agents d infections nosocomiales
Download
Skip this Video
Download Presentation
AGENTS D’INFECTIONS NOSOCOMIALES

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 29

AGENTS D’INFECTIONS NOSOCOMIALES - PowerPoint PPT Presentation


  • 128 Views
  • Uploaded on

AGENTS D’INFECTIONS NOSOCOMIALES. Professeur Cheikh Saad-Bouh Boye Unité de Recherche et de Biotechnologie Microbienne Bacteriologie-Virologie/FMPO/UCAD. Introduction.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'AGENTS D’INFECTIONS NOSOCOMIALES' - alexis


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
agents d infections nosocomiales

AGENTS D’INFECTIONS NOSOCOMIALES

Professeur Cheikh Saad-Bouh Boye

Unité de Recherche et de Biotechnologie Microbienne

Bacteriologie-Virologie/FMPO/UCAD

introduction
Introduction

L’infection nosocomiale a été présentie, puis proposée depuis de nombreuses années comme indicateur de qualité des structures, des procédures, et des résultats.

les bact ries sont colonis es par l homme
Les bactéries sont colonisées par l'homme!
  • Nb de cellules d'un humain = 1013
  • Nb de bactéries dans un humain = 1014
  • Flore commensale
    • Peau: 102-105/cm2
    • Salive: 105-106/ml
    • Colon: 1011/g
    • Urêtre: 103/ml

Berche et al. Bactériologie, MSF.

infections nosocomiales
Infections nosocomiales
  • Fréquence
    • 5-10% des patients hospitalisés
  • Conséquences
    • Mortalité
    • Augmentation durée d’hospitalisation
    • Augmentation coût
    • Déficit d’image
    • Procédures judiciaires
  • Origines multifactorielles
    • Défaut d’hygiène
    • Pathologies préexistantes
    • Procédures invasives
souces d infections
SOUCES D’INFECTIONS

Considerons 4 Principaux facteurs

  • L’HOTE
  • LES MICROBES
  • L4ENVIRONNEMENT
  • LE TRAITEMENT
cycle de contamination
Pathogen

Transmission

Susceptible person

Infection or colonisation

CYCLE DE CONTAMINATION
pathogenes opportunistes
PATHOGENES OPPORTUNISTES
  • Pseudomonas aeruginosa
  • staphylococci
  • E. coli and other coliforms
  • streptococci and enterococci
  • Bacteroides fragilis
  • Candida albicans
  • Herpes simplex virus
  • Cytomegalovirus
infections nosocomiales1
INFECTIONS NOSOCOMIALES
  • Bactériémies, 28%
  • Pneumonie post ventilation, 21%
  • Infection urinaire (UTI), 15%
  • Infection respiratoire basse, 12%
  • Infections gastro intestinales , cutanées, cardiovasculaires, 10%
  • Infections du site opératoire, 7%
  • Infections respiratoires hautes 7%
bacteriemies nosocomiales
BACTERIEMIES NOSOCOMIALES
  • Staphylocoque CN, 40%
  • Enterocoques, 11.2%
  • Levures, 9.65%
  • Staphylococcus aureus, 9.3%
  • Enterobacter species, 6.2%
  • Pseudomonas, 4.9%
  • Acinetobacter baumannii Resistante
infections urinaires
INFECTIONS URINAIRES
  • Enterobactéries, 50%
  • Levures, 25%
  • Enterocoques, 10%
infections du site operatoire
INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE
  • S aureus,20%
  • Pseudomonas, 16%
  • Staphylocoques CN , 15%
  • Enterocoques, Levures, Enterobacter species, and Escherichia coli, less than 10% chacune
multiples paradigmes
Multiples paradigmes
  • Tout isolement d’une bactérie
    • Ne signe pas une infection
    • Ne justifie pas d’un traitement antibiotique.
  • Un traitement antibiotique peut être justifié même si aucun micro-organisme n’est isolé.
  • La bactérie multirésistance ne signe pas l'infection nosocomiale
  • Des infections nosocomiales peuvent être dues à des bactériesmulti sensibles.
principaux probl mes
Principaux problèmes
  • Infections nosocomiales
    • Légionellose
    • Aspergillose
    • ATNC
    • Maladies virales
    • Alimentation
  • Bon usage des antibiotiques
  • Afflux massif de patients
    • Épidémie naturelle
    • Bioterrorisme
l gionellose
Légionellose
  • Modes de transmission:
    • Inhalation d’eau contaminée en suspension dans l’air
      • Réseaux d'eau
      • Tours aéroréfrigérantes
  • Contamination hospitalière
    • En 2000: 119 cas
  • Mesures réglementaires
    • Circulaire de 1997
    • Circulaire en préparation
aspergillose
Aspergillose
  • Principal problème dans les établissements de soins: Aspergillose invasive
    • Patients avec neutropénies prolongées
      • Transplantation et leucémies aiguës
      • 5 à 10% par cure de chimiothérapie
    • Moins fréquent pour autres pathologies/traitements immunosuppresseurs
    • Mortalité élevée
    • Coût de traitement élevé
  • Risque environnemental
clostridium difficile
Clostridium difficile
  • Causes Diarrhée post Antibiotherapie
  • Affecte normalement des adultes sous antibiotherapie à large spectre
mcj surveillance source ivs
MCJ surveillance (source: IVS)

