuffisance rénale aiguë

troubles digestifs, constipation.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

h ro ne11
Héroïne

- intoxication chronique

bradypnée, constipation, dénutrition, insomnie, aménorrhée, sécrétion d’ADH, endocardite tricuspidienne

troubles du comportement

= Trouver des veines…

= Trouver de la drogue…: désocialisation, criminalité

Détection : métabolite de l ’héroïne = 6MonoAcétylMorphine = urines = 24 h

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

opiac s et opio des
Opiacés et opioïdes
  • Autres produits d’addiction
    • Morphine : opiacé de référence antalgique Toxicomanie rare
    • Codéine : moins efficace que la morphine, antitussif
    • Codéthyline
    • Elixir parégorique (Parégorique Lafran)
    • ...

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

opiac s et opio des13
Opiacés et opioïdes
  • Traitement du surdosage

rétablir une respiration correcte, stimulation,02, intubation, ventilation selon nécessité,

  • Naloxone® : 0,1 mg à répéter, jusqu’ à un rythme respiratoire correct > 14 effet court, à renouveler, dose d ’entretien = 2/3 de la dose initiale par heure, éviter le réveil brutal, surveillance +++
  • Détection
  • identification et quantification sang et urines.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

manifestations de sevrage opiac
Manifestations de sevrage opiacé
  • Polymorphisme, gradation

- demande de produits,

- bâillements, anxiété, rhinorrhée, larmoiement, sudation, horripilation, myalgies des membres, anorexie, insomnie,

- frissons, agitation, hypertonie, tachycardie, nausées, tachypnée,

- vomissements, diarrhées, douleurs abdo., hyperthermie, polyurie, tendance au collapsus, position en chien de fusil.

  • Traitement : hydratation, antispasmodiques, benzodiazépines ou phénothiazines, clonidine.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

traitements de substitution
Traitements de substitution

Buprénorphine : Subutex®: 0,4, 2, 8mg, c. sublingual

doses d ’équilibre 6 à 12 mg/jour

intoxications pouvant être sévères en cas d ’association aux benzodiazépines, d’injection IV des comprimés de Subutex®,

dosage sang, urines, cheveux.

Méthadone : demi-vie de 24h, une seule prise quotidienne, dose létale de 1 à 1,5 mg/kg chez le sujet non dépendant,

décès : association à d’autres psychotropes, début de cure. Longue durée d ’action.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

psychostimulants
Psychostimulants

Cocaïne - Amphétamines

- Stimulation initiale intense puis dépression

- Troubles cardiovasculaires

douleur thoracique, infarctus, troubles du rythme ;

- Troubles neurologiques céphalées, convulsions, AVC ;- Troubles psychiques délires paranoïdes, hallucinations, comportements violents.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

coca ne
Cocaïne

Alcaloïde extrait des feuilles de l ’Erythroxylum coca

Extraction par un solvant du mélange feuilles et chaux : pasta. Les feuilles peuvent être machées,

- Cocaïne freebase = crack poudre brunâtre, fumé avec une pipe en verre , rochers, cailloux,

- après purification : chlorhydrate de cocaïne : poudre blanche, neige, ice

  • injection IV
  • prisé avec un chalumeau après disposition en lignes

- peut être associé à l ’héroïne : speed ball.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

coca ne18
Cocaïne
  • Effet anesthésique local, effet psychostimulant, stimulation sympathique, effets de courte durée.
  • Métabolismeecgonineméthylesterbenzolecgonine détectable dans les urinesdétection : cheveux, sueur.

