un classement ne doit rien la m moire tout la logique n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Un classement ne doit rien à la mémoire, tout à la logique PowerPoint Presentation
Download Presentation
Un classement ne doit rien à la mémoire, tout à la logique

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 101

Un classement ne doit rien à la mémoire, tout à la logique - PowerPoint PPT Presentation


  • 202 Views
  • Uploaded on

Un classement ne doit rien à la mémoire, tout à la logique. Sommaire. Les bases du classement Les dossiers physiques Créer ou refondre un classement Le classement thématique Conserver un bon classement Le classement des fichiers numériques Le classement des mails. Le classement.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Un classement ne doit rien à la mémoire, tout à la logique


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. Un classement ne doit rien à la mémoire, tout à la logique

    2. Sommaire • Les bases du classement • Les dossiers physiques • Créer ou refondre un classement • Le classement thématique • Conserver un bon classement • Le classement des fichiers numériques • Le classement des mails

    3. Le classement Les bases du classement

    4. 1 - Définitions • Classement • Ranger méthodiquement en vue d’une recherche ultérieure • Critère de classement (ou indicatif) • Définir l’ordre des différents éléments • Tri • Opération qui permet de passer d’un fichier en vrac à un fichier en ordre

    5. 1 - Définitions • Fichier en ordre • Les valeurs successives de l’indicatif sont uniformément croissantes • Il peut y avoir des trous (absence d’une ou plusieurs valeurs) • Il peut y avoir des répétitions (plusieurs fois la même valeur ou critère)

    6. 1 - Définitions • Fichier en séquence • Le fichier est en ordre • Il n’existe ni trous ni répétitions • Chaque valeur du critère n’est présente qu’une seule fois

    7. 2 - Ordre de classement • Permettre une recherche rapide • Plus les recherches sont fréquentes, plus le temps d’accès doit être réduit • Offrir une sécurité élevée • Être extensible

    8. 2 - Ordre de classement fondamentaux 2.1 – Classement alphabétique 2.2 - Classement numérique 2.3 - Classement idéologique

    9. 2 - Autres ordres de classement 2.4 - Classement décimal 2.5 - Classement chronologique 2.6 - Classement alphanumérique 2.7 - Classement géographique

    10. 2.1 - Classement alphabétique • Basé sur la suite naturelle des lettresde l’alphabet • Classement normalisé • Rubrique = mot ou groupe de mots servant de titre • Mot directeur = mot le plus important d’une rubrique • Se choisit selon des règles précises • Détermine la place de la rubrique dans le classement alphabétique A Abaca Abaissable Abaissant Abaisse Abaisser

    11. 2.1 - Classement alphabétique • Classement normalisé • Indexage alphabétique • Manière d’écrire une rubrique pour faciliter son classement • Inscrire d’abord le mot directeur et les mots qui suivent • Inscrire entre parenthèses les mots qui le précèdent • Respecter rigoureusement la forme exacte et l’ordre des mots • Renvoi • Inscription supplémentaire d’une rubrique dans le répertoire alphabétique • Renvoi au mot directeur ou à la rubrique principale

    12. 2.1 - Classement alphabétique • Avantages • Simple pour les rubriques ne comportant qu’un seul mot • Recherches faciles si on respecte strictement les règles normalisées • Extensible (en théorie) • Inconvénients • Délicat pour les rubriques à plusieurs mots • Les renvois sont cause de perte de temps et de place • Temps d’accès relativement longs pour de gros volumes de classement • Pose des difficultés matérielles pour l’extension • Peu sûr visuellement et pas discret • Utilisation • À n’utiliser que pour les petits volumes de classement

    13. 2.2 - Classement numérique 74230 74231 74232 74233 74234 74235 74236 • Attribuer un numéro d’ordre • à chacun des éléments à classer • dès son arrivée • Ranger selon la suite naturelle desnombres entiers • Création d’un répertoire alphabétique pour assurer la correspondance entre dénomination et numéro

    14. 2.2 - Classement numérique • Avantages • Très simple • Recherches rapides pour de gros volumes de classement • Extensible : les éléments à intégrer prennent place à la fin) • Sûr : tous les numéros sont affectés jusqu’au dernier élément • Discret • Inconvénients • La recherche s’effectue en deux temps • Le contrôle visuel disparait en cas de « trous » dans la suite des numéros • Utilisation • Réservé aux gros volumes • Adapté quelle que soit la nature des éléments à classer

    15. 2.3 - Classement idéologique • Basé sur la division d’un sujet en sous-sujets • Les sous-sujets peuvent être eux-mêmessubdivisés autant que nécessaire • Une analyse est nécessaire pourétablir un plan de classement Sciences Classification fondamentales appliquées empiriques Méthode expérimentation observation

