pourquoi proposer le sevrage tabagique chez les patients infect s par le vih et ou le vhc n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Pourquoi proposer le sevrage tabagique chez les patients infectés par le VIH et/ou le VHC ? PowerPoint Presentation
Download Presentation
Pourquoi proposer le sevrage tabagique chez les patients infectés par le VIH et/ou le VHC ?

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 8
Download Presentation

Pourquoi proposer le sevrage tabagique chez les patients infectés par le VIH et/ou le VHC ? - PowerPoint PPT Presentation

binta
107 Views
Download Presentation

Pourquoi proposer le sevrage tabagique chez les patients infectés par le VIH et/ou le VHC ?

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Pourquoi proposer le sevragetabagique chez les patients infectés par le VIH et/ou le VHC ? Dr F Lemoigne, Pneumologie, CHU de Nice Jeudi 11 décembre 2008

  2. Evolution de la mortalité chez les patients VIH • La survie s’améliore: la probabilité de décès liés au SIDA est passée de 40 à 11 % entre 1993-95 et 1998-2000 • Si CD-4 ≥ 500/mm3 sous traitement anti- rétroviral, la mortalité est comparable à celle de la population générale (cohortes ANRS CO8 APROCO et C03 Aquitaine)

  3. Causes émergentes de morbi-mortalité chez les patients VIH (1) • Incidence des cancers non classant SIDA / population générale: - immunodépression - co-infection par des virus oncogènes (VHC…) - rôle du VIH - → davantage de cancers dans la population VIH (cancers bronchiques x 2-4) - → rôle du tabagisme +++ • Rôle du tabagisme dans la population VIH (étude EVIT – Sidaction 2006): « les patients VIH fument davantage » - 43 % fumeurs (31 % population générale) et 1/2 consomment du cannabis - 1/3 ↔ dépendance forte - 14 % seulement rapportent ne pas consommer d’autres drogues… - contexte anxio-dépressif majoré - seulement 37 % motivés « fortement ou modérément » pour arrêter de fumer… • Cancer bronchique→ 2 ème cause de mortalité dans la population VIH (après le lymphome) • + BPCO, pneumopathies (liées au tabac), + HTAP…

  4. Pronostic < /malade non VIH

  5. Causes émergentes de morbi-mortalité chez les patients VIH (2) • Tabagisme, VIH et ARV (IP) augmentent le risque d’accident coronarien et d’AVC: - Inflammation chronique due à la replication du VIH, dysfonctionnement endothélial, troubles de l’hématose - ARV associés à des troubles du métabolisme lipidique: dyslipidémie, insulino-résistance - tabagisme = principal responsable… • Cohorte ANRS C03 Aquitaine(2007); 3328 patients; facteurs de risque vasculaire fréquents: - 38 % lipodystrophie - 54 % dyslipidémie - 6 % diabète - 9 % HTA - 43 % fumeurs…

  6. Tabac et VHC • Le tabac est hépatotoxique, surtout si > 15 cig. / j (nombreuses substances toxiques et carcinogènes contenues dans la fumée de tabac détoxifiées par le foie): → aggravation de la fibrose hépatique → risque aggravé de carcinome hépato cellulaire (Fokam 2005) • Le tabagisme est associé à la dépression et à une altération de la qualité de vie (Balfour 2006) • L’infection par VHC favorise le diabète…

  7. VIH, VHC et tabac • L’infection par le VHC touche > ¼ des patients VIH • L’infection par le VIH (et ses traitements, idem l’alcool…) aggrave le pronostic de l’hépatite C qui évolue plus rapidement vers la fibrose • Interaction du tabagisme avec les infections par VIH, VHC, l’alcool, les ARV et les troubles métaboliques dans le développement des cancers (cancer bronchique et cancer hépatocellulaire), l’évolution vers la cirrhose et les accidents cardiovasculaires • Cohorte ANRS Vespa (mode de vie des patients VIH): - 14 % abus d’alcool et niveau de tabagisme élevé - en plus du risque de maladies graves chez les sujets VIH -VHC, ces usages influencent l’observance du traitement…

  8. Conclusion :Proposer le sevrage tabagique est donc nécessaire… • Mais: « Pourquoi m’arrêter de fumer si je n’ai que 5 ans à vivre ? » • « L’envie d’arrêter de fumer reflète la façon dont vous imaginez votre avenir… » • → informer, éduquer, convaincre qu’il s’agit maintenant d’une priorité - population « difficile »: niveau socio-économique bas parfois addictions multiples… - les consultations spécialisées sont préférables à une simple prescription de substituts nicotiniques - stratégie de prise en charge et cohérence des attitudes des soignants • = « Equipe d’addictologie » (+ entourage familial, + médecin traitant…)