liquides biologiques, plasma pendant 12h, urine 1 à 3 jours, salive,

alcool plus cocaïne = cocaéthylène, plus de risques

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

coca ne19
Cocaïne
  • Effets aigus : apparition rapide

- euphorie, logorrhée, tachycardie, vasoconstriction, HTA, douleur thoracique, infarctus, troubles du rythme, mort subite, choc dans les intoxications majeures ;

céphalées, crises convulsives, AVC hémorragique ou ischémique, vascularites cérébrales,hyperthermie, rhabdomyolyse,

levée des inhibitions comportement violent- phase de dépression, coma, insuffisance respiratoire.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

coca ne20
Cocaïne
  • Autres signes

érosions gingivales, rhinite, perforation nasale (sniff), altération de l’olfaction, de la vue

impressions d’ insectes sous la peau : lésions de grattage,

irritation pulmonaire : asthme, barotraumatisme par sniff : pneumothorax, pneumomédiastin, crack lung, œdème pulmonaire...

Brûlures du visage free basing produits inflammables,

le cracker : cal du pouce par le briquet.

Psychose hallucinatoire paranoïde - sclérodermie

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

coca ne21
Cocaïne

Le crack fumé : rapidité d ’action, puissant, halllucinations, bas prix.

Traitement : sédation par benzodiazépines, traitement de l ’HTA par beta-bloqueurs, labétalol, refroidissement

Syndrome de sevrage

irritabilité, tremblements, douleurs musculaires anorexie

Dépendance psychique intense.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

amph tamines
Amphétamines

Alpha Methyl PHenEThylAMINE

stimulants du SNC, vasoconstricteurs, anorexigènes

agents dopants, lutte contre le sommeil, augmentation

de la libido…usage croissant, nouvelles molécules

- amphétamine et métamphétamine

métamphétamine base (ice) généralement fumée

forme saline (crystal) IV ou prisée

- peut être associée à l ’héroïne : speedball

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

designer drugs
Designer Drugs

Dérivés des amphétamines

MDMA : MéthylèneDioxyMétAmphétamine = ecstasy

XTC, Adam, Eve : effet hallucinogène, (love)

MDA : love drug

MMDA ,

DOM , 2-5diméthoxy4méthylamphétamine

DOB, 2CB 2-5 diméthoxy4bromophényléthylamime

STP diméthoxyméthyl amphétamine

DMT

4MTA = flatliners, golden eagle (ECG plats…)

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

ecstasy
Ecstasy

Rave Party

propriétés excitantes et hallucinogènes

hyperthermie, sueurs, déshydratation, rhabdomyolyse,

hyponatrémie, CIVD,

hépatite.

Danger : banalisation, intoxication collective

Décès fréquents

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

intoxication l ecstasy mdma
Intoxication à l’ecstasy MDMA

-intrication de syndrome sérotoninergique

et dopaminergique

- hypertension, tachycardie, spasme coronarien

- hyperthermie,

- troubles neurologiques, agitation, mouvements stéréotypés, AVC

- hyponatrémie, insuffisance rénale, CIVD

- dépendance psychologique, troubles psychiatriques

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

amph tamines26
Amphétamines

éphédrine , Ephedra vulgaris

vasoconstricteur nasaux, thés, anorexigènes bio, herbal ecstasy = pseudoéphédrinemethcatinone

amfépramone, aminorex, clobenzorex, fenfluramine, phentermine = anorexigènes

méthylphénidate

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

amph tamines27
Amphétamines
  • Intoxication aiguës

Tachycardie, HTA, accidents vasculaires cérébraux ischémiques ou hémorragiques,troubles aigus du comportement, excitation maniaque,mouvements anormaux ,hyperthermie

risque mortel.

  • Intoxication chronique

Vascularites, HTA, myocardiopathie, toxicité hépatique, persécution, délire.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

psychostimulants28
Psychostimulants

Traitement

agitation : benzodiazépines

hypertension : betabloqueurs, vasodilatateurs, inhibiteurs calciques

hyperthermie : refroidissement , dantrolène?

