dr patrick delasalle clinique du palais grasse l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Dr Patrick DELASALLE Clinique du Palais Grasse PowerPoint Presentation
Download Presentation
Dr Patrick DELASALLE Clinique du Palais Grasse

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 33

Dr Patrick DELASALLE Clinique du Palais Grasse - PowerPoint PPT Presentation


  • 323 Views
  • Uploaded on

Dr Patrick DELASALLE Clinique du Palais Grasse. Hépatite A. HEPATITE A. 1993. 2008. Famille des Picornaviridae Non enveloppé ARN simple brin Quelques particularités Genre hépatovirus Capside: protéines VP1, VP2, VP3

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Dr Patrick DELASALLE Clinique du Palais Grasse' - benjamin


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
dr patrick delasalle clinique du palais grasse
Dr Patrick DELASALLE

Clinique du Palais

Grasse

Hépatite A

slide2

HEPATITE A

1993

2008

le virus de l h patite a
Famille des Picornaviridae

Non enveloppé

ARN simple brin

Quelques particularités

Genre hépatovirus

Capside: protéines VP1, VP2, VP3

grande stabilité antigénique

un seul sérotype

Le plus résistant de la famille

Le virus de l’hépatite A
organisation g nomique

IA

Poly-A

VPg

IB

IIB

IIA

IIIB

IIIA

Organisation génomique

7,5kb

Protéines Structurales

Protéines non structurales

5’UTR

VP2

VP3

VP1

2A

2B

2C

3C

3D

3’UTR

VP4

3A

3B

Détection

Typage

  • 3 génotypes retrouvés
  • chez l’homme
    • I >90%
    • III < 10%
    • II exceptionnels
slide6

Répartition du virus hépatite A dans le monde

Forte prévalence = VHA avant 5 ans

g n ralit s vha
Généralités VHA
  • Transmission féco-orale
  • Réservoir humain
  • Infectieux:
    • Mains 4 heures
    • Eaux froides

plusieurs mois

clinique vha
Clinique VHA
  • Formes inapparentes 80% des cas
  • Symptômes hépatite aiguë:
    • Incubation 20 à 50 j
    • Prodromes 1 à 15 j
    • Ictère 7 à 15 j
    • Convalescence 1 à 6 mois
  • Formes: cholestatiques, à rechute, rarement signes extra hépatique
  • Jamais chronique
age et h patite a
Age et hépatite A
  • Nourrisson: asymptomatique excrétion virale prolongée
  • Jeune enfant: manifestations digestives
  • Adulte jeune: Hépatite aiguë commune
  • Après 40 ans: 80% symptomatiques, mortalité 2%
slide11

Hépatite fulminante

  • Absence de registre en France et en Europe
  • registre nord-américain : 10 dernières années
  • 200 cas /an , 6% de mortalité d’origine hépatique

Lee WM et al : Acute liver failure:Summary of a workshop. Hepatology 2008

diagnostic
Diagnostic
  • Non spécifique: ictère cutanéo muqueux
  • Antécédents récents (incubation 28 jours) : Voyages, épidémie…
  • Biologie: cytolyse hépatique…
  • Echographie: évoque une cholécystite aiguë
  • IgM anti-VHA
marqueurs biologiques

Avidité des IgG anti-VHA

Virémie

Marqueurs biologiques

Avidité

Symptômes

100%

70%

Excrétion Fécale

50%

IgM anti-VHA

ALAT

4

5

6

12

24

1

2

3

0

Mois après contage

Roque-Afonso, J Clin Microbiol 2004

Roque-Afonso, J Clin Infect Dis 2006

avidit des igg
Avidité des IgG

Avidité des IgG anti-VHA >70%

  • Patients plus âgés, virémie rare, cytolyse modérée
  • Virémie positive
    • Infection prolongée ou à rechute
  • Virémie négative
    • Infection aiguë datant de plus de 2 mois
    • Réactivation immunitaire

Roque-Afonso, Future virol 2010

le point diagnostique
Le point diagnostique
  • Biologie moléculaire et avidité des IgG sont une aide au diagnostic
    • Établir la responsabilité du VHA dans les formes prolongées ou à rechute
    • Réorienter un diagnostic, rechercher d’autres causes de cytolyse
  • « Limites des IgM » et Santé publique
    • DO depuis 2006 basée sur la positivité des IgM
    • Vaccination autour d’un cas recommandée depuis 2009
traitement
Traitement
  • Repos
  • Bilan sang hebdomadaire TP+++
    • (encéphalopathie, TP< 50% hospitalisation)
  • Eviter l’alcool
  • Hygiène
  • Vaccination entourage?
vaccin post exposition
Vaccin post exposition
  • Randomisation de 351 Contacts intrafamiliaux de 146 sujets ayant une hépatite A
  • Vaccination dans les 8 jours suivant le diagnostic d’hépatite chez le cas index
  • Une injection IM
  • Groupe non vacciné: 12/207 (5,8%)
  • Groupe vacciné: 2/197 (1%)
  • Efficacité du vaccin 79%

