la dynamique des intentions l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La dynamique des intentions PowerPoint Presentation
Download Presentation
La dynamique des intentions

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 51
aerona

La dynamique des intentions - PowerPoint PPT Presentation

128 Views
Download Presentation
La dynamique des intentions
An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author. While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. La dynamique des intentions C. Gernigon Faculté des Sciences du Sport et de l’Education Physique Université de Montpellier I

  2. Introduction « Intrinsèquement, la pensée est un processus hautement dynamique - un véritable flot de sensations, d'images, de souvenirs épisodiques, d'inférences, de soucis, etc. - qui ne se tient pratiquement jamais tranquille. » (Vallacher & Nowak, 1994, p. 252)

  3. Comparateur Modèle cybernétique du contrôle Valeur de référence Fonction entrée (perception) Fonction sortie (comportement) Impact / environnement + Influences externes Carver et Scheier (1990)

  4. Compr 3 Compr 2 Compr 1 Modèle cybernétique du contrôle (suite) Concepts du système (e.g., soi idéal = honnête) ---------------------------------------- Ctrle des principes (e.g., jouer honnêtement) ----------------------------------- Programmes (e.g., défendre sans tirer le mailot de l'adv.) ----------------------------------------------------- Val. de réf. supérieure Fct° sortie 3 et Val. de réf. 2 Fct° sortie 2 et Val. de réf. 1 Entrée perceptive 3 Entrée perceptive 2 Fct° sortie 1 -------- Exéc. programme Entrée perceptive 1 Effet / environnement Carver et Scheier (1990)

  5. X Implication Théorie des buts d'accomplissement Orientations de buts (tâche / ego) Contexte But poursuivi (tâche / ego) Nicholls (1989)

  6. Théorie des buts d'accomplissement(suite) Représentation de la réussite Nicholls (1989) Normativement référencée Auto - référencée Implication dans la tâche Implication de l'ego Confiance But = Réussir la tâche, progresser  Patrons d’accomplissement adaptatifs But = Réussir la tâche, progresser  Patrons d’accomplissement adaptatifs Doute But = Réussir la tâche, progresser  Patrons d’accomplissement adaptatifs But = Fuir les jugements défavorables  Patrons d’accomplissement maladaptatifs

  7. Variations des états d'implicationdans les buts (EIB) Smith et Harwood (2002) • Méthode • Participant = 1 joueur de tennis professionnel • Rappel vidéo / 4 matches • Mesures rétrospectives EIB ego et tâche après chaque point (items uniques) • Résultats • Différences / niveaux d'implication dans buts selon les situations intra-matches • Changements de but selon les situations intra-matches • Faibles corrélations entre les EIB • Conclusion • Caractère transitoire des EIB • Indépendance des EIB

  8. Contexte d’apprentissage, indices situation-nels de la motivation d’accomplissement, demande d’aide et performance en gymnas-tique (Gernigon, d’Arripe-Longueville, Debove, & Puvis, 2003) Hypothèse principale : Comparativement aux participants placés dans un contexte d’implication sur l’ego (IE), les participants placés dans un contexte d’implication sur la tâche (IT) devraient manifester des scores d’EEP, de demande d’aide, de buts auto-référencés et de performance plus élevés. (Butler & Neuman, 1995)

  9. Contexte d'apprentissage … gymnastique (Gernigon et al., 2003) Participants : 40 élèves de 3ème sélectionnés /échec relatif Tâche : entrée par renversement (gym) Conditions : contexte d'implic. tâche vs ego Procédure : - Observation démonstration - Mesure de la difficulté perçue et des EEP - Entraînement : 10 essais avec ou sans aide (partielle / totale) à la demande du participant - Mesure performance et buts situationnels

  10. Contexte d'apprentissage … gymnastique (Gernigon et al., 2003) Résultats : effets du contexte 6.70 Contexte tâche 5.93 Contexte ego 5.75 5.12 4.30 p < .05 p < .05 3.50 p < .05 Buts / tâche Diff. perçue Performance

  11. Contexte d'apprentissage … gymnastique (Gernigon et al., 2003) Résultats : différences liées au sexe 6.70 Garçons Filles 5.85 5.75 5.70 5.6 5.15 4.05 3.85 p < .01 p < .01 p < .01 p < .01 Difficulté perçue Demande d’aide EEP Buts / tâche

