Abdelkader djeflat
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 16

Abdelkader Djeflat PowerPoint PPT Presentation


  • 64 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

Abdelkader Djeflat. Université de Lille, France. Les politiques publiques : Etat des lieux et Perspectives. Abdelkader DJEFLAT Coordonnateur du Réseau MAGHTECH. Remarques préliminaires. Incubateurs ne sont qu’un moyen et non une fin en soi

Download Presentation

Abdelkader Djeflat

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Abdelkader djeflat

Abdelkader Djeflat

Université de Lille, France


Les politiques publiques etat des lieux et perspectives

Les politiques publiques :Etat des lieux et Perspectives

Abdelkader DJEFLAT

Coordonnateur du Réseau

MAGHTECH


Remarques pr liminaires

Remarques préliminaires

  • Incubateurs ne sont qu’un moyen et non une fin en soi

  • Ils ne peuvent être dissociés d’une politique publique globale concernant l’innovation et l’entrepreneuriat

  • Incubateurs et technoparcs: dépendent des politiques globales en matière d’innovation, de formation et des TIC : de degré d’insertion du pays dans l’EFC


Les ingr dients des politiques adopt es

Les ingrédients des politiques adoptées


Le dispositif ducation et formation

Institutions

règlements

programmes

Incitations/ facilitations

Financement

-Ministère de l’éducation nationale

-Ministère de l’enseignement Supérieur

-Commission de réforme de l’éducation

-Commission Pédagogique Nationale

-Réformes des universités

-Application du système LMD à l’horizon 2008

-Assouplissement des procédures

-introduction des TIC : Tarbianet,

télé-enseignement

e-learning,

-formation à distance, formation continue,

-formation « tout au long de la vie »

-Autonomie des universités et Bonne gouvernance

-Coopération internationale : TEMPUS, MEDA

-appel aux enseigants-chercheurs de la dispnora

-appel aux cadres du secteur non-académique

-nouveaux modes de rémunération

-Fonds publics majoritaires

-Participation des capitaux privés

dans certains paliers de formation (écoles privés, etc.)

-Fonds de la coopération

Le dispositif éducation et formation


Le dispositif recherche

Institutions

Législation

Programmation

Incitations

Financement

-Ministère délégué à la Recherche Scientifique et Technologique (MDRST

-Conseil National pour la Recherche S&T

-Commission Nationale dévaluation et de Prospective (CNEPRU

-Comités Sectoriels et les Commissions Intersectorielles

-des centres et unités de recherche

(CDTA), (CERIST), (CERT).

-Agences :ANDRS, ANDRS

-décret exécutif n° 95 du 24 juin 1995 (fonds national RSDT)

-Loi d’ d‘’Août 1998 d’Orientation de Programme de la Recherche Scientifique et le Développement

-Le décret exécutif de février 1998 (INAPI),

-Le nouveau dispositif législatif du 21 août 2001 régissant le développement de l'investissement

-Plan quinquennal de Développement de la RSDT (2002-2002

-19 Programmes Nationaux de Recherche (PNR) en 1999

-loi d’Août 98 :

mesures incitatives

-Agence Nationale de la Valorisation de la Recherche (ANVREDET)

-Technopark de Sidi Abdallah

(Alger) (innovation, formation, incubation)

-Budget de la R&D de 0,3% à 0,7% du PIB en 2001 et 1% en 2002.

(fonds publics)

-20% de fonds propres des centres de recherche.

-financement privé espéré

-fonds de la coopération (UE)

Le dispositif Recherche


Le dispositif tic

Institutions

Législation

Incitation

application

-Création d’Algérie télécoms (2002)

- Création d’Algérie Post (2002)

- Création de l’ARPT (2000)

La Loi 2000-03 du 05 août 2000 fixant les règles générales relatives à la poste et aux télécommunications

- la Poste devient EPIC

-libéralisation des services internet (1999)

-vente de la 2ème licence GSM (2001)

-licences internationales, régionales, locales

-Libéralisation intégrale du secteur des télécom (2005)

-e-gouvernance : administration publiques

-éducation primaire & secondaire: tarbianet

-ens. Sup.: télé-enseignement, campus virtuel, intranet

-recherche: Infostructure, Academic research network

Le dispositif TIC


Financement

Financement

  • Programme Présidentiel à la relance économique 2001-2004 a prévu des subventions:

    • TIC : 51,62%

    • Technologies spatiales : 20,16%

    • Biotechnologie : 3,22%

    • Autres : 25,00%

      Participation encore modeste de la société de capital risque : la Financière Algéro-Européenne de Participation (FINALEP SPA)


Le cyberparc sidi abdallah

Le Cyberparc Sidi Abdallah

  • 1/ Un Volet Formation et Recherche:

    • La mise en place d’un Institut des Technologies de l’information ( ITI) e

    • d’un Centre de recherche en technologies de l’information (CRTI) tout

    • en y intégrant les institutions sectorielles tels que l’institut des télécommunications (ITO) et

    • le centre d’études et de recherche des télécommunications (CERT).

