Le programme l’Allié Journée régionale de l’Île de Montréal Palais des Congrès 20 février 2009 - PowerPoint PPT Presentation

Pat_Xavi
le programme l alli journ e r gionale de l le de montr al palais des congr s 20 f vrier 2009 l.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Le programme l’Allié Journée régionale de l’Île de Montréal Palais des Congrès 20 février 2009 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Le programme l’Allié Journée régionale de l’Île de Montréal Palais des Congrès 20 février 2009

play fullscreen
1 / 76
Download Presentation
Le programme l’Allié Journée régionale de l’Île de Montréal Palais des Congrès 20 février 2009
231 Views
Download Presentation

Le programme l’Allié Journée régionale de l’Île de Montréal Palais des Congrès 20 février 2009

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Le programme l’AlliéJournée régionale de l’Île de MontréalPalais des Congrès20 février 2009 Nathalie Brullemans, école St-Octave (CSPI) Chantal Brais, école De la Fraternité (CSPI) Nadia Desbiens, Université de Montréal Jonathan Lévesque, Université de Montréal

  2. Compétences attendues en milieu scolaire • Capacité de répondre aux exigences du milieu scolaire • en jouant son rôle d’élève/apprenant • en respectant un certains nombre de règles de vie qu’exige ce milieu • Capacité de s’intégrer au groupe et à se faire accepter par ses pairs • en classe • au sein d’un groupe d’amis

  3. Contexte actuel • Environ 10% des élèves présentent des difficultés d’ordre comportemental – déficit dans la compétence sociale • Rejet des pairs • Violence – délinquance • Exclusion scolaire et sociale • Au primaire, la majorité des élèves manifestant des difficultés sont maintenus ou intégrés en classe régulière

  4. Cadre de référence • Les troubles du comportement constituent un phénomène complexe • Indépendamment de sa forme et de ses manifestations, les troubles du comportement résultent d’un cumul de facteurs de risque • L’adoption d’une vision écosystémique apparaît une stratégie appropriée pour comprendre et intervenir adéquatement

  5. Modèle d’analyse psychodéveloppementale Processus de traitement des influences – composantes à l’œuvre simultanément Intégration scolaire Adaptation Inadaptation Marginalisation scolaire Paroles, gestes, attitudes Continuum du développement Tiré de Massé, Desbiens et Lanaris, 2006

  6. Pratiques disciplinaires punitives et erratiques de la part des parents Caractéristiques personnelles des parents et variables sociofamiliales Tempérament difficile Activité motrice excessive Petite enfance Trouble oppositionnel (souvent avec hyperactivité) Enfance Rejet par les pairs Difficultés scolaires Affaiblissement du lien d’attachement avec les parents Exacerbation des biais sociocognitifs Absence de socialisation avec les pairs conventionnels Regroupement avec des pairs déviants Rejet des valeurs traditionnelles et adoption d’attitudes et de valeurs marginales Brisure du lien d’attachement aux parents Développement d’une faible estime de soi et possiblement de sentiments dépressifs Pré-adolescence Conduites antisociales ou trouble des conduites Adolescence Consommation de psychotropes Abandon scolaire Personnalité antisociale ou personnalité agressive-passive Âge adulte

  7. Perspectivesd’intervention • Les comportements antisociaux sont considérés comme des problèmes chroniques pour lesquels il faut envisager des mesures d’aide renouvelées tout au cours du développement de l‘individu • Ces problèmes de comportement sont plutôt gérés que guéris • Il faut se satisfaire de faibles progrès voire même de la stabilité (et donc non aggravation).

  8. Les mesures en place • Actuellement, la majorité des interventions actuellement mises en place en milieu scolaire sont unimodales: • Or, résultats mitigés quant l’efficacité de ces types de programme. • Faible maintien et généralisation des acquis. • Effets iatrogènes possibles. • Manque de cohérence et de communication entre les divers intervenants auprès de l’enfant. • Beaucoup d’efforts et de ressources mis auprès des plus jeunes (préscolaire, 1er cycle).

