slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Cancers ORL Place de la TEP-FDG dans le bilan initial PowerPoint Presentation
Download Presentation
Cancers ORL Place de la TEP-FDG dans le bilan initial

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 19

Cancers ORL Place de la TEP-FDG dans le bilan initial - PowerPoint PPT Presentation


  • 94 Views
  • Uploaded on

SFCP - Journées nationales de cancérologie. Pont à Mousson – 20 septembre 2008. Cancers ORL Place de la TEP-FDG dans le bilan initial. P. OLIVIER, CHU Nancy. Les carcinomes épidermoïdes sont toujours fixant en FDG. Evaluation de T. Objectifs du bilan d’imagerie Délimiter la tumeur

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Cancers ORL Place de la TEP-FDG dans le bilan initial' - althea-walsh


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

SFCP - Journées nationales de cancérologie

Pont à Mousson – 20 septembre 2008

Cancers ORLPlace de la TEP-FDG dans le bilan initial

P. OLIVIER, CHU Nancy

slide2

Les carcinomes épidermoïdes

  • sont toujours fixant en FDG
slide3

Evaluation de T

  • Objectifs du bilan d’imagerie
  • Délimiter la tumeur
  • Définir les structures anatomiques envahies / préservées
  • Mensurations de référence
  • Bilan d’extension T par CT et MR classiquement > TEP
  • mais coutours de la lésion parfois très difficiles à identifier

=> applications en radiothérapie

  • mais tumeur parfois identifiée sur TEP et non sur le scanner
  • en particulier petites tumeurs ++
slide4

Evaluation de T

Bilan d’une dysphagie

Clinique : induration base de langue

Scanner : doute sur lésion base de langue.

Panendoscopie : Tumeur. rétro aryténoïdienne

Biopsie : carcinome peu différencié

slide5

Evaluation du N

  • Sites inaccessibles à la palpation

Rétropharyngés

  • 30% Faux négatifs imagerie conventionnelle

Merritt R, et al. Detection of cervical metastasis. A meta-analysis comparing computed tomography with physical examination. Arch Otolaryngol Head Neck Surg, 1997. 123(2): p. 149-52.

  • Faux positifs imagerie conventionnelle

Glandes submandibulaires, cornes os hyoïde …

slide6

Evaluation du N

  • Quels sont les résultats de la TEP pour N ?
  • Globalement, ensemble des études
  • => sensibilité et Spécificité TEP > CT
  • – même si pfs faible
  • Quel est l’impact du TEP sur prise en charge ?
  • (VS bilan incluant imagerie conventionnelle)
  • 33% Gambhir et al, 10% Sigg et al. , 31% Talbot et al.
  • NB : Situation particulière des patients déjà opérés
slide7

Evaluation du N

#1638

T. Trigone et amygdale G

T3N0 clinique et CT

Curage => 5 ADPs à G/ 0 à D

slide8

Evaluation du N

Carcinome papillaire du voile

CT négatif pour N

Curage positif

slide9

Veit Haibach P et al

Eur J Nucl Med Mol Imaging - 2007

  • Résultats :
  • - Exactitude diagnostique PET/CT > CT seul
  • Stade T – p < 0.005
  • Stade N – p = 0.04
slide10

Veit Haibach P et al

Eur J Nucl Med Mol Imaging - 2007

  • Impact sur la prise en charge :
  • =>Modification de la prise en charge du fait des données TEP/CT comparativement aux données CT seules pour 13 patients / 31
    • 8/13 chirurgie plus étendue sur T
slide11

Métastases / second Itif

  • 70% cancers ORL diagnostiqués à un stade avancé

=>Métastases et seconds primitifs = pricipale cause

d’échec et de décès

slide12

Métastases / second Itif

Kim SY – Annals of Oncology 2007

  • 425 patients inclus
  • CT ou IRM + bilan endoscopique
  • PET initial puis tous les 6 mois
  • Interprétation qualitative et semi quantitative (?)

329 patients avec données disponibles

dont 71% stade III ou IV

slide13

Métastases / second Itif

Kim SY – Annals of Oncology 2007

329 patients avec données disponibles

7 poumons

2 Thyroïde

+ divers

14 second Itif

40 patients

18 poumons

6 médiastin

9 Os

6 Foie

26 métas

slide14

Métastases / second Itif

Kim SY – Annals of Oncology 2007

Quelles sont les performances de la TEP ?

=> Méta ou second Itif Dg par TEP : 39/40

1 FN = carcinoime muco épidermoïde

Ssi PET 97.5%, Spe PET 92.6%

VPP = 62.9% - VPN 99.7%

Quelles sont les performances imagerie conventionnelle

=> Méta ou second Itif Dg par IC : 36/40

slide15

Métastases / second Itif

Kim SY – Annals of Oncology 2007

Carcinome épidermoïde de la joue

+ lésion rectale

slide16

Métastases / second Itif

#1227

T. Plancher de bouche

Polype colon G / dsyplasie moy

Adénome tubulo villeux rectal / dysplasie sévère

slide17

Métastases / second Itif

#3990 T. plancher de bouche

Métastase osseuse clivus

slide18

Métastases / second Itif

En pratique :

PET CT très bon examen en 1ere itention

pour ifdentifier métastases et éventuel Itif autre

Ssi et VPN élevée

Spe faible

Important de bilanter lésions identifiées par TEP

afin de ne pas classer à tort un patient M1

slide19

Conclusion

1 - Importance pour T en particulier pour la radiothérapie

2 - Importance pour N (prise en charge récidives++)

3 - Importance pour M et second primitif compte tenu de la prévalence élevées de ces situations

Quelle place pour la TEP au diagnostic initial ?

SFCP – sept 2008 P.OLIVIER