Ordre du Jour - PowerPoint PPT Presentation

ordre du jour n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Ordre du Jour PowerPoint Presentation
Download Presentation
Ordre du Jour

play fullscreen
1 / 93
Ordre du Jour
205 Views
Download Presentation
allegra-whitaker
Download Presentation

Ordre du Jour

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Ordre du Jour • 09h30: Accueil, présentation de l’Entente • 09h45: Présentation des projets en cours • 11h00: Pause café, thé, cigarettes • 11h30: Présentation des propositions en cours d’élaboration • 13h00: Déjeuner • 14h30: Poursuite de la discussion • 15h30: Questions diverses • 16h00: Fin de la réunion Visite éventuelle des installations du CEREN

  2. Présentation des projets en cours • 1. Evaluation de l’efficacité des coupures de combustible • 2. Cartographie du risque d’incendies, mise en adéquation des besoins, des données et des méthodes • 3. Potentialités d’inflammation des formations végétales méditerranéennes • 4. Analyse spatiale et fonctionnelle de la réponse des écosystèmes après incendie en basse Provence calcaire • 5. Instrumentation et mesures de données sur les incendies de forêt Retour

  3. Evaluation de l’efficacitédes coupures de combustible • Convention: 61.21.05/98 • Partenaires: MAP-DERF, INRA-PIF, UP- IUSTI Armines, ONF-STIR • Durée : 36 mois • Date de début et de fin : 03/11/1998 au 03/11/2001 • Budget : 844 kF TTC

  4. Evaluation de l’efficacité des coupures … • 1. Rappel des objectifs • Evaluer l’efficacité des coupures par modélisation • Evaluer l’efficacité des coupures par dires d’experts • Comparer les prédictions de ces deux approches aux résultats expérimentaux • Illustrer la complémentarité des approches • Etablir des règles de gestion des coupures

  5. Evaluation de l’efficacité des coupures … • 2. Rappel des tâches • T1: Décrire les coupures de combustible • T2: Décrire le combustible • T3: Modéliser le comportement du feu • T4: Utiliser l’approche à dires d’experts • T5: Valider les prédictions en les comparant aux résultats expérimentaux • T6: Conclure et synthétiser

  6. Evaluation de l’efficacité des coupures … T13: Echantillonnage des segments de coupures • Difficulté de trouver des segments à faible densité d’arbres et à couvert au sol continu • Recherche du meilleur compromis entre la réalité et les priorités de validation • Recherche des formations aisées à décrire en deux dimensions (x,z) ou artificialisées

  7. Evaluation de l’efficacité des coupures … • T2: Décrire le combustible : dispositif

  8. Evaluation de l’efficacité des coupures … • T2: Décrire le combustible : Ligneux hauts

  9. Evaluation de l’efficacité des coupures … • T2: Décrire le combustible : Ligneux bas

  10. Evaluation de l’efficacité des coupures … T31: Caractériser le feu incident Simulation numérique mailles de 10 cm

  11. Evaluation de l’efficacité des coupures … T32: Caractériser lestransitions d’un buisson vers un buisson et d’un buisson vers un arbre Schéma du banc d’essais

  12. Evaluation de l’efficacité des coupures … T32: Caractériser lestransitions d’un buisson vers un buisson et d’un buisson vers un arbre Montage du banc d’essais

  13. Evaluation de l’efficacité des coupures … T32: Caractériserles transitionsd’un buissonvers un buissonet d’un buissonvers un arbre Cablage du banc d’essais (1/2)

  14. Evaluation de l’efficacité des coupures … T32: Caractériserles transitionsd’un buissonvers un buissonet d’un buissonvers un arbre Cablage du banc d’essais (2/2)

  15. Evaluation de l’efficacité des coupures … T32: Caractériser lestransitions d’un buisson vers un buisson et d’un buisson vers un arbre Réalisation des essais

  16. Evaluation de l’efficacité des coupures … T32: Caractériser les transitions buisson vers buisson et buisson vers arbre

  17. Evaluation de l’efficacité des coupures … T4: Utiliserl’approche àdires d’experts SegmentsProvencecalcaire: 14 Provencecristalline: 7 Corse: 5 Grille d’évaluation (1/2)