  9. Caractéristiques des pratiques réputées efficaces (Bowen et Desbiens, 2004) • Reposent sur un modèle conceptuel validé par des résultats de recherche permettant établir des objectifs d’intervention sur les habiletés et la compétence sociales des jeunes, et concevoir les indicateurs permettant d’évaluer l’atteinte des objectifs des interventions • Permettent d’accroître les facteurs de protection dans l’environnement scolaire en y apportant notamment des changements dans le climat ainsi que dans les pratiques du personnel • Incluent des activités permettant d’accroître les compétences comportementales et scolaires des jeunes • La qualité de la mise en œuvre constitue un élément capital du succès d’un programme. L’efficacité d’un programme est liée à la justesse et à la constance de l’intervention

  10. Caractéristiques des pratiques réputées efficaces (Bowen et Desbiens, 2004) • La possibilité de renforcer et d’appuyer les interventions menées à l’école avec le milieu familial et communautaire de l’enfant offre un grand potentiel d’efficacité. • Caractère multimodal • Utilisation des principaux agents de socialisation comme agents de renforcement • Enseignants • Camarades de classe • Parents

  11. Les interventions les plus prometteuses • L’entraînement à la résolution de problèmes : • Correction des déficits sociocognitifs; • Enseignement de stratégies d’autocontrôle; • Gestion de la colère; • Renforcement des comportements socialement adéquats. • L’entraînement des parents à adopter des pratiques éducatives appropriées avec leurs enfants: • Faire cesser l’imposition de punitions sévères et abusives; • Réduire le degré de discorde et d’abus dans l’environnement familial.

  12. Le programme l’Allié • L’Allié est un programme de prévention ciblé multimodal visant à : • améliorer les compétences des élèves en difficulté de comportement; • réduire les difficultés comportementales et prévenir la violence en milieu scolaire • Il s’adresse aux élèves de la troisième à la sixième année du primaire (8-12 ans) qui présentent des difficultés de comportement

  13. L’Allié: une alliance autour dujeune en difficulté • Favorise la mise en place d’un réseau d’alliés qui ont pour mission d’aider et de soutenir l’enfant dans son développement. • Intervenir avec et auprès des CAMARADES des élèves à risque • Travailler avec les PARENTS des élèves à risque • Travailler avec les ENSEIGNANTS des élèves à risque

  14. Composantes du programme l’Allié… • Le programme l’Allié comprend deux volets: 1. la participation des élèves présentant des difficultés de comportement et de certains camarades de classe (pairs aidant) à un programme d’entraînement aux habiletés sociales et à la résolution de problèmes interpersonnels; 2. la participation des parents à un programme visant à améliorer les habiletés parentales et les pratiques éducatives.

  15. Intervention auprès de l’enfant • La période de l'enfance est sans doute la plus favorable aux interventions avant que les comportements ne soient cristallisés. • Réduire les impacts du TC sur le plan personnel, familial et social. • Accroître les processus de soi (autonomie, maîtrise de soi, estime de soi, responsabilisation). • Améliorer les habiletés relationnelles avec autrui, particulièrement les pairs.

  16. Intervention auprès des parents • Accroître la sensibilité des parents aux besoins de leurs enfants. • Accompagner les parents dans la compréhension du comportement de leurs enfants. • Développer des compétences parentales consistantes avec les défis développementaux que l'enfant doit affronter. • Exercer des actions parentales positives (encadrement, soutien, écoute, etc.) • Les parents ont besoin de soutien et d'assistance pour faire face aux comportements problématiques de leur enfant, exercer leur rôle parental et avoir des réactions plus appropriées à ces comportements. • Les pensées cognitives de l'enfant peuvent être influencées par les propres pensées cognitives des parents.

  17. Soutien aux parents • Limiter les interventions coercitives • Les parents d’enfants difficiles ont tendance à utiliser la punition plutôt que des conséquences logiques • Renforcer les encouragements • Les relations parents-enfant tendent à se détériorer en raison des comportements de l’enfant • Développer une plus grande constance dans leurs pratiques éducatives • Les parents d’enfants difficiles tendent à manquer de constance dans l’application des conséquences au non-respect des règles. • Favoriser l’encadrement positif des enfants à la maison • Les parents d’enfants difficiles connaissent moins de moyens disciplinaires pour gérer les comportements inappropriés.