    16. 2.3 - Classement idéologique • Avantages • Très rationnel lorsqu’il est bien fait • Extensible • Inconvénients • Plan de classement long et délicat à établir • Recherches longues et délicates pour les personnes non habituées • L’extension peut entrainer des problèmes de rangement • Le contrôle visuel n’existe pas • Utilisation • Idéal pour le classement de documentation, dans les bibliothèques

    17. 2.4 - Classement décimal • Dérivé de la classification décimale (imaginé par Dewey en 1875) • Combinaison des classements idéologique et numérique • Chaque sujet est divisé en 10 classes maximum • Chaque classe est elle-même divisée en 10 sous-classes 1 – Bibliographies et discographies 2 – Bibliothéconomie et lectures 20 – Généralités, documentation, 21 – Bibliothèque et société 22 – Construction bibliothèques 25 – Administration, gestion 250 – Recherche documentaire 251 – Documentations sonore 252 – Collections 253 – Catalogue 254 – Indexation, cotation 255 – Service de prêt

    18. 2.4 - Classement décimal • Avantages • Très rationnel lorsqu’il est bien fait • Extensible • Inconvénients • Les divisions possibles sont limitées à 10 maximum • Utilisation • Identique à celle du classement idéologique (bibliothèques) • Utilisé pour le Plan Comptable Général

    19. 2.5 - Classement chronologique • Basé sur la suite naturelle des dates • Années, mois puis quantièmes • Il est souvent doublé d’un classement numérique

    20. 2.5 - Classement chronologique • Avantages • Très simple • Extensible (l’élément le plus récent sera au-dessus ou en avant des autres) • Inconvénients • Ne peut s’appliquer qu’à des éléments datés • Connaitre la date est nécessaire pour retrouver le document • Recherche longue si le volume est important • Ne comporte pas de contrôle visuel (sauf s’il est doublé d’un classement numérique) • Utilisation • Pour tout élément daté (correspondance, quotidiens, périodiques…)

    21. 2.6 - Classement alphanumérique A – Impôts B – Véhicule B01 – Révision des 20 000 B02 – Chgt pneus 22/05/11 B03 – PV du 07/08/11 B04 – Devis carrosserie B05 – Révision des 30 000 C – Énergie D - Assurances • Combinaison des classementsalphabétique et numérique • Constitution de tranchesalphabétiques • À l’intérieur de chaque tranche,les éléments sont classés numériquementselon leur ordre d’arrivée • Les numéros attribués dans chaque tranche sont notéssur des répertoires alphabétiques

    22. 2.6 - Classement alphanumérique • Avantages • Simple, extensible, sûr et discret • Recherches faciles et rapides pour de gros volumes de classement • Inconvénients • La recherche s’effectue en deux temps • Perte de temps pour des petits volumes à classer • Temps d’accès relativement longs lorsque les effectifs par tranche sont importants • Pose des difficultés matérielles pour l’extension • Utilisation • Pour des documents concernant des tiers • Pour de petits volumes par tranche

    23. 2.7 - Classement géographique • Issu du classement idéologique • Basé sur la division d’un territoire en divisions de plus en plus petites • Chaque division est classée parordre alphabétique ou numérique

    24. 2.7 - Classement géographique • Avantages • Simple • Extensible en principe • Inconvénients • Nécessite des connaissances géographiques (ou recourir à un répertoire territorial) • Pose des problèmes matériels pour l’extension • N’offre aucun contrôle visuel • Utilisation • Pour les entreprises à succursales, filiales • Lorsque les divisions administratives d’une entité sont bien distinctes

    25. 3 - Mode de rangement = Choix de moyens matériels • Se définit par rapport à des contraintes de recherche des informations stockées • Définir les conditions d’accès aux informations • Définir les autres critères à respecter pour que le mode de rangement soit efficace

    26. 3 – Mode de rangement • Mode d’accès aux informations rangées • Accès séquentiel • L’accès à un support quelconque est lié à l’accès au support précédent • Accès sélectif • Retrouver une information sans être obligé de consulter celles qui la précèdent dans l’ordre de rangement

    27. 3 – Mode de rangement • Choix de l’emplacement • Classement « actif » • Documents consultés très souvent, par un seul utilisateur : • Classement individuel au poste de travail • Classement « semi-actif » • Documents permanents, consultés assez fréquemment par plusieurs utilisateurs • Classement décentralisé au niveau du bureau ou du service • Parfois, classement centralisé dans une cellule spécialisée • Classement « inactif » • Documents rarement consultés, archives • Classement centralisé dans un local d’archives