  12. Contexte d'apprentissage … gymnastique (Gernigon et al., 2003) Discussion : - Caractère adaptatif d’un contexte d’implication sur la tâche (Nicholls, 1989) - Sentiment d’efficacité personnelle plus élevé chez les garçons (Lirgg, 1991) - Comportements de demande d’aide plus nombreux chez les filles (Nelson-Le Gall et al., 1990) - Pas d’effet du contexte sur la demande d’aide

  13. Influence du niveau d'habileté du tuteur sur la motivation et l'acquisition d'une habileté aquatique en dyade (d'Arripe-Longueville, Gernigon, Huet, Cadopi, & Winnykamen, 2003) Corpus théorique : - Effets favorables d’un modèle expert (Lirgg & Feltz, 1991) - Effets favorables d’un modèle en cours d’apprentissage (Schunk et al., 1987 ; Weiss et al., 1998) - La compétence du modèle comme indicateur de la difficulté de la tâche : “le challenge optimal de modélisation” (McCullagh et al., 1989 ; Yando et al., 1978)

  14. Influence du niveau d'habileté du tuteur … (d'Arripe-Longueville et al., 2003) Participants : 64 lycéens, 32 filles et 32 garçons Tâche : acquisition du virage brasse en dyade Conditions : sexe dyade x niveau de compétence du modèle (novice vs intermédiaire vs expérimenté) Procédure : - Pré-test - Observation du pair-modèle - Mesure des EEP de l'observateur - Phase d'entraînement en dyade - Post-test immédiat - Mesure des états d'implication vers buts - Post-test différé

  15. Influence du niveau d'habileté du tuteur … (d'Arripe-Longueville et al., 2003) Résultats : - Effets favorables de la dissymétrie forte de compétence (modèle expérimenté) sur les expectations et les performances des garçons - Effet favorable de la dissymétrie faible sur les buts d’apprentissage des filles - Expectations, persévérance, buts d’implication de l’ego et perf. : garçons > filles. - Buts d’apprentissage : filles > garçons.

  16. Influence du niveau d'habileté du tuteur … (d'Arripe-Longueville et al., 2003) Discussion : - Influence favorable de pairs compétents sur le sentiment d’auto efficacité et les performances de novices (Lirgg & Feltz, 1991 ; Tutge et al., 1996). - Caractère relatif de la notion de dissymétrie - Lecture du contexte d’apprentissage différenciée selon le sexe (Treasure & Standage, 1999)

  17. - Approche cybernétique des buts et des émotions - Revirements et recalibrages des intentions - Modèles récents de la théorie des buts d'accomplissement (approche – évitement ; états d'implication dans les buts) - Approche dynamique des états motivationnels Carver, C.S., & Scheier, M.F. (1998). On the self-regulation of behavior. Cambridge, UK: Cambridge University Press. Gernigon, C., d'Arripe-Longueville, F., Delignières, D., & Ninot, G. (2004). A dynamical systems perspective on goal involvement states in sport. Journal of Sport & Exercise Psychology, 26, 572-596.

  18. Vers une approche dynamique dela motivation d'accomplissement :le cas des états d'implication dans les buts C. Gernigon Université Montpellier I Laboratoire Génie des Procédés Symboliques pour la Santé et le Sport JE 2416

  19. Sources de l'exposé Gernigon, C., d'Arripe-Longueville, F., Delignières, D., & Ninot, G. (2002, June). Dynamic variations in achievement goals and in their patterns of synchronization in combat sport: A quantitative and qualitative idiosyncratic study. Paper presented at the Annual Conference of the North American Society for the Psychology of Sport and Physical Activity, Baltimore, MD. [Résumé publié dans Journal of Sport & Exercise Psychology, 24 (suppl.), S61]. Gernigon, C., d'Arripe-Longueville, F., Delignières, D., & Ninot, G. (2003, Oct. - Nov.). Etude quantitative et qualitative de la dynamique des états d'implication sur les buts d'accomplissement et de leurs relations en sport. Communication présentée au Xème Congrès International des Chercheurs en Activités Physiques et Sportives, Toulouse. Gernigon, C., d'Arripe-Longueville, F., Delignières, D., & Ninot, G. (2004). A dynamical systems perspective on goal involvement states in sport.Journal of Sport & Exercise Psychology, 26, 572-596.