  18. Élaboration du programme • Sur plusieurs années, en étroite collaboration avec plusieurs écoles et plusieurs commissions scolaires. • Implantation et évaluation volet promotion Vers le pacifique (2001-2004) • Développement et mise à l’essai volet enfant (2002-2003) • Développement et mise à l’essai volet parent (2003-2004) • Implantation et évaluation programme l’Allié (2004-2006) • Révision, formalisation du programme et édition (2007) • Chaque élément du programme a fait l’objet des mêmes étapes de développement composées de cycles progressifs de déblayage conceptuel, formulation d’objectifs, élaboration de contenus et d’animations, validation auprès des utilisateurs, expérimentation, feedback, modification et ajustement du programme.

  19. Fondements du programme • Développé sur la base de résultats de recherche concernant l’efficacité des différents programmes s’adressant aux élèves TC. • Repose sur les pratiques les plus recommandées pour enseigner les habiletés sociales et comportementales. • Intègre des principes à la base de modèles conceptuels ayant tous reçus un important appui empirique: • apprentissage social • fonctionnement sociocognitif • attachement • approche collaborative

  20. Objectifs généraux du programme • Renforcer le potentiel (aux plans cognitif, émotif, social et comportemental) des élèves présentant des difficultés de comportement afin de favoriser une meilleure adaptation à l’école; • Renforcer le potentiel des parents afin de favoriser une meilleure adaptation de l’enfant à la maison; • Renforcer la communication et la cohérence entre les différents agents d’éducation qui interviennent auprès de l’enfant.

  21. Modalités de mise en œuvre du programme • Le volet destiné aux enfants: • Deux animateurs (professionnels de l’école) • Seize rencontres d’une heure • En dehors de la classe (en activité parascolaire, fin de journée) • Groupe composé d’un max. de 12 enfants (avec amis; ratio 8 TC max.) • Le volet destiné aux parents: • Deux animateurs (professionnel de l’école et du CLSC) • Quinze rencontres de deux heures • Parents d’enfants en difficulté uniquement (max. 12)

  22. Thèmes abordés (volet Enfants) • Seize rencontres axées sur: • Respect des règles • Habiletés d’écoute • Compréhension des émotions • Habiletés à la résolution de problèmes • Cognitions et attributions • Utilisation des auto-instructions • Habiletés de communication • Autocontrôle (gestion des émotions) • Habiletés de coopération • Empathie

  23. Séquence des rencontres • Retour sur la rencontre précédente • Discussion et questionnement • Vérifier le cahier d’activité + système d’émulation 2. Introduction au nouveau thème • Discussion et questionnement 3. Animation de la première activité • Retour 4. Animation de la deuxième activité • Retour

  24. Séquence des rencontres (suite) 5. Rassemblement autour du coffre • Lecture du conte + questionnement • Annonce des Bons coups • Remise du Journal l’Allié à remettre aux parents • Donner les consignes pour le cahier d’activités • Annonce du lieu, date et heure de la prochaine rencontre

  25. Outils d’intervention – volet enfant • Guide d’animation – volet enfant • Objectifs de la rencontre • Notes aux animateurs • Fondements de l’intervention • Déroulement de la rencontre • Conte • Histoire originale, se situant dans un monde imaginaire, illustrant les aventures de deux jeunes héros (ayant des TC) qui devront acquérir diverses habiletés sociales pour surmonter les défis. • Liens entre les épisodes du conte et les thèmes abordés durant les rencontres.

  26. Outils d’intervention (suite) • Cahier d’activités du participant • Outil pédagogique fournissant aux élèves des activités supplémentaires visant le maintien et le transfert des apprentissages faits durant les rencontres. • Se complète à l’extérieur du groupe, entre les rencontres. • Un retour est fait à chaque début de rencontre + système d’émulation pour encourager les élèves à faire les activités. • Les bons coups • Système de renforcement conjoint (enseignants, parents, intervenants). • Chacun doit inscrire au moins un bon coup par semaine dans le cahier du participant de l’élève.

