Mardi 27 mars 2012
This presentation is the property of its rightful owner.
Sponsored Links
1 / 13

Mardi 27 mars 2012 PowerPoint PPT Presentation


  • 52 Views
  • Uploaded on
  • Presentation posted in: General

AUTOMEDICATION. Contre les maux diagnostiqués, l’UFC-Que Choisir de Nancy propose son antidote. Mardi 27 mars 2012. L’automédication : un enjeu sanitaire et financier . Un enjeu sanitaire : les médicaments accessibles sans ordonnance sont achetés sans conseil préalable du médecin traitant.

Download Presentation

Mardi 27 mars 2012

An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Presentation Transcript


Mardi 27 mars 2012

AUTOMEDICATION

Contre les maux diagnostiqués, l’UFC-Que Choisir de Nancy propose son antidote

Mardi 27 mars 2012


L autom dication un enjeu sanitaire et financier

L’automédication : un enjeu sanitaire et financier

  • Un enjeu sanitaire : les médicaments accessibles sans ordonnance sont achetés sans conseil préalable du médecin traitant

  • Un enjeu financier :

    • l’automédication représente une dépense annuelle de 2,1 mds € pour le consommateur, soit 30 % de ses dépenses de médicaments

    • 80 % de cette dépense est consacrée à des médicaments à prix libres


L enqu te 2012 de l ufc que choisir de nancy

L’enquête 2012 de l’UFC – Que Choisir de Nancy

  • Le 20 janvier 2012, l’UFC - Que Choisir de Nancy a enquêté 37 pharmacies nancéennes (soit 86 % des officines de la ville), autour d’un scénario unique : l’achat par la même personne de deux médicaments incompatibles (Aspirine UPSA Vitamine C 330 mg et Rhinureflex).

  • Cette enquête poursuivait 3 objectifs :

    • Vérifier la qualité du conseil en pharmacie, lors de l’achat de médicaments sans ordonnance ;

    • Contrôler le respect des obligations de transparence tarifaire;

    • Evaluer le niveau des prix pratiqués.

  • Une précédente enquête a dû être annulée en novembre 2011 suite à la fuite du protocole, rapidement diffusé au sein du réseau des pharmaciens.


Enqu te ufc que choisir un conseil gripp

Enquête UFC – Que Choisir :Un conseil grippé

1/ A 38 %, pas d’alerte spontanée sur l’incompatibilité

Aspirine et Rhinureflex ne doivent pas être associés, car leurs effets cumulés majorent le risque d’ulcère et d’hémorragie du tube digestif

Question – Le pharmacien vous a-t-il mis en garde contre le risque d’interaction entre les deux médicaments ?

Plus d’1 pharmacien enquêté sur 3 n’a pas rempli son devoir de conseil

38 %

2/ Une alerte de l’AFSSAPS sur le Rhinureflex non relayée par 6 pharmacies sur 10

Le Rhinureflex a fait l’objet d’une alerte aux professionnels de santé, de la part de l’AFSSAPS, en décembre 2011. L’agence du médicament attirait l’attention sur la posologie et les contre-indications.

Question - Le pharmacien vous a-t-il spontanément indiqué la posologie maximale du Rhinureflex, quand il vous l'a vendu ?

Plus de la moitié des pharmaciens n’a pas relayé l’alerte de l’AFSSAPS

Question - Lorsque le pharmacien vous a indiqué la posologie du Rhinureflex, spontanément ou après votre question, vous a-t-il conseillé de ne pas dépasser 4 comprimés par jour (la posologie maximale autorisée) ?


Enqu te ufc que choisir une concurrence anesth si e par l opacit des prix

Enquête UFC – Que Choisir :Une concurrence anesthésiée par l’opacité des prix

Question - L'affiche "Le prix des médicaments non remboursables est libre" est :

Près de 9 pharmacies sur 10 dissimulent la liberté tarifaire

Question - Le prix des médicaments situés derrière le comptoir est :

Un pharmacien enquêté sur 2 ne respectait pas ses obligations de transparence des prix

49 %

L’opacité dans laquelle est maintenu le consommateur (fixation et niveau des prix) est payée le prix fort !


