subcarence iod e actualit s et pr vention l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Subcarence iodée : Actualités et Prévention PowerPoint Presentation
Download Presentation
Subcarence iodée : Actualités et Prévention

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 32

Subcarence iodée : Actualités et Prévention - PowerPoint PPT Presentation


  • 168 Views
  • Uploaded on

Subcarence iodée : Actualités et Prévention. Juin 2009. Dr Didier COSSERAT Tel: 06 60 55 59 87 didier@cosserat.fr www.docteur.cosserat.fr . Carence iodée : conséquences et prévention. Nature et métabolisme Besoins en iode et apports Conséquences d’une carence

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Subcarence iodée : Actualités et Prévention' - ariadne


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
subcarence iod e actualit s et pr vention

Subcarence iodée : Actualités et Prévention

Juin 2009

Dr Didier COSSERAT

Tel: 06 60 55 59 87

didier@cosserat.fr

www.docteur.cosserat.fr

slide2

Carence iodée : conséquences et prévention

Nature et métabolisme

Besoins en iode et apports

Conséquences d’une carence

Actualités de la prévention

slide3

Nature et métabolisme

  • Oligo-élément en faible quantité dans l’organisme(< 20 mg chez l’adulte)
  • Substrat des hormones thyroïdiennes T3 T4
  • Réservoir naturel sous forme d’iodure dans les océans
  • Vastes zones dans le monde ou les besoins ne sont pas couverts
  • Le centre de l’Afrique, l’Himalaya, les Andes et dans une moindre mesure l’Europe sont déficitaires
slide4

2. Besoins en iode et apports

Les besoins iodés varient selon

  • Le contexte géologique:
    • composition chimique des sols
    • pluviométrie
    • régions montagneuses ayant subi la glaciation (la fonte des glaciers ayant entraîné l’iode tellurique
  • Le sexe
  • La condition physiologique
    • bébé, enfant
    • femme enceinte, allaitement
    • ménopause
slide5

2. Besoins en iode et apports

  • Apports nutritionnels conseillés en iode en France
  • Enfant jusqu’à 6 ans 90 µg/jour
  • Enfant de 6 à 10 ans 120 µg/jour
  • Adolescent et adulte 150 µg/jour
  • Femme enceinte 200/250 µg/jour
  • Femme allaitante 200/250 µg/jour
slide6

2. Besoins en iode et apports

  • Les poissons, coquillages, crustacés, algues apportent 80 à 100 µg/100 g
  • Laitages, céréales et œufs contribuent à l’apport des enfants et adolescents
  • L’apport des eaux de boissons est négligeable (2 à 3 µg/l)
  • Le sel iodé (10 à 15 mg/kg soit 15 µg/g) ne suffit pas à pallier les subcarences
slide7

2. Besoins en iode et apports

  • Principaux médicaments pouvant induire une surcharge iodée:
  • Amiodarone 200mg (Cordarone) 1 comprimé = 75mg (75 000 µg)
  • Agents de contraste iodés utilisés pour réaliser des examens tomodensitométriques « avec injection » et des angiographies ( 30g d’iode pour une TDM abdominale, 17g pour une TDM cérébrale)
  • Plus de 300 médicaments en contiennent un peu, ou modifient le métabolisme de l’iode, ou en contiennent dans leurs excipients (Lithium, Interféron, Colchimax, Fungizone, Mantadix, Clamoxyl, Tardyferon, Dafalgan, Carbosylane …)
  • Antiseptiques topiques (teinture d’iode 40mg/ml, Betadine 10mg/ml)
  • Consommation importante de colorants et conservateurs (de 200 à 500 µg/j)
slide8

2. Besoins en iode et apports

  • Statut en iode aggravé par la consommation d’aliments goitrigènes (choux, navet, millet, manioc, milet, noix, sorgho, patate douce…)
  • Thiocyanates et isothiocyanates présents dans ces aliments sont de puissants inhibiteurs de la captation d’iode
  • Si les besoins quotidiens en iode se situent autour de 100 µg/jour, la consommation de ces aliments « goitrigènes » fait monter les besoins autour de 150 µg/jour
slide9

2. Besoins en iode et apports

  • L’élimination urinaire de l’iode est un excellent témoin des apports
  • Une corrélation négative est décrite entre l’iodurie et le volume de la thyroïde contrôlé par échographie
slide10

2. Besoins en iode et apports

  • Situation française:
  • Enquête « Thyromobile » réalisée dans 4 provinces françaises montre que l’iodurie était < 10 µg/100 ml chez 38 % des écoliers. (iodurie normale > 100 µg/100 ml)
  • L’iodurie moyenne des 4860 hommes et 7154 femmes de l’étude SUVIMAX est l’ordre de 8,5 µg/100 ml
  • Proportion qui augmente selon l’âge et un gradient ouest/est
  • Iodurie(22€), TSH(11€) TSH+T4libre(20€), Ac antithyroperoxydases (14€)
slide11