  27. Outils d’intervention (suite) • Journal l’Allié • Feuillet d’information remis aux enseignants et parents faisant état des thèmes traités, des objectifs poursuivis et présentation de quelques éléments permettant aux adultes de faire un suivi auprès de l’enfant. • Le coffre (à prévoir) • Lieu de rassemblement pour la lecture du conte • Contient des surprises, des certificats de bonne conduite, etc.

  28. Thèmes abordés (volet Parents) • Quinze rencontres axées sur: • Relation école-famille • Stratégies d’encadrement et de supervision • Gestion des comportements difficiles • Relation parent-enfant • Sentiment d’efficacité personnelle • Habiletés de résolution de problèmes • Habiletés de négociation • Contrôle de soi • Habiletés de communication

  29. Outils d’intervention – volet parent • Guide d’animation – volet parent • Objectifs de la rencontre • Note aux animateurs • Fondements de l’intervention • Déroulement de la rencontre • Capsules vidéo (DVD) • 14 courts vidéos présentant des situations difficiles, des comportements à proscrire et des stratégies à privilégier • Cahier personnel du participant

  30. Conditions en lien avec le travail avec les parents (approche collaborative) • Groupe de soutien qui met en commun : • Expertise des parents (connaissance de l’enfant, de la famille, de la communauté) • Expertise des intervenants (connaissance du développement de l’enfant, des dynamiques familiales, des difficultés de comportement) • L’accueil, l’écoute, le sentiment d’appartenance, l’identification à un rôle social, le partage du vécu, la reconnaissance du pouvoir de décision et la confidentialité sont autant d’outils que l’on retrouve dans un groupe d’entraide

  31. Modèle de base pour l’étude du processus d’implantation CONDITIONS DE SUCCÈS À L’IMPLANTATION ASSOCIÉES AU PROGRAMME ET OFFERTE PAR L’ÉQUIPE L’école respecte les prescriptions du programme CONDITIONS DE SUCCÈS ASSOCIÉES À L’ÉCOLE (PRIINCIPALES DIMENSIONS) IMPLANTATION RÉUSSIE • 1- Procédure de mise en œuvre offrant une formation et un soutien adéquat au personnel de l’école • 2- Objectifs, contenus et méthodes reposant sur de solides fondements empiriques et théoriques • 3- Application s’ajustant aux caractéristiques particulières des milieux scolaires • 4-Encadrement et soutien permettant une prise en charge graduelle par l’école de la gestion du programme • 1- Motivation et intérêt de l’équipe école à l’égard des objectifs et du contenu du programme (mobilisation du personnel) • 2- Attentes à l’égard de l’efficacité du programme en termes de réduction de la violence • 3-Cohérence entre les valeurs et les pratiques de l’école, le contenu et l’esprit du programme. • 4- Leadership et ressources allouées par le milieu soutenant adéquatement les exigences de la mise en œuvre. Les élèves sont en contact avec les différents aspects du programme Adhérence (+) Exposition (+) Si les conditions sont rencontrées Des adultes de l’école dans l’application du programme Engagement (+) Satisfaction (+) Particulièrement à l’égard de l’animation, du programme et de son utilité Autonomie de gestion (+) Capacité par l’école à gérer et à maintenir le programme sans le soutien de l'équipe Si les conditions sont insuffisantes ECHEC DE L’IMPLANTATION • Adaptation de: Deane et Schneider (1998); Vitaro et Gagnon (2000), Rondeau et al. (1999), Bowen et al. (2000), Gottfredson (2001). Weissberg et Greenberg (1998), Daniels et Wright (1980), Common (1980), Marsh, (1980), Pratt (1994), Ornstein et Hunkins (1993).

  32. Conditions d’implantation • Être engagé dans la valorisation et la promotion concrète et visible des conduites pacifiques dans une approche universelle (idéalement via l’application d’un programme tel que Vers le Pacifique). • Il s’agit d’un projet école: • La participation de l’ensemble du personnel est requise (professionnels, enseignants, direction); • Promouvoir de façon visible le projet, l’intégrer au plan de réussite et au projet éducatif de l’école, faire un lancement officiel, assurer un suivi par un comité.