  20. X Implication Théorie des buts d'accomplissement Orientations de buts (tâche / ego) Contexte But poursuivi (tâche / ego) Nicholls (1989)

  21. Théorie des buts d'accomplissement(suite) Représentation de la réussite Nicholls (1989) Normativement référencée Auto - référencée Implication dans la tâche Implication de l'ego Confiance But = Réussir la tâche, progresser  Patrons d’accomplissement adaptatifs But = Réussir la tâche, progresser  Patrons d’accomplissement adaptatifs Doute But = Réussir la tâche, progresser  Patrons d’accomplissement adaptatifs But = Fuir les jugements défavorables  Patrons d’accomplissement maladaptatifs

  22. Théorie des buts d'accomplissement(suite) • Elliot et Church (1997) Besoin de réussite Buts de maîtrise Patrons adaptatifs Expectation de succès Buts d’approche de la perf. Peur de l'échec Buts d’évitement de la perf. Patrons maladaptatifs Correlation positive Correlation négative

  23. Etat d’implication dans un but (EIB) « Intention momentanée de faire face à une situation d'accomplissement particulière, sous-tendue par le désir de générer, d'accroître ou de préserver un sentiment de compétence auto- ou normativement référencé. » (Gernigon et al., 2003, 2004)

  24. Etat d’implication dans un but (EIB) • Les EIB sont le plus souvent supposés découler naturellement des orientations de buts et/ou être activés par un contexte donné.  Rarement mesurés (Swain & Harwood, 1996) • Les EIB font actuellement l'objet de débats très animés concernant notamment leurs relations, leurs variations et leurs déterminants. (e.g., Harwood & Hardy, 2001 ; Harwood et al., 2000 ; Treasure et al., 2001)

  25. Relations entre les EIB • Les différents EIB sont probablement non orthogonaux et ne peuvent être expérimentés simultanément. (Duda & Whitehead, 1998) • En raison de la capacité limitée du système nerveux central à traiter l'information en parallèle (Kahneman, 1973), un seul EIB particulier devrait dominer à n'importe quel moment donné. (Treasure et al., 2001)

  26. Relations entre les EIB (suite) Cependant ... • Les informations peuvent être traitées de manière parallèle et continue par la sollicitation simultanée de plusieurs canaux de traitement (e.g., McClelland et al., 1986). (Harwood & Hardy, 2001) • Des informations différentes, voire contradictoires, peuvent être traitées très rapidement grâce à de possibles recouvrements temporels des stades successifs de traitement de l'information. (e.g., Miller, 1988, 1990)

  27. Relations entre les EIB (suite) Donc ... • La question de la bipolarité vs orthogonalité des EIB pourra-t-elle être résolue un jour ? Changements abrupts d'EIB dominant ou Implication dans plusieurs buts à la fois ? • … une question d'unité temporelle

  28. Variations des EIB « … we would contend that abrupt changes in states of involvement occur. » (Treasure et al., 2001, p. 320)  Nécessité prise en compte temporalité des EIB

  29. Variations des EIB (suite) • Mesures statiques = obstacle à compréhension de la dynamique des EIB Mais ... • Mesure des EIB pendant l'action = problématique (Harwood et al., 2000, p. 251) « Video analysis and retrospective interviewing in discontinuous sports (…) would be an interesting recall method of building a moment-to-moment picture of changes in goal-involvement states (if any). » (Harwood et al., 2000, p. 251)

  30. Variations des EIB (suite) Smith et Harwood (2002) • Méthode • Participant = 1 joueur de tennis professionnel • Rappel vidéo / 4 matches • Mesures rétrospectives EIB ego et tâche après chaque point (items uniques) • Résultats • Différences / niveaux d'implication dans buts selon les situations intra-matches • Changements de but selon les situations intra-matches • Faibles corrélations entre les EIB • Conclusion • Caractère transitoire des EIB • Indépendance des EIB

  31. Approche dynamique et temporalité • Système dynamique : Ensemble d'éléments interconnectés soumis au changement (Nowak & Vallacher, 1998) • Comportement global du système autonome et non stationnaire • Non linéarité des relations entre les éléments du système et son comportement  changement abrupts entre différents patrons