Enqu te ufc que choisir une inqui tante fi vre tarifaire

Enquête UFC – Que Choisir :Une inquiétante fièvre tarifaire

Question - Prix de l'aspirine UPSA Vitamine C 330 mg

  • Les raisons structurelles applicables à tout commerce ne suffisent pas à expliquer ces disparités : deux pharmacies de Nancy, distantes de 3 minutes de marche, affichaient 90 centimes d’écart sur le prix de l’aspirine UPSA vitamine C 330 mg. La boîte de 20 était vendue 2,35 € dans l’une, 3,25 € dans la seconde, soit 38 % plus cher !

  • Les prix élevés ne sont pas la garantie d’un bon conseil : parmi les pharmacies enquêtées où les prix sont les plus élevés, 50 % ont déconseillé spontanément la prise simultanée des deux médicaments contre 56 % pour les pharmacies enquêtées les moins chères.

Les 3 maux diagnostiqués en 2012 comme en 2009 invitent à s’interroger sur la pertinence du monopole officinal sur l’automédication


La distribution de l autom dication l exception fran aise en europe

La distribution de l’automédication : l’exception française en Europe

  • La France est restée à l’écart du mouvement de libéralisation des années 2000 en Europe

  • Ce monopole non régulé se traduit par des prix élevés, sans que le libre-accès en pharmacie (2008) n’ait eu d’impact concurrentiel sensible

Quelles seraient les conséquences d’une libéralisation encadrée de l’automédication en France, ouverte aux grandes surfaces et parapharmacies ?


Cons quences de la lib ralisation jusqu 16 d conomie totale pour le consommateur

Conséquences de la libéralisation :jusqu’à 16 % d’économie totale pour le consommateur

  • La libéralisation de la vente des médicaments sans ordonnance permettrait une double-économie au consommateur :

    • D’une part, les pharmacies devraient baisser leurs prix pour rester compétitifs

    • D’autre part, les médicaments seraient vendus moins chers en grande surface

  • Au total, le consommateur verrait ses dépenses de médicaments à prix libres diminuer de 16 % !

  • La disponibilité des médicaments sans ordonnance serait par ailleurs améliorée, grâce à 10% de points de vente supplémentaires (grandes surfaces, parapharmacies)

La libéralisation permettrait aux consommateurs d’économiser jusqu’à 270 millions d’euros par an au niveau national !


Cons quences de la lib ralisation un impact r duit sur la profitabilit des pharmacies

Conséquences de la libéralisation :Un impact réduit sur la profitabilité des pharmacies

La libéralisation ne diminuera le profit moyen des pharmacies que de moins de 5 %. Celles-ci resteront donc largement rentables.


Cons quences de la lib ralisation des craintes dissiper

Conséquences de la libéralisation :Des craintes à dissiper

  • Une libéralisation encadrée de l’automédication n’aurait pas les effets néfastes parfois redoutés :

  • Pas de risque pour les officines rurales

    • Compte tenu de sa charge financière, une libéralisation avec la présence obligatoire d’un pharmacien, concernerait essentiellement les hypermarchés. Ceux-ci étant implantés en zone urbaine ou péri-urbaine, les pharmacies rurales seraient préservées.

  • Pas de hausse de la consommation de médicaments

    • Dans les pays comparables qui ont libéralisé l’automédication au cours des dernières années, aucune augmentation de la consommation de médicaments n’a été constatée.


Les demandes de l ufc que choisir

Les demandes de l’UFC – Que Choisir

UNE INFORMATION RENFORCEE

L’UFC-Que Choisir demande qu’un encadré consacré aux interactions à éviter et aux contre-indications principales figure sur toutes les boîtes des médicaments accessibles sans ordonnance.

L’UFC-Que Choisir demande l’interdiction de toute publicité auprès du grand public concernant les spécialités d’automédication, en dehors des lieux de vente.


Les demandes de l ufc que choisir1

Les demandes de l’UFC – Que Choisir

UNE VRAIE CONCURRENCE

L’UFC-Que Choisir demande un élargissement de la distribution des médicaments accessibles sans ordonnance aux parapharmacies et aux grandes surfaces, à la condition impérative que la vente s’effectue sous la surveillance directe d’un pharmacien diplômé.


Les actions de l ufc que choisir de nancy

Les actions de l’UFC – Que Choisir de Nancy

  • A cet effet, l’UFC – Que Choisir de Nancy :

  • Saisit la direction départementale de la protection des populations (DDPP) en vue de réaliser des enquêtes auprès des pharmacies du département et sanctionner les infractions ;

  • Intervient auprès des parlementaires du département, pour qu’ils traduisent dans la loi les demandes de l’association.


  • Login