1200

14

12

1000

10

800

Suspicions

8

MCJ "classique"

600

MCJ iatrogène

6

nvMCJ

400

4

200

2

0

0

1992

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

maladies virales
Maladies virales
  • Accidents d’exposition au sang
    • Contaminations professionnelles
      • VIH: 13 prouvées – 29 présumées
      • VHC: 33 prouvées
    • Fréquence des contacts avec le sang
      • 30/100 infirmiers /an
      • Chirurgiens: 1/sem
  • Risque transfusionnel (par don du sang)
    • VHB: 1/470.000
    • VHC: 1/860.000
    • VIH: 1/1.370.000
risques li s l alimentation
Risques liés à l’alimentation
  • Toxi-infections alimentaires collectives
          • Foyers déclarés (1998)

Instituts médicaux sociaux

50

Inconnu

9

Autres lieux

64

Autres

2

154

Staphylocoque

3

13

Bacillus

2

59

Clostridium

9

287

Salmonelles

10

0

50

100

150

200

250

300

350

biofilms
Biofilms
  • Biofilms are microbial communities (cities) living attached to a solid support eg catheters/ other medical devices
  • Biofilms are involved in up to 60% of nosocomial infections
  • Antibiotics are less effective at killing bacteria when part of a biofilm
slide22
Ó2000 FHUMIR

En dehors de l’hôpital

Pression de sélection des ATB

Resistance aux ATB

Mutation ou transfert de gène

Dissemination intra-hospitalière

D’après Marin Kollef

risque de s lection de bmr
Risque de sélection de BMR
  • Parallèlisme entre consommation d’antibiotiques et fréquence des infections à BMR
  • Fréquence de résistance plus grande chez les souches isolées d’infections nosocomiales / infections communautaires
  • Lors d’épidémies d’infections à BMR, les cas ont reçu habituellement significativement plus d’antibiotiques
  • Les services qui consomment le plus d’antibiotiques ont la plus forte prévalence d’isolement de BMR (relation bidirectionnelle)
  • Relation entre la durée d’administration d’antibiotique et le risque de colonisation et/ou d’infection par des BMR
  • Décontamination et résistance
couple germe antibiotique
Infections communautaires

S. pneumoniae / pénicilline, macrolides

S. pyogenes / macrolides

Salmonella / FQ

E. coli / aminopenicillines, FQ

Infections nosocomiales

S. aureus / meticilline, FQ

Enterocoques / vanco, ampicilline

Enterobacter / C3G, FQ

Klebsiella / C3G

Emergence récente de

GISA

GRSA

Couple germe-antibiotique
gram positive resistance
PRSPGram-Positive Resistance

100

80

MRCNS

Percentage of

Pathogens

Resistant to

Antibiotics

60

MRSA

40

20

VRE

GISA

0

1975

1980

1985

1990

1995

2000

1997

slide27
MRSA
  • Methicillin (Meticillin) Resistant Staphylococcus aureus
  • S aureus carried by 30% of us (nose/ skin)
  • MRSA is no more virulent than MSSA strains but more difficult to treat
  • Resistance due to mecA gene – encodes PBP2a, doesn’t react with Penicillin
  • Emerging Vancomycin resistance is a concern
slide29
BLSE
  • ESBLs responsables aux C3G
  • Resistance de Escherichia coli et enterobacteries
ad