  32. Approche dynamique et temporalité (suite) • L'approche dynamique est pertinente pour rendre compte des fluctuations de n'importe quel phénomène psychologique résultant de patrons de relations causales complexes. (Nowak & Vallacher, 1998) • Application de la théorie des systèmes complexes dynamiques à la psychologie sociale : • Fluctuations du jugement social (Vallacher et al., 1994) • Fluctuations du concept de soi (Vallacher et al., 2000)  Développement d'un paradigme expérimental : paradigme "souris"

  33. Etudes quantitatives en sport : (Harwood & Swain, 1998 ; Swain & Harwood, 1996) Déterminants des EIB • Interaction orientations de buts x contexte (Nicholls, 1989) • Identification d'antécédents environnementaux • Importance et conséquences du résultat compétitif • Type de contexte d'implication dans les buts induit par autrui significatifs • Etc.

  34. Déterminants des EIB (suite) • Statistiques classiques (e.g., régression hiérarchique modérée) : • Tester influences supposées de 2 ou 3 facteurs en interaction • Incapacité à examiner la complexité des déterminants • Or, … nous ignorons : • Le nombre de variables situationnelles impliquées dans ces interactions • La possibilité d'existence d'interactions jusqu'ici non supposées

  35. Déterminants des EIB (suite) • Approche dynamique et complexité • Nombre important d'éléments constitutifs d'un système dynamique • Interactions complexes entre les éléments constitutifs d'un système dynamique • Aucun mécanisme causal isolé ne peut rendre compte du phénomène résultant. (Nowak & Vallacher, 1998)

  36. Déterminants des EIB (suite) • Approche qualitative de la complexité des déterminants des EIB(Harwood & Swain, 2001) • Méthode • Participants = 17 tennismen juniors d'élite représentatifs d'une large étendue de profils d'orientation de buts • Interviews / premières  récentes expériences sportives • Résultats • Habiletés et expériences cognitivo-développementales • Climat motivationnel induit par autrui significatifs • Nature structurelle et sociale du jeu • Contexte de match • Conclusion • Interactions complexes de facteurs cognitivo-développementaux et socio-environnementaux

  37. Déterminants des EIB (suite) • Approche dynamique et historicité • L'état d'un système dynamique à l'instant t dépend surtout de son état à t-1. (e.g., Nowak & Vallacher, 1998) • Variables socio-cognitives telles que l'estime de soi = déterminées par leur propre historicité (e.g., Fortes et al., in press) • Nécessité d'examiner les EIB en fonction du déroulement de l'action • Analyse qualitative du cours d'action (Theureau, 1992) / entretiens d'auto-confrontation (von Cranach & Harré, 1982)

  38. Objets d'étude • Capturer quantitativement et qualitativement la manière dont les EIB de maîtrise, d'approche de la performance et d'évitement de la performance (Elliot, 1999) varient durant un combat d'entraînement en judo. • Capturer quantitativement et qualitativement les relations qu'entretiennent ces différents EIB au cours du combat. • Examiner qualitativement les conditions situation-nelles de l'émergence de ces EIB.

  39. Méthode • Participants : – 2 adultes judokas hommes (M age = 21) – Niveau national • Procédure : • Combats d'entraînement de 5 min • Instructions : combattre souplement, accepter d'être projeté • Enregistrement vidéo • Visionnage du combat trois fois pour évaluer en continu le niveau d'implication vers chacun des trois buts • Entretiens d'auto-confrontation (Theureau, 1992)

  40. Méthode (suite) Description du but en question A ce moment, je veux juste éviter d’être mauvais devant mon partenaire. Pas du tout vrai Tout à fait vrai • Dispositif : Le paradigme "souris". (Vallacher et al., 1994 ; Vallacher et al., 2002)

  41. Méthode (suite) • Mesures : (adapté à partir d'Elliot & Church, 1997) • Implication dans la maîtrise : « A cet instant, je désire maîtriser parfaitement ma technique. » • Implication dans l'approche de la performance : « A cet instant, je suis motivé par l'idée de battre mon partenaire. » • Implication dans l'évitement de la performance : « A cet instant, je veux juste éviter d'être mauvais face à mon partenaire. »

  42. Analyses : • (M)ANOVAs à mesures répétées + tests de Scheffé • Correlations croisées à décalage nul et à fenêtre mobile (Boker et al., 2002)