Sagliocca Lancet 1999

ann e 2006 d claration obligatoire
Année 2006 Déclaration obligatoire

Conditions: anti VHA IgM positif

dans le sérum

slide20

Transmission

dans une école

secondaire

slide21

Retour de

Voyage…

slide22

Tous les voyageurs en pays à hygiène précaire

Sérologie (IgG anti VHA):

Si né avant 1945

Antécédents d’ictère

Séjours en pays d’endémie

slide24

Epidémie

Hépatite A

tomates séchées

Novembre 2009

-Février 2010

Tomates congelées

de Turquie

les donn es de la d claration obligatoire
Les données de la Déclaration Obligatoire

2008

Incidence

2006 : 2,2/100000

2007 : 1,6/100000

2008: 1,9/100000

  • Caractéristiques
  • Classe d’âge 0-15
  • M>F
  • Pic sept/oct
  • Facteurs de risque rapportés
  • Contact avec un sujet infecté
  • Séjour hors métropole
  • 1/3 des cas: cas groupés
h patites a fulminantes et h patopathies
Hépatites A fulminantes et hépatopathies

Etude prospective sur 163 Hépatites B chroniques et 432 Hépatites C chroniques

27 séroconversions VHA en 7 ans

Aggravation cirrhose post hépatique B

7 formes fulminantes VHA (Patients VHC) dont un DC

*1998

s ropr valence vha en cas d h patopathie
SéroprévalenceVHA en cas d’hépatopathie

Dépend de l’âge

Hépatite B chronique: 77%

Hépatite C chronique: 81% (<50% si âge inférieur à 40 ans)

Prevalence and incidence of hepatitis A in patients with

hepatitis B and C Olive G et Col Med Clin Barc 2000 sept 254-5

s roconversion vha en cas d h patopathie
Séroconversion VHA en cas d’hépatopathie

Hépatites C Ishak 3-6

Séroconversion 75%

Identique HAVRIX et TWINRIX pour VHA (augmente la réponse VHB)

Response to hepatitis A and B vaccine alone or in combination in

patients with chronic hepatitis C virus and advanced fibrosis.Kramer ES et col Dig.Dis.Sc. Sep 2009

strat gie de vaccination vha
Stratégie de vaccination VHA

Etude prospective patients VHC séroprévalence 76%

Plusieurs stratégies testées, meilleure « rentabilité »:

Déterminer le statut sérologique puis vacciner si absence d’ac anti VHA

ÉVALUATION PROSPECTIVE DU COÛT DE DIFFÉRENTES

STRATÉGIES DE VACCINATION CONTRE LE VIRUS

DE L’HÉPATITE A CHEZ DES PATIENTS ATTEINTS

D’HÉPATITE CHRONIQUE C Rufat et Col GCB 2000

recommandations vaccination vha en cas d h patopathie chronique
Recommandations vaccination VHAen cas d’hépatopathie chronique

Recherche systématique d’IgG anti-VHA

Vaccination*:

Hépatite C chronique

Hépatite B chronique

Maladie alcoolique du foie

Cirrhose (toute étiologie)

Attente de greffe

USA et GB: toutes hépatopathies chroniques

Contrôle de la sérologie discutée

*Haut conseil de la santé publique

vaccin h patite a
Vaccin hépatite A

Personnes spécifiquement exposées :

  • Tout séjour dans un pays à hygiène précaire (sérologie préalable pour les personnes nées avant 1945)
  • Hépatopathie
  • Mucoviscidose,
  • Homosexuels masculins
  • Usagers de drogues intraveineuses
  • Enfant > 1 an issu d’une famille originaire d’une zone d’endémie
  • Jeunes accueillis dans les établissements pour handicapés

Personnels exposés professionnellement

  • Crèches, petite enfance (dont assistantes maternelles), jeunesse handicapée,
  • Traitement des eaux usées,
  • Restauration collective
  • 1 injection + rappel 6-12 mois

TYAVAX

conclusion
Conclusion
  • Déclaration Obligatoire toute hépatite A
  • IgM anti VHA faux positifs possibles
  • Vaccinations des groupes à risque