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

hallucinog nes
Hallucinogènes

Phencyclidine

PCP angel dust, peace pills, crystal, DOA

état ébrieux, agitation extrême, agressivité, crises paranoïaques, mydriase, nystagmus

convulsions, coma, dépression respiratoire,

traitement : sédation

Autres produits

Kétamine : Kay, purple, super acid, killer, kit kat,golden, hallucinations

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

hallucinog nes30
Hallucinogènes

GHB gamma hydroxybutyrate : liquid ecstasy, effet sédatif, euphorisant et anabolisant (salles de sport)

5 methoxy NN diméthyltryptamine

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

slide31
LSD

Acide diéthylamide lysergique

claviceps purpurea

ergot de seigle

hallucinogène très puissant

mouvement hippy

liquide, petit comprimés, pulvérisation sur papier buvard

acide, acid, trip,

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

slide32
LSD

Intoxication aigüe : le trip

apparition rapide de signes sympathomimétique

mydriase, sueurs, tachycardie, nausées, vomissements,

puis hallucinations, troubles de la perception du temps, dépersonnalisation, Bad trip = risque suicidaire

durée : 8 à 12h, puis retour parfois troubles psychiatriques plus durables, récurrence des hallucinations : flash back, palinopsie

Traitement symptomatique

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

m dicaments d tourn s
Médicaments détournés

Les benzodiazépines

Rohypnol ®, Tranxène®

utilisés pour retrouver les sensations des

opiacés ou pallier le manque

intoxication aiguë : somnolence, dépression

respiratoire, parfois effets paradoxaux,

Soumission chimique permettant des agressions

généralement sexuelles, à l ’insu de la victime

après absorption de Rohypnol®.

GHB, ketamine.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

cannabis
Cannabis
  • Chanvre indien - canabis sativa

marijuana : feuilles et tiges séchées : herbe,

fumée

sticks, joints

haschih kif, shit résine plaquettes, barrettes

space cake

huile de cannabis

produit actif : tétrahydrocannabinol THC

généralement fumé, rarement en décoction IV

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

cannabis35
Cannabis
  • Intoxication aiguë

Hyperesthésie

sensorielle

euphorie, ébriété,

somnolence,

hallucinations,

Hyperhémie

conjonctivale,

tachycardie,

hypotension,

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

cannabis36
Cannabis
  • Intoxication chronique

Nocivité contestée

troubles de la pensée,

syndrome amotivationel

dépendance physique faible

dépendance psychique comme le tabac de la

consommation chronique

détection : urines + une à trois semaines

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

substances volatiles
Substances volatiles

Souvent chez les jeunes

Solvants, colles,toluène...

Trichloréthylènesensibilisation myocardique aux catécholamines

euphorie, hallucinations,

odeur du solvant, éruption érythémateuse péribuccale,

mortalité élevée : risque d ’asphyxie dans un sac plastique

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

les poppers
Les poppers
  • Nitrites volatils
  • vasodilatation immédiate

Poppers, nitrite d ’amyle butyle, isobutyle, propyle

aphrodisiaques céphalées, tachycardie, hypotension, anémie hémolytique, dermatose faciale, augmentation de la pression intraoculaire, méthémoglobinémie,

  • convulsions

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

hallucinog nes cologiques
Hallucinogènes « écologiques »
  • datura stramonium
    • anticholinergiques
  • mescaline

peyotl petit cactus

activité sérotoninergique

troubles digestifs, ébriété, hallucinations

  • champignons psylocybes
    • amanite tue mouches, psylocibe

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

slide40
Champignons

Syndrome muscarien

Amanita muscaria

troubles digestifs

troubles neurologiques

agitation, hallucinations, convulsions

hypersiallorhée, myosis

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

toxicomanies cologiques
Toxicomanies écologiques

Khat (Catha edulis)

