slide1 l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La propagation des ondes optiques et infrarouges dans l'atmosphère terrestre CNFRS/URSI (Paris) le 24/02/2005 PowerPoint Presentation
Download Presentation
La propagation des ondes optiques et infrarouges dans l'atmosphère terrestre CNFRS/URSI (Paris) le 24/02/2005

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 23

La propagation des ondes optiques et infrarouges dans l'atmosphère terrestre CNFRS/URSI (Paris) le 24/02/2005 - PowerPoint PPT Presentation


  • 209 Views
  • Uploaded on

La propagation des ondes optiques et infrarouges dans l'atmosphère terrestre CNFRS/URSI (Paris) le 24/02/2005. M. Al Naboulsi; H. Sizun; F de Fornel. Introduction. LOA /FSO

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'La propagation des ondes optiques et infrarouges dans l'atmosphère terrestre CNFRS/URSI (Paris) le 24/02/2005' - akiko


Download Now An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

La propagation des ondes optiques et infrarouges dans l'atmosphère terrestreCNFRS/URSI (Paris) le 24/02/2005

M. Al Naboulsi; H. Sizun; F de Fornel

introduction
Introduction
  • LOA /FSO
    • Mode de transmission sans fil très haut débit (quelques Gbits/s) sur des portées de quelques km (4-5 km) en atmosphère libre dans la bande optique et infrarouge.
  • Applications
    • Téléphonie sans fil (Backhaul 3G)
    • Réseaux informatiques
    • Télévision haute définition
  • Avantages / FH, fibre optique
    • Absence de régulation (fréquence gratuite)
    • Absence d'interférences des autres systèmes
    • Facilité et rapidité de déploiement
    • Faible coût des équipements
    • Débits élevés (2 Mbits/s – 10 Gbits/s)
introduction3
Introduction
  • Inconvénients
    • Elles mettent en jeu la transmission d'un signal (optique ou infra rouge) dans l'atmosphère terrestre
      • Affaiblissement en espace libre (affaiblissement géométrique)
    • Interaction avec les différents constituants de l'atmosphère (molécules, aérosols (brouillards, fumées), hydrométéores, …)
      • Affaiblissement atmosphérique
        • Absorption (molécule, aérosols, hydrométéores)
        • Diffusion (molécules, aérosols)
        • Scintillation (variation de l'indice de l'air sous l'effet de la température)
affaiblissement g om trique
Affaiblissement géométrique
  • Sd : Surface du faisceau lumineux à la distance d (m2)
  • Scapture : Surface de capture du récepteur (m2)
  • θ : Divergence du faisceau (rad)
  • d : Distance Emetteur/Récepteur (m)
affaiblissement atmosph rique
Affaiblissement atmosphérique
  • Résulte d'un effet additif d'absorption et de dispersion de la lumière par molécules et aérosols
  • Loi de BEER-LAMBERT (Transmittance/distance)
    • τ(d) est la transmittance à la distance d de l'émetteur,
    • P(d) est la puissance du signal à une distance d de l'émetteur,
    • P(0) est la puissance émise,
    • σ est l'affaiblissement ou le coefficient d'extinction par unité de longueur.
  • L'affaiblissement est relié à la transmittance
le coefficient d extinction
Le coefficient d'extinction
  • Le coefficient d'extinction σ est la somme de 4 termes :
    • - αm est le coefficient d'absorption moléculaire (N2, O2, H2, H2O, CO2, O3, ..),
    • - αn est le coefficient d'absorption par les aérosols (fines particules solides ou liquides présentes dans l'atmosphère (glace, poussière, fumées, …),
    • - βm est le coefficient de diffusion de Rayleigh résultant de l'interaction de la lumière avec des particules de taille plus petite que la longueur d'onde,
    • - βn est le coefficient de diffusion de Mie, elle apparaît lorsque les particules rencontrées sont du même ordre de grandeur que la longueur d'onde de l'onde transmise.
le mod le de kruse
Le modèle de KRUSE
  • Le coefficient d'atténuation :
    • où:
      • V est la visibilité (km)