  43. Résultats: (M)ANOVAs + tests de Scheffé Participant 1 Participant 2 Périodes comparées EIB p ES p ES Quart 1 - Quart 2 <.001 .37 <.001 .23 Quart 1 - Quart 3 <.001 -1.21 <.001 .69 Quart 1 - Quart 4 <.001 - .85 <.001 .65 Quart 2 - Quart 3 <.001 -2.60 <.001 .35 Quart 2 - Quart 4 <.001 -1.88 <.01 .30 Quart 3 - Quart 4 <.001 .52 NS - Quart 1 - Quart 2 <.001 - .29 <.001 .90 Quart 1 - Quart 3 <.001 -7.52 <.05 - .25 Quart 1 - Quart 4 <.001 -7.00 <.001 .97 Quart 2 - Quart 3 <.001 -4.25 <.001 -1.35 Quart 2 - Quart 4 <.001 -4.61 NS - Quart 3 - Quart 4 <.001 -1.31 <.001 1.82 Quart 1 - Quart 2 <.001 - .26 <.001 -1.22 Quart 1 - Quart 3 <.001 -2.15 <.001 -1.30 Quart 1 - Quart 4 <.001 -2.36 <.001 -1.37 Quart 2 - Quart 3 <.001 -1.45 <.001 .40 Quart 2 - Quart 4 <.001 -1.63 <.01 .28 Quart 3 - Quart 4 NS - NS - Maîtrise Approche de la perf. Evitement de la perf.

  44. Min. r Max. r Maîtrise - Approche -.65 .97 Maîtrise - Evitement -.86 .91 Approche - Evitement -.87 .88 Résultats corrélations croisées • Participant 1

  45. Min. r Max. r Maîtrise - Approche -.90 .91 Maîtrise - Evitement -.89 .56 Approche - Evitement -.83 .77 Résultats corrélations croisées (suite) • Participant 2

  46. Résultats : analyses qualitatives • Caractéristiques typiques des EIB : • Variations dans les EIB : • Changements rapides et importants du niveau d'implication sur chaque but • Changements qualitatifs rapides du but dominant • Stationnarité des EIB : • Phases de persistance à l'égard d'un même but • Relations entre les EIB : • Opposition • Concomitance • Complémentarité (moyens - fins)

  47. Résultats : analyses qualitatives (suite) • Conditions d'émergence des EIB : • Conditions contextuelles • Consignes initiales données par l'entraîneur • Programme annoncé de la séance d'entraînement • Conditions situationnelles • Historicité des actions • Evolution des scores de "compétition imaginaire" • Opportunités d'attaque • Contrôlabilité de la situation • Association avec sentiments et émotions

  48. Discussion • Les EIB et leurs degrés de synchronisation sont sujets à des variations rapides, importantes et abruptes. (Harwood & Hardy, 2001 ; Harwood et al., 2000 ; Treasure et al., 2001) • Différents patrons de relations entre les EIB sont observables, selon les moments : • Bipolarité (Treasure et al., 2001) • Concomitance (Harwood & Hardy, 2001 ; Harwood et al., 2000) • Complémentarité (Gernigon & le Bars, 2000) • Indépendance (Harwood & Hardy, 2001 ; Harwood et al., 2000) • Les variations des EIB dépendent principalement de l'historicité de la situation et des actions. • Les EIB sont enchâssés à l'intérieur de la complexité dynamique des couplages actions-pensées-émotions (Theureau, 1992).

  49. Discussion (suite) • Perspectives de recherches futures : • Validation mesure des EIB • Malgré la consistance données qualitatives - graphiques EIB, confirmer validité théorique des items • Tester fidélité test-retest paradigme souris • Evolution vers paradigmes classiques de l'approche dynamique • Identifier paramètres de contrôle et paramètres d'ordre • Tester effets paramètres de contrôle / paramètres d'ordre ( changements qualitatifs abrupts, hystérésis, etc.) • Recherches appliquées • Offrir aux entraîneurs et aux athlètes les connaissances susceptibles d'aider ces derniers à adopter les patrons d'EIB les plus adaptatifs en fonction du cours des événements

  50. Conclusion • Les états motivationnels peuvent être considérés comme des phénomènes dynamiques émergeant d'un système complexe de déterminants multiples en interaction. • De nombreux phénomènes psychologiques impliqués dans la performance motrice et/ou sportive pourraient être considérés au travers de l'approche des systèmes complexes dynamiques. • Nouvelles avenues de recherche et perspectives de compréhension de ces phénomènes.