  33. Mobilisation de l’équipe-école • Pour que l’Allié soit efficace, il faut une mobilisation des agents éducatifs. Direction: • Engager son école dans une valorisation et promotion des conduites pacifiques. • Susciter l’engagement du personnel. • Inscrire le projet l’Allié dans le projet éducatif de l’école.

  34. Mobilisation de l’équipe-école Enseignants: • S’intéresser aux activités du programme l’Allié • Lecture du Journal l’Allié • Identifier les Bons coups des enfants du programme • Passer faire un tour et participer à une activité avec les jeunes.

  35. Mobilisation de l’équipe école Animateurs du programme: • Recrutement des élèves (ciblés et pairs aidant) • Préparer et animer les ateliers auprès des enfants et ceux auprès des parents. • Favoriser la participation active des enseignants. • Compléter les évaluations et autres formulaires pertinents.

  36. Quelques résultats de l’évaluation • À court terme: • Amélioration des habiletés sociocognitives (recherche de solutions positives); • Amélioration des comportements (gestion des émotions, habiletés à la résolution de conflits, conduites prosociales); • Impact du dosage d’intervention (gestion des émotions, habiletés à la résolution de conflits, agressivité).

  37. Quelques résultats de l’évaluation • À long terme: • Climat scolaire (collaboration école-famille, soutien aux élèves en difficulté et, pour les garçons, relation entre les enseignants et les élèves et climat d’appartenance) • Diminution des troubles du comportement (21% des jeunes TC exp. se situent à moins d’un écart-type après leur participation au programme - versus 9% chez témoin- selon les normes établies pour l’ensemble de la population des dix écoles)

  38. Intérêt et satisfaction des élèves • Très faible taux d’abandon (moins de 7%) • Intérêt maintenu des élèves ciblés et amis jusqu’à la fin du programme • Sentiment d’appartenance au groupe l’Allié • Participation au groupe vu comme un privilège par les autres élèves

  39. Impacts chez les pairs aidants: effets iatrogènes? • Hypothèse «discrepancy-proportional peer influence» (Boxer et al., 2005) ? • Absence d’impacts négatifs de la participation au programme chez les amis. • Au post-test, 79% des amis sont toujours à moins d‘un écart-type de la moyenne pour les problèmes externalisés, l’agressivité, l’impulsivité et l’opposition (comparé à 71% dans le groupe témoin).

  40. Impact différentiel – volet parent • Taux de participation relativement bon(près de 30% chaque année)mais beaucoup(trop)de données manquantes(parents allophones ou analphabètes) • Les parents ont souvent une histoire de contacts négatifs avec l’école, leur recrutement est difficile • Amélioration sur le plan clinique(entrevues) • L’agressivité a diminuée de façon significative chez les jeunes du groupe Allié dont les parents ont également participé au groupe

  41. Discussion • Si le programme l’Allié permet d’éviter la cristallisation et l’aggravation des troubles du comportement, les enfants ne deviendront toutefois pas des anges… • Cependant, la participation au programme l’Allié permet d’améliorer la qualité de vie des jeunes à l’école et de les engager dans un processus de changement • La concertation entre les différents agents d’éducation est profitable autant pour les enfants et les parents que pour les professionnels (langage commun, interventions plus cohérentes, solidarité)

  42. Discussion • Les programmes multimodaux sont actuellement la meilleure réponse connue aux difficultés de comportement et d’adaptation chez l’enfant, dans sa famille et son milieu • Toutefois, nous devons reconnaître qu’un programme multimodal tel que l’Allié constitue un défi dans son implantation pour les écoles et les professionnels • Le défi de l’implantation: • uniformité des contenus mais pas des milieux; • phénomène dynamique et complexe; • vise un véritable et durable changement de pratiques.

  43. Pratique dans les milieux L’expérience vécue par les écoles St-Octave et De La Fraternité

  44. Portrait de l’école St-Octave • École primaire située à Montréal-Est (la seule) • Petite école de 250 élèves à majorité québécois francophones (préscolaire / 3e cycle) • Point de service pour deux classes TED • École Montréalaise (depuis 2004-2005) • Avec le budget de l’école Montréalaise, l’école s’offre comme ressource : • une enseignante ressource à temps plein • un agent de milieu • libération d’enseignants pour certains projets