    28. 3 – Mode de rangement • Autres critères de choix • Rapidité de recherche • Choix judicieux du support, du matériel • Signalisation efficace • Sécurité • Protection contre les altérations diverses (poussière, lumière…) • Protection contre les déclassements accidentels (chute des dossiers…) • Capacité • Le moins encombrant possible • Faire face à des extensions de volume sans modification des principes de rangement utilisés

    29. Le classement des dossiers physiques L’intérêt d’un bon classement

    30. Les obstacles • Je n’ai pas de système efficace • Personne ne m’a dit comment faire • Je pense que je pourrai le faire plus tard Le classement est une corvée,il n’y a pas de méthode miracle,juste des trucs.

    31. Principes d’un bon classement • Classer un papier = ce qu’il y avait à faire a été fait • Je sais pourquoi je le garde = ce n’est pas une solution par défaut = ce n’est pas parce que je n’ai pas osé le jeter = ce n’est pas parce que je ne sais pas encore quoi en faire

    32. Principes d’un bon classement • C’est autour du classement des dossiers que se concentre l’essentiel des pertes de temps • En moyenne, perte de 1 h detemps pour gérer des problèmesde classement

    33. Principes d’un bon classement • Toute pile de papier est une pile de décisions non prises • Tout document inclassable peut être jeté immédiatement : il ne sera jamais retrouvé

    34. Principes d’un bon classement • Il n’existe pas de rubriques • Divers • Je ne sais pas • Autres • Je verrai plus tard • Bien ranger = bénéficier d’un espace de travail (et non d’un espace de stockage)

    35. Principe d’un bon classement • Il faut ranger l’information là où on ira la chercher • Question à se poser : « Où irais-je chercher quand j’en aurai besoin ? • Chaque papier a un emplacement et un seul

    36. Critères d’efficacité du classement • Un « bon classement » n’existe pas dans l’absolu • Un classement est bon quand un manager y retrouve tout ce qu’il cherche en l’absence de son assistant(e)

    37. Critères d’efficacité du classement • Un classement doit donc : • être accessible • être à jour • être épuré • être fiable

    38. Le classement des dossiers physiques Créer ou refondre un classement

    39. Méthode d’optimisation • Principe de la méthode d’optimisation du travail administratif : • Analyse • Critique • Conception • Mise en œuvre

    40. Analyse de son classement • Analyse de l’existant • Faire l’inventaire des dossiers • Mettre en évidence : • les titres peu précis • les doublons • les dossiers trop vieux destinés aux archives

    41. La méthode QQOQCP • Définir les besoins des utilisateurs • QUI ? • QUOI ? • OÙ ? • QUAND ? • COMBIEN ? • POURQUOI ?

    42. La méthode QQOQCP

    43. Conception d’un classement • Quelle méthode utiliser ? • Alphabétique ? • Numérique ? • Thématique (ou idéologique) ? • Des variantes ou combinaisons de ces méthodes ?

    44. Conception d’un classement • Éléments de choix • Volume de classement • Nature du classement • Dossiers homogènes ou hétérogènes • Favoriser une méthode • Avec laquelle on est à l’aise • En adéquation avec les autres utilisateurs • En adéquation avec les spécificités de l’entreprise

    45. L’art de savoir jeter • Le classement est une tâche ingrate • Autant faire le vide dans tout ce qui ne sert à rien • Rationnaliser le classement papier c’est aussi • Réduire le volume • Supprimer les doublons

    46. L’art de savoir jeter • Faire la différence stricte entre l’indispensable et l’inutile • Est-ce que ce document est utile ? • Est-ce qu’on s’en sert effectivement et à quelle fréquence ? • Chaque document • doit appartenir à un dossier dont le titre lui correspond parfaitement

    47. L’art de savoir jeter • Prendre chaque dossier un par un • Jeter tous les documents obsolètes : • Tous les brouillons et notes manuscrites • Toutes les versions intermédiaires d’un document terminé • Toutes les informations ponctuelles • Toutes les copies de documents classés par ailleurs

    48. Mise en œuvre d’un classement • Ranger de manière à : • Tenir l’information à portée de main • Réduire les temps perdus en recherche • En fonction de la fréquence d’utilisation, • En fonction de la facilité de manutention • Réduire la distance entre le lieu de rangement et celui d’utilisation • Permettre le repérage facile des documents manquants

    49. Mise en œuvre d’un classement • Les conditions d’un bon classement : • Efficacité • Optimiser les temps de recherche • Réduire les manipulations • Sécurité • Protéger des indiscrétions • Protéger de la destruction • Qualité • Faciliter le repérage