cathinone : proche de l ’éphédrine

amélioration des contacts sociaux,

méthyl catinone : synthèse

Guarana

anorexinogène bio, énergisant, milieu de la musique pop

ntoxication caféinique

Kava kava

poivre, euphorisant, aphrodisiaque

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

toxicomanies cologiques42
Toxicomanies écologiques

Ginseng

asiatique stimulant, américain sédatif

Ephédrine

herbal ecstasy usage IV dangereux

Noix muscade

effet anticholinergique et amphétaminique

« Smart mania » Aliments énergisants

smart drugs

agents nootropes, smart drinks, energy drinks

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

les transporteurs de drogues
Les transporteurs de drogues
  • body packers : transport organisé, sachets résistants, ils sont radioopaques, attendre l ’évacuation, laxatifs, chirurgie si rupture de sachets de cocaïne ou état occlusif.
  • body stuffers : sachets avalés pour dissimulation, risque de rupture des sachets, intoxication massive,
  • pas d’ extraction endoscopique : danger de perforation.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

d pendance physique psychique tol rance
Dépendance physique psychique tolérance

Opiacés ++++ ++++ ++++

amphétamines ? +++ ++++

cocaïne ? +++ ?

LSD ? ++ ++

Cannabis 0 ++ 0

Benzodiazép. ++ +++ ++

Alcool éthyl +++ +++ ++

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

complications des toxicomanies
Complicationsdes toxicomanies
  • Selon le mode d’administration cocaïne fumée ou inhalée : toux, douleur thoracique, dyspnée, , pneumothorax, pneumomédiastin, pneumopéricarde : gaz chauds

Atteinte pulmonaire avec héroïne

Talc, fibres de coton, granulomes pulmonaires (après injection)

Cocaïne locale : épistaxis, perforation nasale

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

complications des toxicomanies46
Complicationsdes toxicomanies
  • Complications infectieuses(achat d’antibiotiques par les IV drug users)

- Endocardite valve tricuspide +++ à staph. aureus, streptocoques, pseudomonas, corynebacterium, neisseria, salmonelle, infections fungiques

- Si toxicomane fébrile : temp > 38° , traitement empirique, si hémoculture positive, ou si embols septiques, échographie cardiaque

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

complications des toxicomanies47
Complicationsdes toxicomanies

- Infections cutanées surtout injections abcès,

cellulite, infection localisée ou diffuse ,

fascite nécrosante,

- thrombophlébite, fièvre, adénopathie, atteinte des

veines sup ou profondes,

- anévrysmes mycotiques, masse pulsatile,

- se méfier des masses cervicales ou inguinales avant

ponction : adénopathie se révélant un

pseudoanévrysme.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

complications des toxicomanies48
Complicationsdes toxicomanies

- Hépatites virales : hépatite B, hépatite Cévolution possible vers l’hépatite grave, cirrhose

- Abcès de la rate

- Infections pulmonaires : germes communs sauf chez les HIV infections opportunistes.

Tuberculose

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

complications des toxicomanies49
Complicationsdes toxicomanies

- Infections osseuses : arthrites du genou, manubriosternales, vertébrales,

- Abcès cérébraux, méningites (sur endocardites)

- Maladies sexuelles transmissibles : neisseria gonorrhea, treponema pallidum, hemophilus ducreii, chlamydiae

HIV

- Infections peu communes : tétanos, botulisme.

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

complications des toxicomanies50
Complications des toxicomanies

TRAUMATISMES

- Altération de la conduite automobile

- Chutes

Diagnostic difficile : par exemple tachycardie par sympathomimétiques masquant une hypovolémie

perception douloureuse atténuée.

BRULURES

MALADIES MENTALES - SUICIDES - HOMICIDES

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03

complications des rave parties
Complications des rave parties

Culture rave

Facteurs environnementaux des raves s’ajoutent à la pathologie induites par les toxiques : consommation simultanée ou successive de diverses drogues

Test de Marquis test colorimétrique

Stimulation auditive et visuelle perte de l’audition, acouphèmes,

Exercice musculaire prolongé, déshydratation

Risques traumatologie fin de rave

Décompensation de pathologies préexistantes

Promiscuité épidémies, maladies sexuellement transmissibles

R. DUCLUZEAU Toxicomanies - nov 03