2. Besoins en iode et apports

  • Situation mondiale :
  • Environ 2,2 milliards de personnes ont un apport en iode insuffisant
  • Impact majeur sur l’individu et sur la société
  • Des 3 carences majeures dans le monde (vit A, fer, iode), l’iode est la plus facile à contrôler
  • Goitre et crétinisme ne sont que la partie visible de l’iceberg
slide12

3.Conséquences d’une carence iodée

  • Sur le plan biologique:
  • Réduction de la synthèse des hormones thyroïdiennes
  • Cette carence se traduit par une hypothyroïdie clinique ou infra clinique
  • Production préférentielle en T3 aux dépens de la T4
  • Stimulation adaptative de TSH
  • Augmentation de l’activité du concentrateur d’iode responsable de l’augmentation du volume thyroïdien (goitre)
slide13

3.Conséquences d’une carence iodée

  • En cas de carence modérée, des mécanismes adaptatifs se mettent en place pour maintenir un état euthyroïdien
  • -recyclage intracellulaire de l’iode
  • -stimulation de la conversion périphérique de la T4 en T3
  • En cas de carence sévère, ces mécanismes sont dépassés
  • -la synthèse des hormones diminue
  • -apparition d’un goitre
slide14

3.Conséquences d’une carence iodée

.

  • Sur le plan cliniqueles conséquences d’une carence sont variables selon:
  • la période de la vie où survient la carence
  • les facteurs environnementaux (cofacteurs nutritionnels comme le sélénium)
  • les facteurs génétiques
slide15

3.Conséquences d’une carence iodée

Conséquences au cours de la grossesse:

  • Régulation et besoins profondément modifiés
  • Les besoins quotidiens s’élèvent à 200 µg/jour au moins
  • Un apport en iode adéquat désamorce la goitrogénèse
  • Ce goitre induit par la grossesse n’est pas totalement réversible après l’accouchement. (Explication de la plus grande prévalence du goitre chez la femme)
  • La T4 fœtale est exclusivement d’origine maternelle pendant le premier trimestre de la grossesse
  • Conséquences majorées par le risque de production d’auto-anticorps antithyroïdiens
slide16

3.Conséquences d’une carence iodée

Conséquences pour le fœtus et le nouveau né:

  • Diminution de l’intelligence et des capacités d’apprentissage
  • Répercussions irréversibles sur le développement cérébral d’autant plus grave que le déficit est sévère et précoce
  • Le « crétin des Alpes » regroupe un retard psychomoteur, des troubles de la marche, une surdité, un strabisme et un retard mental important
slide17

3.Conséquences d’une carence iodée

  • En cas de déficit léger (iodurie médiane entre 50 à 100 µg/100ml):
  • Une hypothyroïdie même sub clinique pendant la première moitié de la grossesse est associée à des troubles mineurs du développement
  • Déficit de la vision, de l’audition, de la motricité, des capacités de perception
  • Diminution significative du QI chez les nouveaux-nés de mère avec TSH élevée. Corrélation positive entre la sévérité de l’hypothyroïdie maternelle et diminution du QI
slide18

3.Conséquences d’une carence iodée

  • Hyperactivité
  • Déficit de l’attention
  • Diminution significative du QI global
  • Retard du développement physique
  • Ont été rapportés chez des enfants âgés de 8 à 10 ans nés de mères ayant présenté une hypothyroxinémie secondaire à une carence iodée modérée pendant la grossesse
slide19

3.Conséquences d’une carence iodée

  • Chez l’adulte:
  • Goitre avec ses complications (compression…)
  • Baisse de la fertilité
  • Baisse du QI
  • Asthénie, adynamie, dépression
  • Augmentation du risque de cancer thyroïdien
slide20

3.Conséquences d’une carence iodée

  • Nouvelles recommandations de l’HAS (Haute Autorité de Santé) concernant l’hypothyroïdie fruste:
  • Identifier les sujets à risques (goitres, hypercholestérolémie, traitements…)
  • Recontrôler et surveiller les TSH > 4 mUI/l
  • Chez la femme enceinte :
  • - recontrôler et surveiller les TSH > 3 mUI/l
  • - traitement substitutif avec pour cible une TSH < 2,5 mUI/l
slide21

4.Actualités de la prévention

  • Méthode d’enrichissement à l’iode:
  • Iodure de sodium dans le sel alimentaire (1,5 mg/100g)
  • - L’ OMS recommande 5g de sel maximum par jour soit 75 µg/jour
  • - Le problème majeur posé par le sel iodé reste la production, la distribution, et la conservation correcte dans des régions isolées, chaudes et humides
  • Traitement « de masse » proposé par l’OMS associant iode et dietylcarbamazine (Notezine) dans le sel alimentaire pour l’onchocercose et la loase en Afrique
slide22

4.Actualités de la prévention

  • Méthode d’enrichissement à l’iode:
  • La consommation d’un sel sur-iodé a récemment entraîné de graves thyrotoxicoses au Zimbabwé et au Zaïre
  • Iodure de potassium dans l’eau, le pain …
  • Le désenclavement des régions entraîne une diffusion des produits iodés (désinfection par l’iode, diversification des produits de l’agro-alimentaire, médicaments…)
slide23