  • 2/ Un Volet Entreprises :

    • entreprises innovantes (start-up) et des entreprises

    • les entreprises naissantes après leur phase d’incubation, accompagnement, hébergement pendant une période avant de les orienter dans d’autres locaux plus pérennes.

    • Pour ce qui est des entreprises de produits et services de hautes technologies, une plate forme Internet Services Provider (ISP) entre autres en faisant jouer les avantages comparatifs algériens.

  • 3/ Un Volet Incubation et Soutien :

    • Mise en place d’un dispositif qui permet la promotion des agences d’incubation et d’innovation considéré comme un axe prioritaire

    • les pépinières et

    • les fonds d’amorçage,

    • des institutions de capital-risque (publiques et privées),

    • les partenariats et les alliances stratégiques,


La mise en uvre formation et recherche

l’enseignement primaire et secondaire, programme TARBIANET (Il est destiné à inclure progressivement 07 IFPM, 1300 Lycées et technicums, 3.500 Ecoles du 3°Cycle, 16.000 Ecoles Primaires

Dans l’enseignement supérieur, deux grandes opérations sont lancées : (doter plus des établissements d’enseignement supérieur et de recherche de réseaux locaux, d’un réseau sectoriel et de serveurs sur Internet et doter chaque enseignant-chercheur et chaque chercheur à plein temps d’un micro ordinateur et d’une prise Internet

réseau Internet-Intranet des établissements d’enseignement supérieur et de recherche scientifique et de la mise en place du réseau de téléenseignement

formation de formateurs

La formation à distance pour l’obtention d’un diplôme d’études supérieures spécialisées dans l’utilisation des technologies de l’information et de la communication pour l’enseignement.

Recherche:

-Programme TRANSFER

- projet ARN (Academic Research NetWork),

-L’infostructure inclut la mise en place d’un réseau national d’information scientifique et technique

-favoriser l’accès à l’information mondiale à la communauté universitaire et de recherche (DIST)

La mise en œuvre: Formation et recherche


R alisations performances

Réalisations & performances

  • La mise en œuvre des programmes nationaux de recherche s’est traduite par

    • exécution de 158 projets de recherche sur les 474 prévues, (33,3%)

    • Mobilisation de 800 chercheurs tous secteurs confondus. Certains programmes ont relativement bien avancé (technologies spatiales et micro-électronique), d’autres ont connu un rythme plus lent d’exécution (informatique, mathématiques)

    • Concernant la valorisation, sur les mille projets en cours d’exécution au moins 150 (15%) devaient aboutir à la création de PME innovantes. Toutefois, elle ne put se réaliser du fait que le statut d’EPST n’a pas été à ce jour appliqué aux Centres de recherche.

      Quatre programmes spéciaux en plus des PNR.

  • - Réseau de développement et de production de logiciels à haute valeur ajoutée,

  • - Réseau de conception de circuits spécifiques,

  • - Centrale technologique de fabrication de circuits VLSI,

  • - Programme ALSAT de fabrication de petits satellites : après le succès de Alsat 1, le second Alsat 2, devrait être en grande partie par les compétences nationales et un appel à la coopération d’appoint.

    .


Entreprises hors secteur des tic

Entreprises hors secteur des TIC

  • En trois années, elles ont plus que doublé: de 145 165 en 1997 à 320 000 en 2000 (sans structures d’incubation)

    • 90% ont mois de 10 employés (2000)

    • Les PME industrielles ont atteint 38800 (24.3% du total) et employant 221 975 travailleurs (35% du total), supérieur aux autres types d’entreprises.

    • Leur contribution au PIB a atteint 53.6% en 1998,

    • 29% du total des exportations hors hydrocarbures

    • Financement : capitaux propres, capital mixte (Etat plus capitaux propres ) et triangulaire (capitaux propres , crédits bancaires et contribution de l’Etat).


Les politiques publiques

Les politiques publiques

  • Une série de mesures pour les assister dont notamment :

  • Des institutions dédiées:

    • APSI (Agence pour la Promotion et le Soutien aux investissements)

    • CALPI (Comité d’assistance à la localisation et la promotion des investissements) crée en 1994 et enfin

    • l’ANSEJ (Agence pour le Soutien à l’Emploi des jeunes).

      Un nouveau code d’Investissement promulgué

      - nouveau système institutionnel fournit un support légal, informationnel; fiscal), logistique et d’occupation des terres (‘diverses exonérations, de réduction de droits de douanes, réduction de taxes pour les bénéfices réinvestis etc)

      Réduction des coûts de transaction du fait de la facilitation de certaines procédures.

      Programmes de formation pour élever le niveau de management, la capacité d’améliorer d’acquérir l’information sur le marché, et d’élever les normes et standards,

      Accès à des conseils et l’expertise gratuitement


N anmoins quelques limites

Néanmoins quelques limites

  • Encore relativement peu représentées dans le secteur des SSII

  • Assez peu d’innovation (à l’exception des changements incrémentaux)

  • Aux environs de 30% des projets d’entreprises se concrétisent ce qui reste peu: (l’incubation aurait pu augmenter ce taux)

  • D’où des financements appropriés (micro-finances?) pour les aider à franchir ce gap de survie et de l’innovation


  • Login