  18. Evaluation de l’efficacité des coupures … T4: Utiliserl’approche àdires d’experts Indicateurs de franchissement - saute - feu de cime - feu courant Indicateurs de facilité de lutte - sécurité - manoeuvrabilité - fumées Grille d’évaluation (2/2)

  19. Evaluation de l’efficacité des coupures … • T5: Valider les prédictions • Les feux expérimentaux de laboratoire • Les feux expérimentaux de terrain au cours de l’hiver 2000 - 2001 • T6: Conclure et synthétiser • Intégration de l’équipe du CIRAD-INRA dès la mise en route de la convention 61.45.03/00

  20. Caractérisation spatiale de la végétation sur les coupures de combustible • Convention : 61.45.03/00 reliée à 61.21.05/98 • Partenaires : MAP-DERF, CIRAD-INRA • Durée : 18 mois • Date de début et de fin : 03/05/2000 au 03/11/2001 • Budget : 250 kF

  21. Caractérisation spatiale de la végétation … • 1. Rappel des objectifs • Connaître la stratégie de croissance des espèces • Estimer les paramètres de la croissance • Extraire les paramètres utiles à la modélisation • 2. Espèces étudiées • Provence calcaire : Chêne kermès, Romarin • Provence cristalline : Bruyère arborescente, Arbousier

  22. Caractérisation spatiale de la végétation … • 3. Résultats attendus • Stratégie de croissance • Quantification de la croissance • Cartographie du combustible • Paramètres d’entrée pour les modèles • Validation des sorties Retour projets en cours

  23. Cartographie du risque d’incendies, mise en adéquation des besoins, des données et des méthodes • Convention : 61.21.08/98 (MAP) • Partenaires : MAP-DERF, MATE-DPPR Cemagref, Armines Agence MTD • Durée : 12 mois • Date de début et de fin : 12/1998 à 04/2000 • Budget : 240 KF (MAP) + 140 KF (MATE) = 380 KF

  24. Cartographie du risque d’incendies, • 1. Rappel des objectifs • Clarifier les notions de risque d’incendie • Lister les besoins en évaluation et cartographie du risque • Inventorier les méthodes mises en œuvre • Identifier les données utilisées • Synthèse

  25. Cartographie du risque d’incendies, • 2. Etat d’avancement des travaux • Les concepts • Analyse des études antérieures et des entretiens • Besoins • Méthodes • Données • Début de mise en adéquation

  26. Cartographie du risque d’incendies, • Nécessité d’une normalisation du vocabulaire • Un besoin exprimé = une représentationdu risque • Risque = fonction (éléments) • Eléments = événements, conséquences

  27. Cartographie du risque d’incendies, • Les études antérieures • Etudes recensées : 41 + 9 • Représentativité qualitative • Grille d’analyse • Les enquêtes auprès des utilisateurs • 57 personnes contactées • Téléphone, courrier, entretien direct

  28. Cartographie du risque d’incendies, • Analyse des besoins • 7 objectifs possibles • Politique forestière, • Prévention des éclosions, • Urbanisme, • Surveillance et détection, • Aménagement et équipement DFCI, • Mobilisation préventive, • Lutte

  29. Cartographie du risque d’incendies, • Analyse des besoins • 2 objectifs dominants • Urbanisme (17/44, moins de 5 ans) • Aménagement DFCI (15/44, ancienneté variable)

  30. Cartographie du risque d’incendies, • Analyse des méthodes • Notions • Risque en général • Aléa, enjeux • Eclosion, propagation • R. induit, R. subi • Composantes • Occupation humaine • Données historiques • Combustible

  31. Cartographie du risque d’incendies, • Analyse des méthodes • Mode d’évaluation du risque • Non réalisée • Expertise • Statistique • Simulation • Combinaison • Périmètre, échelle, rendus : très variables

  32. Cartographie du risque d’incendies, • Analyse des méthodes  : 2 grands modèles • Modèle combinatoire • Combinaison de couches • Combinaison d’attributs • Modèle de simulation

  33. Cartographie du risque d’incendies, • Analyse des données • Composante  : élément du milieu qui influence l’éclosion et la propagation d’un feu • Paramètre  : un des aspects de la composante • Donnée  : information qui permet de modéliser le paramètre • Objet  : élément graphique sur lequel s’effectue le calcul

  34. Cartographie du risque d’incendies, • Analyse des données • Cas de la composante historique • Carte informative du phénomène • Conditions de référenceEst souvent utilisée en tant que telle comme carte de risque