      • λnm est la longueur d'onde (nm)
    • L'exposant q caratérise la distribution des particules
    • L'affaiblissement est un fonction décroissante de la longueur d'onde
le mod le de kim
Le modèle de KIM
  • Le coefficient d'atténuation :
    • où:
      • V est la visibilité (km)
      • λnm est la longueur d'onde (nm)
    • L'exposant q caratérise la distribution des particules
    • L'affaiblissement est une fonction décroissante de la longueur d'onde si V > ou = à 500m
    • L'affaiblissement est indépendante de la longueur d'onde si V < 500m
le mod le d al naboulsi
Le modèle d'Al Naboulsi
  • Relations développées à partir de FASCOD
    • Domaine de validité :
      • Longueur d'onde : 690 – 1550 nm
      • Visibilité 50 – 1000m
  • Brouillard d'advection
  • Brouillard de convection ou de rayonnement
    • L'affaiblissement est un fonction croissante de la longueur d'onde
visibilit
Visibilité
  • Notion définie pour les besoins de la météorologie
  • Caractérise la transparence de l'atmosphère
  • Longueur du trajet effectué dans l'atmosphère par un faisceau de rayons lumineux parallèle réduisant son intensité à 5% de sa valeur initiale
  • Mesurée par la portée Optique Météorologique (POM)
    • Transmissomètre
      • Instrument basé sur la perte de l'intensité de la lumière d'un faisceau de rayons lumineux dans l'atmosphère, laquelle dépend à la fois de l'absorption et de la diffusion
    • Diffusiomètre
      • Instrument donnant une indication de la visibilité dans l'atmosphère d'après la mesure de la diffusion par un volume donné d'un faisceau de lumière.
visibilit11
Visibilité
  • Variation de la POM (La Turbie 25/03/2002)
affaiblissement par le hydrom t ores
Affaiblissement par le hydrométéores
  • Affaiblissement par la pluie
    • La relation de Carbonneau
    • - R est le taux de précipitation (mm/h)
  • Affaiblissement par la neige
    • - S est le taux de chute de neige (mm/h)
les scintillations
Les scintillations
  • Turbulence thermique formation de cellules
    • aléatoirement réparties,
    • de taille variable (10 cm – 1 km)
    • de température différente
    • d'indice de réfraction différent
      • Diffusion
      • Chemins multiples
      • Variation des angles d'arrivée
    • Fluctuations rapide du signal (scintillations)
les scintillations14
Les scintillations
  • Logarithme de l'amplitude χ [dB] du signal observé
  • Variance de "log-amplitude" de scintillation σχ2 [dB2]
  • où :
    • - k[m-1] est le nombre d'onde (2π/λ),
    • - L[m] est la longueur de la liaison,
    • - Cn2[m-2/3] est le paramètre de structure de l'indice de réfraction, représentant l'intensité de la turbulence.
  • L'amplitude crête à crête de scintillation : 4σχ
  • Atténuation liée à la scintillation 2σχ.
scintillations
Scintillations
  • Grandes hétérogénéités : déviation du faisceau
scintillations16
Scintillations
  • Petites hétérogénéités : élargissement du faisceau
scintillations17
Scintillations
  • Hétérogénéités de tailles différentes : Scintillations
r sultats exp rimentaux20
Résultats expérimentaux
  • Le modèle de KIM
r sultats exp rimentaux21
Résultats expérimentaux
  • Le modèle de Al Naboulsi (advection)
r sultats exp rimentaux22
Résultats expérimentaux
  • Le modèle de Al Naboulsi (convection)
conclusion
Conclusion
  • Présentation des différents aspects de la propagation d'un faisceau lumineux dans l'atmosphère
    • Absorption moléculaire et aérosolaire
    • Diffusion moléculaire et aérosolaire
    • Affaiblissement par les hydrométéores
      • Pluie
      • Neige
    • Scintillations
  • Comparaison de mesures aux modèles existants
    • Bon accord entre les mesures et certains modèles (KRUSE, KIM, AL NABOULSI)
    • Le modèle de Al Naboulsi permet une bonne prédiction des mesures d'atténuation pour de faibles visibilités (0-500 m)