4.Actualités de la prévention

  • Méthode de supplémentation médicamenteuse:
  • Lipiodol Ultra Fluide (480 mg d’iode/ml) en IM strict 39,20€ l’ampoule de 10 ml (hôpital: 50 ampoules)
  • -adulte et enfant > 4 ans 1ml / 3 ans
  • -enfant < 4 ans 0,5ml / 2 ans maxi 3 ml
slide24

4.Actualités de la prévention

  • Lipiodol 190 mg , capsule molle 298€ les 1500 capsules. conservation < 30° à l’abri de la lumière et de l’humidité
  • - adulte et enfant > 6 ans 3 capsules / an
  • - enfant de 1 à 5 ans et femme enceinte 2 capsules / an
  • - de 0 à 1 an 1 capsule / an
  • Contre indiqué:
  • - pendant l’allaitement (trop grande concentration dans le lait)
  • - > 45 ans si goitre volumineux (risque d’hyperthyroïdie)
slide25

4.Actualités de la prévention

  • Lugol 1% 5 à 10 gouttes/ jour
  • -conditionné par flacon de 60, 250, 1000 ml à 3,2 8,75 et 23€
  • -attention de ne pas confondre avec le dosage 5%
  • Alcool iodé 70° 1 goutte = 1500 µg soit 1 goutte pour 10 jours
  • Iodence 100 ou 200 µg
  • Compléments nutritionnels type Bion 3, Suvéal, Gynefam …
slide26

4.Actualités de la prévention

  • En cas d’alerte d’accident nucléaire:
  • Iodure de potassium( 1 boite de 10 cp quadrisécable dosés à 130 mg )
  • L'administration d'iode doit avoir lieu dès l'alerte donnée, au mieux avant la propagation du nuage radio actif et au pire 1 heure après la contamination . Après 4 heures de retard,elle n'a presque plus d'efficacité
slide27

4.Actualités de la prévention

  • Une seule prise unique sur instruction des autorités compétentes ( plan particulier d'intervention sous l'autorité du préfet )
  • jusqu'à 36 mois : 1/4 de cp à dissoudre dans une boisson
  • de 36 mois à 12 ans : 1/2 cp
  • - au dessus de 12 ans : 1 cp
  • La dissolution du comprimé dans de l'eau , du lait ou un jus de fruit permet de masquer le goût métallique des comprimés
  • Les femmes enceintes sont prioritaires quel que soit l' âge de la grossesse
  • Validité 3 ans des comprimés
slide28

Conclusion

  • LA CARENCE IODEE EST LA CAUSE LA PLUS IMPORTANTE DE RETARD MENTAL POTENTIELLEMENT EVITABLE
  • Problème de santé publique à l’échelle mondiale (2,2 milliards subcarences, 740 millions de goitres)
  • Recommandations récentes de l’ OMS chez les femmes en âge de procréer (100 µg ) et pendant la grossesse et l’allaitement (200 µg )
  • Bénéfices attendus de la supplémentation sont largement supérieurs aux risques d’induire une dysthyroïdie
  • Il est probable que, pour une plus grande efficacité, la substitution devrait être au mieux préconceptionnelle
slide29

« Tout enfant a le droit à un apport iodé adéquat pour assurer son développement normal.

Toute mère a le droit à un apport iodé adéquat pour assurer que son enfant à naître aura un développement mental normal. »

Convention des Droits de l’Enfant de 1989 (OMS, ICCIDD)

slide30

Bibliographie

  • 1. Chaussinand-Tosello S. -Carence iodée au cours de la grossesse: devons-nous proposer une supplémentation systématique à nos patientes? Mémoire de DU de Gynéco-obstétrique. Nice 2007
  • 2. Schlienger J.L . -Carence et sub carence iodée: conséquences et prévention. Entretiens de Bichat 2006
  • 3. Chanson P. Young J -Traité d’Endocrinologie. Médecine-Sciences Flammarion 2007
  • 4. Place et utilité du Lipiodol capsules pour la prévention de la carence iodée et des pathologies associées. Laboratoire Guerbet
  • 5. OMS, Département de Nutrition pour la Santé et le développement , WHO/NDH/99.4
slide31

Bibliographie

6. Caron P., Jaffiol C., Leclere J., Orgiazzi J., Delange F. - Consommation iodée en France-Résultats nationaux du projet « Thyromobile » dans une population d’écoliers âgés de 6 à 14 ans . Ann. Endocrinol. 1996, 57, 228-233.

7. Glinoer.D. - The regulation of thyroid function during normal pregnancy:importance of the iodine nutrition status. Best. Pract. Res.Clin.Endocrinol. Metab, 2004. 18, 133-152.

8. Valeix P., Zarebska M., Presiosi P., Galan P., Pelletier B., Hercberg S., -Iodine deficiency in France. Lancet, 1999, 353, 1766-1767.

9. HAS, hypothyroïdies frustes chez l’adulte: diagnostic et prise en charge. Synthèse des recommandations professionnelles, Avril 2007.

slide32

Dr Didier Cosserat

Médecin généraliste

135 Bd de la Mer

83700 St Raphaël

France

Tel: 06 60 55 59 87

didier@cosserat.fr

www.docteur.cosserat.fr