  35. Cartographie du risque d’incendies, • Analyse des données • Paramètres • Diversité : 52 paramètres différents • Cinq paramètres cités plus de 20 fois : • Habitat • Routes • Combustible • Nombre de feux • Direction du vent

  36. Cartographie du risque d’incendies, • Analyse des données • Origine de la donnée • Diversité : 32 origines différents • Trois données prédominantes : • Carte IGN papier • Prométhée • Enquêtes de terrain

  37. Cartographie du risque d’incendies, • Mise en adéquation

  38. Cartographie du risque d’incendies, • Mise en adéquation Exemple : urbanisme au niveau départemental

  39. Cartographie du risque d’incendies, • Mise en adéquation • Besoins exprimés (études) • Quels sont les éléments du risque ? • Comment modéliser ces éléments ? • Quels paramètres et données pour chaque modèle ? • Notre expertise • Analyse critique des études • Propositions • Vers les besoins futurs

  40. Cartographie du risque d’incendies, • 3. Perspectives • Définition des besoins • Exhaustivité des besoins • Lien avec les données Retour projets en cours

  41. Potentialités d’inflammation des formations végétales méditerranéennes • Numéro de la convention : 61.21.07/98 Ministère de l ’Agriculture et de la Pêche. • Partenaires signataires : CEREN - LBEM • Durée : 14 mois • Date de début et de fin : Décembre 1998 - Mars 2000 • Montant de la convention : 430KF TTC

  42. Potentialités: problématique Architecture de la végétation ATMOSPHERE INFLAMMABILITE COV SITUATIONS A RISQUES VEGETAL Conditions du milieu INFLAMMABILITE

  43. Potentialités: sites d’étude en milieu naturel Station fermée Station ouverte Barre pour prélèvement COV Pluviomètre

  44. Potentialités: matériel 1. Prélèvement de Rosmarinus officinalis L. (inflammabilité et teneur en eau) 2. Prélèvement des COV à 20 et à 80 cm au dessus de R. officinalis 3. Mesure des paramètres abiotiques (vitesse du vent, luminosité, hygrométrie, pluviométrie, température) Périodicité des prélèvements : une fois par semaine (saisons sèches estivale et hivernaleet début de l’automne)

  45. INFLAMMABILITE COV Prélèvements Tenax TA 2 hauteurs 3 répétitions Inflammabilité 50 x 1g (±0,05g) Teneur en eau ANALYSE CPG par Thermodésorption 4 x 8g (±0,05g) Etuve 60°C 48 Heures Identification TR de standards Couplage CPG-SM Moyennes Quantification (FID) Délai d ’Inflammation (MDI) Durée de Combustion (MDC) Durée totale (MDT) Teneur en eau (TE) Traitement statistique des données Potentialités: méthodes Prélèvements végétal  85g

  46. Potentialités: résultats, conditions météo Milieu Ouvert : Température et vent plus élevés, humidité plus faible que pour le Milieu Fermé

  47. Potentialités: résultats, inflammabilité Milieu Fermé : Teneur en eau plus forteetDélai d’Inflammation plus faiblequ’en Milieu Ouvert

  48. Potentialités: résultats, émission des COV 1. Composés terpéniques à point flash bas (30-50°C) : tricyclène, a-pinène, camphène… 2. En quantité plus importante pendant les deux saisons sèches (estivale et hivernale). 3. Variabilité spatio-temporelle très importante de la quantité relative des différents COV. 4. En milieu fermé conservation à 80cm des COV émis. Effet Saison Effet Milieu - Hauteur

  49. Potentialités: résultats, synthèse Relations « Composés émis Variables mésologiques Inflammabilité Le comportement écophysiologique du romarin est différent dans les deux milieux : - importance des facteurs mésologiques - relations entre ces facteurs et les composés émis - corrélations entre les composés et les paramètres d ’inflammabilité variables selon le milieu Ouvert Fermé

  50. Potentialités: conclusion Bien que l’émission de COV soit plus importante en milieu ouvert, ceux-ci sont rapidement dissipés dans l ’atmosphère (corrélations négatives avec la vitesse du vent) En milieu fermé, la persistance de molécules hautement inflammables, couplée à une plus grande inflammabilité du végétal, conduit à des situations à risques plusimportantes qu’en milieu ouvert.