Stratégies des organisations producteurs et multi-certifications Le cas du café au Costa Rica - PowerPoint PPT Presentation

alexander-roth
strat gies des organisations producteurs et multi certifications le cas du caf au costa rica n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Stratégies des organisations producteurs et multi-certifications Le cas du café au Costa Rica PowerPoint Presentation
Download Presentation
Stratégies des organisations producteurs et multi-certifications Le cas du café au Costa Rica

play fullscreen
1 / 11
Download Presentation
Stratégies des organisations producteurs et multi-certifications Le cas du café au Costa Rica
99 Views
Download Presentation

Stratégies des organisations producteurs et multi-certifications Le cas du café au Costa Rica

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Stratégies des organisations producteurs et multi-certificationsLe cas du café au Costa Rica G. Faure, JF Le Coq, I. Vagneron, H. Hocdé, M. Kessari, G. Soto Octobre 2009 Max Havelaar

  2. Le secteur du café au Costa Rica • Une majorité de petits producteurs • 50.000 producteurs • 60% < 5ha, représentant 15% de la surface • 20 coopératives et 10 associations • 40% de la production • 20% de l’exportation, via des consortiums

  3. Des certifications variées

  4. Individuellement, les petits producteurs ne peuvent pas accéder aux certificationsComment les organisations de producteurs s’emparent des certifications ?Comment elles gèrent ces certifications ?

  5. Ce sont les OP qui décident de se certifier ! • Les OP gèrent le processus de certification pour le compte des membres • Négociation avec les clients ou certificateurs • Mise en œuvre de la certification • collective (capacité des OP à assurer la traçabilité, rigueur des normes) • sélection des membres (conformité, loyauté) • Appui aux membres (information, formation, intrants, crédit, etc.) • La certification est un processus d’apprentissage : la première certification est difficile, les suivantes sont plus faciles • Les OP sont propriétaires de la certification

  6. Certaines OP adhèrent à des consortiums pour accéder à une certification et partager les coûts • Cafécoop (7 OP): export café de qualité • Coocafé (9 OP): export café CE • Alianza (9 OP, assoc) : export café bio et CE • Suscof (7 OP) : export café UTZ • L’adhésion à un consortium ne dépend pas seulement du choix de l’OP • Construction historique des consortiums • Importance croissante de la gestion de la qualité du café

  7. La qualité est l’élément déterminant des stratégies des OP • L’objectif de l’OP est d’augmenter la VA captée par les producteurs (transformation, prix) • La stratégie d’une OP est fonction de • Qualité de son café, Quantité à placer • Pour qualité et quantité donnée, la stratégie varie en fonction des capacités de l’OP • Les OP recherche une certification pour obtenir un meilleur prix et/ou accéder à un marché, et secondairement pour d’autres raisons • La sur-côte liée à la qualité (20/50$/q) est plus attractif que le premium lié à une certification (7/10$/q) • La certification ne se suffit pas à elle-même et doit aller de pair avec un accroissement de la qualité (évident pour Starbucks, visible pour Rainforest, de plus en plus pour CE et bio, pas sûr pour UTZ)

  8. Le choix d’une certification dépend des stratégies commerciales des OP • Certaines OP se certifient pour répondre à une demande d’un client • Souvent OP avec café de plus haute qualité • La certification permet satisfaire le client (CoopeDota/ Rainforest, ), de stabiliser un marché (CoopeTarrazu/ café practices), le premium n’est pas déterminant • Certaines OP sont plus pro-actives et se certifient pour obtenir un marché • Souvent OP ave café de plus basse qualité • La certification permet d’obtenir un meilleur prix (Coocafé/ CE) et stabiliser un marché (APOT/café organique) • La multi-certification est une stratégie développée par les OP les plus importantes pour répondre aux demandes des clients • Multicertification du même lot (bio/CE, Café Practices/CE) • Multicertification pour des lots différents

  9. Des conséquences • Sur les coûts et bénéfices • Partage des coûts entre membres (investissements dans expl) et OP (autres coûts) • Partage éventuel des bénéfices en fonction de la volonté ou capacité à transférer une partie des bénéfices • Analyse coûts/bénéfice à l’échelle du producteur est impossible • Sur les changements de pratiques agricoles • Bio : oui • Autres : pas évident car les OP certifient les membres qui répondent déjà aux normes • Mais processus d’amélioration au niveau de l’OP

  10. Conclusion • La certification est un élément des stratégies commerciales • Les certifications ne sont pas pour toutes les OP, toutes les OP ne sont pas pour les certifications • Les processus de certification gagneraient à être mieux définis pour permettre une mise en œuvre au niveau des OP • Un accompagnement des OP certifiées est nécessaire pour promouvoir un changement de pratiques

  11. Merci